Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 18:53

Le mardi 23 mars 2017, à l'occasion de la Journée météorologique mondiale 2017 dont le thème était cette année « Comprendre les nuages », l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM, WMO en anglais) a dévoilé la nouvelle mise à jour de son Atlas international des nuages, 1ère version en 1896, mise à jour précédente de 1987 (vieille de 30 ans).

L'édition 2017 de l'Atlas international des nuages homologue 12 nouveaux nuages, ou plus exactement 12 nouvelles appellations de nuage se répartissant ainsi :

1 nouvelle espèce : VOLUTUS

5 nouvelles particularités : ASPERITAS, CAVUM, CAUDA, FLUCTUS et MURUS

5 nouveaux nuages spéciaux : CATARACTAGENITUS, FLAMMAGENITUS, HOMOGENITUS, SILVAGENITUS et HOMOMUTATUS

1 nouveau nuage annexe : FLUMEN

 

 

25 avril 2017, campagne d’Aix-en-Provence, 7 ans 3 mois et 25 jours de collecte des nuages surnuméraires perturbateurs de l’ensoleillement, des vents et des cycles de l’eau.

25 avril 2017, campagne d’Aix-en-Provence, 7 ans 3 mois et 25 jours de collecte des nuages surnuméraires perturbateurs de l’ensoleillement, des vents et des cycles de l’eau.

Le bulletin météo du journal La Provence, « Les rangs de nuages se resserrent », explique à demi-mots un aspect de la formation des ASPERITAS, la nouvelle particularité nuageuse mise en avant par l’OMM et les médias et suggérant les picots d’une mer agitée parcourue de sillages de bateaux, vue en miroir au-dessus de nos têtes.

En réalité ce réseau agité est une évolution des sillages des avions dont l’eau, les particules, le kérosène imbrûlé et les huiles perturbent la libre circulation des nuages du cycle naturel de l’eau.

 

Météo du jour : « Le soleil est bien présent malgré quelques nuages d’altitude passagers. »

Météo du jour : « Le soleil est bien présent malgré quelques nuages d’altitude passagers. »

Ne dites-plus CONTRAILS ou CHEMTRAILS pour évoquer les traînées d’avions, condensation dans le froid de la haute altitude de l’eau produite dans la combustion du kérosène, ni même nuages anthropiques, mais nuages HOMOGENITUS.

Pour comprendre ce qui nous arrive vraiment une lecture attentive des bulletins météo s’avère nécessaire. Exemple du jour : « Le soleil est bien présent MALGRE quelques nuages d’altitude passagers. ».

En clair : Quelques cirrus HOMOGENITUS (aviocirrus) passagèrement visibles, dispersés par les vents d’altitude se soudent en un très discret voile qui pâlit le bleu du ciel, agrandit le soleil apparent le rendant davantage présent. Ce voile chronique de glace est en fait le véritable toit de la serre qui nous fait des effets désastreux (objets de ce blog), et contre lequel la transition énergétique n’apporte pas de solution.

 

 

Météo du jour : « Le soleil reste ardent. Les températures sont en hausse et dépassent parfois 30°. »

Météo du jour : « Le soleil reste ardent. Les températures sont en hausse et dépassent parfois 30°. »

Les trainées d’avions persistantes, élargies, à altitudes variables sont désormais répertoriées dans l’édition 2017 de l’Atlas international des nuages sous l’appellation nuages HOMOMUTATUS.

Visible en travers de cette photo une aviocorde en formation, décantation et agglomération des nuages HOMOGENITUS sous les couloirs aériens les plus fréquentés, le plus élaboré des nuages HOMOMUTATUS. Communément appelé, selon son degré de formation ou son aspect spectaculaire, rue de cumulus, arcus, nuage en rouleau (roll cloud), l’aviocorde sous le terme de VOLUTUS est mis en valeur par l’OMM en tant que seule nouvelle espèce de nuage. L’aviocorde, selon les conditions météo peut évoluer jusqu’en orages en ligne avec grêle et tornades.

Le bulletin météo « Le soleil reste ardent. Les températures sont en hausse et dépassent parfois 30°. » occulte la présence des nuages surnuméraires en portant l’attention sur le soleil brûlant. Tant pis si c’est souvent bien au-dessus des 2° préconisés par la COP21 pourvu qu’à court terme les activités commerciales des plages et estivales soient favorisées.

 

 

COMPRENDRE LES NUAGES

« Nous devons comprendre les nuages non seulement pour prévoir le temps, mais aussi pour modéliser le système climatique et prévoir les ressources en eau disponible » a déclaré M. Petteri Taalas, Secrétaire général de l’OMM, lors de la Journée météorologique mondiale du 23 mars 2017.

La modélisation des nuages CATARACTAGENITUS (au-dessus des grandes chutes d’eau), FLAMMAGENITUS (lors des grands incendies), SILVAGENITUS (par la respiration des forêts) peut, pourquoi pas, aider à mieux comprendre « l’effet papillon » dans le système climatique.

La neige de pollution (ou urbaine ou industrielle), conséquence des nuages HOMOGENITUS terrestres a beaucoup fait parler d’elle l’hiver dernier (2016-2017).  

Mais pour espérer contrer un jour les dérèglements météo-climatiques en cours et à venir mieux vaut modéliser les émanations en eau et particules du trafic aérien issues de la combustion à la fois du kérosène et des biocarburants. Ce qui est absolument aussi simple que de calculer le bilan carbone puisque ces rejets sont produits dans la même réaction chimique.

L’origine principale, la formation et les néfastes conséquences des nuages VOLUTUS, HOMOGENITUS d’altitude, HOMOMUTATUS, ASPERITAS, CAVUM (présentant un trou), CAUDA (queue d’un autre nuage), FLUCTUS (une suite de vagues alignées), MURUS (comme un mur) et FLUMEN (présentant un flux) seront alors aisément compréhensibles.

 

Pour en savoir plus :

COP22 et trafic aérien, et lien inclus :

http://www.eauseccours.com/2016/11/action-climat-en-marge-de-la-cop22-tout-faire-pour-preserver-l-essor-du-trafic-aerien.html

 

Repost 0
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 08:40
Avez-vous déjà prêté attention à ces étranges nuages de plus en plus fréquents* ?

Avez-vous déjà prêté attention à ces étranges nuages de plus en plus fréquents* ?

Ou à ces formes plus simples de lignes nuageuses croisées ?

Ou à ces formes plus simples de lignes nuageuses croisées ?

Et que dire de ces longues lignes nuageuses parallèles en fond d’écran de nombreux journaux télévisés ? Exemples en direct sur TF1, en photo fixe sur BFMTV.

Et que dire de ces longues lignes nuageuses parallèles en fond d’écran de nombreux journaux télévisés ? Exemples en direct sur TF1, en photo fixe sur BFMTV.

On ne va pas se mentir, ces drôles de nuages ne sont pas là par hasard : faits par la nature avec de l’eau et des poussières provenant des activités humaines ce sont des nuages de culture (par analogie à la neige de culture) ou nuages anthropiques.

On ne va pas se mentir, ces drôles de nuages ne sont pas là par hasard : faits par la nature avec de l’eau et des poussières provenant des activités humaines ce sont des nuages de culture (par analogie à la neige de culture) ou nuages anthropiques.

I télé dans ONVPSM agrémente les nuages en long de son fond d’écran par des passages horizontaux de traits de lumière blanche qui évoquent de manière subliminale l’incessant et de plus en plus dense trafic aérien.

I télé dans ONVPSM agrémente les nuages en long de son fond d’écran par des passages horizontaux de traits de lumière blanche qui évoquent de manière subliminale l’incessant et de plus en plus dense trafic aérien.

Aussi vrai que « les petits ruisseaux font les grosses rivières » au sens propre, tous les rejets dans le froid de la haute altitude des poussières et de l’eau chimique issues de la combustion du kérosène (petits ruisseaux) font finalement les immenses nuages en long (fleuves secs, eau au sec cours, www.eauseccours.com aviocordes) qui apparaissent sous les couloirs aériens trop fréquentés attendant la rupture d’équilibre pour provoquer des pluies diluviennes, de la grêle sous orages sans cumulonimbus, voire des tornades. Ces nuages se formant plus vite qu’ils ne disparaissent semblent résister aux vents les plus violents et cartographient du dessous les principales routes aériennes de l’espace supérieur.

Aussi vrai que « les petits ruisseaux font les grosses rivières » au sens propre, tous les rejets dans le froid de la haute altitude des poussières et de l’eau chimique issues de la combustion du kérosène (petits ruisseaux) font finalement les immenses nuages en long (fleuves secs, eau au sec cours, www.eauseccours.com aviocordes) qui apparaissent sous les couloirs aériens trop fréquentés attendant la rupture d’équilibre pour provoquer des pluies diluviennes, de la grêle sous orages sans cumulonimbus, voire des tornades. Ces nuages se formant plus vite qu’ils ne disparaissent semblent résister aux vents les plus violents et cartographient du dessous les principales routes aériennes de l’espace supérieur.

Des associations telles ACSEIPICA (http://www.acseipica.fr/ ) ou Ciel Voilé (http://www.cielvoile.fr/ ) voient dans les rejets chimiques des avions (chemtrails) une volonté de nuisance, un complot international et un réel danger pour les populations. Les professionnels du tourisme, les hauts responsables des Parcs Naturels n’y voient ouvertement que du bleu. Par exemple Christian Couloumy, garde du Parc National des Ecrins dans le 05 (Hautes-Alpes), parlait encore récemment à l’antenne de Denis Cheissoux du « bleu 05 » (aussi intense et fameux que le parfum Chanel n°5) qui resplendit sur le lac de Serre Ponçon comme on peut ne pas le voir sur la photo de droite ci-dessus.

Des associations telles ACSEIPICA (http://www.acseipica.fr/ ) ou Ciel Voilé (http://www.cielvoile.fr/ ) voient dans les rejets chimiques des avions (chemtrails) une volonté de nuisance, un complot international et un réel danger pour les populations. Les professionnels du tourisme, les hauts responsables des Parcs Naturels n’y voient ouvertement que du bleu. Par exemple Christian Couloumy, garde du Parc National des Ecrins dans le 05 (Hautes-Alpes), parlait encore récemment à l’antenne de Denis Cheissoux du « bleu 05 » (aussi intense et fameux que le parfum Chanel n°5) qui resplendit sur le lac de Serre Ponçon comme on peut ne pas le voir sur la photo de droite ci-dessus.

La facture globale liée aux dégâts infligés par les nuages surnuméraires engendrés par un trafic aérien insensé est en passe de devenir assez haute pour qu’il soit rentable d’équiper les avions d’un récupérateur d’eau et d’envisager sérieusement de diminuer drastiquement leurs émissions de fines particules.

Repost 0
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 12:58
eau des avions a
1 tonne de kérosène brûlé produit 1,38 tonne d’eau
 
1- Quel est le principal gaz à effet de serre ?
 
Le 31 mai 2013, 08h32, Jean Jouzel, climatologue, vice-président du GIEC, membre du comité de pilotage du débat sur la transition énergétique, invité de France Inter, répond sans hésiter :
« Le premier gaz à effet de serre c’est la vapeur d’eau,… »
Et d’ajouter aussitôt :
« mais nous ne modifions pas la quantité de vapeur d’eau dans l’atmosphère par notre action directe, mais le premier gaz à effet de serre dont nous modifions la composition dans l’atmosphère c’est le gaz carbonique. »
 
Oui, l’eau atmosphérique est bien la première responsable de l’effet de serre, mais la formule de combustion du kérosène  contredit les affirmations de monsieur Jouzel, elle indique que par notre action directe, aussi vrai que pour le gaz carbonique, nous rajoutons dans la composition de l’atmosphère de l’eau chimique issue des énergies fossiles.
 
CnH(2n+2) + (3n+1)/2*(O2+3.76N2) à nCO2 + (n+1)H2O + (3n+1)/2*3.76N2
La combustion du kérosène dans l’air  produit à la fois du gaz carbonique et de l’eau
     
 
eau des avions b
Traînée de particules derrière un avion de ligne à basse altitude      
François Hollande complice de la théorie du complot du mauvais temps selon le caricaturiste Martin Vidberg
Détail des sorties d’un réacteur d’avion
 
2- La quantité de vapeur d’eau condensée par les avions suffit-elle à modifier la météo et le climat ?
 
Non, selon les prévisionnistes officiels de la météo qui affirment à longueur de bulletin comme Joël Collado que « au fil des heures le voile d’altitude s’épaissira mais ne gênera pas l’impression de beau temps. »
 
Non, selon les climatologues officiels qui argumentent que si le CO2 persiste jusqu’à une centaine d’années dans l’atmosphère, l’eau en est très rapidement évincée sous forme de précipitations.
 
Non, selon les adeptes du complot des chemtrails qui avancent l’argument massue d’un ingénieur qui a calculé qu’il est absolument impossible qu’un A320 créant 650g d’eau sur 250 m chaque seconde de vol puisse engendrer une traînée persistante de 25 millions de m3 chaque seconde et que par conséquent il existe nécessairement des épandages de particules pour arriver à cet effet dans le but d’obtenir une famine mondiale spéculative en agissant sur la réception de la lumière solaire et l’établissement du cycle naturel de l’eau http://actu-chemtrails.over-blog.com/article-la-faim-du-monde-arrive-par-en-haut-73679450.html
 
 
Oui, car le voile d’aviocirrus suffit à provoquer l’effet de serre, préjudiciable aux neiges éternelles et à l’orientation des abeilles http://www.eauseccours.com/article-reperer-la-serre-qui-nous-fait-de-l-effet-112478921.html
Les avions rejettent leur eau de combustion à une altitude que l’eau évaporée dans le cycle naturel de l’eau n’atteint que très rarement, ce qui rend cette eau surajoutée dans un univers glacial bien plus active dans l’effet de serre. En conséquence le carburant aux algues vanté par Airbus ne saurait être neutre dans l’effet de serre.
L’impression de beau temps suggérée par les Joël Collado et ses amis est de moins en moins vérifiée sur la peau qui ne supporte que très difficilement ce soleil sous serre.
 
Oui, car le trafic aérien est devenu si important que l’eau créée par l’avion suivant est ajoutée dans l’atmosphère avant que l’eau créée par l’avion précédent n’ait eu le temps de précipiter. Il y a saturation, les nuages de culture engendrés par le trafic aérien, voile d’aviocirrus et aviocordes, donnent l’illusion d’être fixes malgré le plus violent des mistrals ou autres vents. Ces nuages anthropiques sont devenus capables de provoquer des giboulées et d’amplifier les orages en intensité, fréquence et durée. http://www.eauseccours.com/article-pluie-et-nuages-par-beau-temps-au-dessus-d-un-des-plus-beaux-villages-de-france-70038823.html
 
Oui, car les réacteurs des avions non seulement rejettent à la fois de l’eau et des particules mais aussi avalent, échauffent et relâchent dans le froid de la haute altitude énormément d’air et donc de la vapeur d’eau ambiante laquelle est en grande partie créée par le passage des avions précédents. Vapeur d’eau brassée qui gèle elle aussi instantanément. Sans oublier que le volume des nuages est constitué d’environ 99% d’air. C’est ainsi qu’il y a assez d’eau pour former le voile de glace au-dessus de nos têtes et des cordons nuageux parfois monstrueux sous les couloirs aériens les plus importants. Le schéma des cycles de l’eau s’en trouve modifié. http://www.eauseccours.com/article-du-nouveau-dans-l-immuable-cycle-de-l-eau-115112913.html
     
 
     
eau des avions c

Soleil géant derrière le voile d’aviocirrus ; aviocordes en dessous d’un couloir aérien trop fréquenté

Illustration du projet de géoingénierie SPICE http://climatjustice.org/2011/10/04/geo-ingenierie-les-projets-fous-des-apprentis-sorciers-du-climat/

 

3- Peut-on refroidir volontairement le climat en pulvérisant de l’eau à très haute altitude ?

 

Oui,selon les spécialistes de la géoingénierie, et le GIEC s’y intéresse ? Tout est une question de dosage pour passer de l’effet de serre réchauffeur prédominant à l’effet écran partiel refroidissant.

L’observation des rejets ou de l’absence de rejets du trafic aérien ou des volcans permet de bien comprendre cela.

http://www.eauseccours.com/article-la-bourse-ou-la-vie-avertissement-avec-frais-numero-2-le-volcan-49043951.html

http://www.dailymotion.com/video/xolbm6_l-impact-des-trainees-d-avions-par-meteo-france_tech#user_widget

 

 

François Hollande et le gouvernement connaissent l’impact du trafic aérien sur le climat mais refusent encore de regarder le désastre économique en cours, imputable aux conséquences directes et indirectes de l’eau engendrée et brassée par les réacteurs. Sur terre on ne touche pas impunément à la réception de la lumière solaire ni à l’établissement des cycles naturels de l’eau.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans chemtrails contrails cotras
commenter cet article
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 14:01


Très fréquent aspect du ciel, place de l'Europe, Albertville au coeur des montagnes de Savoie, 17 ans et presque 8 mois après les JO de 1992.

Le  sommet sur l’avenir climatique qui se tiendra à Copenhague du 7 au 18 décembre 2009  approche dans l’aveuglement général et l’effervescence grandissante. Il est toujours  très difficile de percevoir l’environnement dans lequel on baigne au quotidien. La semaine mondiale de sensibilisation au nouvel aspect du ciel devrait attirer notre attention à ce sujet du 12 au 19 octobre prochain.

Claude Allègre et Nicolas Hulot s’échangent des noms d’oiseaux à propos de leur conscience d’un réchauffement climatique.

Les convaincus de l’existence, à grande échelle, des chemtrails (traînées chimiques volontairement larguées par des avions au nom d’un complot pour obtenir la maîtrise du monde) s’opposent aux prêcheurs de la seule existence des contrails ou cotras (inoffensives traînées de condensation glacée matérialisant la trajectoire des avions à haute altitude). Chemtrails et cotras, tête de l'iceberg des indices de présence des avions      COTRA + CHEMTRAIL = SILLAGE DES AVIONS

Chaque jour les services météo s’ingénient à trouver les mots pour faire croire que le beau temps existe toujours, qu’il est normal que les brouillards aient changé de place, que les orages soient devenus presque quotidiens. Les cartes météo portent de nouveaux signes. De nouveaux noms de nuages apparaissent. Nuages à gogo, nuages pour gogos   Quand l’homme devient l’esclave de son intellect, sa survie est en danger. (Asperatus)

« Home », le film de Yann Arthus Bertrand est sorti depuis le 5 juin 2009 O OM OMMM HOME HOMME JME 5 JUIN 2009
Celui de Nicolas Hulot, « Le syndrome du Titanic » sortira le 7 octobre Nicolas Hulot présente-t-il le syndrome du Titanic ?

Aujourd’hui 1er octobre sort officiellement « Beds are burning » un single enregistré à l’initiative du Forum Humanitaire Mondial, ONG présidée par Kofin Annan. La  chanson  est interprétée  par 55 artistes renommés tels Yannik Noah, Youssou N’Dour, Marion Cotillard ou le groupe Scorpions, qui s’engagent contre le réchauffement climatique.

 

Taxe carbone, prime à la casse, prime pour lancer les véhicules électriques, projet de ville à péage, essai de réduction de la vitesse à 110 km sur les autoroutes, nouveaux radars de plus en plus ingénieux et performants : les automobilistes n’ont plus qu’à bien se tenir. Mesures sans doute nécessaires, peut-être discutables mais surtout absolument insuffisantes pour stopper le dérèglement climatique car la cause principale vient d’ailleurs.

 

 

Du 12 au 19 octobre 2009, des australiens, sensibles à l’aspect de leur ciel proposent de lever les yeux « LOOK UP » afin d’éveiller notre conscience  sur ce qu’est devenu l’aspect quotidien du ciel mondial « Sky avareness week »  http://www.californiaskywatch.com/bonnefire/kindling.htm. Les principales conséquences de ce changement d’aspect du ciel sont bien réels et listées dans une pétition http://www.californiaskywatch.com/documents/htmldocs/weather_mod_petition.htm.

En France l’association ASCIPICA http://acseipica.blogspot.com/  poursuit le même combat http://www.mesopinions.com/detail-petition.php?ID_PETITION=6643b4b1d718d22aed3fdc1274d36232.

 

 

Mais pourquoi vouloir absolument voir un complot, là où la multitude des inconsciences et des rêves de chacun a suffi à produire le trafic aérien démesuré qui sévit actuellement partout sur la planète terre ? Le seul complot vraiment existant est la conspiration du silence.

 

 

Le trafic aérien devenu incessant ne permet plus la dispersion de ses propres rejets.

Un voile perpétuel d’aviocirrus et de nombreuses aviocordes altèrent en permanence la réception et la qualité de lumière et bouleversent l’équilibre de tous les cycles naturels de l’eau.

La vie terrestre des plantes, bêtes et gens tout autant que les neiges, mers et roches sont perturbées depuis déjà plusieurs  années par ce nouveau climat, généré par l’excès de trafic aérien et qui a transformé la terre en un monde nouveau l’Avionie. Bienvenue en Avionie, la néoplanète où nous nous contraignons à vivre 


LOOK UP AND DOWN

Semaine du 12 au 18 octobre 2009

Mettre une croix pour chaque constatation

L

12

M

13

M

14

J

15

V

16

S

17

D

18

J’ai pu voir mon ombre au sol unique et nette des pieds à la tête.

 

 

 

 

 

 

 

Les luisances et reflets du soleil sur les voitures, les toitures, les fenêtres et beaucoup d’autres objets sont exagérément larges.

 

 

 

 

 

 

 

Le soleil que j’ai pris furtivement en photo avec mon téléphone portable paraissait  vraiment large, et affichait peut-être aussi une forme étrange, patatoïde ou multiple,  et/ou  un point central foncé se trouvait au centre de son image. (hachurer la case si absence de soleil)

 

 

 

 

 

 

 

Aucune croix sur la 1ère ligne, autant de croix que de cases possible sur les lignes 2 et 3, aucun doute, vous vous trouvez en Avionie, les changements climatiques sont déjà bien en place dans votre environnement. Tous les organismes, dont le vôtre, luttent pour tenter de s’adapter et survivre. Les économies liées au soleil font de même. Inutile de se leurrer, le ciel vraiment tout bleu a actuellement véritablement disparu.


Il faut bien toute la journée du lundi 19 octobre pour digérer ces observations et les partager avec votre entourage familier.

Les cieux avionneux sont également bien présents dans les illustrations des calendriers 2010, en particulier les aviocordes.


 

Fait divers débuté le 28 septembre 2009 en forêt de Fontainebleau , évolution de certains commentaires radio
Une jeune femme de 42 ans a été enlevée alors qu’elle faisait son jogging

La jeune femme a pu, grâce à son téléphone portable, prévenir la police depuis le coffre de la voiture…

La joggeuse de 42 ans est toujours recherchée et un suspect vient d’être arrêté…

La femme de 42 ans a été retrouvée morte, son appel téléphonique ne l’a finalement pas sauvée.

 

Apparences et réalités se mêlent trop souvent intimement en un jeu morbide.




Publicité actuelle diffusée par  la compagnie des guides de Chamonix. www.chamonix-guides.com


« Depuis 1821, nous vous invitons à partager nos rêves… »
affiche  la compagnie des guides de Chamonix, sur un fond de ciel encombré de magnifiques traînées d’avions obliques, de largeurs différentes et toutes convergentes en dehors de la droite de l’image, loin derrière le crâne luisant au soleil blanc de l’alpiniste  solitaire juché au sommet d’une aiguille de granit, les yeux tournés vers une vire encore plus haute, encore plus étroite, encore plus inaccessible, située au centre de la photo.

 

Les guides, comme les ministres, sont devenus vulnérables de par la trop grande efficacité de leurs services de communication.

 

On ne triche pas longtemps avec la nature. A chaque instant il faut percevoir et s’adapter, « un homme averti en vaut deux » dit la sagesse populaire.

Conseils pour revenir vivant d’une randonnée en montagne
Accidentologie : un nouvel éclairage
Alerte grêle à répétition

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans chemtrails contrails cotras
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 14:09




Depuis que la terre tourne le soleil se lève à l’est, se couche à l’ouest et l’homme s’évertue à jouer l’empêcheur de tourner en rond.

 

Depuis que le monde est monde l’homme semble mettre un point d’honneur à créer un schisme entre son intellect et ses sens.

 

Aucune étiquette ne peut résumer le monde, l’homme doit se résoudre à vivre le présent dans la spirale de son incertitude.

 

Pour justifier sa course après ses chimères l’homme piétine le sacré et est en train de détruire la vie terrestre éternelle.

 

« La parole est d’argent et le silence est d’or », aucun des mots ci-dessus ne mérite d’être suivi à la lettre ni d’être coupé en quatre.



L’année 2009, Année Mondiale de l’Astronomie est sensée « aider les citoyens du monde à redécouvrir leur place dans l'univers par l'observation du ciel, de jour et de nuit, et faire sentir à chacun l'émerveillement de la découverte. » http://ama09.obspm.fr/ama09 

 

C’est au moins l’occasion de reparler du ciel et de prendre le temps de le regarder, de jour comme de nuit, et de réaliser par nous-mêmes, ce qu’il est vraiment devenu ici et maintenant, afin de comprendre ce que va être notre nouvelle vie dans les mois  à venir.




 

COTRA : contraction du terme anglais COndensation TRAil, Contrail, ou trainée de condensation

 

Un nuage se forme, entre autres, quand de la vapeur d’eau rencontre une masse d’air froide.

 

Un nuage de culture se forme naturellement mais est provoqué par une action de l’homme, à l’instar de la neige de culture qui, dans les stations de ski, se forme naturellement à la sortie des canons à neige, objets manufacturés.

 

Un exemple facilement reconnaissable est le cumulus de culture qui se crée au-dessus des tours de refroidissement des centrales EDF à partir de la vapeur d’eau contenue dans l’air ambiant.


COTRA quadri-réacteurs, cumulus de culture vus le long de l'A7
En arrière plan, un ciel avionneux



Le nuage de culture qui apparaît derrière un avion en mouvement est une COTRA cirrus, résultat de la brutale condensation, à la fois de l’humidité de l’air ambiant et de l’humidité sortant des réacteurs des avions en vol, dans l’air froid et raréfié des hautes altitudes 7000 à 12000 m.

 

Les cristaux de glace de ces cirrus réfléchissent la lumière et rendent les traînées visibles depuis le sol.

 

Jusqu’à ces dernières années elles se dispersaient rapidement après le passage de l’avion.



Extrait d'un dépliant publicitaire pour l'aéroport Toulouse Blagnac en cours le 30/01/2009






CHEMTRAIL  contraction des mots anglais CHEMical TRAIL, traînée chimique

 

 

Imaginons une Chemtrail appliquée à un bateau.

 

La trace moussante aux couleurs bizarres dans le sillage du bateau serait-elle due à :

·        une pollution existant déjà sur l’eau et rendue visible par le brassage et à l’aération de l’eau par les hélices du bateau ?

·        une négligence entraînant une fuite de fuel ou d’un produit chimique de la cargaison ?

·        une volonté de se débarrasser gratuitement de déchets, gêne immédiate, au mépris des autres humains ? C’est le dégazage sauvage dont les conséquences collectives planétaires se retourneront pourtant aussi contre le fautif.

·        Une volonté de nuisance ciblée, par exemple contre un parc à huîtres ?

 

 

 

Depuis la terre on pourrait appeler chemtrails les nuages qui s’élèvent des immenses cheminées des usines.

 

Ces nuages sont bien des traces, visibles de loin dans le ciel, d’une activité humaine, et contenant des produits chimiques dont on est en droit de se demander si tous les risques pour l’homme et l’environnement ont été consciencieusement évalués et si les  résultats des analyses ont bien été pris en compte.

 

On parle plutôt de fumées d’usine car ces rejets sont principalement  un mélange de particules en suspension et de gaz toxiques, ou non, en proportions variables.

 

A l’époque, je n’ai pas pensé à photographier les fumées nuageuses qui montaient dans le ciel au-dessus de l’incinérateur de Gilly-sur-Isère excessivement chargées de dioxine,  jusqu’à sa fermeture en octobre 2001.  J’ai pourtant longtemps fréquenté ce lieu et habité non loin.

 

Maintenant de gros progrès ont été faits dans la maîtrise des rejets. Mais tout matériel neuf vieillira, le personnel changera et il ne faut jamais cesser de veiller pour éviter les effets bombes à retardement. A propos de ces fumées toxiques on peut aussi se poser les questions de la volonté ou non de nuire.

 

 

Chemtrails tout là-haut dans le ciel

 

De plus en plus de gens remarquent et parlent de ces traces blanches ou colorées qui apparaissent derrière les avions et persistent de plus en plus longtemps dans le ciel.

 

Wikipédia France reste prudent à ce sujet http://fr.wikipedia.org/wiki/Chemtrail et a classé son article ainsi :

Catégories : Aérodynamique appliquée à l'avion | Théorie du complot |

 

ACSEIPICA, http://acseipica.blogspot.com/ , « est une association citoyenne ayant pour objet le suivi, l'étude et l'information sur les programmes d'intervention climatique et atmosphérique » créée le 18 octobre 2008.

Elle propose une pétition, adressée à Monsieur Sarkozy, président de la république française afin que soit clairement dit toute la vérité à propos de ces Chemtrails et que tout soit fait pour qu’il n’y en ait plus. http://www.mesopinions.com/detail-petition.php?ID_PETITION=6643b4b1d718d22aed3fdc1274d36232



 

COTRA

simples nuages de condensation résultant automatiquement et sans intention de nuire du trafic aérien

 


ou

 


CHEMTRAIL

traînées de produits chimiques volontairement largués derrière les avions dans des buts peu clairs



 

COTRA + CHEMTRAIL

 

Pourquoi pas les deux à la fois ?


Gardanne
Nuages de culture + fumées contenant plus ou moins de toxiques chimiques

A l'horizon, à gauche, le massif de la Sainte-victoire.
Le ciel de Provence peut paraître bien bleu quelques heures par jour. Au-dessus de la fumée, on peut déjà apercevoir le début de la persistance des aviocirrus qui vont bientôt donner à ce ciel une apparence laiteuse.



SILLAGE VISIBLE DERRIERE LES AVIONS

 


La réalité la plus préoccupante est, pour reprendre une formule rendue célèbre par un ancien jeu télévisé, INCROYABLE MAIS VRAIE.

 


Il y a tout simplement trop d’avions. Malgré l’apparente immensité du ciel, l’atmosphère terrestre n’est qu’une infime pellicule à la surface du globe. Le niveau de saturation est atteint. Inutile de faire des moyennes sur les 60 ou 1000 ans passés. La saturation est un phénomène brutal, un changement monde comme dans les jeux vidéo.

Les traînées d’avion ne parviennent plus à se dissiper totalement et  prennent selon les éclairages et leur localisation des couleurs et des apparences les plus variées.

Il est d’une inconscience, d’une bêtise ou d’un entêtement absolus de continuer à augmenter le trafic aérien. Pourtant une nouvelle augmentation est prévue dès le 30 mars sur Marseille et un peu partout dans le monde.

 


La vie terrestre ne peut plus s’y adapter.
Bienvenue en Avionie, la néoplanète où nous nous contraignons à vivre

 

 


LES TRAINEES DES AVIONS NE SONT QUE LA CONDENSATION DES ECHAPPEMENTS DES MOTEURS DES AVIONS. ELLES SONT A LA FOIS DES COTRAS ET DES CHEMTRAILS.

 

 


Une volonté de nuire à cette échelle est une vue de l’esprit. Il est cependant vrai que des avions sont utilisés pour tenter de faire pleuvoir en larguant de l’iodure d’argent et qu’on entend parler de projets fous pour refroidir le climat.

 


Mais encore une fois, il faut trouver le courage de regarder la simplicité : La très grande majorité des traînées qui nous maculent le ciel n’est due qu’à un excès de trafic aérien passager et fret.

 


Ciel avionneux, port de Carnon 30 janvier 2009
Le seuil de saturation est atteint, plus rien ne se disperse ou très peu.
Ce ciel devrait être tout bleu, de la lumière vantée le jour même au salon du tourisme de Montpellier.
Au-dessus des maisons à droite on aperçoit  3 sillages permanents, parallèles et superposés.
Le bleu du ciel est envahi par d'autres aviocirrus qui s'étalent sans se disperser.

Plus bas que le couloir aérien, l'humidité s'agglomère en un cordon avionneux qui un jour ou l'autre précipitera en grêle dévastatrice et foudre meurtrière.

 

Les avionneurs semblent savoir et se taire. Bien au-dessous  de la traînée d'avion de leur affiche (voir photo en début d'article) figure ce cordon avionneux en formation.

Tout ce surplus de rejets ne peut se dissiper dans l’atmosphère. Le soleil change d'aspect, sa lumière est altérée. Eau, gaz, suies, hydrocarbures, divers produits toxiques finissent obligatoirement par se retrouver au sol, violemment ou sournoisement.

 

 


La taille normale du  soleil est  la tache au centre des reflets géants et étoilés qui brûlent la peau sur la plage et peuvent à tout moment éblouir un automobiliste.
L'humidité est partout et rend visibles les rayons du soleil irisés par les résidus d'hydrocarbures. (Photo remise au directeur de ATMO PACA le 13 janvier 2009)


Alors pas de complot, pas de désinformation, pas d’intox ?

 

On peut toujours avoir des doutes.

 

Une larme discrète perlant de l’œil droit de Saint-Jean sur le tableau La Descente de croix de Roger van der Weyden, des images subliminales ou des secrets cachés dans les logiciels,… de tous temps les hommes se sont joués de leurs semblables, par simple jeu, par nécessité, par intérêt ou par pure méchanceté.



La lecture d'affiche est un exercice recommandé par l'Education Nationale, pour aider les jeunes à élaborer leur sens critique. Evidemment c'est un exercice aussi rationnel que subjectif.



Cette affiche est surprenante à plus d’un titre. 
(Sur le papier épais et glacé, le bleu est plus éclatant et les blancs très purs) 

 


Aéroport de Toulouse Blagnac       Depuis toujours un ciel d’avance
.

METEO France                             Toujours un temps d’avance.

 

Qui en sait le plus sur  la pluie et le beau temps, l’aéronautique de Toulouse ou les météorologistes ?

 

 


Où est le soleil des vacances?
Alors que d’autres publicistes s’extasient encore devant l’étonnante blancheur du soleil étoilé, cette affiche ne l’inclut plus directement. Le bleu est trop intense pour être un bleu courant aujourd’hui. S’il n’y avait la présence du cordon avionneux cette présentation pourrait être qualifiée de mensongère.

Le blanc du cadre presque éblouissant peut représenter ce qui reste du soleil. En tous cas, malgré les talents des graphistes, la frontière de l’ombre horizontale est bien floue, telle que la projette l’excès de trafic aérien.

 





Rêver en regardant les nuages est un jeu vieux comme le monde. 

En ce début de  21ème siècle les nuages de cette affiche regorgent de secrets. 

 

Le monstre ricanant du cordon avionneux en formation contient en son sein une étrange étoile blanche (il en existe une autre sous le premier  O de Toulouse).

Est-ce là une moquerie perfide ou un avertissement caché d’un subalterne honnête  condamné au silence ? Ce sont ces cordons avionneux qui enflent démesurément et déversent ensuite les torrents de grêle tumultueuse qu’ils ont pu garder excessivement dans leur structure rigidifiée par les résidus d’hydrocarbures.


 



Le gentil monstre, à droite, tout contre le bord de l’affiche, présente un œil bien étrange qui évoque le célèbre « œil de dieu » qui circule abondamment sur le net.

     



On peut aussi retourner l’affiche et voir alors, dans le reflet de l'eau, un avion qui décolle ou le concurrent TGV en quelque sorte coulé.

 

 


 

Et pendant ce temps, à la gare TGV d’Aix-en-Provence, les marchands du temple mènent une campagne publicitaire qui part du rêve de ciel, passage orbital obligé en 2009, pour ramener à leurs tout autres animations locales. Ils s’occupent de tout !!!

 

 

Rien ne vaut vos yeux pour voir et ressentir le ciel qui vous entoure.


Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans chemtrails contrails cotras
commenter cet article
25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 21:23
Une trace d'hydrocarbure sur le goudron d'une ville est chose banale qui ne doit pas soucier grand monde.


Respirer un peu d'hydrocarbure en ville est inéluctable et donc toléré par l'esprit et jusqu'à peu assez bien toléré par la majorité des organismes humains.


Depuis octobre 2008, depuis une énième nouvelle augmentation du trafic aérien la dose d'hydrocarbure dans l'air n'est plus la même. Les chemtrails ne sont pour la plupart que les rejets des moteurs des avions mais tout ce qui est en l'air finit par atteindre le sol.

Les yeux piquent de plus en plus souvent, naturellement la cause n'en est pas unique. Mais il n'empêche, en marchant dans la rue, en discutant avec vos proches, en Camargue, Provence ou Savoie et sans doute dans bien d'autres lieux vous aurez vous-même les yeux qui coulent plus souvent, vous verrez de plus en plus souvent des gens se frotter spontanément les yeux et vos proches, à l'occasion, vous diront avoir les yeux de plus en plus réactifs.

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, en ce début décembre 2008, la presse régionale comme la presse spécialisée relataient les projets d'extension d'une usine d'Annonay en Ardèche, Excelvision, qui prévoit d'augmenter de 52% sa production de dosettes de collyre, passant ainsi de 250 à 380 millions d'unités par an.

http://www.ledauphine.com/excelvision-un-investissement-de-10-m-le-boom-du-collyre-@/index.jspz?chaine=21&article=79207 http://www.usinenouvelle.com/article/excelvision-voit-grand.153153

Déjà le 16 juillet 2008, l'excès d'avions en vol laissait des traces de pollution visibles dans le ciel.
Chemtrails : pollutions par les avions, c’est pas très bio !!!


Fin 2008 les traces d'hydrocarbures dans l'air sont visibles dans tous les paysages.

En ville bien entendu, (oups, j'allais dire naturellement !!!)



mais aussi au coeur de la Camargue,


ou sous les oliviers de Provence.




Un simple téléphone portable peut mettre en évidence l'augmentation de la réfraction des rayons du soleil
(« Quand la lumière ne fut plus » ou une webcam pour suivre Galilée ) ainsi que la présence d'hydrocarbures dans l'air près du sol.

Lundi 8 décembre, Coudoux près de Berre, apparition d'un reste de vrai soleil au milieu d'une immense tache de "soleil blanc" , rayons blancs d'humidité et rayons irisés par les hydrocarbures.



Les webcams de plus en plus présentes sur les lieux touristiques rendent elles aussi compte de cette augmentation de la présence d'hydrocarbures.


Alpes du Sud webcam des Orres http://www.lesorres.com/gb/winter/la_webcam

Exemples lundi 22 décembre 2008 à 11h et mercredi 24 décembre à 13h.
 

La plus impressionnante, mardi 23 décembre 2008 à 12h

Le soleil résiduel est dans l'énorme rayon humide blanc et noir.


Au plus profond de la Savoie, Val d'isère http://www.valdisere.com/fr/pictoflash/webcam/popup/webcam1.htm

L'atmosphère est ici un peu plus naturelle, le soleil noir résiduel au centre de la tache blanche n'apparaît pas encore. En bougeant un peu la tête ou l'écran on aperçoit des irisations diffuses.



... photo prise le lendemain samedi 27 décembre 2008 à 14h12.
L'humidité excessive de l'air avionneux, traversée par les rayons du soleil,  rend un spectre intermédiaire entre l'arc-en-ciel naturel et l'irisation des hydrocarbures
















Talloires, Haute-Savoie, la perle du lac d'Annecy
http://www.talloires-lac-annecy.com/webcam_fr.html

Dimanche 30 novembre 2008, 16h, les nuages dans le fond sont des traînées d'avions en train de devenir couloir avionneux.



MEDITATION

Photos à méditer, dans tous les sens du terme.

Tentez  l'expérience, si de manière détendue, vous regardez assez longtemps ces images pour laisser les irisations imprégner votre imagerie résiduelle, vous ressentirez soudain à quel point le corps en demande le rejet.



BOL D'AIR

Ces dernières années de gros efforts ont été fournis par les gouvernements et les industriels pour améliorer la qualité de l'air.

Malgré cela et même si un citadin marchant, courant, skiant, pédalant hors de la ville peut encore, par comparaison avec son environnement quotidien, s'imaginer avoir trouvé un ciel plus étoilé qu'en ville et une sensation de bon air, la réalité est autre. La véritable sensation de l'air pur et vivifiant à l'intérieur des poumons est devenue rare. La ventilation diminue son amplitude pour protéger le corps et à terme la santé est en danger pour tout ce qui respire.

L'indice ATMO ne contrôle que l'air des agglomérations de plus de 50000 habitants. L'axiome de départ étant qu'en dehors l'air peut encore y être considéré comme pur.

Ceci est du passé, les avions polluent l'air absolument partout où ils passent et lacs, mers, montagnes, glaces, campagnes, forêts, déserts ou cultures bios sont polluées. Une extrêmement fine particule d'hydrocarbure est nocive car elle se répand à la surface de la plus petite gouttelette d'eau. Plantes, bêtes et gens, jeunes ou vieux organismes  fatiguent.

Les abeilles essaient d'essaimer, les gens de déménager ou de partir loin en vacances. Peine perdue, les avions sont partout en trop grand nombre. Il est urgent d'en prendre vraiment conscience.
Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans chemtrails contrails cotras
commenter cet article
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 20:30

De nombreux sites internet parlent des pollutions chimiques et poussiéreuses apportées  par les avions. Ils fournissent de nombreuses explications sur la composition des rejets et les réactions chimiques ainsi que des données chiffrées, essentiellement aux abords des grands aéroports.

Mais le passage des avions ne gêne pas uniquement les grandes agglomérations.

Alors que la population urbaine atteint les 80% de la population française, des citadins de plus en plus nombreux, aspirent à retrouver de temps en temps la pureté de la nature et de la nourriture culture bio.

Les stations d’épuration des eaux sont pratiquement en service partout, les usines s’équipent de filtres, les agriculteurs s’engagent à diminuer les doses d’engrais et pesticides, les déchets sont surveillés et de mieux en mieux traités, les voitures sont montrées du doigt et... tout là-haut dans le ciel les avions en toute impunité répandent hydrocarbures et suies.

Aucun lieu ne semble désormais épargné.

Inutile d’en dire plus, juste quelques photos pour rêver et cauchemarder à la fois !!!


Une trace d'hydrocarbure automobile sur la chaussée.

Les avions laissent les mêmes irisations dans nos plus beaux paysages, qu'ils saccagent par ailleurs avec leurs traînées si perturbantes pour les climats.



 



La suie peut se retrouver en des lieux les plus reculés.

Par discrétion, je n'ai pas photographié l'alpagiste qui me montrait la couleur de ses mains venant de rembobiner le ruban d'une clôture électrique. Le chiffon passé sur une fenêtre du chalet parle tout autant.





 
 

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans chemtrails contrails cotras
commenter cet article

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens