Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 19:53
Ils disent s’être engagés pour la sauvegarde des abeilles et espèrent votre aide financière.

Ils disent s’être engagés pour la sauvegarde des abeilles et espèrent votre aide financière.

Particuliers, entrepreneurs, collectivités publiques, ministres vous voilà sensibilisés, vous avez compris la problématique : Les abeilles se meurent pour des causes multifactorielles, dont la principale est l’usage des insecticides néonicotinoïdes, et il faut tout faire pour les sauver afin d’éviter de graves problèmes alimentaires par défaut de pollinisation.

Parrainer une ruche ? Sauver l’abeille noire ? Planter des fleurs mellifères ? Multiplier les abeilles en ville ? S’inscrire à un rucher école ? Installer une ruche dans son jardin ? Favoriser les élevages de reines ? Aider une apiculture professionnelle respectueuse des abeilles ? Subventionner les chercheurs en apidologie ? Développer les ruchers et moyens pédagogiques afin d’expliquer largement la problématique de l’abeille, en particulier aux enfants ? Utiliser l’abeille comme sentinelle de l’environnement ? Liste non exhaustive

Les belles propositions ne manquent pas mais à quelles conditions donner vos sous pour être certains de faire œuvre utile pour la sauvegarde des abeilles ?

 

Début juillet 2016 au pays de la lavande, impression de beau temps et sirop de nourrissement

Début juillet 2016 au pays de la lavande, impression de beau temps et sirop de nourrissement

Quel que soit votre choix il est primordial de vérifier qu’il existe bien une clause absolue de non nourrissement des abeilles dans le contrat ou la convention qui lie les généreux donateurs* à l’organisation affirmant avoir trouvé un bon moyen d’aider les abeilles, ou de faire ajouter cette clause avant de signer. 

* même dans le cas où une compensation en miel est prévue

Trois raisons d’interdire tout nourrissement pour les abeilles installées en tant que « sentinelles de l’environnement » :

  1. Impossible de juger de la qualité nourricière de l’environnement si la ruche est déplacée ou si un nourrissement en miel ou sirop est apporté.

  2. Nourrir avec un sirop de sucres issus de grandes cultures de betteraves, de blé ou de maïs est incompatible avec les arguments de lutte pour un zéro pesticide.

  3. Les sucres de nourrissement peuvent finir par altérer les qualités du miel. (Exemple pour la récolte 2016 « Cette année, les apiculteurs ont dû nourrir les ruches avec des sirops et pour nous, cela signifie que 50 % des miels français ne seront pas conformes à nos exigences », explique Vincent Michaud, PDG de Famille Michaud Apiculteurs, premier producteur de miel en France et en Europe http://www.20minutes.fr/planete/1932051-20160927-pourquoi-recolte-miel-catastrophique-france-annee)

​​​​​​​

Et naturellement exiger ensuite un honnête retour d’expérience pour deux raisons :

  1. Il est indispensable de savoir si l’expérience a été utile avant de reconduire un contrat mettant en jeu de l’argent public, directement par subvention ou aides matérielles, ou indirectement par la réduction de 66% des impôts, avantage mis en avant par les associations qui ont réussi à obtenir le statut d’utilité publique.
  2. Si malgré les mesures raisonnablement mises en place la ruche périclite il convient alors de l’annoncer haut et fort pour ne pas cacher la gravité de la situation et la laisser ainsi empirer.

 

L’UNAF pour maintenir son opération « APIdays », qui a lieu chaque début d’été depuis sept ans vantant le bien-fondé des ruches en ville, n’a pas hésité à passer de l’extraction du « miel DES ruches » à la démonstration de l’extraction du « miel DE ruches ». Un exemple à ne pas suivre.

Il est dangereux de tricher avec les sentinelles de l’environnement

Il est dangereux de tricher avec les sentinelles de l’environnement

Le malaise du canari emmené au fond de la mine révélait un dangereux problème dans la qualité de l’air entrainant la sortie immédiate des mineurs et non des essais payants pour ranimer l’oiseau.

Le malaise de la truitelle dans l’aquarium de la station d’eau potable impose de couper immédiatement la distribution d’eau aux abonnés du réseau et non le remplacement de la truitelle par un poisson rouge, espèce plus résistante à la pollution de l’eau.

La désorientation des abeilles est globale, c’est-à-dire en tous lieux, elle révèle une grave perturbation dans la réception de la lumière solaire et donc un grand chamboulement dans l’organisation des cycles de l’eau.

Il est suicidaire de continuer à dépenser des centaines de millions d’euros en espérant sauver des abeilles soumises au tropisme lumineux.

 

Dimanche 10 juillet 2016, des milliers de papillons se sont trouvés piégés par la lumière de l’éclairage du stade de France lors de la finale de l’Euro de foot France-Portugal.

http://ecologie.blog.lemonde.fr/2016/07/11/papillons-de-corner-pourquoi-le-stade-de-france-etait-il-envahi-lors-de-la-finale-de-leuro/

« On ne sait pas exactement pourquoi les papillons de nuit sont attirés par la lumière, note l’expert (Rodolphe Rougerie, entomologiste au Muséum national d’histoire naturelle). L’une des hypothèses est qu’ils sont guidés par les sources lumineuses naturelles, comme la Lune ou les étoiles, et que les éclairages artificiels les perturbent. »

 

L’explication existe pour les papillons comme pour les fourmis volantes ou les abeilles, de nuit comme de jour :

http://www.eauseccours.com/2014/08/regarder-les-fourmis-volantes-pour-comprendre-la-desorientation-des-abeilles.html

C’est cette impérieuse soumission à la lumière qui désoriente actuellement massivement et globalement les abeilles rendant inutiles, sauf pour les profiteurs, les millions d’euros dépensés pour les aider. Et cela durera tant que la luminosité restera mal adaptée à leur anatomie visuelle, laissant en parallèle le climat se détériorer et l’humanité dépérir. 

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans abeilles
commenter cet article
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 14:51

Projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages

« C’est un texte qui est intéressant à plusieurs égards. Le premier égard c’est le fait qu’il s’inscrit dans la ligne du texte sur la transition énergétique, dans la COP21, parce que tout ça fait partie d’un groupe commun, l’avenir du climat, l’avenir de la planète, il est lié à la façon dont on va organiser la vie économique, transition énergétique, et à la fois dans la façon dont on va traiter la nature, la Nature, c’est l’Homme, et la biodiversité ça fait partie de ce sujet central. Après il y a énormément de dispositions dans un texte qui est très complet …/… sur quantités de sujets c’est un énorme texte. » 13/01/2016 Jérôme BIGNON, sénateur Les Républicains

« C’est un texte qui est intéressant à plusieurs égards. Le premier égard c’est le fait qu’il s’inscrit dans la ligne du texte sur la transition énergétique, dans la COP21, parce que tout ça fait partie d’un groupe commun, l’avenir du climat, l’avenir de la planète, il est lié à la façon dont on va organiser la vie économique, transition énergétique, et à la fois dans la façon dont on va traiter la nature, la Nature, c’est l’Homme, et la biodiversité ça fait partie de ce sujet central. Après il y a énormément de dispositions dans un texte qui est très complet …/… sur quantités de sujets c’est un énorme texte. » 13/01/2016 Jérôme BIGNON, sénateur Les Républicains

Un énorme texte, un énorme travail, énormément de dispositions, jusqu’à en donner le tournis, sur une terre qui tourne de moins en moins rond, au sol comme en l’air. Terre a perdu son identité pour devenir Avionie: http://www.eauseccours.com/article-20039559.html

 

Le film DEMAIN (de Mélanie Laurent et Cyril Dion sorti le 5 décembre 2015) illustre cette course à l’illusion :

« Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? …/… En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain ».

 

L’argent massivement distribué pour lutter contre les causes multifactorielles locales de la disparition des abeilles, la multiplication des initiatives transition énergétique au sol pour tenter de résoudre le problème climatique en se basant sur le consensus scientifique et politique COP 21, ou la ribambelle d’articles qui composera la loi visant à reconquérir la biodiversité, la nature et les paysages permettent au plus grand nombre de s’affairer, de se donner bonne conscience mais à terme les résultats ne sont pas et ne seront pas à la mesure des investissements humains et financiers consentis tant que l’essentiel n’est pas résolu : d’abord libérer de tout obstacle anthropique la réception de la lumière solaire et l’établissement naturel des cycles de l’eau pour que puissent se rétablir les microclimats et les saisons qui sont indispensables au foisonnement de la biodiversité et des économies.

 

 

« Bien sûr, il ne s’agit pas de mettre la nature sous cloche et de la figer. Il s’agit d’en préserver et, là où c’est nécessaire ou encore possible, d’en restaurer le potentiel afin de permettre à l’évolution biologique de poursuivre à son rythme ses innovations. » 10/06/2014 Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie

« Bien sûr, il ne s’agit pas de mettre la nature sous cloche et de la figer. Il s’agit d’en préserver et, là où c’est nécessaire ou encore possible, d’en restaurer le potentiel afin de permettre à l’évolution biologique de poursuivre à son rythme ses innovations. » 10/06/2014 Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie

Et pourtant l’homme a déjà mis, au sens propre, la nature sous cloche et la fige chaque jour davantage.

Mercredi 20 janvier 2016, les Américains ont annoncé officiellement que l’année 2015 avait été l’année la plus chaude jamais enregistrée depuis 1880, début des suivis de température.

Quoi de plus banal que d’avoir chaud dans une serre ?

Quoi de plus banal que d’avoir de plus en plus chaud sur la planète au fur et à mesure de l’augmentation de la répartition mondiale du toit de la serre (en glace, gaz et particules) que l’homme dénie d’installer entre le soleil et la terre ?

NB : Si l’épaisseur de ce voile augmente trop et s’opacifie trop le réchauffement actuel cèdera la place à un refroidissement global

 

 

18 janvier 2016, ciel avionneux au-dessus de la Place du Palais de Justice de Chambéry

18 janvier 2016, ciel avionneux au-dessus de la Place du Palais de Justice de Chambéry

100 % certain :

La combustion des hydrocarbures, fossiles ou bio, produit du gaz carbonique et de l’eau.

L’eau pulvérisée dans de l’air très froid produit des cristaux de glace.

Le développement démesuré du trafic aérien crée le voile de glace et de particules qui met la vie terrestre sous cloche et la fige.

Il est techniquement et économiquement possible de récupérer cette eau surnuméraire.

Hub des solutions climat, labellisé COP21: http://www.plateformesolutionsclimat.org/solution/sattaquer-au-voile-de-glace-et-de-particules-quun-trafic-aerien-inconsidere-installe-quotidiennement-entre-le-soleil-et-la-terre/
 

 

18 janvier 2016, ciel avionneux devant le Palais de Justice de Chambéry, statue d’Antoine Favre (Bourg-en-Bresse, 1557 – Chambéry, 1624) premier président du sénat de Savoie, écrivain et jurisconsulte, auteur du codex fabrianus, père de Vaugelas, entourées des allégories de la jurisprudence et de la science.

18 janvier 2016, ciel avionneux devant le Palais de Justice de Chambéry, statue d’Antoine Favre (Bourg-en-Bresse, 1557 – Chambéry, 1624) premier président du sénat de Savoie, écrivain et jurisconsulte, auteur du codex fabrianus, père de Vaugelas, entourées des allégories de la jurisprudence et de la science.

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme », et mène à Jurisprudence.

Article L125-2 Modifié par Loi n°2013-619 du 16 juillet 2013 - art. 11:

"Les citoyens ont un droit à l'information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines zones du territoire et sur les mesures de sauvegarde qui les concernent. Ce droit s'applique aux risques technologiques et aux risques naturels prévisibles."

Et dans un futur de plus en plus proche, ce droit, sans nul doute, s’appliquera aux risques prévisibles engendrés par les nuages de culture (eau chimique anthropique issue de la combustion des carburants du trafic aérien, relâchée librement dans le froid naturel de l’altitude de vol des avions de ligne).

 

 

Pour en savoir plus sur la cause globale commune aux dérèglements météo-climatiques en cours et à la désorientation massive des abeilles :

07/07/2008 : http://www.naturavox.fr/climat/Enigmatique-meteo-et-avioclimatologie

15/11/2012 : http://www.eauseccours.com/article-reperer-la-serre-qui-nous-fait-de-l-effet-112478921.html

06/02/2013 : http://www.eauseccours.com/article-du-nouveau-dans-l-immuable-cycle-de-l-eau-115112913.html

28/08/2012 : http://www.eauseccours.com/article-pieges-de-lumiere-et-decisions-inadaptees-causent-l-extinction-des-abeilles-109507992.html

02/01/2015 : http://www.eauseccours.com/2015/01/proposition-article-1er-de-la-declaration-pour-les-droits-de-l-humanite-pour-preserver-la-planete.html

21/10/2014 : http://www.eauseccours.com/2014/10/les-apiculteurs-se-meurent-accros-a-l-utopique-alchimie-de-la-com.html

 

 

Et si, en plus, on peut s’attaquer aux causes multifactorielles de la perte de la biodiversité, c’est parfait.

ASSEMBLÉE NATIONALE, 12 mars 2015, ADOPTÉ :  AMENDEMENT N°1067

ARTICLE ADDITIONNEL, APRÈS L'ARTICLE 51 SEPTIES, insérer l'article suivant :

"Dans les six mois suivant la promulgation de la présente loi, le Gouvernement remet un rapport au Parlement portant sur les plantes invasives et notamment sur les interdictions de vente de certaines espèces.

EXPOSÉ SOMMAIRE

De nombreuses plantes invasives prolifèrent rapidement sur l’ensemble du territoire français et il semble que l’on assiste à une accélération de leur développement en raison notamment des échanges et de la mondialisation. Or, les plantes invasives ont un impact environnemental, sanitaire et économique importants. La prévention et la gestion du risque sont généralement  les principales solutions avancées.

Les espèces invasives exotiques envahissantes sont considérées comme la deuxième cause d’extinction des espèces au niveau mondial, juste après la destruction de l’habitat."

 

Exemple de plante invasive: l’herbe de la pampa, très prisée des particuliers et des communes.

Herbe de la pampa, invasive municipale, Aix-les-Bains, Savoie, beau temps derrière voile d'aviocirrus

Herbe de la pampa, invasive municipale, Aix-les-Bains, Savoie, beau temps derrière voile d'aviocirrus

Herbe de la pampa, invasive municipale, Arles, Camargue, temps maussade avec présence d'aviocordes

Herbe de la pampa, invasive municipale, Arles, Camargue, temps maussade avec présence d'aviocordes

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans biodiversité climat abeilles
commenter cet article

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens