Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 21:55

Ca y est, ce week-end Val-Thorens a ouvert une partie de son domaine skiable et les journaux annoncent une saison prometteuse pour peu que le temps soit de la partie comme le souligne Jacques Guillot, vice-président de l’ANMSM (Association Nationale des Maires de Stations de Montagne) : « On espère seulement que la météo sera plus favorable que l’hiver dernier où il y a eu beaucoup de mauvais temps. ».

 

Faire volontairement la pluie et le beau temps est un vieux rêve de l’humanité. La concrétisation de ce rêve se limite officiellement pour le moment à ensemencer des nuages de poussière de ciment ou d’iodure d’argent pour les précipiter avant que la grêle ne ravage des récoltes ou pour assurer le beau temps lors d’un événement sportif de toute première importance.

 

meteo-neige-de-culture-impression-de-beau-temps-copie-2.jpg

Rien n’est plus subjectif que la notion de beau temps à part peut-être les mots pour le dire.

L’hiver peut être autant aimé que détesté.

 

Haïkus du jour : saison hiver

Vacances à la neige

Neige canon des grands espaces

La culture sauvage

                                      Jacques, montagnard sportif

Blanche, grise ou bleue,

La neige recouvre tout,

A quand le printemps ?

                           Eveline, fille du sud

  

 Poésies pouvant illustrer le cycle de l’eau du flocon à la mer

La neige

Dans la neige
On veut faire soi-même
Son chemin

De grandes plaines
Sont au bout
Et peut-être la mer !

Ô, neige, neige,
Neige étoilée par mille oiseaux,
Ton nom fond dans la bouche
Comme un fruit d'eau.

                                      Jean Rousselot (1913-2004)

Dit de la mer

 Si vous croyez que ça m'amuse
 Dit la mer
 D'avoir toujours à me refaire
 - Un point à l'endroit, un point à l'envers
 - Un pas en avant, un pas en arrière.

 Moi qui aimerais tant aller cueillir des coings
 A Tourcoing
 Me bronzer dans la neige
 A Megève

 Hélas pas moyen de fermer boutique
 J'ai trop de sprats j'ai trop de pra
 Trop de pratiques

 Mais comme elle a des cailloux plein la   bouche
 Personne ne comprend rien
 A ce que raconte la mer.

Jean Rousselot

 

« C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas. »

estimait déjà Victor Hugo

 

Non seulement l’être humain n’écoute pas, ni la nature sauvage, ni les abeilles semi-domestiques mais il a beaucoup de mal à appeler un chat, un chat. Beaucoup de mal à trouver le bon mot pour nommer les choses.

http://www.eauseccours.com/article-28598495.html

 

météo neige de culture chutes de neige

« Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse. » Alfred de Musset

Autrement dit, qu’importe la provenance de la neige pourvu que les vacances soient réussies pour les uns comme pour les autres, pour les utilisateurs comme pour les fournisseurs.

 

Vocabulaire pour faire passer la pilule du risque de manque d’enneigement  

Pour le Petit Larousse 2011 la neige anthropique correspond encore à  l’appellation première de neige artificielle, qui est en fait plus communément appelée neige à canon.

 

Ajout du 09/12/2010 avec l'aimable autorisation des éditions Larousse:

 

Le Petit Larousse Illustré 2011 © Larousse 2010

 

ANTHROPIQUE adj. 1. Se dit d’un paysage, d’un sol, etc., dont la formation résulte de l’intervention humaine. Erosion anthropique

1.CANON n.m. (ital. cannone). 4. Canon à neige : appareil utilisé pour projeter de la neige artificielle sur les pistes.

ARTIFICIEL, ELLE adj. 1. Produit par une technique humaine, et non par la nature ; qui se substitue à un élément naturel. Membre artificiel

 

L’adjectif  « artificielle »  ne devrait qualifier que la neige factice utilisée par exemple pour décorer le sapin de noël. La neige voulue par l'homme sur les pistes de ski ne sort pas directement des canons mais se produit naturellement dans l'air froid grâce à un apport de technique humaine en amont.

L’ANMSM / SKI FRANCE,

(Association Nationale des Maires des Stations de Montagne)

le SNTF

(Syndicat National des Téléphériques de France)

l’ADSP France

(Association Nationale des Directeurs de Pistes et de la Sécurité de Stations de Sports d’Hiver)

ont décidé d’utiliser exclusivement les termes de « neige de culture » se produisant à la sortie d’ « enneigeurs », néologisme non encore présent dans le dictionnaire ni reconnu par les correcteurs orthographiques.

 

Digression apicole : aussi étonnant que cela puisse paraître le mot « miellerie » bien que très utilisé ne figure toujours pas dans le dictionnaire ni n’est reconnu par les correcteurs orthographiques

http://www.eauseccours.com/article-la-lumiere-sur-la-mort-des-abeilles-et-leurs-cadavres-un-jeu-d-enfant-50769279.html

Extrait de la plaquette diffusée par L’ANMSM / SKI FRANCE, le SNTF et l’ADSP France :  Neige de culture. Comment l’eau devient cristal le temps d’un hiver ?

« Pour la petite histoire, les professionnels ont choisi de bannir du langage courant l'expression de «neige artificielle» au profit de celle de «neige de culture», car la neige fabriquée n'est rien d'autre que de l'eau transformée en cristal sous l'effet des basses températures.

De même, le terme de «canon à neige» est remplacé par celui «d'enneigeur» en raison de la haute technologie des équipements. De plus, le terme est plus approprié au contexte du tourisme.»

 

Pour retrouver l’intégralité de cette plaquette et en savoir plus sur la neige de culture, notamment les chiffres clés : www.lamontagneenmouvement.com »

 

 

Neige de culture est aussi le terme que je préconise car c’est une production de la nature provoquée par l’intervention de l’homme à l’instar par exemple de la pomme de terre ou de toute autre production agricole

Remarque : culture employée en complément du nom dans un sens adjectival n’existe pas encore dans le dictionnaire mais l’on peut acheter de la farine issue de culture biologique

 

« Entre neige artificielle et naturelle la station affiche 40 cm en bas des pistes. » Jacques Leleu et Thomas LANIER, légende de la photo 3 illustrant l’article :

http://www.ledauphine.com/savoie/2010/11/21/val-thorens-entre-en-piste

 

Ces journalistes du Dauphiné Libéré n’ont pas suivi les recommandations des professionnels de la montagne et continuent d’utiliser l’expression « neige artificielle », mais qu’à cela ne tienne, l’important est qu’ils aient porté l’attention sur le fait que l’enneigement opérationnel des stations est désormais pratiquement toujours un mélange d’une neige provoquée par l’homme et d’une neige naturelle.  La proportion entre les deux pouvant considérablement varier d’un bout à l’autre de la saison ainsi que d’un lieu à l’autre.

La volonté des décideurs étant clairement d’augmenter encore le parc des « enneigeurs ».

 

Les cieux des autres photos de l’article, prises le 20 novembre 2010 ressemblent au ciel de la photo ci-dessous datant de la fin de l’hiver dernier.

 

 

météo neige de culture pistes enneigées

« La vie est une rose dont chaque pétale est une illusion et chaque épine une réalité. » Alfred de Musset

  

L’illusion est d’espérer trouver durant l’hiver 2010-2011

ne serait-ce qu’un seul jour sans nuages.

 

La réalité est que le ciel se remplit quotidiennement

de nuages artificiels

de nuages à canon

de nuages de culture

de nuages anthropiques.

 

Peu importe le vocabulaire, il y a maintenant dans le ciel

des nuages que la nature ne produisait pas avant,

des nuages qui gâchent les jours de beau temps,

des nuages qui gênent les nuages habituels.

 

Les canons à nuages

les « nuageurs »

sont, involontairement, les trop nombreux réacteurs des avions.

 

Aviocirrus apparaissent à l’altitude de vol des avions

Aviocordes se forment bien en-dessous.

 

Tout le site Planète Avionie http://www.eauseccours.com

est consacré à ces nuages de culture

 et à leurs conséquences sur toute l’organisation de la vie terrestre.

 

Et en particulier la pratique de la montagne est devenue à la fois moins agréable et plus dangereuse.

 

Moins agréable car trop froid le matin et le soir, trop chaud à midi.

 

Plus dangereuse car la nouvelle luminosité atténue les différences entre adrets et ubacs et modifie le déroulement habituel de la transformation du manteau neigeux.

 

Effet pervers, l’humidité supérieure de l’air tend à perturber le bon déclenchement et l’efficacité des « enneigeurs ».

 

Trop d’avions nuit gravement au tourisme.

 

Pour le moment, à tort, Météofrance snobe ces nuages avionneux qu’elle juge insignifiants malgré leur présence bien visible sur les photos satellites.

 

Pierre & Vacances, Belambra, France-Location auront bien du mal à tenir leur engagement de « garantie beau temps » à moins de jouer sur la signification des mots « beau temps ».

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans tourisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens