Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2020 1 23 /03 /mars /2020 20:32
En bleu extrait du document de l’OMM (WMO) Journée météorologique mondiale du 23 mars 2017 nouveau nuage Volutus homogenitus homomutatus– En vert extraits du document de l’OMM (WMO) Journée météorologique mondiale Climat et Eau trois ans plus tard, le 23 mars 2020

En bleu extrait du document de l’OMM (WMO) Journée météorologique mondiale du 23 mars 2017 nouveau nuage Volutus homogenitus homomutatus– En vert extraits du document de l’OMM (WMO) Journée météorologique mondiale Climat et Eau trois ans plus tard, le 23 mars 2020

23 mars 2020 Journée météorologique mondiale climat et eau

« Genève, le 23 mars 2020 – L'une des principales répercussions du changement climatique concerne l'eau, ce qui a des conséquences sur le développement durable et la sécurité. Pourtant, alors que la hausse des températures est étayée par des informations coordonnées au niveau international, les données sur les ressources en eau sont fragmentaires et incomplètes.  

Cette année, la Journée mondiale de l'eau et la Journée météorologique mondiale sont donc toutes deux consacrées au climat et à l'eau. L'un des messages sous-jacents de ces Journées est que nous ne pouvons pas gérer ce que nous ne surveillons ni ne mesurons – un message qui est malheureusement devenu trop familier avec la pandémie de COVID-19. …/… En réunissant ces deux Journées internationales, célébrées respectivement les 22 et 23 mars, l'objectif est de donner une plus grande visibilité à l'eau dans les débats sur le climat. »

 

Count every drop - Cuenta cada gota

Compte chaque goutte anthropique !

الحفاظ على كل قطرة ماء - 测每一滴 - беречь каждую каплю

D’une part le consensus en vigueur, scientifique, médiatique, politique et même citoyen, a imposé le bilan carbone fossile comme mesure incontournable privilégiée de l’action contre le changement climatique.

D’autre part « l'une des principales répercussions du changement climatique concerne l'eau, les données sur les ressources en eau sont fragmentaires et incomplètes, nous ne pouvons pas gérer ce que nous surveillons ni ne mesurons, l'objectif est de donner une plus grande visibilité à l’eau dans les débats sur le climat », affirme l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM – WMO), et l’eau, tous les climatologues vous le confirmeront, sous forme de vapeur ou de nuages est la principale composante de l’effet de serre.

Compter chaque goutte anthropique est aussi simple que de compter le gaz carbonique anthropique car ce sont les deux produits de la combustion des hydrocarbures.

HydroCarbure (Hydrogène et Carbone)  + Oxygène à H2O (eau) + CO2 (gaz carbonique)

Il suffit d’ajouter une ligne de calcul au logiciel d’évaluation de la quantité de carbone anthropique pour obtenir instantanément la masse d’eau surnuméraire créée par la combustion des hydrocarbures.

Décision à prendre sans plus tarder pour donner un second souffle dans les débats sur le climat et en déduire l’évidente solution adéquate.

 

CYCLE DE L’EAU – Schéma OMM –  Coucher de soleil webcam Marseille Vieux-Port – Texte M. António Guterres, secrétaire général de l’ONU : « L’eau s’évapore de la surface de la planète vers l’atmosphère, où elle se condense en nuages qui se déplacent autour du globe. Ils libèrent ensuite de la pluie et de la neige, qui rapportent de l’eau fraîche aux fleuves, aux lacs et aux glaciers sur Terre. C’est ce qui maintient la vie sur notre planète. »

CYCLE DE L’EAU – Schéma OMM – Coucher de soleil webcam Marseille Vieux-Port – Texte M. António Guterres, secrétaire général de l’ONU : « L’eau s’évapore de la surface de la planète vers l’atmosphère, où elle se condense en nuages qui se déplacent autour du globe. Ils libèrent ensuite de la pluie et de la neige, qui rapportent de l’eau fraîche aux fleuves, aux lacs et aux glaciers sur Terre. C’est ce qui maintient la vie sur notre planète. »

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres a déclaré dans un message que le climat et l’eau sont inextricablement liés, que le climat est le moteur du cycle hydrologique qui, à son tour, définit notre climat, que le cycle de l’eau était souvent tenu pour acquis… 

Ce qui revient à dire que le climat, distribution statistique des conditions de l’atmosphère terrestre dans une région donnée pendant une période donnée (définition Wikipédia), produit et transmet le mouvement (selon définition Larousse de être moteur) du cycle hydrologique.

Objectivement c’est l’énergie solaire qui met en mouvement les cycles naturels de l’eau. C’est donc du côté des variations des conditions de l’ensoleillement qu’il faut regarder pour bien comprendre par quoi le cycle de l’eau qui était souvent tenu pour acquis est aujourd’hui perturbé. Le mot « climat » n’étant devenu qu’un raccourci, un mot passe-partout, un bouc émissaire tel le pronom indéfini « on », pour tenter d’exprimer cela.

« La meilleure façon de marcher c’est encore la nôtre, c’est de mettre un pied d’vant l’autre et d’recommencer ! » : créer un déséquilibre, le rattraper, créer un déséquilibre, le rattraper, et perpétuellement recommencer.

Pas de déséquilibres zones ensoleillées, zones ennuagées dans le schéma CYCLE DE L’EAU de l’OMM et donc une aberration fonctionnelle des cycles de l’eau, locaux, régionaux, globaux. Peut-être ce schéma au fléchage extérieur illustre-t-il la moyenne climat global, un cycle de l’eau planétaire purement théorique ? Subliminalement on peut y percevoir aussi un ensoleillement anormal au pôle nord, la disparition des saisons, une alternance de sécheresses (le temps de former le continuum nuageux) et d’inondations (le temps que précipite ce monstrueux couvercle).

A noter les étranges ressemblances entre le schéma global et la photo locale.

 

« Les paramètres hydrologiques des inondations et des sécheresses représentent certains des plus grands défis et menaces auxquels le monde est confronté. » Extrait du document de l’OMM (WMO) Journée météorologique mondiale Climat et Eau du 23 mars 2020 – schéma cycle de l’eau Wikipédia avec présence des nuages surnuméraires invasifs, perturbateurs des cycles naturels de l’eau

« Les paramètres hydrologiques des inondations et des sécheresses représentent certains des plus grands défis et menaces auxquels le monde est confronté. » Extrait du document de l’OMM (WMO) Journée météorologique mondiale Climat et Eau du 23 mars 2020 – schéma cycle de l’eau Wikipédia avec présence des nuages surnuméraires invasifs, perturbateurs des cycles naturels de l’eau

23 mars 2020 Journée météorologique mondiale climat et eau

« L'OMM s'est engagée à réaliser huit ambitions à long terme dans le domaine de l'eau »

parmi lesquelles : « • Les crues ne prennent personne au dépourvu - • Les populations sont préparées à faire face à la sécheresse - • Des données de qualité viennent appuyer les recherches scientifiques »

 

Every drop counts - Cada gota cuenta

Chaque goutte homogenitus compte.

كل قطرة ماء لها أهميتها - 滴滴当珍惜 - Каждая капля на счету

 

Nuages homogenitus : nuages qui se forment consécutivement à des activités humaines, soit à partir d’eau issue du cycle naturel de l’eau (ex. cumulus qui apparaissent au-dessus des tours de refroidissement des centrales électriques et dont chaque goutte peut précipiter en pluie ou neige), soit à partir de l’eau produite dans la combustion des hydrocarbures, notamment le kérosène. A noter qu’un moteur à hydrogène équipant des avions générerait également des nuages homogenitus par rejet d’eau dans le grand froid de la haute altitude.

Pour abonder dans le sens des ambitions de l’OMM il est à souhaiter :

• que les crues, la grêle, les tornades sous volutus ne prennent personne au dépourvu

De l'eau, des poussières et de la glace homogenitus produites dans les couloirs aériens les plus fréquentés peuvent s’agglomérer tout en perdant de l’altitude et finir par former un nuage homomutatus tout en longueur qui dans sa forme la plus spectaculaire est encore souvent mentionné sous le nom d’arcus alors que l’appellation officielle depuis le 23 mars 2017 est volutus. Les parapentistes se plaisent à profiter de ses ascendances lorsqu’il en est au stade de rue de cumulus. Depuis 2007, pour en décrire plus facilement l’origine et l’ensemble des stades de son évolution j’emploie le terme d’aviocorde.

Dans certaines conditions chaque goutte d’un volutus peut précipiter en « décoratives » virgas ou en très violents flumen de pluie ou de grêle accompagnés d’impétueux vents tourbillonnants voire de tornades.

Pris au dépourvu les responsables locaux des territoires sinistrés espèrent encore une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle qui en métropole est refusé pour les tornades. Une large médiatisation de l’origine, la présence grandissante et la dangerosité des volutus permettrait aux victimes et aux assureurs de se retourner vers les avionneurs et les compagnies aériennes en vue d’une meilleure indemnisation. Si le silence perdure, des plaintes dévastatrices finiront par mettre en cause Météo France, la Direction du Transport Aérien, le ministère de la Transition écologique et solidaire, et l’OMM.

• que Les populations sont préparées à faire face à la sécheresse persistante sous voile élevé de nuages homogenitus homomutatus

L’expansion horizontale des traînée d’avions par les vent d’altitude est reconnue sous l’appellation nuages cirrus homomutatus à laquelle je préfère « aviocirrus ». Ils ne sont que la partie visible de l’iceberg, de l’arbre qui cache la forêt. En fait s’organise un voile global homogenitus (généré par l’homme) homomutatus (qui a échappé à l’homme) dont chaque goutte contribue à former le toit de la serre qui nous enferme, à fournir une lumière déroutante pour les abeilles et à accentuer la durée et l’intensité des sécheresses en gênant l’établissement et la circulation des cycles naturels de l’eau. Préparer les populations à réagir à ces sécheresses en partie anthropiques nécessite que Météo France cesse de mentionner subjectivement ce voile homomutatus par des expressions telles « Un voile de fin nuages d’altitude ne gênera pas l’impression de beau temps. » ou « Nous bénéficions d’une agréable luminosité avec un soleil tout juste légèrement voilé.».

• que des données de qualité viennent appuyer les recherches scientifiques 

La qualité de la banque de données c’est la base de toute étude scientifique. Concernant les spectaculaires volutus, l’affaire est entendue, ils ont un nom officiel, ils existent. Reste à tout un chacun de percevoir la présence de ces nuages homogenitus, même sous une forme larvée ou fragmentaire. Pour cela, tranquillement et régulièrement, repérer dans son environnement familier, dans les photos souvenir de son téléphone, en arrière-plan des journaux télévisés, ou de webcams* les nuages ou morceaux de nuages longs et raides, apparaissant régulièrement au même endroit plus ou moins haut, plus ou moins bas, pouvant se croiser, se superposer, stationnaires dans le vent, présents par ciel clair comme sous ciel gris, lors des orages ou des tornades.  Puis réaliser que chaque goutte qu’ils contiennent est une atteinte silencieuse à la bonne marche des cycles naturels de l’eau, une bombe à retardement pour les personnes et les biens. La solution pour leur disparition est désormais plus politique et technique que via la recherche scientifique.

* exemples en Savoie http://www.aliantux.net/wcam/index.htm ou à Marseille http://pv.viewsurf.com/id/504

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2018 7 29 /07 /juillet /2018 19:45

La lune est-elle menteuse ?

Moyens mnémotechniques de langue française pour identifier une phase lunaire.

Moyens mnémotechniques de langue française pour identifier une phase lunaire.

La lune est Croissante quand sa courbure éclairée évoque celle d’un « » majuscule.

La lune est Décroissante quand sa courbure éclairée évoque celle d’un « C » majuscule.

Elle passe par le premier quartier quand sa courbure éclairée évoque celle d’un « p » minuscule.

Elle passe par le dernier quartier quand sa courbure évoque éclairée celle d’un « d » minuscule.

(Les photos de la bande centrale proviennent de https://fr.wikipedia.org/wiki/Phase_lunaire)

 

Peut-on croire les mots des bulletins météo ?

Vendredi 27 juillet 2018, 14h30, Aix-en-Provence : 3130ème jour de ma collecte des nuages surnuméraires homogenitus, perturbateurs de l’ensoleillement, des vents et des cycles de l’eau

Vendredi 27 juillet 2018, 14h30, Aix-en-Provence : 3130ème jour de ma collecte des nuages surnuméraires homogenitus, perturbateurs de l’ensoleillement, des vents et des cycles de l’eau

20h17 - Météo du jour par Météo France pour le journal La Provence :  Le matin, le soleil devient brûlant. L’après-midi, le ciel est bleu, on aperçoit vers la Sainte-Baume et vers la montagne de la Lure de gros cumulus au loin.

20h17 - Météo du jour par Météo France pour le journal La Provence : Le matin, le soleil devient brûlant. L’après-midi, le ciel est bleu, on aperçoit vers la Sainte-Baume et vers la montagne de la Lure de gros cumulus au loin.

« Le ciel est bleu » mais d’un bleu pâle et terne, pas d’un bleu profond, car altéré par un voile de nuages homogenitus, homomutatus.

« On aperçoit de gros cumulus au loin », mais il n’est pas dit d’où provient l’eau qui a formé les cumulus de 14h30 en cette période sèche. Non joufflus, tout en longueur, sont-ils encore cumulus à 20h17 (ci-dessus) et 21h05 (ci-après) ?

Pour en savoir plus sur les nuages surnuméraires homogenitus qui sont entrés officiellement dans l’Atlas mondial des nuages de l’OMM le 23 mars 2017 : http://www.eauseccours.com/2017/05/nouveaux-nuages-ne-dites-plus-chemtrails-mais-nuages-homogenitus-mutatus.html

 

21h05 - Les nuages surnuméraires homogenitus, perturbateurs de l’ensoleillement, des vents et des cycles de l’eau, perturberont aussi l’observation de l’éclipse de lune la plus longue du siècle.

21h05 - Les nuages surnuméraires homogenitus, perturbateurs de l’ensoleillement, des vents et des cycles de l’eau, perturberont aussi l’observation de l’éclipse de lune la plus longue du siècle.

Quand la faible luminosité de l’éclipse lunaire éclaire sur la cause réelle des dérèglements météo-climatiques en cours.

21h56 - photo sans pied ni flash ni zoom, seule la planète mars est un peu visible ; 22h04 - photo au flash dans les particules (orbs ou orbes), les spectateurs de la nature encadrés par une association d’astronomie espèrent toujours admirer la lune éclipsée.

21h56 - photo sans pied ni flash ni zoom, seule la planète mars est un peu visible ; 22h04 - photo au flash dans les particules (orbs ou orbes), les spectateurs de la nature encadrés par une association d’astronomie espèrent toujours admirer la lune éclipsée.

22h51 - photo sans pied ni flash ni zoom, lune commençant à sortir de son éclipse totale, et mars, pollution lumineuse par les lampadaires dans la pollution aux particules fines.

22h51 - photo sans pied ni flash ni zoom, lune commençant à sortir de son éclipse totale, et mars, pollution lumineuse par les lampadaires dans la pollution aux particules fines.

REMARQUE : Dans cette lumière éclipsée et tamisée la lune présente sa taille apparente normale.

 

Samedi 28 juillet 2018, 04h45, Aix-en-Provence - Météo du jour par Météo France pour le journal La Provence : Toujours de la chaleur. Le matin, l’éclat du soleil est parfois contrarié par de fins nuages d’altitude.

Samedi 28 juillet 2018, 04h45, Aix-en-Provence - Météo du jour par Météo France pour le journal La Provence : Toujours de la chaleur. Le matin, l’éclat du soleil est parfois contrarié par de fins nuages d’altitude.

REMARQUE : La lune apparaît trop grande et trop brillante, matérialisant ainsi le toit de glace homogenitus homomutatus de la serre dont un des effets est un réchauffement abusivement qualifié de « climatique ».

Autres exemples pour repérer le toit de la serre qui nous fait de l’effet : article du 15 novembre 2012 http://www.eauseccours.com/article-reperer-la-serre-qui-nous-fait-de-l-effet-112478921.html

 

18h27 - Suite de la météo du jour : L’après-midi, le soleil est de nouveau légèrement voilé par moments, mais cela n’empêche pas ses rayons de fortement chauffer l’atmosphère.

18h27 - Suite de la météo du jour : L’après-midi, le soleil est de nouveau légèrement voilé par moments, mais cela n’empêche pas ses rayons de fortement chauffer l’atmosphère.

Un bulletin météo libéré du fallacieux consensus COP21 climat-CO2 pourrait se formuler ainsi : « Un épais voile de glace homogenitus issu du trafic aérien, important en ce départ en vacances, altérera le bleu du ciel et conduira à une augmentation des températures de plusieurs degrés au-dessus des normales historiques, températures qui resteront néanmoins tout à fait acceptables pour notre actuelle vie sous serre ».

Pour en savoir plus, article du 12 novembre 2016 : http://www.eauseccours.com/2016/11/action-climat-en-marge-de-la-cop22-tout-faire-pour-preserver-l-essor-du-trafic-aerien.html

Bonus économique : Une fois récupérée, il peut être envisagé de rentabiliser cette eau produite dans la combustion du kérosène ou de biocarburants en l’utilisant dans des industries grandes consommatrices d’eau, voire après les vérifications sanitaires nécessaires pour de l’irrigation ou l’alimentation en eau potable.

Partager cet article

Repost0
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 18:53

Le mardi 23 mars 2017, à l'occasion de la Journée météorologique mondiale 2017 dont le thème était cette année « Comprendre les nuages », l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM, WMO en anglais) a dévoilé la nouvelle mise à jour de son Atlas international des nuages, 1ère version en 1896, mise à jour précédente de 1987 (vieille de 30 ans).

L'édition 2017 de l'Atlas international des nuages homologue 12 nouveaux nuages, ou plus exactement 12 nouvelles appellations de nuage se répartissant ainsi :

1 nouvelle espèce : VOLUTUS

5 nouvelles particularités : ASPERITAS, CAVUM, CAUDA, FLUCTUS et MURUS

5 nouveaux nuages spéciaux : CATARACTAGENITUS, FLAMMAGENITUS, HOMOGENITUS, SILVAGENITUS et HOMOMUTATUS

1 nouveau nuage annexe : FLUMEN

 

 

25 avril 2017, campagne d’Aix-en-Provence, 7 ans 3 mois et 25 jours de collecte des nuages surnuméraires perturbateurs de l’ensoleillement, des vents et des cycles de l’eau.

25 avril 2017, campagne d’Aix-en-Provence, 7 ans 3 mois et 25 jours de collecte des nuages surnuméraires perturbateurs de l’ensoleillement, des vents et des cycles de l’eau.

Le bulletin météo du journal La Provence, « Les rangs de nuages se resserrent », explique à demi-mots un aspect de la formation des ASPERITAS, la nouvelle particularité nuageuse mise en avant par l’OMM et les médias et suggérant les picots d’une mer agitée parcourue de sillages de bateaux, vue en miroir au-dessus de nos têtes.

En réalité ce réseau agité est une évolution des sillages des avions dont l’eau, les particules, le kérosène imbrûlé et les huiles perturbent la libre circulation des nuages du cycle naturel de l’eau.

 

Météo du jour : « Le soleil est bien présent malgré quelques nuages d’altitude passagers. »

Météo du jour : « Le soleil est bien présent malgré quelques nuages d’altitude passagers. »

Ne dites-plus CONTRAILS ou CHEMTRAILS pour évoquer les traînées d’avions, condensation dans le froid de la haute altitude de l’eau produite dans la combustion du kérosène, ni même nuages anthropiques, mais nuages HOMOGENITUS.

Pour comprendre ce qui nous arrive vraiment une lecture attentive des bulletins météo s’avère nécessaire. Exemple du jour : « Le soleil est bien présent MALGRE quelques nuages d’altitude passagers. ».

En clair : Quelques cirrus HOMOGENITUS (aviocirrus) passagèrement visibles, dispersés par les vents d’altitude se soudent en un très discret voile qui pâlit le bleu du ciel, agrandit le soleil apparent le rendant davantage présent. Ce voile chronique de glace est en fait le véritable toit de la serre qui nous fait des effets désastreux (objets de ce blog), et contre lequel la transition énergétique n’apporte pas de solution.

 

 

Météo du jour : « Le soleil reste ardent. Les températures sont en hausse et dépassent parfois 30°. »

Météo du jour : « Le soleil reste ardent. Les températures sont en hausse et dépassent parfois 30°. »

Les trainées d’avions persistantes, élargies, à altitudes variables sont désormais répertoriées dans l’édition 2017 de l’Atlas international des nuages sous l’appellation nuages HOMOMUTATUS.

Visible en travers de cette photo une aviocorde en formation, décantation et agglomération des nuages HOMOGENITUS sous les couloirs aériens les plus fréquentés, le plus élaboré des nuages HOMOMUTATUS. Communément appelé, selon son degré de formation ou son aspect spectaculaire, rue de cumulus, arcus, nuage en rouleau (roll cloud), l’aviocorde sous le terme de VOLUTUS est mis en valeur par l’OMM en tant que seule nouvelle espèce de nuage. L’aviocorde, selon les conditions météo peut évoluer jusqu’en orages en ligne avec grêle et tornades.

Le bulletin météo « Le soleil reste ardent. Les températures sont en hausse et dépassent parfois 30°. » occulte la présence des nuages surnuméraires en portant l’attention sur le soleil brûlant. Tant pis si c’est souvent bien au-dessus des 2° préconisés par la COP21 pourvu qu’à court terme les activités commerciales des plages et estivales soient favorisées.

 

 

COMPRENDRE LES NUAGES

« Nous devons comprendre les nuages non seulement pour prévoir le temps, mais aussi pour modéliser le système climatique et prévoir les ressources en eau disponible » a déclaré M. Petteri Taalas, Secrétaire général de l’OMM, lors de la Journée météorologique mondiale du 23 mars 2017.

La modélisation des nuages CATARACTAGENITUS (au-dessus des grandes chutes d’eau), FLAMMAGENITUS (lors des grands incendies), SILVAGENITUS (par la respiration des forêts) peut, pourquoi pas, aider à mieux comprendre « l’effet papillon » dans le système climatique.

La neige de pollution (ou urbaine ou industrielle), conséquence des nuages HOMOGENITUS terrestres a beaucoup fait parler d’elle l’hiver dernier (2016-2017).  

Mais pour espérer contrer un jour les dérèglements météo-climatiques en cours et à venir mieux vaut modéliser les émanations en eau et particules du trafic aérien issues de la combustion à la fois du kérosène et des biocarburants. Ce qui est absolument aussi simple que de calculer le bilan carbone puisque ces rejets sont produits dans la même réaction chimique.

L’origine principale, la formation et les néfastes conséquences des nuages VOLUTUS, HOMOGENITUS d’altitude, HOMOMUTATUS, ASPERITAS, CAVUM (présentant un trou), CAUDA (queue d’un autre nuage), FLUCTUS (une suite de vagues alignées), MURUS (comme un mur) et FLUMEN (présentant un flux) seront alors aisément compréhensibles.

 

Pour en savoir plus :

COP22 et trafic aérien, et lien inclus :

http://www.eauseccours.com/2016/11/action-climat-en-marge-de-la-cop22-tout-faire-pour-preserver-l-essor-du-trafic-aerien.html

 

Partager cet article

Repost0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 08:43

octa mi bleu mi gris

Ciel bleu ou ciel couvert ? Comment dire ? Comment savoir ? Comment déterminer le temps qu’il fait ?

Est-ce que le temps qu’il fait dépend de l’avis de chacun ?

On peut compter le nombre de bulletins météo, le nombre d’impacts de foudre (service de plus en plus souvent payant).

On peut mesurer la température, la hauteur de neige ou la quantité d’eau de pluie recueillie à telle heure et à tel endroit.

Mais pour l’instant la nébulosité, surface du ciel occupée par des nuages, reste estimée au coup d’œil avant d’être  exprimée en tiers, en dixièmes ou en huitièmes (octas).


octa par mistral couvert observation impossiblePanorama 360° ciel provençal par très violent mistral – Petite pluie en Camargue – Brouillard en montagne

 

octa code

Pictogrammes utilisés par les professionnels de la météo pour déterminer la nébulosité en octas : de la valeur 0, ciel sans aucun nuage, à la valeur 8, ciel entièrement couvert. A noter le sigle sans numéro qui signifie « ciel obscurci ou impossibilité d’évaluer l’étendue des nuages ».

Pour le grand public la légende « Ensoleillé ou nuit claire » est associée au symbole « 2 octas », « Belles éclaircies » pour 4 octas, « Nuages prédominants » pour 6 octas, « Très nuageux ou couvert » pour 8 octas.

 


octa météo aviation nébulosité

Pour parler de la couverture nuageuse, l’aviation utilise des sigles anglais

SKC (de SKy Clear = ciel clair) ou CAVOK (de Ceiling and Visibilty OK) pour 0 octa

FEW(de  FEW = peu) pour 1 à 2 octas  - SCT (de SCaTtered = épars) pour 3 à 4 octas

BKN(de  BroKeN = fragmenté) pour 5 à 7 octas - OVC (de OVerCast = couvert) pour 8 octas

Pour plus d’exemples et d’explications : http://aerodidact.enm.meteo.fr/nbulosit.html

 

octa différentes traînées avion

Couverture du ciel par des traînées de condensation éphémères, persistantes non étalées ou persistantes étalées

Le protocole participatif nuages de G.L.O.B.E. (Global Learning and Observation to Benefit the Environment http://globe.gov/ ) propose à la jeunesse mondiale d’aider les scientifiques de la NASA et du CNES (les agences spatiales américaine et française) à accumuler des relevés sur la nébulosité en différentiant la couverture nuageuse de la couverture des traînées de condensation. Le ciel est divisé en quatre secteurs d’observation selon les quatre points cardinaux. Chaque  nébulosité est exprimée en pourcentage de ciel couvert. Le document décrit trois aspects des traînées de condensation (durée de vie limitée, persistante sans propagation, persistante avec propagation),  dix types de nuages (cirrostratus, cirrus, cirrocumulus, altostratus, altocumulus, stratus, stratocumulus, cumulus -humilis et congestus-, nimbostratus et cumulonimbus) et apporte  les renseignements et illustrations nécessaires à la mise en place du protocole.

http://www.cnes.fr/automne_modules_files/standard/public/p9184_34491e94cc30f1bcf5d8101b234c1fb8protocole_relatif_aux_nuages.pdf

 

Quelques extraits concernant les traînées de condensation :

« L’activité humaine peut également influencer les conditions nuageuses. Un exemple précis et évident est la formation des sillages d’avions, aussi appelés traînées de condensation. Ce sont les nuages en forme de ligne qui se forment lorsqu’un avion à réaction passe dans une partie de l’atmosphère qui présente la bonne combinaison d’humidité et de température. Les jets d’échappement des réacteurs contiennent de la vapeur d’eau ainsi que de petites particules (des aérosols) qui fournissent des noyaux de condensation aidant la formation de cristaux de glace. Dans certaines zones, le trafic de ces avions à réaction provoque un changement perceptible des conditions nuageuses, ce qui peut affecter le temps comme le climat. » 

Eau chimique + particules des rejets des avions  = sillage des avions

http://www.eauseccours.com/article-27420468.html

 

« Les traînées de condensation apparaissent généralement aux niveaux élevés comme les nuages de type cirro ou cirrus. Néanmoins, comme pour les nuages d’origine humaine, les traînées sont rapportées dans une catégorie séparée.

Il y a trois types de traînées de condensation classifiables par les étudiants. Les voici :

- Durée de vie limitée : Ces traînées disparaissent rapidement et forment de courts segments de droites dans le ciel qui s’effacent au fur et à mesure que la distance les séparant de l’avion qui les a créées augmente.

- Persistante sans propagation : Ces traînées demeurent longtemps après que l’avion qui les a créées ait quitté la zone. Elles forment de longues lignes généralement droites de largeur approximativement constante de part en part du ciel. Ces traînées ne sont pas plus larges que votre index à bout de bras tendu.

- Persistante avec propagation : Ces traînées demeurent également longtemps après que l’avion qui les a créées ait quitté la zone. Elles forment de longues bandes qui s’élargissent après le passage de l’avion. Ces traînées sont plus larges que votre index à bout de bras tendu. Ce type est généralement le seul qui puisse être actuellement vu par imagerie satellite et ce seulement lorsque les traînées sont plus larges que quatre doigts à bout de bras tendu. Aussi, noter la largeur équivalente en doigts des traînées dans les métadonnées peut s’avérer très utile aux scientifiques.

Les traînées à durée de vie limitée se forment lorsque l’air à l’altitude de l’avion est légèrement humide.

Les traînes persistantes se forment lorsque l’air à l’altitude de l’avion est très humide(*) et elles sont plus susceptibles d’influencer le climat que les traînées à durée de vie limitée. »

(* cercle vicieux, dans les couloirs aériens les plus fréquentés c’est l’eau chimique issue des moteurs des avions qui humidifie elle-même l’air ambiant)

 

octa fiche relevé GLOBE

Pourquoi la possibilité « Couvert – Les traînées couvrent plus de neuf dixièmes (90%) du ciel » n’est-elle pas proposée ?

« Question fréquente n°7 : Je ne suis pas certain(e) si ce que je vois sont des cirrus ou de vieilles traînées se propageant ?

Au bout d’un certain temps, la distinction entre les deux ne peut plus être faite. Dans ce cas, veuillez indiquer cirrus, mais notez également dans vos commentaires que les cirrus ont l’air d’avoir peut-être été formés à partir de traînées. »

 

« Une traînée persistante unique traversant le ciel couvre moins d’1% (*) du ciel. Dès lors, compter les traînées peut aussi être un bon outil pour l’observation. »  

(* et donc une traînée persistante avec propagation couvre entre 3 à 4 % du ciel)

En fait, dans les régions les plus fréquentées par les avions, ces traînées de condensation de plus en plus étendues finissent par former un voile translucide ou laiteux, le voile d’aviocirrus qui nous enferme physiquement dans une serre dans laquelle les abeilles ont les plus grandes difficultés à s’orienter. 

Repérer la serre qui nous fait de l’effet

http://www.eauseccours.com/article-reperer-la-serre-qui-nous-fait-de-l-effet-112478921.html

Mécanisme de la désorientation des abeilles et de très nombreux autres insectes

http://www.eauseccours.com/article-des-abeilles-eblouies-et-des-hommes-aveugles-115870385.html

 

 

octa fiche relevé école aviocordes

Exemples de fiches accessibles par le site « Chasseur de nuages », la version du protocole nuages de GLOBE destinée aux enfants des écoles. http://www.meteodesecoles.org/chasseursdenuages_lang.php?PHPSESSID=b206ffd1b3588dcdbbb7ff5041549799  

Un petit diplôme est prévu pour récompenser chaque élève ayant participé à ces relevés :  

http://www.meteodesecoles.org/images/chasseursdenuages/diplome_chasseur.jpg?PHPSESSID=b206ffd1b3588dcdbbb7ff5041549799

 

Une question sans réponse figure dans le protocole nuages de GLOBE.

 « Approfondissment

Les types de nuages et de traînées observés sont-ils reliés ? »


Une réponse à cette question est dans l’observation plus fine de toutes les photos de cet article qui présentent toutes des traînées de condensation telles décrites par GLOBE, le voile d’aviocirrus et/ou des aviocordes.

(et aussi des nuages présentés dans l’article cité au paragraphe des sigles aériens)

Les traînées de condensation dans le sillage des réacteurs d’avion, leurs extensions en voile d’aviocirrus, et leurs agglomérations en aviocordes sont des nuages anthropiques ou plus précisément des nuages de culture, c’est-à-dire créés par la nature avec  les apports de l’homme (eau, poussières, lieu et heure). Les aviocordes apparaissent en dessous des couloirs aériens les plus fréquentés.

 

Repérer les aviocordes

http://www.eauseccours.com/article-pluie-et-nuages-par-beau-temps-au-dessus-d-un-des-plus-beaux-villages-de-france-70038823.html

Cycles de l’eau dans un ciel encombré d’avions

http://www.eauseccours.com/article-du-nouveau-dans-l-immuable-cycle-de-l-eau-115112913.html

 

 

Le protocole GLOBE nuages insiste sur l’importance de l’observation visuelle quotidienne et dans le même temps Météo France remplace les hommes de terrain par des machines.

http://www.eauseccours.com/article-cette-meteo-qu-on-nous-cache-cette-meteo-qu-on-se-cache-107441035.html

 

Les conditions sine qua non pour que les prévisions sur le temps et le climat s’améliorent sont :

- d’intégrer systématiquement dans les relevés d’observations au sol des cases pour tous les nuages de culture

- d’intégrer dans les modélisations informatiques les couloirs aériens, les horaires des avions et la quantité d’eau produite par la combustion du kérosène ou de tout autre carburant.

 

Partager cet article

Repost0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 20:00

Quoi de neuf dans l’immuable cycle de l’eau depuis la première évocation de son existence en 1580 par  Bernard Palissy dans son livre : « Discours admirables, de la nature des eaux et fontaines,  tant naturelles qu’artificielles,… » ?

 

Google images rassemble  une profusion de schémas du cycle de l’eau, pédagogiques, adaptés à chaque âge, à colorier, avec étiquettes à compléter, du plus classique ou plus sophistiqué :

 

cycle eau nature

Exemple de schéma du cycle de l’eau dans la nature

 

cycle eau utilisations humaines 

Exemple de schéma du cycle de l’eau incluant l’utilisation de l’eau par l’homme

 

 

 cycle eau coupe et 3D

Exemple de schéma du cycle naturel de l’eau avec vue en coupe et illusion 3D (perspective)

 

 

 Jean-Pierre Chalon, conseiller pour la communication scientifique à Météo France Toujours un temps d’avance, insiste sur le rôle du vent et des aérosols de particules : "Pour qu'un nuage apparaisse, le vent doit soulever de grandes quantités d'air humide jusqu'à des altitudes où la vapeur d'eau se condense. Il doit aussi transporter des aérosols, des particules sur lesquelles se forment les gouttelettes et les cristaux de glace." Dossier pour la Science n°78 de janvier à mars 2013, Vents et nuages - La physique du ciel 

 

 

 

cycle eau canons à neige

Les canons à neige ou enneigeurs raccourcissent le cycle de l’eau en supprimant la phase d’évaporation naturelle

La conscience humaine commence à réaliser que la suppression longtemps anarchique des zones humides, l’artificialisation galopante des sols, la canalisation à outrance des eaux de ruissellement ou encore la déforestation excessive peuvent avoir  un impact sur la régularité des cycles de l’eau en perturbant les phases d’évaporation et de retour à la mer.

 

 

cycle eau avion

Les pots d’échappement des avions font office de canons à glace en haute altitude

4 février 2013, département des Bouches-du-Rhône, au troisième jour d’un très violent mistral le ciel est toujours encombré d’aviocordes en tous sens,  nuages de culture issus du trafic aérien et semblant ne plus obéir aux vents.

 

La véritable nouveauté dans l’immuable établissement du cycle de l’eau est l’injection massive, au-delà de l’altitude de la plupart des nuages, d’une eau non pas évaporée mais produite dans la réaction chimique de la combustion du kérosène. 

 

Au sol, dans le cycle naturel de l’eau, « Les petits ruisseaux font les grandes rivières ».

Dans le ciel les milliards* de bonnes raisons annuelles d’utiliser l’avion ont conduit à l’apparition des nuages de culture.

* 2003: 1,7 milliard de passagers, 2011: 2,6 milliards, 2012: 2,974 milliards, 3,6 milliards de passagers prévus pour 2016 par l’association internationale du transport aérien (IATA) – Fret : 29,6 millions de tonnes en 2011 et 34,5 millions de tonnes espérés pour 2016)  - Essor exponentiel du trafic aérien, puissance de 2 à la folie http://www.eauseccours.com/article-puissances-de-2-a-la-folie-62653891.html

 


cycle eau terre et avionie

Exemple Google images de schéma du cycle de l’eau intégrant, en arrière-plan et sans explication,  les nuages de culture générés par le trafic aérien actuel

L’authentique bleu du ciel a disparu.

Le pâle soleil est situé derrière le voile d’aviocirrus.

Le long nuage raide est une aviocorde apparaissant sous les couloirs aériens trop fréquentés.

 

Le voile d’aviocirrus est devenu la principale composante du toit repérable à l’œil nu de la serre qui nous fait de l’effet :

http://www.eauseccours.com/article-reperer-la-serre-qui-nous-fait-de-l-effet-112478921.html

Pluie sans nuages et exemples d’aviocordes :

http://www.eauseccours.com/article-pluie-et-nuages-par-beau-temps-au-dessus-d-un-des-plus-beaux-villages-de-france-70038823.html

 

 

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 14:24
Lumière solaire en partie réfléchie à l’extérieur de la serre ; à l’intérieur de la serre lumière diffuse d’un soleil paraissant blanchi, proche et géant

Lumière solaire en partie réfléchie à l’extérieur de la serre ; à l’intérieur de la serre lumière diffuse d’un soleil paraissant blanchi, proche et géant

Une serre a un double effet : moins de soleil reçu à l’intérieur pour malgré tout davantage de chaleur gardée.

L’effet de serre dont on nous parle, l’effet de serre qui fait fondre la banquise plus vite que les prévisions du GIEC, l’effet de serre qui a fait dire mi-septembre 2012 au scientifique Anglais Peter Wadhams* qu’il est devenu nécessaire de recourir immédiatement à la géo-ingénierie pour éviter un effondrement estival de la banquise d’ici quatre ou cinq ans, soit en 2016 ou 2017, … cet effet de serre climatique est double lui aussi : moins de lumière reçue pour plus de chaleur gardée. Pour améliorer la situation, il est pour le moins curieux d’imaginer augmenter, par propulsion d’eau de mer ou diffusion de dérivés soufrés, le voile que crée déjà le trafic aérien entre le soleil et nous. Soit les températures moyennes au sol augmenteront encore plus vite, soit l’assombrissement global en cours deviendra insupportable.

* http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/09/18/la-banquise-arctique-pourrait-completement-disparaitre-d-ici-a-quatre-ans_1761703_3244.html

"On se dirige vers un effondrement, qui devrait survenir en 2015 ou 2016, et qui verra l'Arctique libre de glace durant les mois d'août et de septembre. C'est une catastrophe mondiale." 

 

 

Une serre de plastique à tous les âges de la vie de l’homme du 21ème siècle

Une serre de plastique à tous les âges de la vie de l’homme du 21ème siècle

Air pollué d’un habitat majoritairement urbain ou rurbain, vitres teintées des voitures, temps passé en tous lieux devant une multitude d’écrans, goût immodéré pour les enceintes plastiques, soleil diffus dans de nombreux arrière-plans de pub,… la vision directe de la nature est en train de devenir un lointain souvenir.

Air pollué d’un habitat majoritairement urbain ou rurbain, vitres teintées des voitures, temps passé en tous lieux devant une multitude d’écrans, goût immodéré pour les enceintes plastiques, soleil diffus dans de nombreux arrière-plans de pub,… la vision directe de la nature est en train de devenir un lointain souvenir.

Comment savoir dans ces conditions, durant les jours d’ « impression de beau temps », comme se plaît à le dire Météo France, si l’on est enfermé dans la serre géante créée par un trafic aérien trop important ?

 

 

Tout simplement en photographiant le soleil d’un geste de la main, sans jamais le regarder en face pour éviter de risquer de s’abîmer les yeux.

Tout simplement en photographiant le soleil d’un geste de la main, sans jamais le regarder en face pour éviter de risquer de s’abîmer les yeux.

Il apparaît géant ? Vous êtes sous un voile d’aviocirrus. Vous voilà vivant sur la planète Avionie.

Avec un peu d’attention et d’habitude vous repérerez alors les aviocordes, ressentirez l’épaisseur de l’air, noterez le bleu trop pâle du ciel, serez sensible à la trop grande étendue des reflets du soleil.

Remarque : Selon l’épaisseur du voile d’aviocirrus et l’appareil photo utilisé les formes du soleil géant peuvent être très variées : disque, étoile régulière, étoile monstrueuse et difforme. Cet énorme soleil apparent peut être aussi bordé de liserés unicolores ou irisés, ou être lui-même coloré.

 

 

 

La tache noire ou diversement colorée est un artéfact qui apparait au milieu de la photo du soleil prise avec certains APN, téléphones ou webcams.

La tache noire ou diversement colorée est un artéfact qui apparait au milieu de la photo du soleil prise avec certains APN, téléphones ou webcams.

Ce défaut permet cependant de mieux visualiser l’effet du voile d’aviocirrus, plafond de glace de la serre qui produit les changements climatiques.

- Le grand disque blanc matérialise la taille apparente du soleil vue depuis le sol à sa sortie du voile d’aviocirrus, qui piège la lumière directe comme un toit de plastique translucide ou un verre dépoli.

- La tache centrale, noire ou colorée, correspond à la taille apparente du soleil frappant le voile d’aviocirrus de toute son intensité, ce qui équivaut à la taille apparente normale du soleil en ciel limpide.

 

 

 

Lever de pleine lune au-dessus du Mont-Blanc

Lever de pleine lune au-dessus du Mont-Blanc

Parfois la lumière plus douce de la lune permet de percevoir plus directement le voile d’aviocirrus

- En arrière-plan la lune dans sa taille apparente habituelle

- Au premier plan, agrandi, le disque de lumière de la lune sur l’écran translucide du voile d’aviocirrus.

 

 

Si vous voyez la lune double, inutile de changer de lunettes, vous êtes en présence de la lune et de sa projection sur le voile d’aviocirrus.

Si vous voyez la lune double, inutile de changer de lunettes, vous êtes en présence de la lune et de sa projection sur le voile d’aviocirrus.

Expérience : Contrôle de la date de la pleine lune

Aujourd’hui, par chance le ciel était assez dégagé pour que vous admiriez la pleine lune. Notez ce jour. Et si le temps le permet regardez chaque soir la lune jusqu’à ce que vous soyez certain qu’elle a bien commencé de décroître.

Seulement alors vérifiez sur le calendrier quelle était la date exacte de la nuit de pleine lune.

En Avionie, lorsque le voile d’aviocirrus est assez épais, les halos portés des lunes gibbeuses et de la pleine lune peuvent donner l’illusion d’une pleine lune perdurant plusieurs nuits.

 

 

 

Avez-vous remarqué un gigantisme des reflets du soleil sur l’eau ? Si, oui, vous êtes dans la serre Avionie

Avez-vous remarqué un gigantisme des reflets du soleil sur l’eau ? Si, oui, vous êtes dans la serre Avionie

Cette trop grande largeur des reflets du soleil sur l’eau, la neige, les surfaces les plus variées peut provoquer des avalanches de largeur impressionnante, des accidents par éblouissement, et perturbe l’orientation de nombreux animaux dont les abeilles.

 

Autre astuce pour se rendre compte de la présence d’un voile entre le soleil et le sol : Dos au soleil, levez une main, écartez les doigts, évaluez le degré de flou de l’ombre de vos doigts.

 

Pour réduire immédiatement l’effet de serre qui produit les dérèglements climatiques (et la désorientation des abeilles*), pour se donner un peu de temps pour une transition énergétique, le plus efficace n’est pas de s’attaquer au trafic routier mais au trafic aérien. Deux solutions, pour cela :

- ramener le trafic aérien à son niveau du milieu des années 90 du 20ème siècle ou

- inventer et installer un système récupérateur de l’eau produite par les moteurs d’avion pour supprimer sa diffusion en haute altitude.

* cause première de la désorientation des abeilles : http://www.eauseccours.com/article-pieges-de-lumiere-et-decisions-inadaptees-causent-l-extinction-des-abeilles-109507992.html

 

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 20:49

Dimanche 14 octobre 2012

07h30, une mini-tornade endommage une centaine de toitures sans faire de blessés dans le village de Saint-Hilaire-le-Vouhis, département de la Vendée, à l'est de La-Roche-sur-Yon

16h30, une mini-tornade ravage une ferme ancestrale, quelques magasins, un cirque, des enseignes publicitaires et blesse légèrement 25 personnes dans la célèbre zone commerciale de Plan de campagne, au nord de Marseille dans les Bouches-du-Rhône.

18h30, une mini-tornade abat un cèdre sur la villa « La paisible », emporte la couverture du toit de plus de 70 chambres de la résidence de vacances du Grand Cap à La-Croix-Valmer, tout près de St-Tropez dans le Var. Pas de blessés mais une centaine de personnes ont dû quitter leur logement.

Et sur chacun des trois passages de ces mini-tornades, en refrain, arbres arrachés et voitures abîmées.

« On ne dit pas mini-tornades ! » s’étranglent une nouvelle fois les spécialistes de Météo France et de très nombreux autres sites météo concurrents en vogue, « mais tornade de force 1 sur l’échelle de Fujita qui compte six degrés de F0 à F5 » (et qui a prévu les degrés F6 à F12, jamais encore atteints).

Les journalistes rivalisent de superlatifs pour qualifier ces tornades ; les services météo banalisent au mieux leur fréquence et trouvent prématuré tout lien avec un réchauffement climatique.   

 

 

tornade Plan de Campagne arret sur image

Plan de campagne, tornade orageuse sous aviocorde, une tornade du feu de Dieu !

Arrêts sur images dans la quatorzième seconde de la vidéo http://www.youtube.com/watch?v=zl4T5XTSNpQ

 

Les adeptes du surnaturel l’affirment sur le net, c’est une malédiction, une punition divine (Saint-Hilaire-le-Vouhis, commune Les Pennes peines pénitents-Mirabeau pour la zone de Plan de Campagne, La Croix-Valmer, « Aux français de se convertir à l’islam pour éviter leur extermination par ces tornades et d’autres catastrophes »), la preuve du complot HAARP, l’approche du 21/12/2012 date de la fin du monde prévue par les Mayas, ou encore « pas un hasard si une zone commerciale travaillant le dimanche est touchée. »…

 

 

tornade Plan de campagne lendemain matin

Plan de campagne le lendemain matin, la tornade est passée, les aviocordes sont restées  

   

 

tornade Plan de campagne opportunistes

Les débris de ferraille des panneaux publicitaires font le bonheur des opportunistes de tout poil

 

Lundi 15 octobre 2012, la tornade est passée, les commerces de la plus grande zone commerciale de France (400 enseignes réparties sur 200 000 m2) sont restés comme si de rien n’était. Michel Vauzelle, Président de la région PACA ne s’est pas déplacé pour se rendre compte de visu, pas plus que le gouvernement ou le président François Hollande, seul le préfet de région, Hugues Parant, s’est montré soucieux d’anticiper sur l’accès aux secours et l’évacuation des blessés et des rescapés en cas de futur sinistre de grande ampleur sur cette zone ouverte à un très large public. Il a commandé un audit de sécurité à rendre dans le délai d’un mois.

Douze jours après la tornade, l’orage non prévu par la météo, qui a largement inondé la zone vendredi 26 octobre 2012 servira lui aussi d’illustration des problèmes particuliers d’évacuation  de ce périmètre qui grandit et se modifie depuis1960.   

 

 

tornade Sanary Croix Valmer orages

Carte des routes aériennes (traits bleus foncés ou gris, continus ou discontinus) de  l’espace supérieur

 

25/10/2011, sous le fond du « U » de trois routes aériennes, la foudre frappe un train TER assurant la liaison Hyères-Marseille juste avant son arrivée à Bandol plus d’une centaine de passagers à bord, pas de blessés ; une tornade sévit de Sanary à La Seyne-sur-Mer.

 

Ni complètement naturels, ni surnaturels : les nuages de culture

Hasard du calendrier, le même jour j’écrivais un article de ce blog pour tenter de sensibiliser les particuliers et les décideurs à un nouveau danger qui nous menace tous de plus en plus : les phénomènes météorologiques violents et dévastateurs apparaissant en dessous  des aviocordes, nuages de culture qui se forment en dessous (pas forcément à la stricte verticale) des couloirs aériens trop fréquentés. Un nuage de culture est un nuage se formant naturellement  après ajout par l’homme de vapeur d’eau ou d’eau pulvérisée dans une atmosphère froide comme avec les « canons à neige ».

25/10/2011 vigilance nuages de culture

http://www.eauseccours.com/article-vigilance-nuages-de-culture-pour-des-alertes-meteos-et-des-zones-inconstructibles-plus-precises-87214137.html

(NB : cet article comporte le cheminement d’accès aux cartes des couloirs aériens sur la France)

 

 

tornade Toulon 2011 10 27 18h24

Toulon, 27 octobre 2011, 18h24, angle d’aviocordes

 

Un an après, jour pour jour, le 27 octobre 2012, Madame Geneviève Fioraso, ministre de la Recherche et de l’Enseignement supérieur se rend sur le campus de Toulon, commune de La Garde, en mémoire aux deux étudiants morts la veille dans les eaux en furie sur ces lieux alors que Météo France n’avait pas placé le département du Var en vigilance orange. Valérie Pécresse, son homologue du gouvernement Fillon sous la présidence Sarkozy, et le ministère actuel connaissent l’existence d’une demande de reconnaissance officielle de l’avioclimatologie, nouvelle branche de la climatologie capable d’expliquer et prévoir les changements climatiques et les bouleversement de la vie terrestre d’après la présence  du voile d’aviocirrus et des aviocordes, nuages de culture engendrés par le trafic aérien, nuages capables d’altérer la réception de la lumière solaire et de bouleverser l’établissement des cycles de l’eau.

 

Que fait Météo France ? Deux choses :

1- Elle remplace les yeux des humains par des robots aveugles

 http://www.eauseccours.com/article-cette-meteo-qu-on-nous-cache-cette-meteo-qu-on-se-cache-107441035.html
2- Elle avoue son impuissance et dépense des sommes folles pour chercher des éclairs uniquement sous les cumulonimbus alors qu'ils sont maintenant plutôt sous les aviocordes.

Interview de madame Véronique Ducrocq de Météo France,
http://www.ledauphine.com/environnement/2012/10/07/a-la-chasse-aux-orages

coordinatrice du programme HyMex

http://france.meteofrance.com/france/actu/actu?portlet_id=90136&document_id=27201 

 

 

tornade cartes

Proximité des couloirs aériens (tracés en bleu foncé et gris) avec les trois tornades du dimanche 14 octobre 2012 (en étoiles et tracé rouges)

    

 

tornade Corse aviocirrus aviocordes

Le paradis Corse est également devenu terre d’Avionie, les vacances n’y sont plus les mêmes

 

27/10/2012, 14h30 mini-tornade à Eccica-Suarella, deux toitures arrachées en quelques secondes

20/10/2012, 16h58, aéroport de Figari, Corse du sud, soleil blanc géant derrière le voile d’aviocirrus

NB : C’est cette étrange lumière de serre qui est la principale cause de désorientation des abeilles et autres insectes

http://www.eauseccours.com/article-pieges-de-lumiere-et-decisions-inadaptees-causent-l-extinction-des-abeilles-109507992.html

19/10/2012, 13h30, aviocorde est-ouest

21/10/2012, 07h42, aviocordes nord-sud

 

 

tornade ciel avionneux fort mistral

27 octobre 2012, 14h52, ciel avionneux au-dessus de l’étang de Berre par très fort mistral

03/04/2008 mistral perdant c’est embêtant http://www.eauseccours.com/article-18410431.html

 

Et vous, comment vivez-vous au quotidien avec le voile d’aviocirrus et les aviocordes au-dessus de vos têtes ?

 

Partager cet article

Repost0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 19:41
(Veuillez excuser les aberrations de surlignage et sauts de ligne, indépendantes de ma volonté)
       

COTRA : pour Météo France et autres professionnels de la météo, abréviation officielle de "COndensation TRail Aloft", traînée de condensation en altitude

CONTRAIL : pour les amateurs éclairés, abréviation de "CONdensation TRAIL", chemin, traînée, trace de condensation

TRAINEE DE CONDENSATION pour le public informé

TRAINEE D’AVION pour le grand public

Les cotras ne sont pas des nuages artificiels, ce sont des nuages anthropiques, des nuages fabriqués par la nature mais provoqués par l’homme, autrement dit des nuages de culture (malgré que le phénomène soit dans ce cas involontaire).

01/02/2009 COTRA + CHEMTRAIL = sillage des avions http://www.eauseccours.com/article-27420468.html

21/11/2010 neige et nuages de culture http://www.eauseccours.com/article-meteo-et-neige-de-culture-pour-un-hiver-2011-qui-ne-sera-jamais-vraiment-ensoleille-61459158.html

   

Quoi de plus joli, de plus symbolique de vacances, de liberté, de richesse, de puissance de l’espèce humaine, qu’une fine et éphémère traînée blanche qui en suivant le déplacement d’un avion en haute altitude révèle son passage dans un ciel tout bleu ?

Ca c’était avant, avant la mondialisation, avant les vols à bas coût (low cost), avant que  le trafic aérien ne devienne la bouée de la croissance économique. 

Actuellement les traînées de condensation,  sans cesse renouvelées dans les couloirs aériens, s’agglomèrent, s’effilochent, semblent stagner  de plus en plus longuement dans le ciel.  Plus aucun jour de parfait ciel bleu.


Exemples dans le réputé ciel de Provence lors de la journée du 25 avril 2012 :


COTRAS élargies

Aix-en-Provence, 07h34, réseau de cotras élargies et persistantes, ciel laiteux entre les mailles du réseau aérien

   
COTRAS remplissage des intervalles
Aix-en-Provence, 07h45 et 14h04, remplissage des espaces entre les contrails persistantes, entretenues par le passage incessant des avions

COTRAS variations dans le ventCampagne provençale, 10h48 et 13h34, traînées de condensation du trafic aérien, variations dans le vent

 
Les traînées de condensation  ne restent plus bien sagement derrière les avions.
En haute altitude les cotras s’élargissent et se soudent jusqu’à former un voile d’aviocirrus plus ou moins dense qui, comme le plastique d’une serre,  renvoie une partie de la lumière solaire vers l’infini, en retient une autre et altère la réception au  sol des rayons restants. Ce mauvais éclairage est la cause première de la désorientation des abeilles
et nuit au rendement des énergies renouvelables
En dessous des routes aériennes trop fréquentées, donc  à bien plus basse altitude que les contrails, et jusqu’au sol parfois, par décantation et agglomération, se forment les aviocordes,  nuages de culture longs de dizaines ou centaines de kilomètres.
Les aviocordes peuvent tout au long de l’année précipiter en giboulées, rendre orageuses des pluies normales et amener au stade de tornades les orages habituels.
Voile d’aviocirrus et aviocordes perturbent l’établissement des cycles de l’eau, accélèrent la fonte des glaces et sont la principale source des dérèglements climatiques actuels.
 
 COTRAS voile d'aviocirrus et aviocorde
Aix-en-Provence, 07h22, soleil géant et bleu du ciel bien pâle derrière le voile d’aviocirrus, longue aviocorde à l’horizon, nuage lenticulaire de culture au-dessus de la montagne Ste-Victoire

 COTRAS lenticulaires aviocorde chaotique
Campagne près d’Aix-en-Provence, 13h32, cotra se transformant dans le vent en nuages lenticulaires de culture et aviocorde chaotique (cf. autres aspects des aviocordes correspondant à ce même couloir aérien fin juillet 2010 dans le lien proposé au bas de l’image précédente)
 
COTRAS aviocorde sous nuages
Campagne près d’Aix-en-Provence, 19h42, fragments de l’aviocorde sous les nuages annoncés par la météo

 

Et ailleurs lors du 25 avril 2012 ?

Même présence du voile d’aviocirrus et des aviocordes partout où le trafic aérien est trop important.

COTRAS Les Saisies

Cieux avionneux depuis la station des Saisies,  08h00 et 08h20,  http://www.lessaisies.com/webcams-les-saisies.html

L’artéfact dû à la qualité de la webcam donne une idée de la taille de l’apparence normale du soleil.


COTRAS lac Annecy

Cieux avionneux au-dessus d’Annecy, 08h00 et 10h20,http://www.lac-annecy-acacias.com/webcam.htm


Et aujourd’hui, 26 avril 2012, 846ème jour consécutif de vérification de mes prévisions ?


COTRAS 26 avril 2012

Même présence du voile d’aviocirrus et des aviocordes partout où le trafic aérien est trop important

Ste-Victoire à 06h21, Mont-Blanc depuis Les saisies, à12h01, lac d’Annecy à 20h20


COTRAS pub lessive

Aix-en-Provence, 26 avril 2012, 16h12,  publicité utilisant un ciel avionneux

 

Alors que faire ?

- se voiler la face et se laisser imprégner des cieux des fonds des panneaux publicitaires, des plateaux télé ou  des affiches politiques ?

- croire que des années de manifestations réduiront les nuisances sonores autour de l’aéroport provençal de Marseille-Marignane alors que tout est fait pour augmenter son trafic ?

- espérer qu’une grève de la faim stoppera longtemps l’extension de l’aéroport breton de Notre-Dame des Landes alors qu’il est prévu de doubler le trafic aérien global d’ici à 2014?

- prendre le temps d’une grande opération scientifique participative en utilisant un smartphone ? http://www.lmd.jussieu.fr/~obolmd/leaflet-french.htm

- prier pour que la fin du monde actuel ne survienne pas comme prévue par les Mayas le 21 décembre prochain ?

 

Ou alors

- accepter de prendre conscience de la présence quotidienne du voile d’aviocirrus et des aviocordes

- accepter d’en voir, viscéralement, les multiples conséquences climatiques, sanitaires, économiques

- adapter sa vie immédiatement à un monde avec beaucoup moins d’avions, passager comme fret

- accepter d’en parler

- être prêt à un cataclysme dans notre quotidien social, notamment au niveau de l’emploi

 

Le président du prochain quinquennat est au courant de ces enjeux, il pourra donc être accusé de crime contre l’humanité, contre la biodiversité et contre la planète s’il n’affronte pas le problème de la diminution du trafic aérien jusqu’à disparition des aviocordes et fragmentation du voile d’aviocirrus.

 

NB : La réception normale de la lumière solaire peut revenir instantanément ou presque, mais le rétablissement des cycles de l’eau normaux est de plus en plus compromis par l’importance de la fonte des glaces déjà opérée.

 

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 08:00

Neuf Vigilances Météo opérationnelles

« Neuvième vigilance lancée en 10 ans par Météo France, la vigilance "vagues-submersion" vient compléter un dispositif bien connu du grand public. Canicule, grand froid, vent fort, inondation, orages »

Site officiel du ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement http://www.developpement-durable.gouv.fr/Meteo-France-met-en-place-la.html

Liste des Vigilances Météo selon les renseignements contenus dans  la phrase ci-dessus :

        01 - Canicule

        02 - Grand froid

        03 - Vent fort  Vent violent

        04 - Inondation

        05 - Orages

        06 -

        07 -

        08 -

        09 - Vagues-submersion

« dispositif bien connu du grand public » Saurez-vous compléter cette liste en quelques secondes ?

Le vendredi 21 octobre 2011, Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, Jean-Paul Kihl, directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises, et François Jacq, Président Directeur Général de Météo-France, ont présenté à la presse la Vigilance Météo  Vagues-submersion. Pour renforcer l’importance de cette annonce des présentateurs météo réputés étaient là : Louis Bodin, Laurent Romejko et Philippe Verdier, Alex Goude, et Christophe Person, respectivement de TF1, France 2, M6, et BFM TV.

Les pictogrammes et le descriptif des alertes en rapport avec les Vigilances Météo sont reportées sur une carte récapitulative : la  carte de vigilance actualisée deux fois par jour, à 6h et 16h, beaucoup plus en cas d’épisodes météo dangereux en cours

Il existe une carte Vigilance crues qui ne fait pas partie de la liste des Vigilances Météo car la montée des eaux ne dépend pas uniquement d’un risque de fortes précipitions locales : Vigilance Pluie-inondation (06), ou se produisant en amont : Vigilance Inondation. Les cours d’eau peuvent aussi déborder lors de la fonte des neiges ou par suite de la rupture d’un barrage.

Les deux Vigilances manquantes sont pour des risques principalement hivernaux : Vigilance Neige-verglas (07) et Vigilance Avalanche (08).

 

A créer : une Vigilance « nuages de culture » pour une alerte  météo  « Phénomènes amplifiés »

Vigilance météo canons à neige

Neige sauvage et neige de culture, toutes deux neiges naturelles

Qui peut encore douter de la capacité des canons à neige, pourtant de plus en plus frêles d’aspect,  à enneiger une piste de ski lorsque les conditions météo permettent leur fonctionnement ?

Les professionnels de la neige insistent sur le terme « neige de culture »  pour désigner une neige où la seule intervention de l’homme est l’ajout  volontaire d’eau  pulvérisée à un endroit donné.

 

Vigilance-meteo-aviocorde.jpg 

AVIOCORDE, nuage de culture apparaissant sous les couloirs aériens trop fréquentés

Bien que sans intention de nuire, uniquement par une trop importante utilisation des avions de ligne, l’homme provoque des nuages de culture en aval  des couloirs aériens, nuages de grosseur variable, de très discrète à monstrueuse, nuages tout en longueur, apparemment  stationnaires : les aviocordes.


Vigilance Orages

« Par certaines conditions, des orages peuvent se régénérer, toujours au même endroit, provoquant de fortes précipitations durant plusieurs heures, conduisant à des inondations catastrophiques. »http://france.meteofrance.com/html/vigilance/guideVigilance/dm_orage.html

Une de ces conditions permettant à des orages de se régénérer, « toujours au  même endroit, provoquant de fortes précipitations durant plusieurs heures et conduisant à des inondations catastrophiques » est la présence des aviocordes.  

Peut-on alors toujours parler de catastrophe naturelle pour ces orages ? Qui en remboursera les dégâts ?

Ces orages de culture peuvent survenir en des lieux et des dates jusque-là improbables pour l’apparition d’orages.

Les aviocirrus (cirrus de culture engendrés par le trafic aérien  à l’altitude de vol) unis en un large voile et les aviocordes peuvent aggraver ou minimiser tous les phénomènes météos pris en compte dans chacune des neuf Vigilances Météo officielles. Prendre conscience de l’existence de ces nuages de culture est la première étape pour espérer retrouver des situations météo moins dépendantes des influences humaines.

 

Pour faire prendre conscience des impacts du trafic aérien, tout en évitant des alertes injustifiées, décrédibilisant le système, ou au contraire des alertes sous estimées, mettant en danger les biens ou la vie d’autrui, il serait raisonnable d’organiser une Vigilance météo « Nuages de culture » conduisant à des alertes « Phénomènes amplifiés » signalées par un pictogramme nuançant les pictogrammes existants sur la carte de vigilance.


 

Cartographie des zones dangereuses interdites à la construction

« Cette vigilance est le signe d’un changement climatique qui va nous obliger à revoir les plans d’urbanisme et à reconsidérer les politiques de l’état, notamment en déclarant non constructibles certains terrains qui ne l’étaient pas jusqu’à présent, mais qui sont désormais exposés aux intempéries »avertit Nathalie Kosciuskko-Morizet en parlant de la vigilance Vagues-submersion

 

Nouveau danger reconnu, nouvelles décisions préventives pour soi et pour les autres, quoi de plus logique ?

Quand on ne peut agir sur la cause du danger, on cherche à s’éloigner de la zone à risques.

Les inondations qui ont suivi la tempête  Xynthia (qui a sévi dans la nuit du 27 au 28 février 2010 en Vendée et en Charente-Maritime) ont mis en évidence le grave problème des populations qui se réveillent sinistrées dans une zone où elles se croyaient en sécurité.

 

Les populations qui vivent sous un couloir aérien sont dans la situation de la célèbre grenouille qui nage dans l’eau d’une casserole mise à chauffer à feu doux.

 

Si l’augmentation du trafic aérien se poursuit au rythme prévu , les populations vivant sous les principaux couloirs aériens verront leur environnement  de plus en plus chamboulé puis leur vie menacée. Et il faudra bien alors choisir entre réduire le trafic aérien ou interdire de construire sous ces routes aériennes  trop fréquentées.

 

Les cartes des routes aériennes sont en consultation libre sur internet bien que le cheminement pour les trouver ne soit pas des plus simples. A remarquer la rapide fréquence de leurs mises à jour.

 

Accès aux cartes des routes aériennes

Carte de croisière de l’espace supérieur

Ouvrir la page du Site du Service de l’Information Aéronautique (SIA) : https://www.sia.aviation-civile.gouv.fr/html/frameset_aip_fr.htm

Ouvrir le dossier bleu  en bas à gauche  Manuel d'Information Aéronautique(GEN, ENR, AD)

Choisir Manuel d'information Aéronautique GEN-ENR-AD en vigueur

Choisir EN-ROUTE (ENR)

Choisir ENR 6 CARTES EN-ROUTE

Choisir ENR 6.2 Carte de croisière espace supérieur , accepter d’ouvrir la page sans craindre un fichier malveillant et, la page 1 étant blanche,  consulter la page 2

 

Un site pour obtenir en clair les coordonnées des waypoints (points de route) aux noms étrange pour le néophyte  (MOBLO , ADITA, TERPO, …) et les visualiser sur une carte géographique : http://www.opennav.com

 

Le trafic aérien sans limite de volume est devenu la principale cause des dérèglements climatiques.

Partager cet article

Repost0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 20:27

Impossible météo, dimanche 28 août 2011, Camargue, Les Saintes Maries de la Mer

Extraits des prévisions du jour selon Météo France dans le quotidien régional « La Provence »

 

 météo après-midi

« L’après-midi : Les conditions sont défavorables à toute formation nuageuse. »

 

De toute évidence la nature semble se moquer des affirmations de Météo France.

 

Cette situation peut être gênante pour tous ceux qui comptent sur la justesse des prévisions ou des relevés météorologiques pour organiser leur travail ou leurs vacances.

10/08/2011 http://www.eauseccours.com/article-hors-garantie-soleil-81303022.html

 

Le 5 mars 2011,  j’ai écrit un courriel à Monsieur François JACQ, Président Directeur Général de Météo France, pour lui demander si « Arome », le modèle informatique régional à mailles fines, intégrait les variations du trafic aérien et les nuages de culture qui en résultent.

 

Le 9 mars 2011 à 17h45 je recevais la réponse formulée par Monsieur Jean-Pierre CHALON, Conseiller pour la communication scientifique à Météo-France :

 

« Monsieur, 

Monsieur François JACQ  m’a transmis le courriel que vous lui avez adressé le 5 mars et qui a retenu tout notre intérêt.

Avec le constat d’un très rapide développement du trafic aérien, l’impact du rejet des avions sur notre climat est devenu un sujet de préoccupation qui s’est traduit par la mise en place de nombreuses études.

L’observation détaillée des traînées de condensation et des nuages générés par les avions est assez récente, elle a pu commencer grâce au développement d’une instrumentation capable de fournir des informations précises sur la structure et la concentration de particules de glace microscopiques situées dans l’atmosphère à plusieurs kilomètres d’altitude.

De fait, les conditions de formation et de dissipation ou d’extension des traînées de condensation sont assez variées et encore mal comprises. Par exemple, lorsqu’on observe un ciel voilé, les moyens et les méthodes dont nous disposons aujourd’hui ont du mal à distinguer la part attribuable aux avions de celle qui est associée aux nuages naturels.

Ainsi, la prévision des nuages créés par les avions et de leur impact sur l’environnement nécessiterait la prise en compte d'informations complètes sur le trafic aérien, mais surtout de processus microphysiques qui sont encore mal compris. A ce stade de connaissance, elle est encore du domaine de la recherche. Les modèles de prévision opérationnelle actuels ne sont pas adaptés à la réalisation d’une telle prévision.

 

Pour autant, la question n’est pas négligée. L’impact sur le climat des différents gaz et des particules de carbone rejetés par les avions dans l’atmosphère fait aujourd’hui l’objet de nombreux travaux, comme ceux qui sont analysés dans le cadre du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). Même si elles permettent la formation de minces couches de nuages, les quantités d’eau rejetées derrière les réacteurs sont faibles par rapport à celles que l’atmosphère est capable d’absorber. Il est peu probable qu’elles puissent avoir un impact direct sur les précipitations. Par contre, bien que leurs effets réels soient encore assez mal compris, les traînées de condensation sont généralement considérées comme des contributeurs à l’effet de serre.

Des études récentes ont permis d’évaluer les quantités de produits émis dans l’atmosphère par les avions de ligne (Wilkerson, J. T., M. Z. Jacobson, A. Malwitz, S. Baalsubramanian, R. Wayson, G. Fleming, A. D. Naiman, and S. K. Lele, 2010: Analysis of emission data from global commercial aviation: 2004 and 2006. Atmos. Chem. Phys., 10, 6391-6408).

De son côté, le projet européen QUANTIFY a analysé et quantifié les impacts chimiques et climatiques des différents moyens de transports.

Des études, menées dans le cadre du projet ACCRI (Aviation – Climate Change Research Initiative), ont pour objectif d’élaborer une climatologie de la couverture, de l’épaisseur optique et du forçage radiatif associés aux traînées de condensation et de mieux comprendre leurs impacts sur le climat.

En France, le Centre européen de recherche et de formation avancée en calcul scientifique (CERFACS) coordonne un projet national d’étude des impacts nommé ITAAC (Impacts des transports aériens sur l’atmosphère et le climat).

Enfin, au sein du programme européen CleanSky, le projet SIMET a pour objectif la recherche d’une organisation du trafic aérien minimisant l’impact environnemental, avec en particulier un choix des trajectoires limitant les consommations de carburant et la formation de cirrus liés aux traînées de condensation.

Comme vous pouvez le constater, les différents organismes concernés par le sujet sont loin de rester inactifs. Nous n’hésiterons pas à vous informer dès que nous obtiendrons des résultats permettant de faire avancer la prise en compte du rejet des avions dans les modèles de prévision opérationnelle. 

Veuillez recevoir, Monsieur, mes sincères salutations »

 

 

L’axiome de départ de Météo-France est visiblement erroné car en réalité les quantités d’eau rejetées derrière les réacteurs engendrent bien davantage  que « la formation de minces couches de nuages ». Et leur impact direct sur les précipitations,  loin d’être négligeable est en passe de devenir primordial.

Aviocirrus, (voile en haute altitude formé par l’élargissement et la persistance des trainées de condensation), et aviocordes (cordons nuageux apparaissant en-dessous des routes aériennes trop fréquentées)  commencent  à être de moins en moins bien délimités tellement  le réseau des routes aériennes s’agrandit et se complexifie.  Des arabesques de nuages apparaissent  en tous sens, avec des tailles variées, pouvant  suinter. Le ciel est alors qualifié de chaotique. Des précipitations très localisées sont fréquemment brutales.  

Au fur et à mesure de l’augmentation du trafic aérien, l’air entier devient irrespirable et agressif pour les yeux et la peau. L’ensoleillement est insupportable.

 

Ce matin, la presse régionale annonçait une nouvelle fois l’ouverture de nouvelles lignes aériennes au départ de Marseille et de Nîmes.

24/06/2011 http://www.eauseccours.com/article-aeronautique-bourget-2011-le-salon-de-trop-77716671.html

07/05/2011 http://www.eauseccours.com/article-des-meurtres-de-ben-laden-au-retour-du-ciel-bleu-73369871.html

09/10/2010 http://www.eauseccours.com/article-puissances-de-2-a-la-folie-62653891.html

 

L’augmentation du trafic aérien est plus rapide que la prise en compte par les météorologues et les climatologues des nuages aux conséquences désastreuses qu’il provoque.

 

 

A vous de voir, dimanche 28 août 2011, Camargue, Les Saintes Maries de la Mer

Extraits des prévisions du jour selon Météo France dans le quotidien régional « La Provence »

 

A vous de voir, sur ces photos, puis dans les cieux au-dessus de vos têtes, les aviocordes, le voile d’aviocirrus, l’épaisseur de l’air, la couleur du ciel,  le ciel chaotique qui encombrent et dénaturent les journées de beau temps, les rendant beaucoup moins agréables.

NB : Avec de l’entrainement, les nuages de culture issus du trafic aérien sont visibles par tout type de temps.

 

météo matin

« Le matin : … la journée commence sous un ciel dégagé de tout nuage. »

 

météo midi

« Aussi le ciel reste lumineux… »

 

météo soir

« … avec juste quelques  passages de nuages élevés en soirée. »

 

Peut-être connaissez-vous encore un petit coin hors Avionie, un petit coin de paradis terrestre au ciel bleu ou empli au bon moment des seuls nuages sauvages ?

En tous cas c’est vraiment de plus en plus rare et indirectement au moins ce ciel se voilera, pâlira de plus en plus, les cycles de l’eau y deviendront imprévisibles.

Tant que le trafic aérien augmentera et que les ordinateurs des services météorologiques mondiaux n’auront pas été programmés avec la totale quantité et la localisation précise de ses rejets quotidiens la météo et le climat seront de plus en plus perturbés, perturbants, incompris et donc imprévisibles.  

Le plus difficile pour le mental humain est sans doute d’accepter de parler ouvertement de ces nuages de culture.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens