Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 19:53

Quelques mots pour nommer ce nouveau climat dans lequel nous baignons de plus en plus ici, et là, et là-bas aussi.

 

Avionneux : adj. Provoqué par un trafic aérien trop intense. Ex : Ciel avionneux, ciel à l'aspect laiteux dû à un immense voile d'aviocirrus ; orage avionneux, orage éclatant à partir d'une aviocorde.


Aviocirrus
 : n. m. Cirrus de culture, formé naturellement dans la haute atmosphère suite à l'apport pour tout ou partie de d'humidité et des résidus générés par le trafic aérien. Les aviocirrus peuvent se réunir en un immense voile altérant la qualité et la quantité de la lumière solaire reçue au sol (mers, glaces ou terres).

 

Aviocorde ou cordon avionneux : n. f. Cumulus de culture, se formant par agglomération,au-dessous des couloirs  aériens trop fréquentés, de l'excès d'humidité créée à la sortie des réacteurs des avions. Les aviocordes s'étendent de quelques centaines de mètres de large ou moins  pour des dizaines de kilomètres de long ou plus.  Elles peuvent se poser au sol ou accrocher des montagnes, formant des brouillards très denses et peu mouillants. De plus en plus fréquemment les aviocordes évoluent en aviocumulonimbus provoquant des orages dévastateurs avec forte grêle et nombreux foudroiements par éclairs parallèles et apparemment simultanés.

 


Sillage des avions
 : COTRA + CHEMTRAIL = SILLAGE DES AVIONS

 

 

Avionie : n.f. Région au climat généré par un trafic aérien trop important pour ce lieu, et caractérisé par une modification de la circulation habituelle de l'eau et de la lumière entraînant par voie de conséquences un bouleversement de la géographie et de toutes les formes de vies habituelles : végétales, animales et humaines

Bienvenue en Avionie, la néoplanète où nous nous contraignons à vivre


Avioclimatologie : n.f. Partie de la climatologie s'intéressant aux microclimats et aux climats locaux des régions de très fort trafic aérien ainsi qu'à l'influence du trafic aérien sur le climat planétaire.

 

Avioclimatologue : n.m. ou n.f. Connaisseur, spécialiste de l'avioclimatologie


Partager cet article
Repost0
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 14:26
Lorsque l'athmosphère terrestre est complètement saturée en vapeur d'eau par un trop intense trafic aérien, le ciel attendu bleu devient gris comme du verre dépoli, ou, d'autres jours, le gris des cordons avionneux se voit en surimpression du gris des nuages naturels.

Aspect verre dépoli, ou verrière de serre




On pourrait avec un peu d'imagination se croire plutôt sous la mer et s'attendre à voir surgir des animaux marins




Le ciel gris avionneux peut apparaître boursoufflé, plus ou moins chaotique.



D'énormes cordons avionneux (nuages en ligne se formant non pas directement à la sortie des réacteurs mais bien plus bas en-dessous des couloirs aériens au trafic trop intense) peuvent se présenter :
en lignes parallèles,

parfois avec perpendiculaire,


à l'approche d'un aéroport (ici Marignane) ces cordons deviennent convergents.


Quelque soit son altitude un cordon avionneux peut être dangereux.
Sur cette photo des cordons avionneux donnent un aspect plissé au plafond de ciel gris. Souvent ils canalisent les nuages et  empêchent ainsi les pluies naturelles de tomber, favorisant la sécheresse. Ou à l'inverse leur propre humidité s'ajoute à celle des nuages naturels et les pluies sont alors trop abondantes.
A l'horizon, en regardant bien, on aperçoit un cordon avionneux qui enfle sur sa moitié gauche, ce qui peut provoquer un de ces violents orages de grêle avec foudre comme on en a tant vu cet été.
La partie droite de ce cordon, toute fine et jaunâtre, peut précipiter en pluie polluante, même sur les cultures bio : Chemtrails : pollution par les avions, c’est pas très bio !!!

Partager cet article
Repost0
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 08:15
Cet été, pour la première fois, de jour, comme de nuit, filets discrets ou monstres de raideur, flottant dans le ciel ou posés sur la mer ou le sol, les cordons avionneux ont marqué de leur présence le ciel de Camargue.
Un cordon avionneux se forme par condensation et accumulation d'humidité en dessous des couloirs aériens au trafic trop important. Le seuil de saturation de l'air en humidité est dépassé malgré la chaleur de l'été et le souffle du mistral.
Leur présence peut paraître anodine, voire même plaisante  en arrière plan des paysages.
Pourtant il est prudent de se montrer vigilant, ils peuvent enfler et provoquer des orages meurtriers et dévastateurs de foudre et de grêle. Et leur présence indique que le soleil ne brille pas suffisament pour permettre la croissance normale des plantes et arbres.

Voici une quinzaine de photos de ces cordons prises de mai à août 2008 aux Saintes-Maries-de-laMer et alentours et présentées chronologiquement;

Certainement vous avez aussi vu de ces lignes de nuages de culture sur votre lieu de vacances ou près de chez vous, l'Avionie est un pays qui a déjà conquis presque toute la Terre.

10 mai 2008 19h45



12 juillet 2008 22h38


20 juillet 2008 07h42


20 juillet 2008 20h34


21 juillet 2008 08h04


26 juillet 2008


30 juillet 2008


13 août 2008











18 août 10h54


18 août 2008


19 août 2008 06h27


20 août 2008 07h27


22 août 2008 11h25


22 août 2008 20h07


23 oaut 2008 15h50



autres exemples : http://fr.youtube.com/watch?v=PIqYpLKO6CU
Partager cet article
Repost0
31 mai 2008 6 31 /05 /mai /2008 06:59

Le 12 mars 2008, j'ai senti le besoin d'écrire en quelques mots ce qui nous arrive vraiment au niveau du climat.

Depuis, les évènements climatiques houleux et les problèmes des insectes et des plantes sont apparus si vite en Savoie, Camargue et Provence, et ailleurs aussi ,que je n'ai pas trouvé le temps de retoucher ce texte que j'inclus donc, en premier jet,  ci-dessous.


INTRODUCTION

 

Tout semble normal depuis toujours

Et puis un jour on se réveille dans un autre monde.

 

La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est bien présent, de plus en plus étendu, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, en vacances ou au travail, en ville ou dans les grands espaces, sans craindre de comprendre.

 

Ces quelques pages ont pour buts  d’alerter ceux qui n’ont pas encore vu, de guider ceux qui veulent voir  et de conforter  dans leur connaissance ceux qui ont déjà vu. Autrement dit, un petit guide pour montrer ce qui est déjà autour de nous mais que notre vie précipitée, notre incrédulité ou notre mauvaise foi nous empêchent la plupart du temps de voir clairement.

 

Comme tout le monde, sensibilisé par les médias, j’ai essayé de raisonner réchauffement climatique, puis dérèglement climatique. Puis je me suis tu pour mieux écouter et voir.

 

Et j’ai compris :

Ce que nous vivons n’est pas un simple réchauffement ou dérèglement de climats connus. Les optimistes ont tord de croire qu’il suffira de planter des palmiers dans le nord pour retrouver une vie plaisante.

Nous sommes en train de créer un monde nouveau, un monde aux caractéristiques physiques fondamentales différentes, un monde où la vie n’aura plus sa place.

Heureusement nous serons  obligés d’arrêter avant le néant complet, mais à quel prix ?

 

PREMIER JET

Pour expliquer  la rapidité et l’intensité de ce nous sommes en train de vivre et de créer je fais un parallèle avec un écrit très répandu : la genèse du monde décrite dans la bible. Ce n’est pas une démarche religieuse, mais simplement culturelle. L’étude de passages de la bible et d’autres écrits sacrés étant maintenant répandus même dans l’enseignement laïc.

 

 

La genèse de notre univers terrestre millénaire selon la bible

 

Dieu, à partir du néant, créa en 6 jours  les conditions de la vie sur terre.

 

Jour  1 : Création de la lumière.

Jour  2 : Séparation des eaux d’en bas et des eaux d’en haut par la création d’une voute céleste.

Jour  3 : Création de la mer et des continents. Création de la verdure, d’herbe qui rend féconde sa semence, d’arbres fruitiers qui, selon leur espèce, portent sur terre des fruits ayant eux-mêmes leur semence.

Jour 4 : Création des luminaires soleil et lune pour rythmer les alternances

Jour 5 : création des animaux de l’eau et ceux du ciel

Jour 6 : création des animaux de la terre et création de l’homme

 

Et le jour 7

 

Jour 7 : le temps de la pause, de la contemplation, de la méditation, de la compréhension, de l’émerveillement, du remerciement d’être en vie, le temps de savourer le bon ordre des choses, l’éternité des cycles de vie

 

 

Sur la terre, depuis des millénaires, la vie dépend de l’eau et de la lumière.

 

L’homme, inconscient, est entrain de bouleverser cet ordre des choses.

 

La nature a la capacité à absorber bien des imprévus, bien des épisodes climatiques houleux.

Ce ne sont en fait que l’eau et le feu qui s’agitent ici ou là, bousculant la vie locale. Bien sûr c’est dramatique pour la vie locale, mais pas pour la vie en général.

 

En s’attaquant à l’eau et à la lumière, l’homme va à sa perte et entraîne avec lui foison de vies innocentes et impuissantes.

 

Son arme absolue pour détruire le monde : le trafic aérien

 

 

Alors, chut !!!

Et confrontons-nous à  la création de ce nouveau monde dans lequel nous baignons de plus en plus.

 

 

Bienvenue en Avionie

Avionie : n.f. région au climat généré par un trafic aérien trop important pour ce lieu, et caractérisé par une modification de la circulation habituelle de l’eau et de la lumière.

 

NB : l’ordre des étapes est établi pour la clarté de l’explication, la réalité est plus globale.

L’homme n’est pas Dieu et agit par petites touches ici ou là mais elles  grandiront de plus en plus en se ramifiant.

 

Etape 1 : suppression du jour 7

 

disparition des moments de pause sacrée

 

·        L’homme a tous les jours une activité, professionnelle, culturelle, sportive ou autre

·        Méditer n’est souvent plus qu’un acte de consommation, acheté comme un quelconque objet

 

Etape 2 : suppression du jour 2

 

réunion des eaux du bas et des eaux du dessus

remplacement de la voute céleste par un plafond plan.

 

·        Saturation de l’atmosphère par l’eau de culture issue des réacteurs des avions

·        Apparition d’un ciel avionneux permanent  résistant aux vents célèbres comme le mistral

·        Apparition d’un réseau de cordons de nuages

·        Brouillard au sol  par chute des nuages de culture et non plus par respiration de la terre

·        Mini tornades, de traînée d’avion à trainée d’avion , ou de sol à traînée d’avion

·        Vents locaux inhabituels, orages de grêles

 

Etape 3 : modification du jour 4

 

Perturbation de l’éclairage terrestre par le soleil et  la lune

 

·        Ombre dans l’ombre, ombres doubles

·        Perte de la nuit noire, des ombres de pleine lune

·        Réverbération, brillance

·        Effet de serre

·        Effet loupe

·        Amoindrissement des adrets et des ubacs

·        Bouleversement des microclimats et des climats locaux

·        Assombrissement très sensible en début et fin de jour

 

Etape 4 : modification du jour 3

 

dérèglement de la germination des plantes et de la floraison des arbres fruitiers

réunification des mers, disparition des continents

 

·        Réchauffement, dérèglement, uniformatisation climatiques

·        Germination précoce et accélérée

·        Floraison des fruitiers intense et précoce

·        Etagement de la végétation perturbée

·        Fonte des glaciers

·        Fonte de la banquise

·        Pluies anarchiques

·        Incendies spontanés

·        Augmentation du niveau des mers

 

Etape 5 : atteintes au jour 1

 

Et la lumière ne fut plus comme avant

 

·         Soleil blanc et étoilé

·         Levers et couchers de soleil jaune

·         Aspects bleutés ou orangés

·         La composition de la lumière est changée

·         La photosynthèse diminue

·         Le plancton meurt

·         Les plantes changent de couleur, grandissent moins

·         L’humain doit puiser sur ses réserves pour physiologiquement conserver le moral

 

Etape 6 : atteintes aux jours  5 et 6

 

atteintes à la vie des animaux de l’eau, du ciel et de la terre

 

·        Disparition des abeilles, des cigales, autres insectes et des animaux insectivores

·        Faiblesse et mortalité massive  des poissons et animaux herbivores

·        Augmentation passagère du nombre des prédateurs et charognards

·        Morts des animaux

 

Etape 7 : atteintes au jour 6

 

Atteintes à la vie humaine

 

·        Au début l’homme trouve joli et amusant tous ces changements

·        Soleil blanc et ciel avionneux apparaissent dans les cartes postales, les publicités, les décors des studios télévisés

·        Catastrophes économiques alimentaires, immobilières, touristiques…

·        Pertes de forces en combattant les détails plutôt que l’essentiel

·        Chaos en remettant la faute sur l’autre

 

 

ET MAINTENANT

 

Il est temps de se poser, de poser les avions et de s’entraider dans le respect des règles d’une vie qui correspond à nos cellules.

 

Le prix à payer pour aider les pertes d’emploi dans les métiers de l’aviation sont sans commune mesure avec les pertes économiques liées aux perturbations générées par le climat en Avionie.

 

Ne tardons pas trop, le trop d’avion est la goutte d’eau qui a fait s’emballer le processus de destruction

 

 

ET APRES

 

Restera à réfléchir sur  barrages, canalisation, assèchement des marais, lampadaires, chauffages, moteurs à explosion même fonctionnant à l’hydrogène…

 

____________________________________________________

VOCABULAIRE 

 

Mes néologismes :

 
Avionie : n.f. région au climat généré par un trafic aérien trop important pour ce lieu, et caractérisé par une modification de la circulation habituelle de l’eau et de la lumière
.

 

Avioclimatologie : n.f. partie de la climatologie s'intéressant aux microclimats et aux climats locaux des régions de très fort trafic aérien ainsi qu'à l'influence du trafic aérien sur le climat planétaire.

 

Avionneux : adj. Recouvert, voilé par les traînées nuageuses formées par les réacteurs des avions.

NB : ne pas confondre un ciel avionneux et le naturel ciel de traîne.

 

Partager cet article
Repost0
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 19:59


Le dérèglement climatique est là. Comme un cancer débutant, il a commencé à bouleverser silencieusement la vie des plantes et des bêtes autour de nous. Pernicieusement, au quotidien, notre vie aussi est touchée.

Ouvrons les yeux tout de suite, et agissons. Dans quelques mois cela risque d’être bien plus difficile, voire déjà trop tard.

 

L’expansion irréfléchie du trafic aérien s’avère être une cause majeure du dérèglement climatique local autant que mondial. Il est devenu opportun de créer un vocabulaire spécifique pour pouvoir en parler plus facilement et plus rigoureusement.

 

avionie : n.f. région au climat généré par un trafic aérien trop important pour ce lieu, et caractérisé par une modification de la circulation habituelle de l’eau et de la lumière (néologisme de Jacques Fabry).

 

avioclimatologie : n.f. partie de la climatologie s'intéressant aux microclimats et aux climats locaux des régions de très fort trafic aérien ainsi qu'à l'influence du trafic aérien sur le climat planétaire (néologisme de Jacques Fabry). 

avionneux : adj  voir page www.eauseccours.com/pages/vacances_a_la_neige_ciel_avionneux-333103.html

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens