Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 09:36
Fin de l’été, bientôt la rentrée, un moment idéal pour parler des marronniers en France, ou des fruitiers aux antipodes.

Fin de l’été, bientôt la rentrée, un moment idéal pour parler des marronniers en France, ou des fruitiers aux antipodes.

Mercredi 30 août 2017, en fin de son JT de 20 heures, France 2 a choisi de diffuser un petit reportage sur la spectaculaire pollinisation manuelle des cerisiers en Chine, introduit par le journaliste de télévision Julian Bugier

http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/jt-de-20h-du-mercredi-30-aout-2017_2339403.html

http://www.francetvinfo.fr/animaux/chine-les-femmes-abeilles_2349601.htm

 

« Chine : les femmes abeilles »

 A votre sagacité arrêts sur images et morceaux choisis :

"Une découverte à présent qui est aussi une illustration du réchauffement climatique on les surnomme les femmes abeilles, faute d’insectes elles sont contraintes de polliniser à la main les arbres fruitiers, une tâche minutieuse, une tâche parfois acrobatique aussi. En Chine, comme partout ailleurs sur la planète, les abeilles sont victimes des pesticides et de la dégradation de l’habitat naturel. Arnaud Miguet avec Gaelle Caron."

"Une découverte à présent qui est aussi une illustration du réchauffement climatique on les surnomme les femmes abeilles, faute d’insectes elles sont contraintes de polliniser à la main les arbres fruitiers, une tâche minutieuse, une tâche parfois acrobatique aussi. En Chine, comme partout ailleurs sur la planète, les abeilles sont victimes des pesticides et de la dégradation de l’habitat naturel. Arnaud Miguet avec Gaelle Caron."

"Dans cette région montagneuse en cette saison, tous les cerisiers sont en fleurs. Les femmes grimpent aux arbres. Ce qu'elles font ? De la pollinisation. « Cette pollinisation à la main, c'est très bien. Moi, je dois m'occuper de centaines d'arbres »."

"Dans cette région montagneuse en cette saison, tous les cerisiers sont en fleurs. Les femmes grimpent aux arbres. Ce qu'elles font ? De la pollinisation. « Cette pollinisation à la main, c'est très bien. Moi, je dois m'occuper de centaines d'arbres »."

"Car faute de butineuses, c'est elles qui nourrissent de pollen les fleurs de cerisiers. « Je mets du pollen sur ces fleurs, ça les aide à avoir de meilleurs et de plus gros fruits. Difficile d’avoir des fruits sans la pollinisation artificielle et ici on n’a pas de pesticides, c’est plus naturel »."

"Car faute de butineuses, c'est elles qui nourrissent de pollen les fleurs de cerisiers. « Je mets du pollen sur ces fleurs, ça les aide à avoir de meilleurs et de plus gros fruits. Difficile d’avoir des fruits sans la pollinisation artificielle et ici on n’a pas de pesticides, c’est plus naturel »."

"Mais avant il faut récolter le pollen sur les fleurs d'autres cerisiers. Car en fait, il y a des fleurs mâles et des fleurs femelles. « Là, je gratte pour enlever le pollen avec cette brosse à dent. Ensuite, on le fera sécher sous une lampe et puis enfin on le mettra sur les fleurs ». Un travail fastidieux payé 11 euros par jour."

"Mais avant il faut récolter le pollen sur les fleurs d'autres cerisiers. Car en fait, il y a des fleurs mâles et des fleurs femelles. « Là, je gratte pour enlever le pollen avec cette brosse à dent. Ensuite, on le fera sécher sous une lampe et puis enfin on le mettra sur les fleurs ». Un travail fastidieux payé 11 euros par jour."

"Pour le patron de l’exploitation de 20 ha, la pollinisation à la main est plus chère mais au final plus rentable. « C’est clair les abeilles d’élevage nous coûtent moins cher, quand je loue une centaine de ruches ça me coûte 1400 euros. C’est beaucoup plus pour les ouvriers, mais avec la pollinisation artificielle, en fait, ma production de cerises est bien meilleure »."

"Pour le patron de l’exploitation de 20 ha, la pollinisation à la main est plus chère mais au final plus rentable. « C’est clair les abeilles d’élevage nous coûtent moins cher, quand je loue une centaine de ruches ça me coûte 1400 euros. C’est beaucoup plus pour les ouvriers, mais avec la pollinisation artificielle, en fait, ma production de cerises est bien meilleure »."

"La main de l’homme ne remplacera jamais les pollinisateurs, les autorités chinoises en ont bien conscience. Ils dépensent depuis dix ans neuf millions et demi d’euros, par an, pour la protection des abeilles."

"La main de l’homme ne remplacera jamais les pollinisateurs, les autorités chinoises en ont bien conscience. Ils dépensent depuis dix ans neuf millions et demi d’euros, par an, pour la protection des abeilles."

Repost 0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 19:34

MOPGA = Make Our Planet Great Again

PROGRAMME En Marche ! ELECTION PRESIDENTIELLE - 23 AVRIL ET 7 MAI 2017, extraits de la double page verte, 10-11, « Inventer un nouveau modèle de croissance » à partir d’un seul point de départ : la réalité.

PROGRAMME En Marche ! ELECTION PRESIDENTIELLE - 23 AVRIL ET 7 MAI 2017, extraits de la double page verte, 10-11, « Inventer un nouveau modèle de croissance » à partir d’un seul point de départ : la réalité.

« Make our planet great again, il n’y a pas de plan B pour la Planète ! », a réagi vivement jeudi dernier (1er juin 2017) Emmanuel Macron, tout nouveau président des Français, à l’attention de Donald Trump qui venait officiellement d’annoncer à la roseraie de la Maison Blanche sa décision de retirer de l’Accord de Paris sur le Climat (COP21, décembre 2015) les USA qu’il préside depuis le 20 janvier 2017.

Et le Président de tous les Français d’affirmer une nouvelle fois que la France se veut être une terre d’asile pour tous les engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique :

« A tous les scientifiques, ingénieurs, entrepreneurs, citoyens engagés que la décision du Président des Etats Unis a déçu, je veux dire ceci : Vous trouverez dans la France une seconde patrie, je vous lance un appel, venez travailler ici, avec nous, travailler sur des solutions concrètes pour le climat. »

 

D’où Emmanuel Macron peut-il tenir sa croyance en une réelle urgence d’agir pour la Planète grâce à des effets présumés vertueux de la transition énergétique* sur le climat ? *rebaptisée « transition environnementale » dans son programme lors de la campagne présidentielle qui a précédé son élection et « transition écologique et solidaire » dans le titre de l’actuel ministère géré par Nicolas Hulot.

 

1-  De la médiatisation, la veille, mercredi 31 mai, de la prévision météorologique trimestrielle, par Jean-Michel Soubeyroux de la direction de la Climatologie de Météo-France, qui pronostique que : « Le signal chaud est prédominant pour cet été sur l’ouest et le nord de l’Europe ainsi qu’autour du bassin méditerranéen. » ?

Médiatisation illustrée par une photo de l’AFP titrée « Un couple prend un bain de soleil le 27 mai au Havre », exemples :

http://c.ledauphine.com/france-monde/2017/05/31/preparez-vous-l-ete-sera-chaud-mais-la-secheresse-guette

http://www.lejsl.com/actualite/2017/05/31/preparez-vous-l-ete-sera-chaud-mais-la-secheresse-guette

http://www.bienpublic.com/actualite/2017/05/31/preparez-vous-l-ete-sera-chaud-mais-la-secheresse-guette

Avez-vous remarqué la terne luminosité de cette photo, prise sur une plage du Havre, ville dont Edouard Philippe, 1er ministre depuis le 15 mai, était le député maire ? Davantage une lumière d’éclipse, une lumière tamisée, une lumière d’intérieur de serre qu’une éclatante lumière d’un joli mois de mai ! Ainsi sera la lumière de cet été, handicapante pour la biodiversité et le tourisme, au Havre comme dans toute la France, même au sud. « Ce qui paraissait encore pouvoir être discuté il y a quelques années s’impose désormais à nous tous avec une grande évidence », cette phrase qu’Emmanuel Macron le 2 juin 2017 a prononcée lors de sa DECLARATION SUITE A LA SORTIE DES ETATS-UNIS DE L’ACCORD DE PARIS peut s’appliquer parfaitement à ce cas. Sauf déni de réalité.

 

2- D’un très grand nombre d’idées, de conclusions, d’opinions concordantes ?

 

Celles collectées mondialement par le GIEC ? Dont les prévisions de fonte des glaces les plus pessimistes sont très régulièrement dépassées par la réalité des faits.

 

Celles de son programme de candidature à la présidentielle 2017 ?

« 30 000 Françaises et Français de tous milieux sociaux, de tous âges, dans tous les territoires de France ont enrichi le travail de plus de 500 experts qui ont donné de leur temps et de leur expérience. Ce programme a un seul point de départ : la réalité. Nous avons ausculté la France à travers les yeux de 100 000 de nos concitoyens. » PROGRAMME En Marche ! ELECTION PRESIDENTIELLE - 23 AVRIL ET 7 MAI 2017

« 30 000 Françaises et Français de tous milieux sociaux, de tous âges, dans tous les territoires de France ont enrichi le travail de plus de 500 experts qui ont donné de leur temps et de leur expérience. Ce programme a un seul point de départ : la réalité. Nous avons ausculté la France à travers les yeux de 100 000 de nos concitoyens. » PROGRAMME En Marche ! ELECTION PRESIDENTIELLE - 23 AVRIL ET 7 MAI 2017

3- De la Loi n°2015-992 du 17 août 2015 relative à la Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV) ?

Titre 1er : Définir les objectifs communs pour réussir la transition énergétique, renforcer l’indépendance énergétique et la compétitivité économique de la France, préserver la santé humaine et l’environnement et lutter contre le changement climatique.

Autrement dit : « La transition énergétique vise à préparer l’après pétrole et à instaurer un modèle énergétique robuste et durable face aux enjeux d’approvisionnement en énergie, à l’évolution des prix, à l’épuisement des ressources et aux impératifs de la protection de l’environnement. » Ministère de la Transition écologique et solidaire

http://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/loi-transition-energetique-croissance-verte

 

 

MOPGA = Macron Occulte le Problème Global des Abeilles

http://www.ginjfo.com/espace-environnement/green-it/science-et-technologie/disparition-abeilles-mini-ordinateur-edison-ruches-20160722

http://www.ginjfo.com/espace-environnement/green-it/science-et-technologie/disparition-abeilles-mini-ordinateur-edison-ruches-20160722

Le mot « abeilles » ne figure pas dans le programme de la réalité intellectuelle « En Marche ».

 

Pourtant présentes depuis près de 80 millions d’années sur terre, bien avant les hommes et leur confiance en les modélisations informatiques, les abeilles, comme la plupart des insectes, sont anatomiquement liées à la lumière et aux cycles de l’eau, réalités incontournables de la planète terre. C’est en cela qu’elles sont les parfaites sentinelles des dérèglements météo-climatiques globaux.

Regarder les fourmis volantes pour comprendre la désorientation des abeilles :

http://www.eauseccours.com/2014/08/regarder-les-fourmis-volantes-pour-comprendre-la-desorientation-des-abeilles.html

 

Ce ne sont pas les aviculteurs qui peuvent aider à la survie des canaris, des chevaux et des hommes lorsqu’ils s’asphyxient au fond des mines de charbon mais les ingénieurs et les ouvriers capables de restaurer un air ambiant respirable, avec l’aide des politiques et des financiers.

 

De même ce ne sont pas les apiculteurs qui peuvent aider à stopper la désorientation chronique et globale des abeilles, ni à retrouver un rendement normal de miel, mais les ingénieurs et les ouvriers capables de restaurer les conditions permettant un ensoleillement normal (et par conséquent des cycles de l’eau normaux), avec l’aide des politiques et des financiers.

 

Le consensus scientifique (oxymore) en vigueur qui a conduit à la signature de l’Accord de Paris sur le climat par 195 pays focalise l’attention sur la production du gaz carbonique dans la réaction chimique de la combustion des hydrocarbures fossiles dans l’oxygène de l’air. Là est en fait le fol espoir en un plan B pour la planète, un accord tacite avec le désir commun de toujours plus de transport aérien, de tourisme et de commerce international.

 

Le plan A, le seul capable d’enrayer les dérèglements météo-climatiques en cours, et de préserver la biodiversité et l’humanité, serait d’avoir le courage de débarrasser le ciel des nuages surnuméraires anthropiques (homogenitus) qui l’encombrent chroniquement et de plus en plus intensément. « Sky is the limit ! » assurait le candidat Emmanuel Macron. Le Président Macron doit réaliser que le trafic aérien a mis une limite au ciel terrestre en installant une serre globale au toit de glace.

 

Ce ne sont pas les paléoclimatologues qui peuvent aider à comprendre les dérèglements météo-climatiques en cours et à venir, puisque ce problème anthropique est inédit, mais c’est à chacun de nous de prendre conscience de l’existence contre nature d’un voile d’eau, de gaz et de particules interposé chroniquement entre le soleil et le sol et d’en réaliser les néfastes conséquences (nombreux exemples dans mon blog Planète Avionie www.eauseccours.com ). Puis de s’en plaindre ouvertement en mairie ou dans les permanences parlementaires des députés ou sénateurs qui sont aptes à poser les questions cruciales au gouvernement.

 

 

Alors MOPGA ? = Macron Osera-t-il Purifier la Gouvernance de l’Aérien ?

La question est : D’où provient l’eau qui compose ce « léger voile » de glace qui n’a d’ailleurs même pas été annoncé en Provence. Cet aspect du ciel, souvent qualifié d’ « impression de beau temps » est en fait néfaste aux abeilles, aux oliviers, à la vigne, aux habitants et au tourisme.

La question est : D’où provient l’eau qui compose ce « léger voile » de glace qui n’a d’ailleurs même pas été annoncé en Provence. Cet aspect du ciel, souvent qualifié d’ « impression de beau temps » est en fait néfaste aux abeilles, aux oliviers, à la vigne, aux habitants et au tourisme.

« Surtout, c’est une question d’approche et de volonté : nous avons toutes les ressources pour changer ce qui doit l’être, et ne plus continuer comme avant, pour surmonter le poids des lobbies. » page 10 du programme du candidat Macron à la présidentielle de mai 2017

 

En tout premier lieu ce qui doit être changé c’est le regard sur la réalité, ne plus prendre ses désirs pour des réalités, reconnaître et tenir compte dans ses décisions des réalités inhérentes à notre planète :

Anatomie : les abeilles s’orientent en vol grâce à leur boussole solaire (ocelles + yeux à facettes + rayons parallèles du soleil)

Chimie : la combustion de tout hydrocarbure, fossile ou contemporain, produit CO2 et H2O

Physique : de l’eau projetée dans de l’air froid poussiéreux gèle instantanément.

 

La situation est à la fois beaucoup plus grave que ce qu’on en dit, pour les abeilles comme pour le climat, mais aussi beaucoup plus facile à résoudre. Elle s’est dégradée jusqu’à devenir hors de contrôle par le manque de courage en la matière de Nicolas Sarkozy puis de François Hollande qui en toute connaissance de cause n’ont pas osé affronter le problème des rejets du trafic aérien. Cependant ce n’est, pour quelques années à peine, pas encore irréversible.

 

Pourquoi pas une alliance du Président Macron avec le Président Trump (dont le pays n’est pas autant que la France menacé par un épuisement des ressources en hydrocarbures fossiles) pour reconnaître l’erreur collective de la COP21 sur le climat et amorcer une réglementation du trafic aérien mondial en fonction du volume acceptable par la nature de ses rejets en eau ?

Remarque : une solution technologique est envisageable pour récupérer une partie de cette eau produite à la fois dans la combustion du kérozène et des biocarburants.

http://www.eauseccours.com/2016/11/action-climat-en-marge-de-la-cop22-tout-faire-pour-preserver-l-essor-du-trafic-aerien.html

Repost 0
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 08:23
Pas de miel 2016 à vendre pour le célèbre rucher parisien du Jardin du Luxembourg. Les inscriptions aux cours d’apiculture 2017 sont cependant déjà complètes. Pour combien d’années encore ?

Pas de miel 2016 à vendre pour le célèbre rucher parisien du Jardin du Luxembourg. Les inscriptions aux cours d’apiculture 2017 sont cependant déjà complètes. Pour combien d’années encore ?

Soit une moyenne de 5 kg de miel par ruche, une misère contre laquelle l’association SAGE (Sauvegarde des Abeilles Gardiennes de l’Environnement) n’a elle non plus rien pu faire. Viendrait-il à l’idée de créer une association pour tenter de sauver de l’asphyxie les canaris quand ils signalent un danger mortel pour les mineurs de fond ?

Soit une moyenne de 5 kg de miel par ruche, une misère contre laquelle l’association SAGE (Sauvegarde des Abeilles Gardiennes de l’Environnement) n’a elle non plus rien pu faire. Viendrait-il à l’idée de créer une association pour tenter de sauver de l’asphyxie les canaris quand ils signalent un danger mortel pour les mineurs de fond ?

Six ruches citadines « Abeille sentinelle de l’environnement » pour Vitrolles. 40 kg de miel en 2015, soit 6,66 kg par ruche. Pas de chiffre pour 2016, ni sur la quantité de miel récolté ni sur le renouvellement des essaims. Plus haut au soleil, dans la garrigue sauvage du plateau vitrollais, 8 kg de miel pour la seule ruche restante en 2016. L’apiculteur arrête les frais.

Six ruches citadines « Abeille sentinelle de l’environnement » pour Vitrolles. 40 kg de miel en 2015, soit 6,66 kg par ruche. Pas de chiffre pour 2016, ni sur la quantité de miel récolté ni sur le renouvellement des essaims. Plus haut au soleil, dans la garrigue sauvage du plateau vitrollais, 8 kg de miel pour la seule ruche restante en 2016. L’apiculteur arrête les frais.

Il est une évidence : malgré les opérations de communication vantant l’apiculture urbaine, les abeilles et les apiculteurs se meurent aussi bien en ville qu’en campagne.

http://www.eauseccours.com/2014/10/les-apiculteurs-se-meurent-accros-a-l-utopique-alchimie-de-la-com.html

 

Investir de l’argent public pour des abeilles en ville dans le but d’alerter sur qualité de l’environnement n’a de sens que si un honnête retour d’expérience existe.

http://www.eauseccours.com/2016/07/etre-genereux-pour-aider-les-abeilles-mais-avec-droit-de-regard.html

 

Moins de miel pour les abeilles en ville. Et alors ça gêne en quoi ? Sans aller jusqu’à la résolution radicale mis en avant par HAbeeTATION, les vendeurs de rêve proposent désormais de plus en plus souvent d’oublier la rentabilité en miel pour privilégier la communication sur le bien-être des abeilles, les petites fleurs et la pédagogie de la sensibilisation à l’environnement.

Moins de miel pour les abeilles en ville. Et alors ça gêne en quoi ? Sans aller jusqu’à la résolution radicale mis en avant par HAbeeTATION, les vendeurs de rêve proposent désormais de plus en plus souvent d’oublier la rentabilité en miel pour privilégier la communication sur le bien-être des abeilles, les petites fleurs et la pédagogie de la sensibilisation à l’environnement.

Paris, Dijon : Démarche exemplaire, label APIcité 3 abeilles (J’aime, je protège et je défends l’abeille). Vitrolles, Clermont-Ferrand : Démarche remarquable, label APIcité 2 abeilles (J’aime et je protège l’abeille).

Paris, Dijon : Démarche exemplaire, label APIcité 3 abeilles (J’aime, je protège et je défends l’abeille). Vitrolles, Clermont-Ferrand : Démarche remarquable, label APIcité 2 abeilles (J’aime et je protège l’abeille).

« Tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute » rappelait Jean de la Fontaine dans la fable Le corbeau et le Renard. « Cette leçon vaut bien un fromage sans doute. », ou une signature ministérielle.

« Tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute » rappelait Jean de la Fontaine dans la fable Le corbeau et le Renard. « Cette leçon vaut bien un fromage sans doute. », ou une signature ministérielle.

NB : Le « Renouvellement de convention de partenariat avec l'UNAF » pour la période 2016-2018 adopté par le conseil municipal de la mairie de Clermont-Ferrand en séance du 5 janvier 2016 stipule que :

- En lançant ce partenariat, la Ville a voulu sensibiliser les clermontois au rôle essentiel des abeilles dans le maintien de la biodiversité mais aussi d'évaluer l'état de notre environnement quotidien.

- Le soutien financier de la Ville se monte à 9 000 € / an.

- L'apiculteur référent, assure le suivi du rucher, le nourrissement, les traitements auprès des colonies et le renouvellement du matériel si nécessaire.

- L’UNAF procédera au bon maintien des colonies d’abeilles (remplacement de reines si nécessaire, récupération d’essaim, etc.)

http://www.clermont-ferrand.fr/docs/delib/CM05012016/05%2001%202016_ODJ66.pdf

 

Normalement dans un environnement sain et bien fleuri une ruche sédentaire se nourrit de miel et de pollen sans aide humaine, produit plusieurs dizaines de kilogrammes de surplus de miel et se débrouille seule pour remplacer ses reines qui peuvent vivre environ cinq ans.

 

« Grâce à un rucher municipal pédagogique la ville d'Issoire (voisine de Clermont-Ferrand) a à cœur de sensibiliser le grand public et en particulier les enfants à la question de la biodiversité et au respect de l'environnement. Les visiteurs peuvent également facilement s'intéresser à la vie de la ruche en consultant les panneaux d'information installés sur le rucher et peuvent même observer, grâce à des vitres transparentes, la vie des abeilles à Issoire. » http://www.issoire.fr/Cadre-de-vie/Environnement/Le-rucher-pedagogique-municipal

« Grâce à un rucher municipal pédagogique la ville d'Issoire (voisine de Clermont-Ferrand) a à cœur de sensibiliser le grand public et en particulier les enfants à la question de la biodiversité et au respect de l'environnement. Les visiteurs peuvent également facilement s'intéresser à la vie de la ruche en consultant les panneaux d'information installés sur le rucher et peuvent même observer, grâce à des vitres transparentes, la vie des abeilles à Issoire. » http://www.issoire.fr/Cadre-de-vie/Environnement/Le-rucher-pedagogique-municipal

Le secret de la désorientation massive et globale des abeilles est dans l’exacte compréhension du bon fonctionnement des 3 ocelles (yeux simples) et non pas 2 implantés dans le haut de la tête de la plupart des insectes volants, dont les pollinisateurs.

http://www.eauseccours.com/2014/08/regarder-les-fourmis-volantes-pour-comprendre-la-desorientation-des-abeilles.html

http://www.eauseccours.com/article-tomber-comme-des-mouches-sens-propre-et-sens-figure-79012758.html

Repost 0
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 08:18

Le chanteur Alain Bashung, accro à la cigarette, est mort d’un cancer du poumon le 14 mars 2009, fumant jusqu’à sa dernière heure.

Le 17 mai 1994 sortait son 9ème album studio « Chatterton » chez Barclay Records’. Il contenait une chanson co-écrite avec Jean Faure, aussi énigmatique que prémonitoire : « L’apiculteur », qui dit-on était pourtant seulement inspirée du film grec du même nom, sorti en 1986 et réalisé par Théo Angelopoulos.

Les apiculteurs se meurent, accros à l’utopique alchimie de la com

Clip « L’apiculteur » chanté par Alain Bashung, illustré par des images extraites du Splendor Solis, traité alchimiste du XVIème siècle :

http://www.youtube.com/watch?v=-k_236V4agA

Paroles de la chanson « L’apiculteur », illustrations actualités apicoles Jacques Fabry

Les apiculteurs se meurent, accros à l’utopique alchimie de la com

"D’heure en heure, l’apiculteur se meurt. Il a eu son heure. Il a fait son beurre. Api apiculteur. D’heure en heure, l’apiculteur effleure la fin du labeur. Api apiculteur."

70 kg de miel pour 1 ruche campagnarde / Apimondia Kiev 2013

L’abeille, alchimiste modèle, transforme des gouttes de rien en abondance d’or liquide. L’abeille ne peut plus tenir les promesses des hommes, ni à la campagne, ni en ville.

Les apiculteurs se meurent, accros à l’utopique alchimie de la com

"Dans une autre vie, les marguerites s’effeuillent au ralenti. Personne n’est vainqueur, les proies les prédateurs savourent le nectar d’une pomme d’api api apiculteur."

Le miel c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale. La tendance 2014 est aux pots de 250 g.

Pomme d’api. La pollinisation manuelle en Chine n’est pas utilisée dans le but de pallier un manque d’abeilles : http://www.eauseccours.com/article-moins-de-moutons-pour-davantage-d-abeilles-halte-aux-supercheries-qui-accusent-demesurement-les-pe-117363146.html

En Avionie les abeilles volent et butinent au ralenti, mangent ce qu’elles ramènent (quand elles reviennent) ; des apiculteurs abandonnent ; traces de griffes rageuses d’un blaireau dépité du non-retour des ruches en ce début d’automne.

Les apiculteurs se meurent, accros à l’utopique alchimie de la com

"L’heure, c’est l’heure, on n’est pas d’humeur à verser des pleurs. Fières sont les ouvrières, le jour en tailleur, le soir en guêpière. Quand la mort vous susurre des serments veloutés, que rien n’est moins sûr, n’aura plus d’importance, ni la chaleur, ni les piqûres. Api apiculteur. Api apiculteur."

Apimondia Ukraine, 1er octobre 2013, Gilles Ratia, Grand Monsieur de l’Apiculture mondiale, en veste moutarde (plante mellifère), fait un beau discours mais refuse d’entendre ce qui arrive vraiment aux abeilles.

Lundi 28 avril 2014, France, inauguration du rucher du ministère de l’Agriculture. A 1’45’’ sur la vidéo du site ministériel, au moment où Stéphane Le Foll insiste sur les «près de 800 000 euros » attribués au développement de la filière apicole, la caméra montre les ruches. On peut y apercevoir des abeilles culbuter sur la planche d’envol, signe que ces abeilles parisiennes auront, comme les autres un rendement amoindri : http://www.youtube.com/watch?v=XGoIf4ftnck

5 juillet 2009, Marseille, Jean-Louis Borloo encore ministre de l’Ecologie, ne regarde pas les abeilles en détresse à quelques mètres de lui alors qu’il tait la cause de leur mortalité depuis pratiquement deux ans (depuis août 2007). http://www.eauseccours.com/article-33688680.html

Les apiculteurs se meurent, accros à l’utopique alchimie de la com

"D’heure en heure l’apiculteur se meurt trouve l’interrupteur une oasis aux allées bordées d’épagneuls que la splendeur n’effraie plus. Api apiculteur. Api apiculteur. Api apiculteur. Api."

« Il ne faut surtout pas oublier que les abeilles sont les filles de la lumière », rappelle aux conseillers de Stéphane Le Foll Maurice Rouvière, apiculteur de Pierre Rabhi, « et qu’elles s’orientent avec celle-ci. Si la lumière est mauvaise, alors il y a problème. ». C’est tout le secret de la désorientation massive des abeilles : http://www.eauseccours.com/2014/08/regarder-les-fourmis-volantes-pour-comprendre-la-desorientation-des-abeilles.html

Les apiculteurs se meurent, accros à l’utopique alchimie de la com

" Happy apiculteur, Happy apiculteur, Happy apiculteur, Happy "

http://fr.lyrics-copy.com/alain-bashung/lapiculteur.htm

Cette autre version du refrain n’empêche pas la mort des abeilles, ni celle des apiculteurs, même en ville.

L'indispensable première étape pour espérer sauver les abeilles est de se soustraire à l' "happy" propagande des vendeurs de rêve qu’ils soient politiques, ONG, grandes associations de défense de la nature, syndicats apicoles, chercheurs renommés, lycées agricoles ou simplement vendeurs opportunistes.

Actuellement, en taisant ou minimisant les problèmes des essaims installés à fin de communication, les apiculteurs précipitent leur extinction.

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans disparition des abeilles
commenter cet article
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 14:36
La Ciotat, plage Cyrnos, mercredi 16 juillet 2014, 08h35, une méduse urticante (pelagia noctiluca) reste échouée sur le sable – ciel bleu un peu trop pâle, soleil géant, lumière fade, ambiance de serre.

La Ciotat, plage Cyrnos, mercredi 16 juillet 2014, 08h35, une méduse urticante (pelagia noctiluca) reste échouée sur le sable – ciel bleu un peu trop pâle, soleil géant, lumière fade, ambiance de serre.

Difficile d’imaginer que cette plage si bien nettoyée par les machines et les bateaux spécialisés de la mairie était la veille envahie par les méduses et aussi qu’ « Un autre phénomène surprenant et pour le moment inexpliqué est relevé sur ces trois plages ciotadennes. Des tas de fourmis volantes ont été formés sur le sable, à proximité de l'eau. »: http://www.laprovence.com/actu/region-en-direct/2962893/meduses-le-point-sur-les-plages-du-littoral.html

Une alude (nom provençal pour fourmi ailée) de fort belle taille erre sur le sable portant un caillou sur son dos. Un peu plus loin, les pattes en l’air, une autre princesse des fourmis gigote de son mieux pour tenter de se redresser.

Une alude (nom provençal pour fourmi ailée) de fort belle taille erre sur le sable portant un caillou sur son dos. Un peu plus loin, les pattes en l’air, une autre princesse des fourmis gigote de son mieux pour tenter de se redresser.

Sur le sable de la plage Lumière, au bord du rivage, des tas de cadavres de fourmis volantes sont encore là. La mer a rejeté ces centaines de milliers de fourmis ailées qui ont dû tomber brusquement à l’eau et chahute celles qui tombent sur le sable mouillé.

Sur le sable de la plage Lumière, au bord du rivage, des tas de cadavres de fourmis volantes sont encore là. La mer a rejeté ces centaines de milliers de fourmis ailées qui ont dû tomber brusquement à l’eau et chahute celles qui tombent sur le sable mouillé.

Les pullulations de fourmis volantes sont composées des fourmis sexuées, mâles et femelles, qui s’envolent quasi simultanément des fourmilières pour s’accoupler. Les mâles ne vivent que quelques jours, les femelles fécondées vont découper et abandonner leurs ailes et tenter de devenir reines fondatrices. Selon les espèces chacune d’entre elles assumera seule tous les travaux de démarrage d’une nouvelle colonie jusqu’à la maturité des ouvrières ou s’accaparera en tout ou partie une colonie déjà existante. Ces essaimages massifs de fourmis ailées au vol et à la démarche lourds et maladroits constituent une manne alimentaire pour une foule de prédateurs : oiseaux, libellules, guêpes, chauve-souris, araignées, lézards,… et fourmis.

Au pied du mur de soutènement qui limite la plage de la route, oubliés des balayeurs, à l’abri de la mer, des milliers de cadavres de fourmis volantes en parfait état, la plupart sur le dos, témoignent d’une mortalité massive et brutale comme on peut en voir de plus en plus fréquemment chez les abeilles.

Au pied du mur de soutènement qui limite la plage de la route, oubliés des balayeurs, à l’abri de la mer, des milliers de cadavres de fourmis volantes en parfait état, la plupart sur le dos, témoignent d’une mortalité massive et brutale comme on peut en voir de plus en plus fréquemment chez les abeilles.

15h30, les plages se sont remplies, à l’horizon une aviocorde, non annoncée par Météo France qui ne s’intéresse pas ouvertement aux nuages de culture engendrés par le trafic aérien. Sur les parkings et trottoirs proches des plages, des centaines de cadavres d’abeilles sur le dos, en position d’effort pour se redresser ou autre.

15h30, les plages se sont remplies, à l’horizon une aviocorde, non annoncée par Météo France qui ne s’intéresse pas ouvertement aux nuages de culture engendrés par le trafic aérien. Sur les parkings et trottoirs proches des plages, des centaines de cadavres d’abeilles sur le dos, en position d’effort pour se redresser ou autre.

Quel peut-être le point commun entre des méduses, des fourmis ailées et des abeilles simultanément et massivement désorientées en un même lieu ?

Fourmis volantes et coléoptère tombant à la renverse sur sol plastique, assaillis vivants par des fourmis aptères, devant  baie vitrée, lampes plafond encore allumées – extraits vidéo Yenne, Savoie, 26 mai 2014, 09h42

Fourmis volantes et coléoptère tombant à la renverse sur sol plastique, assaillis vivants par des fourmis aptères, devant baie vitrée, lampes plafond encore allumées – extraits vidéo Yenne, Savoie, 26 mai 2014, 09h42

Les fourmis volantes, mâles ou femelles, possèdent des ocelles alors que les ouvrières en sont dépourvues.

Apimondia 2013, Kiev, extrait poster scientifique Jacques Fabry, orientation des insectes en vol par variations de la direction de la source de lumière

Apimondia 2013, Kiev, extrait poster scientifique Jacques Fabry, orientation des insectes en vol par variations de la direction de la source de lumière

La clé de l'orientation des abeilles en vol n'est pas dans les millions d'euros consacrés aux études des impacts des pesticides mais dans cette phrase extraite d'un site très prisé des apiculteurs, même si le mot "ocelle", nom masculin, y est considéré comme étant féminin:
« On peut dire que le corps en vol est bien stabilisé, quand les deux ocelles supérieures sont bien éclairées et que l'ocelle inférieure qui est dirigée sur l'horizon absorbe moins de lumière. »
http://www.beekeeping.com/abeille-de-france/articles/visions_abeilles.htm

Et donc si ce n’est pas le cas, en présence d’un lampadaire ou lorsque le sol devient plus lumineux que le ciel, l’insecte volant muni d’ocelles se trouve irrémédiablement, irrésistiblement, inévitablement piégé par cette lumière aberrante pour son anatomie.

En vidéos quelques exemples de désorientation brutale d’insectes dans une lumière inadaptée à leurs ocelles :

abeille désorientée sur la neige, mauvaise luminosité naturelle :
http://www.dailymotion.com/video/xxyulg_abeille-stressant-salto-arriere-sur-neige-4-mars-2013_animals

fourmi ailée désorientée sur le zinc d'un bar, mauvaise luminosité artificielle :
http://www.dailymotion.com/video/xszklj_piege-lumiere-fourmi-ailee-salto-arriere_animals
abeilles désorientées à l'envol de la ruche, mauvaise luminosité anthropique :
http://www.dailymotion.com/video/xzaq78_abeilles-desorientees-chutes-en-serie-au-decollage-23-mars-2013-avi_news

Stress des abeilles désorientées sur la planche d’envol de la ruche luisante sous la pluie :
http://www.eauseccours.com/article-les-abeilles-sont-capables-de-decisions-individuelles-et-collectives-118184265.html

Agonies de bourdons désorientés par une lumière anthropique favorable aux cloportes en zone de culture intensive ou de pleine nature:
http://www.eauseccours.com/2014/04/mortalite-de-bourdons-sur-le-colza-les-amandiers-et-le-sable-avec-ou-sans-pesticides.html

Quant aux méduses munies d’ocelles, ce qui est le cas des méduses apparues à La Ciotat, il est communément admis qu’elles utilisent les variations de luminosité pour leur migration quotidienne depuis les 300 m de profondeur, où elles passent le jour, à leur zone nocturne de chasse, près de la surface où elles sont à la merci des vents et courants.

Pour en savoir plus sur la lumière de serre qui perturbe de plus en plus la bonne organisation de la vie terrestre:

http://www.eauseccours.com/article-reperer-la-serre-qui-nous-fait-de-l-effet-112478921.html

http://www.eauseccours.com/2014/05/biomimetisme-volcanique-rejets-en-altitude-d-eau-de-gaz-et-de-particules-fines.html

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans disparition des abeilles
commenter cet article
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 10:24

Mardi 22 avril 2014, l’AFP annonce trois fois la nouvelle : un non-lieu daté du 1er avril 2014 a été rendu dans l’enquête pénale concernant les conséquences sur la mortalité des abeilles de la commercialisation et de l’utilisation de l’insecticide systémique Gaucho de Bayer

14h30: http://www.afp.fr/fr/node/2312549

15h00: http://www.afp.fr/fr/node/2312627

18h10: http://www.afp.fr/fr/node/2313306

La veille, 21 avril 2014, dans le colza magnifiquement fleuri des immenses champs des Yvelines, des bourdons étaient à la peine.

La veille, 21 avril 2014, dans le colza magnifiquement fleuri des immenses champs des Yvelines, des bourdons étaient à la peine.

Ce bourdon, pollinisateur sauvage du colza, a eu de la chance, après sa chute il a trouvé la force de remonter, à la manière d’une coccinelle, une tige providentielle et de redécoller. Pas de pollen aux pattes ni sur le dos, tant pis pour le rendement du colza, il fuit ce champ. Le mouvement de la caméra suit le vol hésitant de ce bourdon déboussolé, trop petit pour être assez longtemps visible à l’écran.

Cet autre bourdon, pollinisateur sauvage du colza semble appeler à l’aide en agitant une de ses pattes. Après une énième chute ses forces l’ont abandonné, il va mourir au pied des fleurs qu’il ne fécondera pas et son travail manquera à sa colonie.

La faute aux pesticides ?

Sans aucun doute diront les convaincus de leur nuisance universelle.

« Pas de lien de causalité évidente.», pourrait dire une nouvelle fois le juge d’instruction qui a pris l’ordonnance de non-lieu.

Mercredi 19 février 2014, fin de matinée, amandier non traité à la périphérie d’Aix-en-Provence

Mercredi 19 février 2014, fin de matinée, amandier non traité à la périphérie d’Aix-en-Provence

Deux bourdons prostrés au sol en fin de matinée printanière sous un amandier fleuri. Touché par le bout d'une baguette l'un décolle pour se reposer quelques mètres plus loin, hagard. Un cloporte bien éveillé au soleil le fait fuir. Ce pauvre bourdon sera contraint d’atterrir un peu plus loin. Il manquera beaucoup d’insectes pour polliniser correctement cet amandier provençal abondamment fleuri.

Dimanche 27 novembre 2011, sous un chaud soleil géant un bourdon vient de mourir sur une plage de sable en Camargue, non loin des fleurs des dunes garanties sans traitement

Dimanche 27 novembre 2011, sous un chaud soleil géant un bourdon vient de mourir sur une plage de sable en Camargue, non loin des fleurs des dunes garanties sans traitement

Voici les derniers moments de sa vie :

13h 50min 00s Depuis la nuit des temps, les bourdons s’orientent grâce à la lumière solaire. C’est ce qu’essaie de faire ce bourdon égaré sur le sable. Mais ébloui par un soleil devenu géant derrière un voile d’altitude, il ne parvient à s’envoler que pour quelques mètres.

13h 50min 54 En atterrissant une nouvelle fois à l'aveuglette, le bourdon a culbuté, il dépense beaucoup d'énergie pour se redresser, les yeux toujours éblouis par le soleil géant

14h30 Au moins quarante minutes que ce bourdon erre sur le sable, il n'en peut plus. Il tente une derrière fois d'orienter ses yeux éblouis puis s'immobilise et attend la mort. A noter que les éclairs qui reflètent dans ses yeux sont visibles par un homme ou un prédateur à plusieurs mètres de distance.

Dans les conditions actuelles de luminosité, dépendantes de la présence de plus en plus fréquente et intense d’un voile d’altitude, la plupart des insectes volants peinent à s’orienter visuellement, ce qui complique les expérimentations cherchant à prouver leur désorientation par l’usage des pesticides.

Ocelles et yeux à facettes de ce bourdon ébloui (photo prise sans flash)

Ocelles et yeux à facettes de ce bourdon ébloui (photo prise sans flash)

Remarque : des abeilles ou bourdons éblouis, morts de chutes et/ou d’épuisement pouvaient être des porteurs sains de résidus de pesticides ou d’autres substances présentes dans leur environnement

Pour en savoir plus sur

l’orientation des abeilles et des bourdons :

http://www.eauseccours.com/article-des-abeilles-eblouies-et-des-hommes-aveugles-115870385.html

http://www.eauseccours.com/article-une-experience-scientifique-tueuse-d-abeilles-118687631.html

le toit de la serre qui nous enferme avec les abeilles et les bourdons :

http://www.eauseccours.com/article-reperer-la-serre-qui-nous-fait-de-l-effet-112478921.html

la provenance des nuages qui ont falsifié l’authentique ciel bleu si nécessaire aux fleurs, aux abeilles et aux hommes :

http://www.eauseccours.com/article-les-nuages-du-changement-climatique-en-questions-121418744.html

Dans les lieux de Paris exemplaires pour la protection des abeilles vous pouvez par exemple observer des abeilles désorientées ramasser la poussière des allées du Jardin du Luxembourg (22/04/2014, 16h12) ou s’épuiser à gigoter des pattes le dos sur les pavés de la cour intérieure de la mairie du IVème (24/04/2014, 13h35)

Dans les lieux de Paris exemplaires pour la protection des abeilles vous pouvez par exemple observer des abeilles désorientées ramasser la poussière des allées du Jardin du Luxembourg (22/04/2014, 16h12) ou s’épuiser à gigoter des pattes le dos sur les pavés de la cour intérieure de la mairie du IVème (24/04/2014, 13h35)

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans disparition des abeilles
commenter cet article
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 14:43

abeilles 2014 01 arbres fleuris

Des arbres entièrement fleuris sous les décorations de noël en Savoie,    

 

abeilles 2014 01 bain chevaux en sueur

des chevaux trempés de sueur dans leur robe d’hiver tentant de se rafraichir par un bon bain dans les roubines en Camargue, 

la météo sous serre de ce mois de janvier 2014 est favorable au déclenchement massif des avalanches et perturbe le nécessaire repos hivernal des plantes et des abeilles.

 

abeilles 2014 01 aviocordes sous gris

 Des aviocordes, nuages en long apparaissant sous les couloirs aériens les plus fréquentés, se glissent et se croisent sous le ciel gris, augmentent les précipitations et aggravent les dégâts des eaux en Bretagne, région Lilloise, Alpes-Maritimes, Var ou ailleurs.  

Pluies très intenses, orages et grêle ne proviennent plus des seuls cumulonimbus. http://www.eauseccours.com/article-orages-sans-cumulonimbus-orages-sous-aviocordes-119764297.html  

Cette humidité permanente de janvier 2014 n’est pas sans points communs avec celle qui a provoqué une récolte de miel catastrophique en 2013, amenant Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture à accorder des aides aux apiculteurs :

18/09/2013 : http://agriculture.gouv.fr/Stephane-LE-FOLL-annonce-la,22594

Stéphane LE FOLL annonce la création d’un fonds d’allégement des charges pour la filière apicole

« … depuis le printemps dernier les apiculteurs font face à des circonstances climatiques exceptionnelles et notamment une succession quasi continue de conditions de froid et de pluie qui ont eu pour conséquences de bloquer les abeilles à la ruche à la sortie de l’hiver (elles ne peuvent pas sortir en dessous de 12°C et par temps de pluie). Les réserves de la ruche épuisées, les apiculteurs ont dû nourrir leurs abeilles pour sauver les colonies mais ont dû constater une récolte de printemps quasi nulle. »

 

 

 abeilles 2014 01 sept minutes pour trouver l-entree de la r

Mardi 14 janvier 2014, Provence, abeilles municipales

13h24, photos du haut, au pied de la planche d’envol sur laquelle git une  nymphe avortée, une abeille qui revenait à la ruche pollen aux pattes rate son atterrissage, tombe au sol, y erre plusieurs minutes auprès d’un cadavre frais et au milieu d’un tapis d’abeilles en décomposition.

13h29, photo en bas à gauche, cette même abeille se retrouve dans une position très inconfortable après un atterrissage inopiné dans les piquants d’un genêt scorpion (ou argélas).

13h31, photos en bas à droite, après bien des difficultés et une bonne dose de stress cette ouvrière en heures supplémentaires hivernales réussit à s’orienter correctement et rejoindre sa ruche distante de quelques mètres seulement.

 

Sept minutes pour franchir la porte de la ruche, c’est trop, beaucoup trop de temps, de stress et de fatigue. Et un rendement très amoindri. Cette fois-ci cette abeille est rentrée vivante et avec des provisions, mais qu’a-t-elle vécu en chemin et réussira-t-elle la prochaine fois ?   

 

La plupart des abeilles désorientées sont des abeilles en bonne santé, victimes d’une lumière devenue inadaptée à leur vision, un peu comme le « jour blanc » qui amoindrit les capacités du skieur.

 

Ce 14 janvier 2014, Philippe Huguel, président du syndicat des apiculteurs de Vaucluse avait une réunion très importante à Aix-en-Provence. Une semaine avant, le 7 janvier, son frère Nicolas, apiculteur depuis plus de 30 ans, Gilles Changeat ou encore Anthony Ferrand déploraient dans le Dauphiné Libéré, la mauvaise récolte de miel 2013 suite au mauvais temps, se déclaraient dépendant du climat et espéraient le retour du beau temps pour la nouvelle saison.

 

 

abeilles 2014 01 malgré la pluie

Deux jours plus tard, jeudi 16 janvier 2014, petite pluie  

Photo de gauche, la nymphe se décompose, une abeille agonise sur le dos, les ailes collées par l’humidité de la planche d’envol, deux abeilles rentrent à vide.

Photo de droite, une abeille rentre à vide, une vient de mourir, une autre se débat vigoureusement pour tenter de se redresser après un faux départ.       

Contredisant les dires du ministre Stéphane Le Foll, poussées par la faim, les abeilles sortent par temps de pluie, au mépris du danger et pour une très maigre récolte.       

Autres exemples de sorties sous la pluie en vidéos prises en mai 2013 : http://www.eauseccours.com/article-les-abeilles-sont-capables-de-decisions-individuelles-et-collectives-118184265.html  

 

 

abeilles 2014 01 mortalité abeilles de pro   Ruches de professionnel

Photo de gauche : 2 janvier 2014, abeilles insomniaques, culbute au décollage sur la planche d’envol    

Photo de droite : 14 janvier 2014, tapis d’abeilles mortes sur la planche de désherbage        

La couleur blanche au pied de la ruche peut se révéler plus lumineuse que le ciel, ce qui a pour effet de leurrer les ocelles des abeilles qui se retrouvent alors à voler réellement sens dessus dessous et donc tombent sur le dos.    

Il vaut mieux éviter les couleurs claires au pied de ruche même si c’est pour une bonne cause : http://www.eauseccours.com/article-une-experience-scientifique-tueuse-d-abeilles-118687631.html  

 

 

Bagnolet, le 10 janvier 2014

La Confédération paysanne écrit à Monsieur Stéphane LE FOLL, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, extraits :

 

Objet : Communication auprès du Comité Stratégique pour l’Apiculture du 17/12/2013

Monsieur le Ministre,

En ouverture de la seconde réunion du Comité Stratégique pour l’apiculture du 17 décembre après-midi, dans les locaux de FranceAgriMer, cinq organisations apicoles ont fait la communication suivante :          

«Monsieur le président, mesdames et messieurs les membres du Comité stratégique pour l’apiculture,

Les 5 structures suivantes : la Confédération paysanne, la Fédération française des apiculteurs professionnels (FFAP), la Fédération nationale des organisations sanitaires apicoles départementales (FNOSAD), le Syndicat national d’apiculture (SNA) et l’Union nationale de l’apiculture française (UNAF), vous informent qu’elles ne valideront rien lors de cette réunion, tant pour une question de fond que de principe. »

…/…

La seule urgence serait de s’atteler enfin au sujet essentiel, qui nous préoccupe tous : comment améliorer l’état de notre cheptel ?

…/…

La demande fondamentale et première du comité apicole de l'hiver dernier d'une interdiction de tous les néonicotinoïdes dans toutes leurs formulations, sur toutes cultures, n'a pas été entendue ; dans les faits, le moratoire partiel n'empêche en rien une utilisation massive des néonicotinoïdes

…/…

Il serait vain de discuter de l'avenir de la filière tant qu'il n'y aura pas volonté concrète et manifeste de répondre aux problèmes actuels de cette dernière. ».

A l’issue de cette communication, ces organisations, représentant la majorité de la filière apicole de France, ont quitté la salle afin de marquer leur désaccord avec la priorisation des actions envisagées.

Nous attendons donc maintenant un acte politique fort et significatif de la part du gouvernement pour se mettre en cohérence avec l’ambition affichée du PDDA et en priorité :

- Interdire les néonicotinoïdes, majoritairement responsables des pertes de cheptel par leurs effets directs et par les effets de synergie qui aggravent les autres causes, sous toutes leurs formulations et sur toutes cultures.

…/…

Nous souhaitons être reçus pour débloquer cette situation et restaurer la confiance au sein de la filière…car comment développer une stratégie de filière sans une partie et non des moindres, des acteurs : les producteurs ?

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer monsieur le Ministre, l’expression de notre haute considération.

                                                                                                                          Laurent Pinatel

                                                                                                                          Porte parole

 

   

L’entêtement de ces organisations d’apiculteurs à se crisper par principe sur la question « d'une interdiction de tous les néonicotinoïdes dans toutes leurs formulations, sur toutes cultures, » repousse de manière suicidaire le moment où il faudra solutionner le problème majeur qui a fait diminuer les récoltes de miel ces dernières années : les dérèglements climatiques, luminosité et humidité, consécutifs au voile d’aviocirrus et aux aviocordes, nuages de culture engendrés par l’eau chimique produite par la combustion du kérosène et inconsidérément relâchée dans le froid de la haute altitude. http://www.eauseccours.com/article-les-nuages-du-changement-climatique-en-questions-121418744.html  

Pollinisation manuelle en chine : http://www.eauseccours.com/article-moins-de-moutons-pour-davantage-d-abeilles-halte-aux-supercheries-qui-accusent-demesurement-les-pe-117363146.html

Désorientation des abeilles par la lumière: http://www.eauseccours.com/article-des-abeilles-eblouies-et-des-hommes-aveugles-115870385.html

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans disparition des abeilles
commenter cet article
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 20:01
miel toxique ville abeilles Provence
Jeudi 10 octobre 2013, alors que s’ouvre à Aix-les-Bains, Savoie, le 41ème congrès de la FNOSAD (Fédération Nationale des Organisations Sanitaires Apicoles Départementales) sur le thème:
   
« Pour une protection renforcée de la santé de nos abeilles »,
    
à la sortie d’Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône, des abeilles se régalent du fond d’un petit pot de miel de ville mis à nettoyer sur le rebord d’une fenêtre. Bientôt des abeilles tombent brutalement sur le dos.


miel toxique étiquette ville Marseille 
 Deux jours après, Samedi 12 octobre 2013, devant le pot « Miel de ville Marseille 8ème GrDF » vidé du reste de son contenu, trois abeilles finissent d’agoniser sur le dos près des cadavres de trois autres. Beaucoup sont finalement reparties après leur chute mais combien d’entre elles auront pu rejoindre leur ruche et dans quel état sanitaire et de stress ?
 
Le miel de ville serait-il toxique pour les abeilles ?
 
Il s’est dit le vendredi 11 dans les couloirs de la JSA (Journée Scientifique Apicole au cœur du congrès de la FNOSAD) qu’il est dommage que Natureparif ne demande pas la teneur en métaux lourds des miels de Paris et que ceux-ci contiennent beaucoup de pollen de colza.

miel toxique congrès FNOSAD ville Aix les Bains 
Dimanche 13 octobre 2013, le public peut visiter librement les stands du congrès de la FNOSAD.
A gauche, ville de Chambéry, ruches pédagogiques du parc de Buisson Rond, installées l’année dernière par le fameux Rucher des Allobroges, syndicat d’apiculture de la Savoie fondé à Albertville en 1893. La ruche à façade jaune vient en remplacement d’une ruche avec corps bleu qui venait elle-même en remplacement d’une ruche rouge. Chute d’une abeille sur le dos sur la planche d’envol jaune.
Ville d’Aix-les-Bains, chute d’une abeille sur un trottoir, peut-être venait-elle des ruches installées sur le Casino Grand Cercle par la société Pollinium qui s’est lancée comme beaucoup d’autres dans les contrats ruches-communication en entreprises.
                
Les abeilles citadines ne seraient-elles pas désorientées par les rejets des voitures diesel ?
 


miel toxique campagne

Ce même dimanche sur la fenêtre d’Aix-en-Provence le miel des « Sentinelles de l’environnement », soignées par un apiculteur de l’UNAF, a été remplacé par un peu de « Miel récolté en France mis en pot par l’apiculteur ». Pas d’AOP ni d’IGP Provence demandées, pourtant ce miel provient de ruches à demeure dans la garrigue. L’apiculteur est un vieil homme solitaire aimant autant le vin que le miel. Bientôt des abeilles tombent brutalement sur le dos.

 

Se pourrait-il que le miel issu d’essaims contemplés quotidiennement par un apiculteur alcoolique provoque la désorientation des abeilles, les fassent tomber à la renverse et rouler au pied du pot ?

     

 

 


Subventions politiques face à la disparition massive des abeilles

Sous la présidence de Nicolas Sarkozy le gouvernement de François Fillon a encouragé l’élevage des reines dans l’espoir de remplacer les essaims plus vite qu’ils ne meurent.

Sous la présidence actuelle de François Hollande, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault encourage la formation professionnelle des apiculteurs pour tenter de remplacer ceux qui partent à la retraite, font faillite ou tout simplement se découragent. Est-il prévu une aide au recyclage et des indemnités financières pour ces nouveaux apiculteurs qui risquent bien sûr de tout perdre avec la disparition prévisible de leurs abeilles ?

L’Union européenne vient de renouveler sa contribution financière « à la réalisation d’études volontaires de surveillance des disparitions de colonies d’abeilles dans certains États membres pour la saison 2013-2014 », décision d’exécution de la commission du 17 octobre 2013, signée Tonio BORG et parue au Journal officiel de l’Union européenne le 19.10.2013    L 279/67 à 71

Chiffres pour la France : 396 ruchers étudiés, 3 visites par rucher, 385 831 € pour les coûts directs (examens de laboratoire + visites d’échantillonnage et de surveillance), 26 991 € de frais généraux (7%), pour un coût total de 412 572 € subventionné à 70% par l’UE soit une contribution de 288 801 € (729 € par rucher étudié).

 

La faute au mauvais temps

La Considération 6 qui a conduit à la décision d’exécution de la commission européenne du 17 octobre 2013 stipule :

« Il est important, dans ce type d’études, de disposer de données comparables sur les disparitions et de recueillir ces données durant des années différentes. Cela vaut particulièrement pour les études de surveillance des disparitions, car les conditions climatiques modifient grandement les résultats. Par conséquent, si ces études n’ont été réalisées que pour une seule année, les données ainsi recueillies sont partielles et ne permettent pas de tirer des conclusions ou d’observer l’évolution de ces disparitions. »

De toute évidence la Commission européenne n’a pas encore accepté de réaliser que les changements climatiques actuels sont la cause principale de la disparition des abeilles.

En conséquence la Commission européenne perd un temps précieux et gaspille de l’argent des contribuables en essayant de soigner des abeilles qui ne sont pas malades.

La récolte de miel 2013 a été particulièrement médiocre en raison de mauvaises conditions météo pour les fleurs comme pour les abeilles.

Les apiculteurs catastrophés des campagnes réclament des indemnités :

http://alpes.france3.fr/2013/09/20/une-recolte-de-miel-calamiteuse-en-savoie-321909.html

La plupart des apiculteurs des villes se félicitent de leur piètre récolte :

http://www.ledauphine.com/savoie/2013/09/11/cet-ete-les-abeilles-municipales-ont-bien-produit

 

 

 

 

 

miel toxique FNOSAD tourisme Aix les Bains    

Image de gauche, vendredi 11 octobre 2013,  aviocorde recouvrant l’emblématique  Dent du Chat qui domine le lac du Bourget, soleil géant derrière un imperceptible voile d’aviocirrus, impression de beau temps

Image de droite, jeudi 10 octobre 2013, aviocordes au-dessus du massif de Bauges et de sa réserve naturelle, voile d’aviocirrus un peu plus épais

Au centre image de ruches des Bauges au printemps avec en premier plan une abeille encore vivante les deux ailes collées sur la neige.

En bas, photo prise le 28/12/2012 depuis la sortie du tunnel du Chat, Aix-les-Bains entre le lac du Bourget et le Revard montagne des Bauges, aviocorde basse, épais voile d’aviocirrus.

Sur le site de la FNOSAD, en présentation du congrès une image d’Aix-les-Bains assez analogue, prise d’un peu plus haut, et dont le ciel présente aussi des nuages de culture provoqués par le libre rejet de l’eau produite dans la combustion du kérosène

http://www.congresfnosad2013-aixlesbains.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=5:test1&catid=13&Itemid=129

Pour les participants du 41ème congrès de la FNOSAD le lundi 14 octobre 2013 était consacré à des visites touristiques aux alentours d’Aix-les-Bains.

 

Pour espérer retrouver suffisamment des périodes d’authentique beau temps si nécessaires aux fleurs et aux abeilles, mais aussi aux hommes et à toute l’organisation de la vie terrestre, il est en tout premier lieu absolument nécessaire de remarquer que le vrai ciel bleu a complétement disparu et d’oser en parler ouvertement.

         

 

 

Pour en savoir plus sur la désorientation des abeilles :

Culbutes d’abeilles

http://www.eauseccours.com/article-les-abeilles-sont-capables-de-decisions-individuelles-et-collectives-118184265.html

Abeilles, pesticides et pollinisation manuelle en Chine

http://www.eauseccours.com/article-moins-de-moutons-pour-davantage-d-abeilles-halte-aux-supercheries-qui-accusent-demesurement-les-pe-117363146.html

Parlement européen

http://www.eauseccours.com/article-pieges-de-lumiere-et-decisions-inadaptees-causent-l-extinction-des-abeilles-109507992.html

Vendre les abeilles de Chambéry et des Bauges

http://www.eauseccours.com/article-abeilles-a-vendre-106021118.html

 

 

Pour en savoir plus sur les nuages de culture qui ont envahi notre ciel :

La présence d’eau chimique au-dessus de nos têtes

http://www.eauseccours.com/article-trois-questions-sur-l-eau-atmospherique-le-trafic-aerien-et-l-effet-de-serre-119114861.html

Orages en long

http://www.eauseccours.com/article-orages-sans-cumulonimbus-orages-sous-aviocordes-119764297.html

Détermination officielle de la couverture nuageuse

http://www.eauseccours.com/article-meteo-sortir-du-brouillard-sur-les-protocoles-de-determination-de-la-couverture-nuageuse-nebulosit-116597295.html

 

 

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans disparition des abeilles
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 08:40

Juin 2013, parmi les articles traitant des pesticides et de la disparition des abeilles, cette affirmation en gros titre fait le buzz sur le net :

« Le quart des abeilles mortes à cause des semences enrobées »

Le journaliste canadien Martin Médard, primé en 2012 par l’ACRA (Association des Communicateurs et Rédacteurs de l’Agroalimentaire) précise que dans les données  présentées le 29 mai 2013 par Olivier Samson-Robert, un étudiant de l’Université Laval,  près de 25 % des cadavres d’abeilles retrouvés en période de semis dans la région de Saint-Hyacinthe à proximité des champs ensemencés de graines enrobées, maïs et soja, contenaient une dose mortelle de néonicotinoïdes.

http://www.laterre.ca/environnement/le-quart-des-abeilles-mortes-cause-des-semences-en/ 

En illustration la photo prise et légendée par Olivier Samson-Robert

 

blanc éblouissant drap Olivier Samson Robert d3a5a08cb47f1

« Un drap blanc positionné devant les ruches permettait de compter les mortalités. Après autopsie, près de 25% des abeilles mortes contenaient des néonicotinoïdes. » 

Le titre racoleur, incite fallacieusement à penser que 25% de toutes les abeilles sont tuées par les pesticides systémiques.

Le texte du journaliste permet seulement de conclure que plus de 75% des abeilles retrouvées mortes en période de semis dans la région de Saint-Hyacinthe à proximité des champs ensemencés de graines enrobées ne contenaient pas une dose mortelle de néonicotinoïdes. Le pourcentage des abeilles mortes par rapport à la population totale des abeilles est inconnu.

La photo prise par l’étudiant scientifique fait référence à la population d’une seule ruche (avec nécessairement quelques abeilles de passage). La formulation de la légende ne permet pas de conclure sur la cause de la mort des abeilles autopsiées.

Un témoin attentif ou une caméra de surveillance auraient permis de montrer qu’en fait l’utilisation d’un drap blanc rendait cette expérience mortelle pour un grand nombre d’abeilles sortant de la ruche ou y rentrant.

Car, c’est un fait inéluctable, chaque fois que la luminosité du sol, pour une raison ou une autre, devient plus intense que celle émanant du ciel, les ocelles supérieurs leurrés entraînent le retournement brutal de l’insecte en vol, provoquant ainsi des chutes qui peuvent devenir fatales par traumatismes, épuisement à se relever ou stress trop intense.

 

Quelques exemples :

Abeille sur neige : http://www.dailymotion.com/video/xxyulg_abeille-stressant-salto-arriere-sur-neige-4-mars-2013_animals#.Ucfogfk9LuJ

Fourmi sur le zinc d’un bar : http://www.dailymotion.com/video/xszklj_piege-lumiere-fourmi-ailee-salto-arriere_animals#.Ucfoo_k9LuJ

 

Abeilles à l’envol de la ruche : http://www.dailymotion.com/video/xzaq78_abeilles-desorientees-chutes-en-serie-au-decollage-23-mars-2013-avi_news#.Ucfoxfk9LuJ 

Abeilles par temps pluvieux : http://www.eauseccours.com/article-les-abeilles-sont-capables-de-decisions-individuelles-et-collectives-118184265.html

 

blanc éblouissant sols variés

Neige, planche d’envol et planche de désherbage, carrelettes, autre revêtement de sol devant la ruche peuvent de plus en plus fréquemment devenir plus lumineux que le ciel et entraîner alors une chute mortelle des abeilles.

 

blanc-eblouissant-fleurs.jpg

Les cirrus d’altitude provoqués par le gel de l’eau créée dans la combustion du kérosène (aviocirrus) perturbent le cheminement de la lumière solaire. Les reflets deviennent démesurés, les feuilles, les brins d’herbe, les pétales de fleurs peuvent devenir trop brillants et provoquer la désorientation des abeilles et des très nombreux autres insectes diurnes ou nocturnes munis d’ocelles.

Les apiculteurs savent qu’une ruche en bonne santé fonctionne mal dans la lumière d’une serre.

Hors nous sommes actuellement dans une serre géante qui modifie la réception de la lumière et les cycles de l’eau : http://www.eauseccours.com/article-reperer-la-serre-qui-nous-fait-de-l-effet-112478921.html

Toute expérience scientifique en extérieur espérant comprendre la désorientation des abeilles sans tenir compte de ce paramètre lumière altérée ne peut que fournir des résultats aléatoires, peu significatifs ou faussés.

Toute tentative de protection des abeilles, sincère, publicitaire ou commerciale, est vouée à l’échec dans l’atmosphère de la planète Avionie.

 

Cette année 2013 est le moment crucial pour ouvrir les yeux, briser le mur du silence et commencer à se débarrasser des nuages de culture provoqués par le trafic aérien, voile d’aviocirrus et aviocordes.

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans disparition des abeilles
commenter cet article
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 12:24
ciel-avionneux-giboulees-sous-aviocorde-soleil-geant.jpg
Provence, mai 2013, une énième journée de beau temps en partie gâché par des giboulées sous aviocordes et un soleil géant derrière le voile d’aviocirrus
Agriculteurs, ouvriers du bâtiment, restaurateurs et cafetiers, organisateurs de manifestations en plein air, apiculteurs souffrent, ne savent plus trop sur quel pied danser, hésitent à continuer, annuler ou reporter leur action du jour. Si ces problèmes persistent leur survie est menacée.
Les abeilles elles aussi sont confrontées à cette prise de décision vitale. Comment la gèrent-elles ?

Décision individuelle : Annulation de la sortie et retour dans la ruche toute neuve qui vient d’être installée en vue d’une action municipale de protection des abeilles
Au premier plan une abeille sur le dos sur la planche d'envol mouillée s'épuise à essayer de se relever ; une énorme goutte d'eau la bouscule.
En arrière-plan une autre abeille chute sur le dos, s'agite, parvient à se redresser et décide de rentrer.

Décision individuelle qui pourrait se formuler ainsi : « Même pas mal, on a faim, je fonce ! »
En haut de l'écran une deuxième abeille éblouie culbute sur la planche d'envol et reprend aussitôt sa course vers le lieu de butinage.

Trop tard pour choisir : Quelques kilomètres plus loin dans le rucher d’un professionnel, une abeille complètement déboussolée de sa culbute et des efforts pour en sortir finira sa vie en errance sous la ruche au milieu des herbes et des escargots
Une abeille sur le dos, les ailes collées par l'eau, gigote pour essayer de se redresser et glisse sur la tranche de la planche d'envol.

Décision collective en deux temps : Le groupe doit-il retenir ou laisser partir l’intrépide dans un environnement très risqué ?

Sur la planche d'envol des abeilles essaient d'en ramener une autre dans la ruche en la repoussant et en la tirant par les pattes arrières puis changent d'avis et la laissent s'envoler.

 

Quand l’environnement extérieur est reconnu comme étant momentanément trop hostile les abeilles se massent ou font les cent pas à l’intérieur de la ruche devant le trou d’envol en espérant de meilleures conditions (lumière, température, pas de pluie, moins de vent, pas de prédateurs).

Si cela dure trop longtemps beaucoup d’abeilles sortent quand même poussées par la faim et le souci des larves.

Si les bonnes conditions ne reviennent pas et si la ruche est encore assez forte, un essaimage d’exode peut être tenté.

 

Mécanisme de la désorientation des abeilles dans une mauvaise lumière :  http://www.eauseccours.com/article-des-abeilles-eblouies-et-des-hommes-aveugles-115870385.html

 

Les pesticides ont parfois bon dos : http://www.eauseccours.com/article-moins-de-moutons-pour-davantage-d-abeilles-halte-aux-supercheries-qui-accusent-demesurement-les-pe-117363146.html

 

Effet de serre et voile d’aviocirrus : http://www.eauseccours.com/article-reperer-la-serre-qui-nous-fait-de-l-effet-112478921.html

 

Aviocordes : http://www.eauseccours.com/article-pluie-et-nuages-par-beau-temps-au-dessus-d-un-des-plus-beaux-villages-de-france-70038823.html

 

Nouveau cycle de l’eau : http://www.eauseccours.com/article-du-nouveau-dans-l-immuable-cycle-de-l-eau-115112913.html

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans disparition des abeilles
commenter cet article

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens