Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 14:09




Depuis que la terre tourne le soleil se lève à l’est, se couche à l’ouest et l’homme s’évertue à jouer l’empêcheur de tourner en rond.

 

Depuis que le monde est monde l’homme semble mettre un point d’honneur à créer un schisme entre son intellect et ses sens.

 

Aucune étiquette ne peut résumer le monde, l’homme doit se résoudre à vivre le présent dans la spirale de son incertitude.

 

Pour justifier sa course après ses chimères l’homme piétine le sacré et est en train de détruire la vie terrestre éternelle.

 

« La parole est d’argent et le silence est d’or », aucun des mots ci-dessus ne mérite d’être suivi à la lettre ni d’être coupé en quatre.



L’année 2009, Année Mondiale de l’Astronomie est sensée « aider les citoyens du monde à redécouvrir leur place dans l'univers par l'observation du ciel, de jour et de nuit, et faire sentir à chacun l'émerveillement de la découverte. » http://ama09.obspm.fr/ama09 

 

C’est au moins l’occasion de reparler du ciel et de prendre le temps de le regarder, de jour comme de nuit, et de réaliser par nous-mêmes, ce qu’il est vraiment devenu ici et maintenant, afin de comprendre ce que va être notre nouvelle vie dans les mois  à venir.




 

COTRA : contraction du terme anglais COndensation TRAil, Contrail, ou trainée de condensation

 

Un nuage se forme, entre autres, quand de la vapeur d’eau rencontre une masse d’air froide.

 

Un nuage de culture se forme naturellement mais est provoqué par une action de l’homme, à l’instar de la neige de culture qui, dans les stations de ski, se forme naturellement à la sortie des canons à neige, objets manufacturés.

 

Un exemple facilement reconnaissable est le cumulus de culture qui se crée au-dessus des tours de refroidissement des centrales EDF à partir de la vapeur d’eau contenue dans l’air ambiant.


COTRA quadri-réacteurs, cumulus de culture vus le long de l'A7
En arrière plan, un ciel avionneux



Le nuage de culture qui apparaît derrière un avion en mouvement est une COTRA cirrus, résultat de la brutale condensation, à la fois de l’humidité de l’air ambiant et de l’humidité sortant des réacteurs des avions en vol, dans l’air froid et raréfié des hautes altitudes 7000 à 12000 m.

 

Les cristaux de glace de ces cirrus réfléchissent la lumière et rendent les traînées visibles depuis le sol.

 

Jusqu’à ces dernières années elles se dispersaient rapidement après le passage de l’avion.



Extrait d'un dépliant publicitaire pour l'aéroport Toulouse Blagnac en cours le 30/01/2009






CHEMTRAIL  contraction des mots anglais CHEMical TRAIL, traînée chimique

 

 

Imaginons une Chemtrail appliquée à un bateau.

 

La trace moussante aux couleurs bizarres dans le sillage du bateau serait-elle due à :

·        une pollution existant déjà sur l’eau et rendue visible par le brassage et à l’aération de l’eau par les hélices du bateau ?

·        une négligence entraînant une fuite de fuel ou d’un produit chimique de la cargaison ?

·        une volonté de se débarrasser gratuitement de déchets, gêne immédiate, au mépris des autres humains ? C’est le dégazage sauvage dont les conséquences collectives planétaires se retourneront pourtant aussi contre le fautif.

·        Une volonté de nuisance ciblée, par exemple contre un parc à huîtres ?

 

 

 

Depuis la terre on pourrait appeler chemtrails les nuages qui s’élèvent des immenses cheminées des usines.

 

Ces nuages sont bien des traces, visibles de loin dans le ciel, d’une activité humaine, et contenant des produits chimiques dont on est en droit de se demander si tous les risques pour l’homme et l’environnement ont été consciencieusement évalués et si les  résultats des analyses ont bien été pris en compte.

 

On parle plutôt de fumées d’usine car ces rejets sont principalement  un mélange de particules en suspension et de gaz toxiques, ou non, en proportions variables.

 

A l’époque, je n’ai pas pensé à photographier les fumées nuageuses qui montaient dans le ciel au-dessus de l’incinérateur de Gilly-sur-Isère excessivement chargées de dioxine,  jusqu’à sa fermeture en octobre 2001.  J’ai pourtant longtemps fréquenté ce lieu et habité non loin.

 

Maintenant de gros progrès ont été faits dans la maîtrise des rejets. Mais tout matériel neuf vieillira, le personnel changera et il ne faut jamais cesser de veiller pour éviter les effets bombes à retardement. A propos de ces fumées toxiques on peut aussi se poser les questions de la volonté ou non de nuire.

 

 

Chemtrails tout là-haut dans le ciel

 

De plus en plus de gens remarquent et parlent de ces traces blanches ou colorées qui apparaissent derrière les avions et persistent de plus en plus longtemps dans le ciel.

 

Wikipédia France reste prudent à ce sujet http://fr.wikipedia.org/wiki/Chemtrail et a classé son article ainsi :

Catégories : Aérodynamique appliquée à l'avion | Théorie du complot |

 

ACSEIPICA, http://acseipica.blogspot.com/ , « est une association citoyenne ayant pour objet le suivi, l'étude et l'information sur les programmes d'intervention climatique et atmosphérique » créée le 18 octobre 2008.

Elle propose une pétition, adressée à Monsieur Sarkozy, président de la république française afin que soit clairement dit toute la vérité à propos de ces Chemtrails et que tout soit fait pour qu’il n’y en ait plus. http://www.mesopinions.com/detail-petition.php?ID_PETITION=6643b4b1d718d22aed3fdc1274d36232



 

COTRA

simples nuages de condensation résultant automatiquement et sans intention de nuire du trafic aérien

 


ou

 


CHEMTRAIL

traînées de produits chimiques volontairement largués derrière les avions dans des buts peu clairs



 

COTRA + CHEMTRAIL

 

Pourquoi pas les deux à la fois ?


Gardanne
Nuages de culture + fumées contenant plus ou moins de toxiques chimiques

A l'horizon, à gauche, le massif de la Sainte-victoire.
Le ciel de Provence peut paraître bien bleu quelques heures par jour. Au-dessus de la fumée, on peut déjà apercevoir le début de la persistance des aviocirrus qui vont bientôt donner à ce ciel une apparence laiteuse.



SILLAGE VISIBLE DERRIERE LES AVIONS

 


La réalité la plus préoccupante est, pour reprendre une formule rendue célèbre par un ancien jeu télévisé, INCROYABLE MAIS VRAIE.

 


Il y a tout simplement trop d’avions. Malgré l’apparente immensité du ciel, l’atmosphère terrestre n’est qu’une infime pellicule à la surface du globe. Le niveau de saturation est atteint. Inutile de faire des moyennes sur les 60 ou 1000 ans passés. La saturation est un phénomène brutal, un changement monde comme dans les jeux vidéo.

Les traînées d’avion ne parviennent plus à se dissiper totalement et  prennent selon les éclairages et leur localisation des couleurs et des apparences les plus variées.

Il est d’une inconscience, d’une bêtise ou d’un entêtement absolus de continuer à augmenter le trafic aérien. Pourtant une nouvelle augmentation est prévue dès le 30 mars sur Marseille et un peu partout dans le monde.

 


La vie terrestre ne peut plus s’y adapter.
Bienvenue en Avionie, la néoplanète où nous nous contraignons à vivre

 

 


LES TRAINEES DES AVIONS NE SONT QUE LA CONDENSATION DES ECHAPPEMENTS DES MOTEURS DES AVIONS. ELLES SONT A LA FOIS DES COTRAS ET DES CHEMTRAILS.

 

 


Une volonté de nuire à cette échelle est une vue de l’esprit. Il est cependant vrai que des avions sont utilisés pour tenter de faire pleuvoir en larguant de l’iodure d’argent et qu’on entend parler de projets fous pour refroidir le climat.

 


Mais encore une fois, il faut trouver le courage de regarder la simplicité : La très grande majorité des traînées qui nous maculent le ciel n’est due qu’à un excès de trafic aérien passager et fret.

 


Ciel avionneux, port de Carnon 30 janvier 2009
Le seuil de saturation est atteint, plus rien ne se disperse ou très peu.
Ce ciel devrait être tout bleu, de la lumière vantée le jour même au salon du tourisme de Montpellier.
Au-dessus des maisons à droite on aperçoit  3 sillages permanents, parallèles et superposés.
Le bleu du ciel est envahi par d'autres aviocirrus qui s'étalent sans se disperser.

Plus bas que le couloir aérien, l'humidité s'agglomère en un cordon avionneux qui un jour ou l'autre précipitera en grêle dévastatrice et foudre meurtrière.

 

Les avionneurs semblent savoir et se taire. Bien au-dessous  de la traînée d'avion de leur affiche (voir photo en début d'article) figure ce cordon avionneux en formation.

Tout ce surplus de rejets ne peut se dissiper dans l’atmosphère. Le soleil change d'aspect, sa lumière est altérée. Eau, gaz, suies, hydrocarbures, divers produits toxiques finissent obligatoirement par se retrouver au sol, violemment ou sournoisement.

 

 


La taille normale du  soleil est  la tache au centre des reflets géants et étoilés qui brûlent la peau sur la plage et peuvent à tout moment éblouir un automobiliste.
L'humidité est partout et rend visibles les rayons du soleil irisés par les résidus d'hydrocarbures. (Photo remise au directeur de ATMO PACA le 13 janvier 2009)


Alors pas de complot, pas de désinformation, pas d’intox ?

 

On peut toujours avoir des doutes.

 

Une larme discrète perlant de l’œil droit de Saint-Jean sur le tableau La Descente de croix de Roger van der Weyden, des images subliminales ou des secrets cachés dans les logiciels,… de tous temps les hommes se sont joués de leurs semblables, par simple jeu, par nécessité, par intérêt ou par pure méchanceté.



La lecture d'affiche est un exercice recommandé par l'Education Nationale, pour aider les jeunes à élaborer leur sens critique. Evidemment c'est un exercice aussi rationnel que subjectif.



Cette affiche est surprenante à plus d’un titre. 
(Sur le papier épais et glacé, le bleu est plus éclatant et les blancs très purs) 

 


Aéroport de Toulouse Blagnac       Depuis toujours un ciel d’avance
.

METEO France                             Toujours un temps d’avance.

 

Qui en sait le plus sur  la pluie et le beau temps, l’aéronautique de Toulouse ou les météorologistes ?

 

 


Où est le soleil des vacances?
Alors que d’autres publicistes s’extasient encore devant l’étonnante blancheur du soleil étoilé, cette affiche ne l’inclut plus directement. Le bleu est trop intense pour être un bleu courant aujourd’hui. S’il n’y avait la présence du cordon avionneux cette présentation pourrait être qualifiée de mensongère.

Le blanc du cadre presque éblouissant peut représenter ce qui reste du soleil. En tous cas, malgré les talents des graphistes, la frontière de l’ombre horizontale est bien floue, telle que la projette l’excès de trafic aérien.

 





Rêver en regardant les nuages est un jeu vieux comme le monde. 

En ce début de  21ème siècle les nuages de cette affiche regorgent de secrets. 

 

Le monstre ricanant du cordon avionneux en formation contient en son sein une étrange étoile blanche (il en existe une autre sous le premier  O de Toulouse).

Est-ce là une moquerie perfide ou un avertissement caché d’un subalterne honnête  condamné au silence ? Ce sont ces cordons avionneux qui enflent démesurément et déversent ensuite les torrents de grêle tumultueuse qu’ils ont pu garder excessivement dans leur structure rigidifiée par les résidus d’hydrocarbures.


 



Le gentil monstre, à droite, tout contre le bord de l’affiche, présente un œil bien étrange qui évoque le célèbre « œil de dieu » qui circule abondamment sur le net.

     



On peut aussi retourner l’affiche et voir alors, dans le reflet de l'eau, un avion qui décolle ou le concurrent TGV en quelque sorte coulé.

 

 


 

Et pendant ce temps, à la gare TGV d’Aix-en-Provence, les marchands du temple mènent une campagne publicitaire qui part du rêve de ciel, passage orbital obligé en 2009, pour ramener à leurs tout autres animations locales. Ils s’occupent de tout !!!

 

 

Rien ne vaut vos yeux pour voir et ressentir le ciel qui vous entoure.


Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans chemtrails contrails cotras
commenter cet article

commentaires

Lhermet Jean-Pierre 26/02/2009 22:35

en sortie dans les massif des Aravis, février 2009, il fait froid, très froid, le ciel est dégagé, nous partons en ski et en raquettes pour une ballade de trois heures, le ciel dès le matin est strié par les traînées des avions, un trafic intense au dessus des Alpes, un voile laiteux s'installe bientôt au dessus de nous, je fait remarquer le phénomène à mes compagnons de randonnée, ils sont instruits avec un bon niveau d'études, âges moyens 50 ans, personne ne percute, incrédulité, pourtant la réalité est devant eux, ce n'est pas encore dans leur schéma mental, la télé n'en n'a pas parlé, ce n'est pas un tabou , c'est un non dit, non avéré, alors on ne "sait " pas interpréter ce que les yeux montrent, il n'y a pas de mot prêt à l'emploi,
ce phénomène n'est pas encore dans les manuels ...
l'avion est le rêve dévoyé de l'homme-Icare, il est difficile de s'attaquer au rêves, de demander à l'homme de renoncer à ces rêves, que ceux-ci sont potentiellement aussi des cauchemars,
les "gagnants" du système sont aveugles, ils sont pourtant les premiers dans une longues file qui serpente au hasard, entraînant avec eux la masse vers un abîme toujours plus béant et plus profond
aucune chance d'évolution à long terme pour une espèce aussi ... scupide

la nature procède pas essai erreur
l'essai homme sera rangé dans la catégorie erreur

Jacques Fabry 28/02/2009 09:07


Merci pour ce commentaire. Il exprime avec de jolis mots ce que je contaste et ressens.
80% de citadins, qui apprennent le monde au travers d'images et d'écris dès leur plus jeune âge! Alors effectivement beaucoup sont devenus aveugles au réel. J'ai conscience de la puissance des mots
et c'est pour cela que j'ai créé Avionie, que j'emploie les termes de nuages de culture, d'aviocirrus, responsables du ciel laiteux, ou de cordons avionneux qui peuvent s'abattre en grêle, et
que je cherche à faire reconnaître l'avioclimatologie.

Scupide dans votre texte? Serait-ce la contraction de stupide et cupide? ;-)

Je pense surtout que l'homme est devenu déresponsabilisé de tout et qu'il est urgent d'ouvrir à nouveau les yeux et de se prendre en charge individuellement pour une vie personnelle et collective
plus riche et authentique.


Astre Noir 25/02/2009 15:35

Faudra que vous me donniez l'adresse de votre fournisseur...

Ca a l'air d'être de la bonne!

Jacques Fabry 25/02/2009 22:12


Aux sceptiques je réponds tout simplement de prendre quelques secondes pour photographier le soleil (sans se brûler les yeux) et une frontière de l'ombre au sol. Si par chance ils sont capables de
me montrer un soleil jaune et une ombre nette, qu'ils me donnent l'adresse, à la 1ère occasion je m'empresserai d'y aller en vacances. Si leur photo ressemble aux miennes alors qu'ils acceptent de
comprendre et contribuent à le faire savoir. Nous sommes tous en danger d'une manière ou d'une autre.
Astre Noir, joli pseudo, et complètement d'actualité !!! voir la photo qui illustre ma présentation ou cet article http://www.eauseccours.com/article-26091300.html


Chaoahn 03/02/2009 02:57

Pendant ce temps-là, on essaye de nous vendre un parfum en proclamant "Dans votre élément où que vous soyez"

Regardez l'affiche et le "ciel" :
http://eur.a1.yimg.com/java.europe.yahoo.com/fr/any/hugoboss/20090202hugo300x250.gif

Mais nous ne sommes bien dans notre élément qu'avec les 4 éléments non altérés ! Dont l'air ! Dont un vrai ciel bleu !

J'arrête-là, je vais finir par me prendre pour l'auteur du blog... ;-) j'ai trouvé cette pub particulièrement "retorse" et je voulais vous la faire partager.

Jacques Fabry 03/02/2009 21:07



Dès que l'on acceptera moins d'avion, la lumière redeviendra instantanément acceptable. Mais il restera alors encore beaucoup d'activités humaines à réduire pour retrouver une lumière
complètement naturelle. Si l'on attend ne serait-ce que quelques années pour se décider, les abeilles auront disparues et bien d'autres espèces avec elles.

En ce qui concerne un retour à des cycles normaux de l'eau et des vents, je crains que ce soit beaucoup plus compliqué, les masses d'eau ont beaucoup d'inertie à se mettre en route ou à
s'arrêter, et la fonte des glaces est déjà bien avancée. 

Je préfère être considéré comme témoin que comme auteur, et j'espère que de plus en plus de gens regarderont, comprendront et témoigneront.

J'ai supprimé un commentaire car il envoyait à un lien dont la photo représentait bien un horrible ciel rendu laiteux par des cirrus avionneux, mais il contenait aussi des adresses et téléphones
trop personnels. Je mets sur ce site uniquement les photos que je fais, que je reçois dans ce but ou celles de pubs offertes aux yeux de tout public dans les rues ou aux abords des villes ou
distribuées au public dans des salons d'exposition.



Chaoahn 02/02/2009 14:37

J'ai lu que l'industrie du transport aérien n'est pas rentable depuis 2001. (perte tous les ans ! pas de bénéfices ! Encore 3 milliards d'euro de perte cette année)

Quelque part ça montre que ce n'est pas naturel, pas tenable et non durable...

Ce secteur est peut-être comme tant d'autres actuellement, "perfusé" par la bulle de crédit de ces dernières années, il finira peut-être par s'écrouler...

Ce qui peut faire "peur", c'est peut-être la volonté de faire de cette industrie une industrie "de masse" c'est-à-dire avec peu d'acteurs, une faible marge sur chaque billet passager, mais avec un grand volume de passagers pour faire du chiffre. En gros comme la grande distribution, l'automobile...

(bon coïncidence ces deux secteurs ne semblent pas en super forme ?)

Une partie du trafic aérien est lié aux affaires et au commerce international (passagers + fret), peut-être qu'avec la crise, il va se réduire. Quand au tourisme, avec la crise, etc peut-être que les prix monteront (tandis que les revenus baisseront) et que le nombre de vols baissera ?

Et puis quelque part, les gens ne sont pas "captifs", ce n'est pas un bien de première nécessité, les gens n'en sont pas à aller au travail tous les jours en avion, et les aéroports sont pour la plupart, de plus, calqués sur le modèle voiture. Vol + location de voiture vs train + centre-ville et transports en commun.

La Nature déteste l'immanent, je pense qu'il y aura forcément un ajustement. Il n'y a qu'à regarder l'industrie automobile actuellement...

Le problème pour nous c'est l'échelle de temps sur lequel se fait cet ajustement, tous les dégats qui ont été faits pendant ce temps, et "l'éternel recommencement" de personnes qui s'entêtent à nous vendre du "toujours plus", "toujours plus vite", "toujours plus loin", qui nous vendent le bonheur "mécanique" au loin alors que chacun devrait pourvoir le trouver au coin de la rue dans un bel environnement saint qui le "nourrit" de par sa beauté et sa nature, par les sens.

J'ose espérer en ce sens.

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens