7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 13:28

Halte à l’écologie alarmiste à la Nicolas Hulot, place à l’écologie optimiste, créatrice d’emplois et de joie de vivre. Voilà la nouvelle idée qui a le vent en poupe. Le rêve écologiste pour oublier le cauchemar environnemental.

 

écologie positive Paris 5 avril 2012 

Paris, 5 avril 2012, rêve d’écologie positive et cauchemar environnemental

Jeudi 5 avril 2012, dans le train qui me monte à Paris pour parler de la désorientation des abeilles sans pesticide à Elodie Galko, conseillère technique de Bruno Le Maire, ministre de  l’agriculture, http://www.eauseccours.com/article-ou-vont-les-abeilles-qui-disparaissent-vraiment-102309578.html le numéro 143 de TGV magazine est consacré tout entier au développement durable, avec pour rédacteur en chef invité, Nicolas Vannier, « aventurier, musher, cinéaste, photographe, écrivain et, bien sûr, écologiste »  qui « loin de la politique ou du militantisme se bat contre un discours punitif et préfère donner un message optimiste, mais pas naïf ».

Etonnante couverture où cet « ambassadeur de la nature »,  qui « a accepté cette interview hors période de promotion », apparaît, impeccable et décontracté, scrutant d’un  regard rêveur  un horizon meilleur à travers l’obstacle d’une vitre pourtant ouverte. Derrière lui, nuages et  même lumière que sur les affiches de Nicolas Sarkozy ou de François Hollande. http://www.eauseccours.com/article-campagne-presidentielle-2012-nuages-et-verite-caches-100369472.html

Ne dirait-on pas un pâle malade dans la triste protection d’une chambre d’hôpital ayant grande envie de sortir dans la vraie vie mais n’en trouvant pas encore assez la force ?

Partout où je me suis rendu dans Paris, ce jeudi 5 avril 2012, parc Monceau, ministère de l’agriculture, jardins du Luxembourg, QG de campagne de François hollande, QG de campagne de Nicolas Sarkozy  il n’y avait que de très rares insectes butinant et d’autres, beaucoup trop nombreux,  morts sur le dos ou se traînant au sol, meurtris de leur soudaine et brutale chute.

La situation a empiré depuis l’année dernière :

17/02/2011 http://www.eauseccours.com/article-les-abeilles-vivent-a-paris-un-enfer-pave-de-bonnes-intentions-67395469.html

10/03/2011 http://www.eauseccours.com/article-10-mars-2010-le-probleme-de-la-disparition-des-abeilles-sous-les-projecteurs-de-diverses-consciences-69292823.html

21/03/2011 http://www.eauseccours.com/article-le-mauvais-film-du-documentaire-pollen-69903126.html

 

 

écologie positive élolien

5 avril 2012, sur les panneaux publicitaires du métro parisien ou dans le ciel provençal, une même lune voilée

Remettre en question notre insatiable besoin d’énergie fossile en dormant ou en rêvant d’énergies inépuisables

 

L’éolien

06/04/2012 Les premiers champs français d’exploitation d’éoliennes en pleine mer sont attribués http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=119346

14/03/2012 Les 4000 éoliennes du parc terrestre français sont toutes simultanément arrêtées, faute de vent

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/03/16/20002-20120316ARTFIG00662-le-jour-o-les-eoliennes-se-sont-arretees-de-fonctionner.php

05/01/2012 une tempête arrache les pâle d’une éolienne http://www.alianse-association.com/index.php/topic,24.msg64.html?PHPSESSID=avd839tmkam0vr5pfcflj9tf64#msg64

19/09/2010 pour les 2ème fois des éoliennes s’emballent et prennent feu

http://www.ledauphine.com/drome/2010/09/19/deux-eoliennes-s-emballent-et-prennent-feu

 

L’éolien c’est bien, s’il n’y a ni trop ni trop peu de vent.

Le problème c’est que les moyennes des heures de vent qui ont conduit, pour partie, aux choix des sites d’implantation des éoliennes sont des moyennes établies à partir d’années de données des vents de la planète terre.  Et que maintenant nous vivons en Avionie, une planète où le voile d’aviocirrus atténue ou suspend les vents habituels, une planète sur laquelle les aviocordes augmentent la puissance des vents des orages et facilitent l’apparition des tornades ou des trombes marines.

 

écologie positive solaire avions par 4 aviocirrus

Printemps 2012, nouvelle augmentation du  trafic aérien, 4 par 4 pour le commerce mondial, passager et fret, voilant de plus en plus le soleil au fil des heures et des jours



Le solaire

Le problème c’est que les moyennes des heures ensoleillées qui ont contribué aux choix des sites d’implantation des fermes de panneaux solaires sont des moyennes établies à partir d’années de données d’ensoleillement de la planète terre.  Et que maintenant nous vivons en Avionie, une planète où les panneaux solaires terrestres sont dans la serre dont le toit est le voile d’aviocirrus. Une partie du rayonnement solaire est réfléchi vers l’espace, une autre est enfermée dans la serre, pour quel bilan au total ? Meilleur qu’attendu ou décevant ?

Il faut compter aussi avec les aviocordes qui encombrent le ciel, projettent des ombres au sol, et peuvent provoquer des orages dévastateurs des infrastructures terrestres.



Le solaire, énergie inépuisable pour peu que les rejets du trafic aérien n’altèrent pas la luminosité naturelle.

L’éolien, énergie inépuisable pour peu que les rejets du trafic aérien ne perturbent pas l’établissement des vents.

On peut ajouter aussi :

L’hydroélectrique, énergie renouvelable pour peu que les rejets du trafic aérien n’entravent pas l’établissement naturel des cycles de l’eau.

Remarque : Par ailleurs, la production de la très controversée énergie nucléaire est elle aussi menacée par la perturbation des cycles de l’eau qu’engendre un trafic aérien démesuré.

 

Bon courage à la prochaine tête de l’état et à tout un chacun pour prendre conscience de la nécessité urgente et absolue de moins dépendre de l’avion, de réduire le trafic aérien, passager et fret, jusqu’à disparition des aviocordes et dislocation du voile d’aviocirrus.

 

 ecologie-positive-centrale-photovoltaique-St-Martin-de-Cr.jpg27/04/2012, 17h15, ciel avionneux au-dessus de la fin de chantier de la centrale photovoltaïque de St-Martin de Crau, 12 Mégawatts crête sur 29 hectares

Partager cet article

Published by Jacques Fabry - dans avenir de l'humanité
commenter cet article

commentaires

brachon nicole 27/04/2012

il y a 20 ans environ je pouvais dire : oh regarde un avion!!!! aujourdhui je dis : ouf!!y a pas d'avion!!! parceque en 2012 un ciel sans avion c'est comme la mer sans sel!!!!
c'est apocalyptique!!!!

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog