Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2019 6 05 /01 /janvier /2019 11:08
31 décembre 2018, 20 h, Vœux aux Français du Président Emmanuel Macron pour l’année 2019

31 décembre 2018, 20 h, Vœux aux Français du Président Emmanuel Macron pour l’année 2019

« Françaises, Français, Mes chers compatriotes de l’Hexagone et des Outre-Mer,

Fidèle à une tradition qui nous est chère, je suis heureux de vous présenter tous mes vœux pour l’année qui s’ouvre.

D’abord un vœu de vérité. Oui, nous souhaiter en 2019 de ne pas oublier qu’on ne bâtit rien sur des mensonges ou des ambiguïtés. »

https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2018/12/31/voeux-aux-francais-2019

 

Appliquer le vœu de vérité du Président Macron à la situation des abeilles

VITROLLES, Ville Nature qui Aime et Protège l’Abeille, affiche à sa porte, comme d’autres villes ou intercommunalités, les labels qui récompensent ses efforts en faveur de la biodiversité.

VITROLLES, Ville Nature qui Aime et Protège l’Abeille, affiche à sa porte, comme d’autres villes ou intercommunalités, les labels qui récompensent ses efforts en faveur de la biodiversité.

« Le vœu de vérité, c’est aussi celui qui doit nous conduire, afin de demeurer une démocratie robuste, à mieux nous protéger des fausses informations, des manipulations et des intoxications. »

 

Une vérité consensuelle suggère que le problème de l’effondrement des colonies d’abeilles (Colony Collapse Disorder ou CCD) est global, multifactoriel, tendance et contradictoire.

Une vérité consensuelle suggère que le problème de l’effondrement des colonies d’abeilles (Colony Collapse Disorder ou CCD) est global, multifactoriel, tendance et contradictoire.

« On peut débattre de tout, mais débattre du faux peut nous égarer surtout lorsque c’est sous l’impulsion d’intérêts particuliers. Il n’y a pas une vérité et je crois même que chacun d’entre nous commence à se fourvoyer dans l’erreur quand nous affirmons les choses sans dialoguer, sans les confronter au réel ou aux arguments des autres. Alors débattons, car de là peut naître une action utile et qui nous unit. »

En ce qui concerne le problème global de l’effondrement des colonies d’abeilles « débattre du faux » perdure par le fait de s’entêter à imaginer des solutions pour l’apiculture, pour l’agriculture, pour la préservation et la richesse de l’environnement local, pour le suivi électronique de la ruche, pour le parrainage d’essaims, pour la génétique de la reine, pour la communication flatteuse, pour la pollinisation robotisée ou pour toute autre « impulsion d’intérêts particuliers » sans confronter l’efficacité de ces solutions à la réalité objective d’un  retour d’expérience.

« Une démocratie robuste » se doit d’assortir toute utilisation directe ou indirecte de fonds publics, si généreuse et justifiée en apparence puisse-t-elle être, à la plus grande rigueur quant à son efficacité. Ainsi toute solution vantée comme efficace pour les abeilles devrait pour être subventionnée être assortie d’une interdiction de nourrissement, de changement de reine et de déplacement de ruche, couplée à une obligation de communiquer sur l’exacte quantité de miel récolté et sur la durée de vie ou de présence de l’essaim.

Une telle rigueur permettrait de rapidement réaliser qu’il n’existe plus de paradis des abeilles, que pour ne plus « se fourvoyer dans l’erreur » il faut accepter de s’intéresser sans état d’âme à ce qu’indiquent silencieusement les insectes, dont l’abeille, qui se perdent partout, même en bio, même en ville, même en nature protégée, et pas seulement à les qualifier de sentinelles de l’environnement. On ne remplace pas un fusible de plomb qui a fondu par un morceau de fil de fer sans grand risque pour l’environnement qu’il protégeait.

 

Violent mistral depuis plusieurs jours ne parvenant pas à débarrasser le ciel des nuages et particules qui en altèrent le bleu légendaire dont Météo France ne parle plus guère.

Violent mistral depuis plusieurs jours ne parvenant pas à débarrasser le ciel des nuages et particules qui en altèrent le bleu légendaire dont Météo France ne parle plus guère.

Là est le message vérité des abeilles désorientées sur leurs trajets aussi bien aller que retour par leur inéluctable tropisme visuel fonctionnant désormais chroniquement en leur défaveur : Les désordres météo-climatiques en cours sont principalement imputables à un obstacle d’eau, de gaz et de particules quotidiennement présent au-dessus de nos têtes.

Plus d’informations dans les autres pages de ce blog : www.eauseccours.com

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 08:23
Pas de miel 2016 à vendre pour le célèbre rucher parisien du Jardin du Luxembourg. Les inscriptions aux cours d’apiculture 2017 sont cependant déjà complètes. Pour combien d’années encore ?

Pas de miel 2016 à vendre pour le célèbre rucher parisien du Jardin du Luxembourg. Les inscriptions aux cours d’apiculture 2017 sont cependant déjà complètes. Pour combien d’années encore ?

Soit une moyenne de 5 kg de miel par ruche, une misère contre laquelle l’association SAGE (Sauvegarde des Abeilles Gardiennes de l’Environnement) n’a elle non plus rien pu faire. Viendrait-il à l’idée de créer une association pour tenter de sauver de l’asphyxie les canaris quand ils signalent un danger mortel pour les mineurs de fond ?

Soit une moyenne de 5 kg de miel par ruche, une misère contre laquelle l’association SAGE (Sauvegarde des Abeilles Gardiennes de l’Environnement) n’a elle non plus rien pu faire. Viendrait-il à l’idée de créer une association pour tenter de sauver de l’asphyxie les canaris quand ils signalent un danger mortel pour les mineurs de fond ?

Six ruches citadines « Abeille sentinelle de l’environnement » pour Vitrolles. 40 kg de miel en 2015, soit 6,66 kg par ruche. Pas de chiffre pour 2016, ni sur la quantité de miel récolté ni sur le renouvellement des essaims. Plus haut au soleil, dans la garrigue sauvage du plateau vitrollais, 8 kg de miel pour la seule ruche restante en 2016. L’apiculteur arrête les frais.

Six ruches citadines « Abeille sentinelle de l’environnement » pour Vitrolles. 40 kg de miel en 2015, soit 6,66 kg par ruche. Pas de chiffre pour 2016, ni sur la quantité de miel récolté ni sur le renouvellement des essaims. Plus haut au soleil, dans la garrigue sauvage du plateau vitrollais, 8 kg de miel pour la seule ruche restante en 2016. L’apiculteur arrête les frais.

Il est une évidence : malgré les opérations de communication vantant l’apiculture urbaine, les abeilles et les apiculteurs se meurent aussi bien en ville qu’en campagne.

http://www.eauseccours.com/2014/10/les-apiculteurs-se-meurent-accros-a-l-utopique-alchimie-de-la-com.html

 

Investir de l’argent public pour des abeilles en ville dans le but d’alerter sur qualité de l’environnement n’a de sens que si un honnête retour d’expérience existe.

http://www.eauseccours.com/2016/07/etre-genereux-pour-aider-les-abeilles-mais-avec-droit-de-regard.html

 

Moins de miel pour les abeilles en ville. Et alors ça gêne en quoi ? Sans aller jusqu’à la résolution radicale mis en avant par HAbeeTATION, les vendeurs de rêve proposent désormais de plus en plus souvent d’oublier la rentabilité en miel pour privilégier la communication sur le bien-être des abeilles, les petites fleurs et la pédagogie de la sensibilisation à l’environnement.

Moins de miel pour les abeilles en ville. Et alors ça gêne en quoi ? Sans aller jusqu’à la résolution radicale mis en avant par HAbeeTATION, les vendeurs de rêve proposent désormais de plus en plus souvent d’oublier la rentabilité en miel pour privilégier la communication sur le bien-être des abeilles, les petites fleurs et la pédagogie de la sensibilisation à l’environnement.

Paris, Dijon : Démarche exemplaire, label APIcité 3 abeilles (J’aime, je protège et je défends l’abeille). Vitrolles, Clermont-Ferrand : Démarche remarquable, label APIcité 2 abeilles (J’aime et je protège l’abeille).

Paris, Dijon : Démarche exemplaire, label APIcité 3 abeilles (J’aime, je protège et je défends l’abeille). Vitrolles, Clermont-Ferrand : Démarche remarquable, label APIcité 2 abeilles (J’aime et je protège l’abeille).

« Tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute » rappelait Jean de la Fontaine dans la fable Le corbeau et le Renard. « Cette leçon vaut bien un fromage sans doute. », ou une signature ministérielle.

« Tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute » rappelait Jean de la Fontaine dans la fable Le corbeau et le Renard. « Cette leçon vaut bien un fromage sans doute. », ou une signature ministérielle.

NB : Le « Renouvellement de convention de partenariat avec l'UNAF » pour la période 2016-2018 adopté par le conseil municipal de la mairie de Clermont-Ferrand en séance du 5 janvier 2016 stipule que :

- En lançant ce partenariat, la Ville a voulu sensibiliser les clermontois au rôle essentiel des abeilles dans le maintien de la biodiversité mais aussi d'évaluer l'état de notre environnement quotidien.

- Le soutien financier de la Ville se monte à 9 000 € / an.

- L'apiculteur référent, assure le suivi du rucher, le nourrissement, les traitements auprès des colonies et le renouvellement du matériel si nécessaire.

- L’UNAF procédera au bon maintien des colonies d’abeilles (remplacement de reines si nécessaire, récupération d’essaim, etc.)

http://www.clermont-ferrand.fr/docs/delib/CM05012016/05%2001%202016_ODJ66.pdf

 

Normalement dans un environnement sain et bien fleuri une ruche sédentaire se nourrit de miel et de pollen sans aide humaine, produit plusieurs dizaines de kilogrammes de surplus de miel et se débrouille seule pour remplacer ses reines qui peuvent vivre environ cinq ans.

 

« Grâce à un rucher municipal pédagogique la ville d'Issoire (voisine de Clermont-Ferrand) a à cœur de sensibiliser le grand public et en particulier les enfants à la question de la biodiversité et au respect de l'environnement. Les visiteurs peuvent également facilement s'intéresser à la vie de la ruche en consultant les panneaux d'information installés sur le rucher et peuvent même observer, grâce à des vitres transparentes, la vie des abeilles à Issoire. » http://www.issoire.fr/Cadre-de-vie/Environnement/Le-rucher-pedagogique-municipal

« Grâce à un rucher municipal pédagogique la ville d'Issoire (voisine de Clermont-Ferrand) a à cœur de sensibiliser le grand public et en particulier les enfants à la question de la biodiversité et au respect de l'environnement. Les visiteurs peuvent également facilement s'intéresser à la vie de la ruche en consultant les panneaux d'information installés sur le rucher et peuvent même observer, grâce à des vitres transparentes, la vie des abeilles à Issoire. » http://www.issoire.fr/Cadre-de-vie/Environnement/Le-rucher-pedagogique-municipal

Le secret de la désorientation massive et globale des abeilles est dans l’exacte compréhension du bon fonctionnement des 3 ocelles (yeux simples) et non pas 2 implantés dans le haut de la tête de la plupart des insectes volants, dont les pollinisateurs.

http://www.eauseccours.com/2014/08/regarder-les-fourmis-volantes-pour-comprendre-la-desorientation-des-abeilles.html

http://www.eauseccours.com/article-tomber-comme-des-mouches-sens-propre-et-sens-figure-79012758.html

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens