Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 12:58
eau des avions a
1 tonne de kérosène brûlé produit 1,38 tonne d’eau
 
1- Quel est le principal gaz à effet de serre ?
 
Le 31 mai 2013, 08h32, Jean Jouzel, climatologue, vice-président du GIEC, membre du comité de pilotage du débat sur la transition énergétique, invité de France Inter, répond sans hésiter :
« Le premier gaz à effet de serre c’est la vapeur d’eau,… »
Et d’ajouter aussitôt :
« mais nous ne modifions pas la quantité de vapeur d’eau dans l’atmosphère par notre action directe, mais le premier gaz à effet de serre dont nous modifions la composition dans l’atmosphère c’est le gaz carbonique. »
 
Oui, l’eau atmosphérique est bien la première responsable de l’effet de serre, mais la formule de combustion du kérosène  contredit les affirmations de monsieur Jouzel, elle indique que par notre action directe, aussi vrai que pour le gaz carbonique, nous rajoutons dans la composition de l’atmosphère de l’eau chimique issue des énergies fossiles.
 
CnH(2n+2) + (3n+1)/2*(O2+3.76N2) à nCO2 + (n+1)H2O + (3n+1)/2*3.76N2
La combustion du kérosène dans l’air  produit à la fois du gaz carbonique et de l’eau
     
 
eau des avions b
Traînée de particules derrière un avion de ligne à basse altitude      
François Hollande complice de la théorie du complot du mauvais temps selon le caricaturiste Martin Vidberg
Détail des sorties d’un réacteur d’avion
 
2- La quantité de vapeur d’eau condensée par les avions suffit-elle à modifier la météo et le climat ?
 
Non, selon les prévisionnistes officiels de la météo qui affirment à longueur de bulletin comme Joël Collado que « au fil des heures le voile d’altitude s’épaissira mais ne gênera pas l’impression de beau temps. »
 
Non, selon les climatologues officiels qui argumentent que si le CO2 persiste jusqu’à une centaine d’années dans l’atmosphère, l’eau en est très rapidement évincée sous forme de précipitations.
 
Non, selon les adeptes du complot des chemtrails qui avancent l’argument massue d’un ingénieur qui a calculé qu’il est absolument impossible qu’un A320 créant 650g d’eau sur 250 m chaque seconde de vol puisse engendrer une traînée persistante de 25 millions de m3 chaque seconde et que par conséquent il existe nécessairement des épandages de particules pour arriver à cet effet dans le but d’obtenir une famine mondiale spéculative en agissant sur la réception de la lumière solaire et l’établissement du cycle naturel de l’eau http://actu-chemtrails.over-blog.com/article-la-faim-du-monde-arrive-par-en-haut-73679450.html
 
 
Oui, car le voile d’aviocirrus suffit à provoquer l’effet de serre, préjudiciable aux neiges éternelles et à l’orientation des abeilles http://www.eauseccours.com/article-reperer-la-serre-qui-nous-fait-de-l-effet-112478921.html
Les avions rejettent leur eau de combustion à une altitude que l’eau évaporée dans le cycle naturel de l’eau n’atteint que très rarement, ce qui rend cette eau surajoutée dans un univers glacial bien plus active dans l’effet de serre. En conséquence le carburant aux algues vanté par Airbus ne saurait être neutre dans l’effet de serre.
L’impression de beau temps suggérée par les Joël Collado et ses amis est de moins en moins vérifiée sur la peau qui ne supporte que très difficilement ce soleil sous serre.
 
Oui, car le trafic aérien est devenu si important que l’eau créée par l’avion suivant est ajoutée dans l’atmosphère avant que l’eau créée par l’avion précédent n’ait eu le temps de précipiter. Il y a saturation, les nuages de culture engendrés par le trafic aérien, voile d’aviocirrus et aviocordes, donnent l’illusion d’être fixes malgré le plus violent des mistrals ou autres vents. Ces nuages anthropiques sont devenus capables de provoquer des giboulées et d’amplifier les orages en intensité, fréquence et durée. http://www.eauseccours.com/article-pluie-et-nuages-par-beau-temps-au-dessus-d-un-des-plus-beaux-villages-de-france-70038823.html
 
Oui, car les réacteurs des avions non seulement rejettent à la fois de l’eau et des particules mais aussi avalent, échauffent et relâchent dans le froid de la haute altitude énormément d’air et donc de la vapeur d’eau ambiante laquelle est en grande partie créée par le passage des avions précédents. Vapeur d’eau brassée qui gèle elle aussi instantanément. Sans oublier que le volume des nuages est constitué d’environ 99% d’air. C’est ainsi qu’il y a assez d’eau pour former le voile de glace au-dessus de nos têtes et des cordons nuageux parfois monstrueux sous les couloirs aériens les plus importants. Le schéma des cycles de l’eau s’en trouve modifié. http://www.eauseccours.com/article-du-nouveau-dans-l-immuable-cycle-de-l-eau-115112913.html
     
 
     
eau des avions c

Soleil géant derrière le voile d’aviocirrus ; aviocordes en dessous d’un couloir aérien trop fréquenté

Illustration du projet de géoingénierie SPICE http://climatjustice.org/2011/10/04/geo-ingenierie-les-projets-fous-des-apprentis-sorciers-du-climat/

 

3- Peut-on refroidir volontairement le climat en pulvérisant de l’eau à très haute altitude ?

 

Oui,selon les spécialistes de la géoingénierie, et le GIEC s’y intéresse ? Tout est une question de dosage pour passer de l’effet de serre réchauffeur prédominant à l’effet écran partiel refroidissant.

L’observation des rejets ou de l’absence de rejets du trafic aérien ou des volcans permet de bien comprendre cela.

http://www.eauseccours.com/article-la-bourse-ou-la-vie-avertissement-avec-frais-numero-2-le-volcan-49043951.html

http://www.dailymotion.com/video/xolbm6_l-impact-des-trainees-d-avions-par-meteo-france_tech#user_widget

 

 

François Hollande et le gouvernement connaissent l’impact du trafic aérien sur le climat mais refusent encore de regarder le désastre économique en cours, imputable aux conséquences directes et indirectes de l’eau engendrée et brassée par les réacteurs. Sur terre on ne touche pas impunément à la réception de la lumière solaire ni à l’établissement des cycles naturels de l’eau.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans chemtrails contrails cotras
commenter cet article

commentaires

Robert 27/09/2013 18:05

Incroyable ce qu'on peut écrire comme bêtises sur ce site.

Je serai curieux de connaître le CV de l'auteur.

Jacques Fabry 27/09/2013 21:00



Ce qui est incroyable c'est la capacité humaine à se voiler la face et à vivre par procuration !!!


Je suis autodidacte, ce qui n'est pas synonyme de manque de rigueur scientifique, et indépendant, c’est-à-dire absolument libre de
dire haut et fort ce qu’on nous cache ou n’a pas été pris en compte.


Plus le temps passe, plus les évènements confirment mes dires, et quand la facture sera trop lourde en vies et en argent, les
scientifiques officiels et les politiques qui m’auront boudé trop longtemps auront sans aucun doute à répondre de leur silence auprès des victimes ou de leurs familles.


Le 2 octobre prochain, à l’égal des scientifiques
officiels, après apimondia 2011 et apiécoflora 2012, je serai en Ukraine, à Kiev, pour présenter à l'occasion d'apimondia 2013 mon poster scientifique: "OCELLI CAN ANNOUNCE GLOBAL CLIMATE CHANGE
AND SHOW HOW TO PUT AN END TO THE CCD (COLONY COLLAPSE DISORDER)" ou Comment en s'intéressant à la perturbation des yeux des abeilles on peut comprendre les perturbations climatiques en cours et
le moyen de solutionner techniquement cela en considérant l'eau produite par la combustion du kérosène et relâchée inconsidérément dans le froid de la haute altitude.


A Kiev ? En avion bien sûr, mais jusqu’à Paris en train.  Grosso modo il faudrait revenir dans un premier temps aux
émissions d’eau aérienne des années 80 ou au minimum avant l’explosion des vols low-cost, début du XXIème siècle.


Il traîne dans les ministères de la recherche des
gouvernements Fillon et Ayrault une demande de création officielle de l’avioclimatologie.



fistzoom 22/09/2013 10:07

OK ALORS ON FAIT QUOI ,;,?, puisque les milliers de vols commerciaux par jour polluent la tropopose on fait comment pr se deplacer dun continent a l autre ,?,?,,,,,

ON REVIENT A LA MARINE A VOILE ,?,,

Jacques Fabry 27/09/2013 20:32



On fait quoi ? On ose regarder la réalité en face, on ressent dans ses tripes la perte de l'authentique beau temps et on frémit à ses conséquences physiques, biologiques et économiques, on en
parle et on fait ce qu'il faut pour équiper les avions d'un récupérateur de vapeur d'eau, avant de la relarguer, liquide, à une altitude beaucoup plus basse et moins glaciale.


C'est l'urgence absolue pour survivre avant l'inévitable confrontation avec les conséquences des autres gaz et les particules solides rejetés par le trafic aérien, et de légiférer vers un moindre
trafic aérien. A moins d'inventer très rapidement un avion sans rejets.


 



Aurélie Dufour 26/07/2013 09:47

C'est là que je m'aperçois que les nuages type "arcus" sont assez fréquents ici aussi... Sinon depuis le début du mois de juillet, beau ciel bleu à Nantes, hormis quelques jours d'orages ! Il n'y a
que mercredi dernier que d'énormes aviocordes polluaient le ciel. Mine de rien, c'est oppressant ce ciel bouché : le bleu pur et limpide du ciel redonne un sentiment de légèreté et de liberté.

J'espère que les gouvernements seront sensibilisés et se réveilleront, sans être corrompus par de puissants lobbyings. Mais ça, c'est encore une autre histoire !

Aurélie Dufour 24/07/2013 14:37

"Homo artificialis" pourrait qualifier l'Homme tel qu'il a hélas évolué ! Comment savoir le vrai du faux, le Naturel de l'artificiel, dans ce qu'on nomme le "réchauffement climatique", alors qu'on
vit en plein Anthropocène (ère où l'Homme imprime définitivement sa marque sur la Terre) ?
Outres les traînées classiques d'avion, un nuage "tube" a été observé en France récemment :
http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Meteo.-Un-nuage-tube-observe-dans-le-ciel-d-Auray_55257-2214675_actu.Htm. Là encore, que penser de l'excès du trafic aérien ?

Jacques Fabry 26/07/2013 09:36



Questions de vocabulaire :


Artificiel, anthropique ou de culture ?


http://www.eauseccours.com/article-meteo-et-neige-de-culture-pour-un-hiver-2011-qui-ne-sera-jamais-vraiment-ensoleille-61459158.html


Artificiel (100% imaginé, façonné, manufacturé par l’homme) s’oppose à naturel ou
sauvage (créé, apparu sans aucune intervention humaine).


Anthropique (formation qui résulte de l’intervention humaine) est le mot juste,
l’expression « de culture » est plus imagée (l’homme prépare et la nature réalise comme par exemples une pomme de terre, la consolidation d’un os, la neige au bas des pistes, ces très
long nuages récemment apparus dans le ciel)


De la « traînée classique d’avion » au « nuage
tube »


La « traînée classique d’avion » apparaît derrière l’avion, les
nuages de culture tout en longueur se forment en dessous des couloirs aériens les plus fréquentés. Ils ne sont pas toujours aussi cylindriques que sur la photo de l’article cité dont le trajet
par ailleurs décrit comme allant au moins de Pluneret à Lorient en passant devant Auray suit bien par-dessous des couloirs aériens.


Autre exemple breton au-dessus de Lopérec produisant une giboulée http://www.flickr.com/photos/domletrappeur/6990271938/ car ces nuages ne sont pas des tubes vides mais des porteurs d’eau et de grêle
et peuvent quand les conditions météos sont favorables dégénérer en orages très violents voire en tornades.


Le 1er janvier 2008 j’ai nommé mon site www.eausecccours.com contraction de « eau (au) sec cours » ou fleuve en suspension au-dessus de nos
têtes, en pensant à ces nuages que, dans leur forme la plus anodine, les parapentistes appellent « rue de cumulus ». J’ai finalement opté pour aviocorde de avion et
corde car lorsqu’ils se posent au sol en traversant montagnes et vallées ils peuvent évoquer un lacet qu’aurait pu oublier le géant Gargantua lors de sa traversée des
Alpes.


Sur le net des exemples de ces nuages sont appelés « arcus nuage
rouleau » ou même « glory morning day ».


Exemples personnels et explications : http://www.eauseccours.com/article-aviocorde-nouveau-nuage-en-long-genant-et-pouvant-devenir-dangereux-a-bonn-comme-ailleurs-43128632.html


 


Il serait temps que l’OMM se décide à donner un nom officiel à ces nuages. Là est
vraiment le point de départ pour aborder clairement  les questions du  « réchauffement climatique ».


 


Laurent Marcangeli, député Corse a accepté de formuler une question écrite à ce
sujet, question 31101 publiée au JO du 2 juillet 2013. J’espère que d’autres feront très bientôt de même et que le gouvernement ou notre président relayeront cette question à l’OMM, organisme de
l’ONU.


 


Texte de la question :
M. Laurent Marcangeli attire l'attention de Mme la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur une possible reconnaissance officielle du voile d'aviocirrus et des
aviocordes par l'Organisation météorologique mondiale (OMM). En effet, le voile d'aviocirrus, traînée nuageuse formée par de l'eau chimique et des particules des rejets d'avions, serait en partie
responsable de certains effets nuisibles pour les insectes, comme les abeilles butineuses, ou pour les oiseaux puisqu'il déformerait sensiblement l'orientation de la lumière. En outre, les
aviocordes, nuages épais en longueur apparaissant par décantation et agglomération en-dessous des couloirs aériens surfréquentés, sont à l'origine de fréquentes giboulées, de très denses
brouillards au sol, d'orages violents, de coups de vent surprenants, et peuvent aggraver considérablement les précipitations naturelles. De ce fait, il lui demande si une reconnaissance
officielle de ces deux types de nuages ne pourrait être soutenue par le Gouvernement français auprès de l'OMM, pour permettre les premières recherches industrielles dans le but de lutter contre
ces nuages.



Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens