Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 19:54


                                                                                                      Photo prise sans flash sous ciel avionneux

Un homme tomba dans un trou et se fit très mal.

 Q  Un Cartésien se pencha et lui dit : « Vous n’êtes pas  rationnel, vous auriez dû voir ce trou ! ».

 Q  Un Spiritualiste le vit et dit : « Vous avez dû commettre quelque péché ! ».

 Q  Un Scientifique calcula la profondeur du trou.

 Q  Un Journaliste l’interviewa sur ses douleurs.

 Q  Un Yogi lui dit : « Ce trou est seulement dans ta tête, comme ta douleur ! ».

 Q  Un Médecin lui lança deux comprimés d’aspirine.

 Q  Une Infirmière s’assit sur le bord et pleura avec lui.

 Q  Un Thérapeute l’incita à trouver les raisons pour lesquelles ses parents le préparèrent à tomber dans le trou.

 Q  Une Pratiquante de la pensée positive l’exhorta : « Quand on veut, on peut ! ».

 Q  Un Optimiste lui dit : « Vous auriez pu vous casser une jambe ! ».

 Q  Un Pessimiste ajouta : « Et ça risque d’empirer ! ».


Puis un enfant passa, et lui tendit la main
...

Auteur anonyme, texte abondamment diffusé sur le net ou en carte postale 

 



Que faire quand un imprévu troue nos certitudes, dérange notre savoir, désorganise notre routine ?

Que faire lorsqu'on se trouve brusquement confronté à une nouveauté environnementale, à un OVNI en quelque sorte?

 



"Asperatus" en formation 

« D’étranges formes de nuages ont récemment fait leur apparition au-dessus de la Grande-Bretagne et de la Nouvelle-Zélande, mais aussi en quelques autres endroits du globe. Particulièrement tourmentés et opaques, ils ressemblent à une mer agitée vue par en dessous et assombrissent considérablement le paysage, donnant l’impression d’annoncer une violente tempête. Pourtant, ils finissent toujours par se dissiper sans rien produire de particulièrement fâcheux. » extrait de l’article « L’asperatus, un nouveau nuage ! » de Jean Etienne, Futura-Sciences 4 juin 2009 http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/lasperatus-un-nouveau-nuage_19479/  

 

« Les scientifiques de la RMS (Royal Meteorological Society) estiment que ce nuage devrait être classé dans sa propre catégorie, et ont décidé de le nommer asperatus, mot signifiant brutal en latin. La proposition a été soumise officiellement à l’organisation météorologique mondiale à Genève. Si elle est acceptée, asperatus prendra définitivement sa place dans l’Atlas international des Nuages, un évènement qui ne s'est plus produit depuis plus d’un demi-siècle. »

 

 

Des nuages qui « finissent toujours par se dissiper sans rien produire de particulièrement fâcheux » (pour l’instant), mais que l’on propose en quelque sorte de nommer BRUTUS, méritent davantage d'intérêt qu’une simple étiquette permettant de retrouver la tranquillité d’esprit en les rangeant très vite au fond d’un des tiroirs de notre savoir encyclopédique.

 

« Il faut appeler un chat un chat » dit le proverbe.

 

Que ça dérange ou non, ces nuages, raides, visqueux, chargés de matières solides sont réactions de la nature aux « exhausts », haleine frelatée, gaz d’échappement des moteurs d’avions.

 

« Exhaust » est un nom beaucoup plus proche de la réalité et perturbant que « contrail » (traînée de condensation) Chemtrails et cotras, tête de l'iceberg des indices de présence des avions .

 

« Exhaust » est également un verbe qui signifie « épuiser ».

 

Asperatus ou BRUTUS ne sont en fait qu’un des nombreux aspects d’un même et unique nuage, un nuage de culture (ou anthropique) l’AVIOCORDE qui se forme au-dessous des couloirs aériens trop fréquentés par décantation et agglomération.




Aviocorde en formation par agglomération d’aviocordes plus petites au-dessus d’Aix-en-Provence

 

L’asperatus en formation (voir photo plus haut) est une variante de cette même aviocorde.



Printemps 2009, aviocorde évoluant en « asperatus », près de la Sainte-Victoire

 

Les aspects de l’aviocorde, fluctuent selon l’intensité du trafic aérien, la météo, les saisons. Avec un œil exercé elles sont visibles chaque jour au même endroit quelque soit le temps naturel ambiant.

 

Quelques exemples au-dessus d’Aix-en-Provence et de la Sainte-Victoire : La Sainte-Victoire


 

Q  Un Climatologue ne s’intéresse qu’aux moyennes, ce qui le rend insensible à ces nouveaux nuages pour au moins quelques siècles.

Q  Un Météorologue ne se soucie pas officiellement de l’origine naturelle ou anthropique des nuages, il vend ses prévisions avec beaucoup de ronds de jambes dans le vocabulaire en espérant échapper à la menace de procès qui se rapproche.

Q  Un Politique, bien qu’au courant, n’est pas pressé, les électeurs semblent encore endormis ou égarés.

 


L’enfant se cache pourtant en chaque adulte sous le pseudo de Senspratique. Les vacances d’été sont une bonne occasion de lui redonner vie, d'apprendre à lever le nez et regarder les nuages, les nouveaux nuages, et ressentir qu'ils n'ont pas leur place avec la vie terrestre, qu'ils l'handicapent.



Plus d'aviocordes ? Utilisez les images de webcams, tranquillement, plusieurs fois au m^me endroit à des heures et jours différents.

Celles des endroits que vous connaissez ,à dénicher sur le net, il y en a de plus en plus.

Celles déjà utilisées l'hiver dernier : (http://www.eauseccours.com/categorie-10707368.html)

 

Q  Station des Saisies, avec vue sur le Mont-blanc http://www.trinum.com/ibox/saisies/Images/webcamISDN1.jpg

Q  Lac d’Annecy, plage de Talloires http://www.talloires-lac-annecy.com/webcam/moyen.html

 

Ou ailleurs dans le monde comme le propose Olivier :

« Bonjour,

Je ne sais pas si vous connaissez ce site, il permet d'accéder à des webcams dans le monde entier:

Q  http://www.meteo-world.com/leswebcams/webcamsindexdepartement.php

Ca pourrait être bien de le mettre en lien sur votre site, pour démontrer l'ampleur mondiale du phénomène.

Cordialement,

Olivier »

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans dangereux nuages des avions
commenter cet article

commentaires

Olivier 30/06/2009 09:24

Mardi 30 Juin 2009 en Île de France


- Toujours l'habituel gros front blanc à l'horizon et les innombrables "contrails".

- Air irrespirable: pic de pollution à l'ozone,
pics qui se multiplient depuis quelques années dès qu'il fait chaud et que le vent faiblit, limiter la vitesse des voitures n'a aucun effet.

- Il n'y a pas eu de pluie depuis plusieurs jours, les feuilles des arbres sont totalement recouvertes de tâches visqueuses, on se demande comment les plantes arrivent encore à respirer.


A part ça, une belle journée en Avionnie!

Olivier 29/06/2009 11:12

Je viens de me faire offrir un livre paru recemment: "Nuages, le guide d'identification" par Richard Hamblyn. Ce qui est frappant, c'est que tous les nuages photographiés sont laids.
Ce n'est pas les jolis cumulus que l'on voyait il y a encore 10 ans. Bien sûr, quasiment pas une photo sans voir des traces d'avions en fond.
Mais le plus intéressant, c'est que l'auteur n'est pas dupe car il précise bien l'origine anthropique des cirrus. Et le dernier chapitre, en guise de conclusion, est consacré entièrement aux nuages avionneux et à ses effets sur le dérèglement climatique (d'ailleurs imprévisibles selon l'auteur, soit ca refroidit, soit ça réchauffe).

Jacques Fabry 12/07/2009 14:13



Ce livre vaut la peine qu'on s'y attarde car ce que l'auteur montre pose question, surtout la façon dont il le montre : Est-il lui-même dupe ou cherche-t-il volontairement à nous tromper ?
http://www.eauseccours.com/article-33733580.html



Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens