Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 21:20
Jeudi 31 décembre 2009, 20 heures, dans ses voeux au français pour 2010, Nicolas Sarkozy, Président de la République Française a parlé de l'aspect positif du sommet sur le climat de décembre 2009 à Copenhague ainsi que du succès du Grenelle de l'environnement, et il a évoqué sans la nommer la mise en place de la taxe carbone.

Nicolas Sarkozy a également promis de ne pas abandonner les accidentés de la vie, sans préciser qu'en France aussi, un nombre sans cesse croissant de ces accidentés de la vie provient des changements climatiques et en particulier de celui, à l'apparition aussi brutale que sournoise, qui est provoqué par l'excès de trafic aérien.


Bonn Annee Cop15 2009

Exemples d’aviocordes* journalières à Copenhague, aéroport, webcam n°3 (http://www.cph.dk/CPH/UK/MAIN/Virtual+Airport/Web+cameras/Web+camera+3.htm )

*aviocorde : Copenhague morning glory cloud, le monde est descendu sans gloire de son nuage au petit matin (Un des succès de Copenhague est sans nul doute la décision des maires d’agir sans plus attendre.)

 

 

« Il n’est pas jusqu’au sommet de Copenhague qui n’ait ouvert une porte sur l’avenir…  

Grâce au Grenelle de l’Environnement nous allons pouvoir relever le défi de la protection de notre environnement. C’est un domaine où il est bien difficile de faire évoluer les mentalités et les comportements. Mais je ne suis pas un homme qui renonce à la première difficulté, … »

2010 Vœux de M. le Président de la République  http://www.elysee.fr/documents/index.php?cat_id=7

 


Chaque médaille a son revers.

Chaque qualité cache un défaut.

Ne pas renoncer à la première difficulté est aussi louable qu’efficace à condition de ne pas se tromper de cible ou de moyens. Dans ces cas s’entêter serait suicidaire pour soi et mortel pour ceux qui en dépendent.

 

Sommet de Copenhague, et si pour sortir de l’impasse convenue on écoutait le silence des abeilles ?

 

 


 

« … à ceux que les accidents de la vie ont durement éprouvés, je veux dire ce soir qu’ils ne seront pas abandonnés. » 

2010 Vœux de M. le Président de la République  http://www.elysee.fr/documents/index.php?cat_id=7

 


BONNE ANNEE 2010 à Bonn, en France  et partout dans le monde

Il est à souhaiter que le sommet sur le climat qui se tiendra à Bonn, Allemagne, en juin 2010 reconnaisse et prenne immédiatement en compte tous les accidentés de la vie consécutifs aux perturbations climatiques inédites générées par l’excès de trafic aérien, par exemple :

·        sinistrés en tous genres de la grêle de culture (produite par la nature mais provoquée par l’homme), des vents violents et tourbillonnants présents sous les aviocordes, de la foudre, de l'excès d'humidité de l'air

·        victimes d’accidents de la route, aériens ou nautiques provoqués par une altération de la perception du relief, des éblouissements étonnants, des brouillards localisés inopinés ou des somnolences inhabituelles

·        victimes d’accidents de montagne, souvent des professionnels surpris par des conditions météo et de transformation du manteau neigeux jusqu’alors inconnues

·        chômeurs des activités liées à un bon ensoleillement naturel et pâtissant de son altération :  agriculture, tourisme, immobilier

·         malades suite à l’apparition de chaleurs humides, un air irrespirable, une luminosité insuffisante

 

Bonn Annee 2010 
Aviocordes du 1er janvier 2010, Bonn, Allemagne (http://www.b-p-s.de/webcam.php )

 

Des images du même lieu, par la même webcam, un jour de grand soleil à la fin de cet article :

APN : tache noire au milieu des photos du soleil, artéfact ou dangereux phénomène climatique mondial ?

 

2010 Année internationale de la biodiversité ne sera utile qui si la DGAC, les scientifiques, les grandes associations, les politiques et tout un chacun acceptent de regarder l’étrangeté de la lumière consécutive à l’excès de trafic aérien et d’en voir les effets catastrophiques pour la biodiversité.

 

Qu'en cette année 2010 la décision de réduire le trafic aérien mondial soit prise afin d'éviter que 2012 tourne à la catastrophe planétaire annoncée pour des raisons les plus diverses. La nature et les hommes arrivent  au bout de leurs techniques de survie face à plusieurs saisons défavorables.

En attendant, objectivement, silencieusement, des milliers de webcams dans le monde, photographient chaque jour, pour qui veut bien le voir, la présence des aviocordes et des précipitations qu'elles engendrent, ainsi que l'altération de la lumière par les aviocirrus.

Repost 0
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 21:45

« Copenhague, la montagne a accouché d’une souris. » titrent de nombreux articles de presse.

Copenhague, ou comment commencer la tête dans les nuages et finir la queue entre les jambes.

Copenhague, un sommet sans queue ni tête, un jeu de dupes, un jeu du chat et de la souris.

Copenhague s’est entêté à parler de l’invisible C02 et des millions de gens ont hurlé avec les loups.

Dans le même temps d’autres gens voient des complots mondiaux au travers des chemtrails.

Et d’autres encore s’extasient devant l’apparition de nouvelles formations nuageuses aussi fascinantes que les champignons atomiques et affublés de noms étranges « aspératus » ou « morning glory cloud ».

 



Alors que restera-t-il de ce sommet sur le climat de Copenhague ?

Sans doute une volonté de plus en plus forte d’agir au quotidien à une échelle plus petite que l’état.

100 maires se sont officiellement déplacés à Copenhague au nom du CGLU (
Cités et Gouvernements Locaux Unis, l'organe consultatif officiel des autorités locales auprès de l'ONU). « Notre message aux Etats est simple. Mettez-vous d'accord sur des objectifs ambitieux. Pour agir dès maintenant, vous pouvez compter sur les villes : reconnues et soutenues, elles obtiendront des résultats », a conclu Jean-Marc Ayrault, Président de Nantes métropole.

En nombre grandissant, collectivités locales, associations de grand renom ou plus petites, entreprises de toutes tailles, tous incitent la population à diminuer le CO2 surajouté,  à gérer au mieux leur environnement immédiat. La population elle-même, demande en quantité des produits qui correspondent à cette attente.


Et les habitants de Tuvalu, petit archipel paradisiaque au milieu de l’océan Pacifique, en leur âme et conscience eux aussi, s’ingénient, au travers de l’association Alofatuvalu,  à tenter de prévenir la montée des eaux, à lutter contre leur engloutissement, à faire connaître mondialement leur sort qu’ils estiment totalement injuste.

Mais il existe une urgence dans l’urgence : diminuer le trafic aérien mondial jusqu’à disparition des nuages de culture, aviocordes et aviocirrus, qui assombrissent et dispersent la lumière, empoisonnent l’air et perturbent les cycles naturels de l’eau. 

La représentation française à Copenhague connaissait cet enjeu.

 


 

Gros comme le nez au milieu de la figure et aussi invisible qu’est notre nez à notre propre conscience, un nuage monstrueux a envahi le ciel mondial.

Un nuage queue de souris, un cordon qui peut s’étendre sur des centaines de kilomètres.

Un nuage très souvent présent en arrière plan sur les photos, les  publicités ou les fonds d’écran qui vantent les charmes des îles du Pacifique comme celles de Tuvalu.

Un nuage qui survole mers et terres, pouvant entraîner des vents tourbillonnants violents, enfler et éclater en orages dévastateurs.

Les parapentistes appellent ce nuage « rue ».

On le trouve aussi sous le terme exotique et poétique « morning glory cloud », employé abusivement, hors de son contexte d'origine, la limite océan-désert comme en Australie par exemple.



La réalité est que ce nuage est un nuage de culture, un nuage se formant dans la nature mais provoqué par l’homme. (Ex : les cumulus apparaissant au-dessus des tours de refroidissement des centrales nucléaires, le nuage de neige provoqué par les canons à neige, le sillage de glace qui matérialise par certaines conditions atmosphériques le passage des avions)

 

Déceler l’origine de ce nuage de culture envahissant demande un peu d’attention car il n’est pas directement relié à la source comme le sont ceux cités dans la phrase précédente.


aviocorde en formation

La source est le trait fin, la traînée d’avion dont l’humidité chargée de gaz et particules  descend au fur et à mesure du trafic aérien incessant, et finit  par s’agglomérer en plusieurs ou un seul long cordon : l’aviocorde, terme proposé le 12 mars 2009 sur le site des mots nouvellement créés : http://franceterme.culture.fr/FranceTerme/boiteidees.html .


aviocorde sous avion

Camargue, 30 octobre 2009, 07h47

Apparence de beau temps, mais un voile imperceptible d’aviocirrus assombrit l’ambiance.

Dans leur couloir aérien d’altitude les avions passent sans arrêt et leurs traînées s’éclairent dans le soleil levant.


aviocordes multiple et crenelee

4 novembre 2009, 7h27

Portion d’aviocorde multiple en premier plan ; aviocorde crénelée d’ascendances en arrière plan



aviocorde aeroport Marseille Provence 2009 11 08 07h06

11 août 2009, 7h06, longue aviocorde (morning glory cloud) au départ de l’aéroport Marseille Provence

 

Autres exemples d’aviocordes (rues, morning glory clouds) :


Version montagne avec conséquence sur le Tour de France cycliste :
Météo capricieuse et brouillard épais, Tour de France et UTMB 2009 concernés

Version Provence avec conséquences prochaines sur l'immobiler et le tourisme :
Une main basse du trafic aérien sur la Ste Victoire menace l’immobilier et le tourisme en région PACA

L'aviocorde, toujours stable sous son couloir aérien, peut varier d'aspect selon la météo du jour qu'elle perturbe de plus en plus.
 Exemples de nuages anthropiques, variations d'aspect d'une aviocorde Exemples de nuages anthropiques, variations d'aspect d'une aviocorde  
Nuages à gogo, nuages pour gogos



En tout premier lieu : accepter de regarder l'aspect du ciel de son environnement quotidien

« Trop n’est pas assez ! » dictionnaire Quitard 1842 – trafic aérien 2009

Copenhague où l’envie de bien faire malgré un bandeau sur les yeux

puis ressentir ce danger permanent pour soi dans tous les détails de la vie quotidienne

Sécurité routière, de nouveau trop d’accidents, à qui la faute ? être pas vu, je meurs – avoir pas vu je tue

et convenir d'appeler un chat un chat : ces nuages tout en longueur ne sont pas fantaisies de la nature, "rues" ou "morning glory cloud" mais "aviocordes", nuages de culture provoqués par l'excès de trafic aérien.

Dérèglement climatique, des mots pour voir et dire




Repost 0
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 17:02

 

Le logo du sommet sur le climat de Copenhague.  http://avidedesigner.com/?p=5792

 Copenhague logo Cop15

Une ressemblance étonnante avec la Planète Avionie
où le climat s’uniformise et où la vie disparaît sous le réseau mondial du trafic aérien démesuré.




« Ma conclusion est que les gens n’ont pas toujours compris l’imminence du danger. » 
André ASCHIERI, tête de liste d’Europe Ecologie des Alpes Maritimes pour les régionales de 2010 et maire de Mouans-Sartoux, Journal La Provence, 07/12/2009

 

 

«… Copenhaguenos dirigeants devront choisir entre être des assassins ou des super-héros… »
« … et si rien n’est signé d’acceptable dans la foulée de Kyoto, on pourra vraiment dire que les politiques sont irresponsables. »

Johan FABIN, chef d’édition, hebdomadaire « La Savoie » du vendredi 4 décembre 2009

  

 

« L’intelligence est un capitaine qui est toujours en retard d’une bataille. Et qui discute après la bataille. »
Léon-Paul Fargue, Poète français (1876-1947)

  

 

« Seuls les plus petits secrets ont besoin d'être protégés. Les plus gros sont gardés par l'incrédulité publique. »
Marshall McLuhan canadien philosophe et théoricien de la communication (1911-1980)

  

 

« Pour être sûr que votre article ne soit pas refusé, il faudra bien suivre les points suivants : »

-       

-        « relater des informations vérifiables, vérifiées et reconnues »

- …

http://www.notre-planete.info/actualites/actualite.php

 

 

Les citations ci-dessus illustrent quelques uns des raisonnements qui, en occultant la recherche de la réalité,  peuvent brouiller les cartes des décideurs à Copenhague :

·        Croire que le danger est davantage pour les autres, pour les plus pauvres et pour plus tard

·        Critiquer, mettre de l'huile sur le feu et attendre les retombées

·        Privilégier les débats d’idées, de chiffres ou de mots,  à l’observation de bon sens et à l’acceptation de la réalité de terrain

·        Nier l’évidence et suivre le précepte : « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? »

·        Ne parler sans fin que des choses connues et reconnues.

 

 


Des chiffres livrés hors contexte permettent de justifier des aberrations :

5% des émissions des gaz à effet de serre proviennent de la rumination des vaches.

4% des émissions du gaz carbonique sont dues au trafic aérien.

Donc orientons la recherche vers la modification de la digestion des ruminants !

Et pourtant une balle dans le pied n’a pas les mêmes conséquences vitales qu’une balle dans la tête.

Quel crédit peut-on accorder à l'affirmation "limiter  à 2°C l'augmentation moyenne de la température d'ici à 2050" ?


 

Copenhague a choisi un bouc émissaire: le gaz carbonique, gaz inodore, insipide, invisible et donc chimérique pour des milliards de gens.
C02 bouc hémi serre du trafic aère rien à Copenhague

Les gouvernements s’en tiennent mordicus à cette ligne de conduite malgré que les prévisions du GIEC soient de plus en plus fréquemment dépassées par la confrontation avec la réalité de la fonte des glaces qui s'avère plus rapide que la seule augmentation de l’excès de gaz carbonique ne le laissait prévoir.

L’avantage est de permettre un marchandage planétaire, la recherche du compromis politique.

Le danger est de mécontenter tout le monde, de dresser des peuples les uns contre les autres, tout en laissant s’aggraver les conséquences d'un climat inédit qui provient principalement d’une autre cause.

 

 


Alors que les médias viennent d’annoncer une nouvelle autorisation de l’insecticide Cruiser et que la tension monte au sommet de Copenhague ne devrait-on pas plutôt écouter le message des abeilles
?

Ces sentinelles de l'environnement nous disent que la mort n'est pas très loin, tout là bas, et dans 40 ans, mais ici, là, tout de suite. Les quarante raisons évoquées par l’AFSSA, bien que nécessitant d’être traitées,  ne solutionnent pas le mystère de la disparition des abeilles.

Les insectes ont déjà connu et surmonté les changements climatiques terrestres.

La difficulté présente des insectes pollinisateurs à  regagner la ruche ou leur nid provient de la nouvelle qualité de la lumière solaire dont les rayons normalement parallèles ne le sont plus après avoir traversé le voile d’aviocirrus.
Disparition des abeilles expérience pour mourir dans la lumière comme un insecte volant  
Pour qu’Apimondia ne soit pas qu’un coup de dard dans l’eau

Les changements climatiques actuels sont eux aussi, en tout premier lieu, imputables à l’altération de la lumière et à la perturbation des cycles de l’eau provoquées par l’excès du trafic aérien mondial.

 

Le silence des hommes qui savent est assassin.

C’est aussi une bombe à retardement avec effet boomerang sous forme de guerres fraticides et de procès retentissants.





Copenhague-ciel-de-Provence.jpg 
Ciel et soleil de Provence, 8 décembre 2009
Sillages d'avions Chemtrails et cotras, tête de l'iceberg des indices de présence des avions

Repost 0
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 16:01

A l’occasion de l’ouverture du sommet de Copenhague sur les changements climatiques,  56 journaux de 44 pays différents ont décidé, ce lundi 7 décembre 2009, de « parler d’une seule voix par le biais d’un éditorial commun ».

Louable intention exprimant un souci commun avec une vibrante émotion.

Il faut aller plus loin encore, par exemple oser une page blanche plusieurs jours de suite.

·        Une page blanche pour oublier la certitude de devoir s’attaquer en tout premier lieu à l’excès de CO2.

·        Une page blanche pour oublier la certitude du calendrier des catastrophes annoncées pour demain.

·        Une page blanche pour oublier la certitude que les pays riches et tempérés sont peu en péril aujourd'hui.

Souvent le troupeau affolé, croyant se sauver d'un danger, saute la falaise ou s’emmêle dans les filets.

Le salut n’est ni dans l’agitation, mentale ou émotionnelle, ni dans l’indifférence.

·        Une page blanche pour prendre le temps de se calmer, le temps de retirer le bandeau intellectuel qui nous masque la réalité du terrain.

·        Une page blanche pour, durant un temps équivalent à la lecture de la page écrite sacrifiée, lever le nez, et regarder la forme des nuages, aujourd’hui, demain.

·        Une page blanche pour réaliser que le changement climatique est déjà là, autour de moi, où que je sois. Partout sur la terre la lumière solaire, de plus en plus altérée, convient de moins en moins à l’explosion de la vie terrestre ; un voile de cirrus en surnombre et des nuages stationnaires, tout en longueur, encombrent le ciel et perturbent les cycles naturels de l’eau.

  L’urgence absolue est de faire en sorte  qu’au plus tard pour  la réunion de l’ONU sur le climat à Bonn, en juin 2010,  la terre et son ciel ne ressemblent plus au logo du sommet de Copenhague, Cop 15,  qui peut évoquer ce que l’on vit sans encore le reconnaître : une planète complètement cachée par les nuages de culture provoqués par un trafic aérien démesuré. http://avidedesigner.com/?p=5792 
 

Exemple, une caméra pour vérifier que le ciel vraiment bleu a disparu de Copenhague : http://www.cph.dk/CPH/UK/MAIN/Virtual+Airport/Web+cameras/Web+camera+3.htm











Aéroport de Copenhague lundi 7 décembre 2009, 14h14,
ciel gris blafard et lueur du soleil surdimensionnée.






Autres exemples dans le sud de la France, à Marseille, capitale européenne de la culture en 2013, et qui en oublie de préserver ce qui a été la  principale source économique de la ville comme celle de toute la région PACA : un soleil jaune resplendissant dans un grand ciel bleu sans nuage et des nuits étoilées. http://www.infoclimat.fr/cartes/webcams.php?r=4

 

 

 

Quelque soit la météo du jour, aviocordes et aviocirrus, sont toujours présents.




27 juin 2009, impression de beau temps à Marseille, bleu du ciel pâli par les aviocirrus pratiquement invisibles autrement, présence d'aviocordes en arrière plan pouvant évoluer en violents orages de grêle en été et même en hiver



Chacun peut prendre une série de photos de son coin de ciel familier et me l’envoyer avec un petit commentaire à cielnature@voila.fr , je les joindrai toutes, une fois par mois, aux contacts que j’ai établis avec l’ONERC, Observatoire National des Effets du Réchauffement Climatique, et la DGAC, Direction Générale de l’Aviation Civile. Ils souhaitent d’autres yeux et d’autres mots que les miens pour se convaincre complètement de la réalité de la présence permanente à très large échelle des aviocordes et des aviocirrus, nuages de culture provoqués par l'excès de trafic aérien.

Je cherche aussi des témoignages de personnes ayant été gênées, à pied, en voiture ou en d’autres circonstances par l’étrange lumière et les curieux reflets irisés qui nous entourent en permanence et qui provoquent des contours d’ombres flous.


 

Repost 0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 09:57

2 novembre 2009, près d’Aix-en-Provence

Quand c’est saturé, tout rajout se voit. Nouvelle aviocorde dans le ciel de Provence,  l’aéroport de Marseille Provence vient d’augmenter sa gamme de destinations.

 

La préparation du sommet de Copenhague sur le climat bat son plein.

Une priorité se dégage : lutter contre le réchauffement climatique.

Le CO2, bouc émissaire désigné, est chaque jour un peu plus chargé.

 

La vie naturelle: autant de gaz carbonique que d’eau

Formule de la photosynthèse: 6 CO2 + 6 H2O --> C6H12O6 + 6 O2

Formule de la respiration: C6H12O6 + 6 O2 --> 6 CO2 + 6 H2O

 

Formule de la consommation idéalement complète des énergies fossiles:

CnH(2n+2) + (3n+1)/2*(O2+3.76N2) --> nCO2 + (n+1) H2O +(3n+1)/2*3.76N2

Rejet dans la nature d’un surplus de gaz carbonique et d’encore plus d’eau excédentaire.

 

La vapeur d’eau et les nuages provoquent un effet de serre bien supérieur au gaz carbonique.

Les avions rejettent gaz carbonique et eau en haute altitude, là où ils sont naturellement très rares.

L’effet de serre est l’une des manifestations d’une atteinte à la réception de la lumière solaire.

 

Le dérèglement climatique n’est pas limité au seul réchauffement climatique.

Les voiles d’aviocirrus perturbent toute forme de vie régie par la lumière solaire.

Voiles d’aviocirrus et aviocordes perturbent tous les cycles naturels de l’eau.

 

26 juin 2007, inauguration à Roissy du S3, nouveau satellite d’embarquement aérien conçu pour le futur A380.

Nicolas Sarkozy, entouré de J-L. Borloo et Christine Lagarde, réclame une action contre le C02 rejeté par les avions.

http://tf1.lci.fr/infos/sciences/environnement/0,,3477037,00-sarkozy-veut-quotas-pour-co2-avions-.html

 

Une serre agricole n’est fermée qu’une partie du temps de croissance de la plante.

Le trafic aérien actuel voile le ciel pratiquement en continu.

Peut-être un espoir de ciel bleu avec la crise et la mise en service de l’A380, ou la prise de conscience de chacun.

 

30/10/2009, réception à Roissy du premier A380 d'Air France, 1er vol commercial prévu le 23 novembre

Enfin une bonne nouvelle, vive l'A380! Autant de passagers transportés pour moitié moins d'avions, voilà la meilleure des solutions pour espérer retrouver rapidement un climat naturel sans taxes aberrantes. Oubliée la Planète Avionie, vive la vie terrestre! Moins de chômage au sol, le retour des abeilles, reconstitution des glaciers et des cycles naturels de l'eau, et pourquoi pas le bel emprunt national attribué pour aider les salariés du trafic aérien. Air France, à n’en pas douter, saura trouver les mots vendeurs.

Repost 0

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens