Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 03:26

(photo autorisée par l’agence Club*voyages d’Aix-les-Bains)

 

La vérité sort de la bouche des enfants,

                                                             ou des publicistes !!!

 

Et oui, à l’approche de l’été, le soleil jaune refait une timide apparition dans les pubs.

 

Peut-être est-ce là un signe que les gens, enfin lassés de trouver beau le soleil blanc qui a envahi nos journaux, magazines, murs et écrans autant que le ciel, ressentent le besoin de partir à la recherche d’un soleil d’or pur. Où le trouveront-ils ?

 

Le temps des vacances peut permettre de toucher, de sentir, d’écouter, de goûter, de voir, percevoir et comprendre.

 

Bonne fête à tous les papas

Partager cet article

Repost0
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 13:22

« Quand on veut, on peut : »

ça y est, l’accident mortel survenu au passage à niveau le 2 juin 2008 à Allinges en Haute-Savoie, sera peut-être le dernier. Après la visite sur place du Président Nicolas Sarkozy venu honorer la mémoire des victimes, des mesures sont envisagées pour que plus jamais un tel accident ne se produise. (Cf. la liste de liens au bas de cet article)

 

Je souhaite vivement, au moment où se multiplient les articles de journaux mentionnant des orages destructeurs inexpliqués et non annoncés par Météofrance, que soit alors à chaque fois suspectée et examinée la possibilité d’un orage avionneux, c’est-à-dire d’un orage déversant en ligne, sous forme de grêle ou de trombes d’eau, toute l’eau de culture crée par l’incessant passage des avions dans un couloir aérien trop important.  Exemple d’un article consultable sur le net depuis ce matin suite à un accident mortel de canyoning après une inhabituelle brusque montée des eaux du Verdon, http://www.laprovence.com/articles/2008/06/13/486809-Region-Questions-sur-la-sortie-tragique-dans-le-Verdon.php

 

Il serait utile de créer une nouvelle branche de la climatologie qui pourrait s'appeler "l'avioclimatologie" et qui aurait pour but principal de déterminer, en tous lieux et à tous moments, le nombre d'avions optimal en vol afin de satisfaire au mieux les exigences du trafic aérien sans provoquer de victimes corporelles ni nuire aux cultures, aux insectes, aux maisons, aux économies du tourisme…

 

 

 

Alerte du mercredi 11 juin 2008

sur le site officiel de l’Elisée : http://www.elysee.fr/accueil/  

onglet « ECRIRE AU PRESIDENT » : http://www.elysee.fr/ecrire/  

Monsieur le Président,

8 jours après vous avoir alerté d'un risque majeur de voir des enfants mis en danger par un orage avionneux, le cas s'est produit hier au soir, mardi 10 juin, près d'Avignon : http://www.laprovence.com/articles/2008/06/11/485364-Region-Six-enfants-blesses-par-la-foudre.phpes

La veille j'étais allé à quelques kilomètres de là, à Pallud de Noves, discuter de ces orages avec Monsieur XXXXX, arboriculteur récemment sinistré par un tel orage avionneux.

Hier j'ai vu venir et essuyé l'orage avionneux qui s'est abattu sur la ville d'Annecy.

Ne tardez pas à me prendre au séreux, des millions d'euros de dégâts et de nombreuses vies humaines sont en jeu.

Respectueusement

FABRY Jacques

 

 

 

Alerte du mardi 3 juin 2008

sur le site officiel de l’Elisée : http://www.elysee.fr/accueil/  

onglet « ECRIRE AU PRESIDENT » : http://www.elysee.fr/ecrire/  

 

Monsieur le Président,

 

Enseignant organisateur de nombreuses sorties scolaires, savoyard, secouriste ayant ramassé les restes d'accidentés par un train et ami de nombreux disparus du dancing le 5-7, j'ai été particulièrement sensible à votre déplacement pour participer au recueillement en mémoire des victimes du drame survenu hier en Haute-Savoie suite à la présence du car de jeunes sur les rails du train.

 

Je crains l’idée de vous voir faire un prochain déplacement pour l’enterrement d’enfants de classe maternelle écrasés par la chute d’arbres arrachés par une tempête dans un parc épargné jusqu’alors par de tels évènements.

 

Ce que j’ai vu samedi dernier des noyers arrachés et arbres cassés à Saint-Marcellin (38) et au parc « Le monde merveilleux des lutins » à Hostun (26) confirme ce que j’observe et analyse et vous en alerte depuis de nombreux mois.

 

Les avions ont sursaturé en eau l’atmosphère de nombreuses régions parmi les plus agricoles et les plus touristiques et des nuages nouveaux et ignorés, dans tous les sens du terme, par la météo sont désormais suffisamment nombreux et puissants  pour créer dès maintenant et de plus en plus souvent des orages de grêle et des mini tornades sous les principaux couloirs aériens.

De plus l’altération de la lumière et l’augmentation de l’humidité nuisent gravement à la biodiversité et à l’agriculture chez nous et dans le reste du monde.

 

Je souhaiterais que vous me convoquiez d’urgence vous même ou dans les services adéquats pour faire le point de mes observations, analyses et conclusions avant que catastrophe ou famine de grande amplitude ne viennent confirmer mes prévisions et me donner du crédit.

 

Respectueusement

 

FABRY Jacques

 

Merci de votre message,
Celui-ci a bien été envoyé à la Présidence de la République.

 

Présidence de la République,
Le 03 juin 2008

 

Ont également été alertés à maintes reprises :

 

Monsieur Patrick OLLIER

député des Hauts-de-Seine, Président de la commission des affaires économiques, de l'environnement et du territoire de l’Assemblée nationale

Monsieur Jean-Louis BOORLO

ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire

Madame Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET

secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie, auprès du ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire

Monsieur Jacques FAYE

chef du Bureau de l’information et de la coordination interministérielle à la Direction de la Prévention des Pollutions et des Risques, MEDAD

 

 

Monsieur Michel PETIT

expert auprès du GIEC où il dirige le groupe incertitudes scientifiques et risques climatiques

 

 

Monsieur Hervé Gaymard

député, président du conseil général de la Savoie

Monsieur Martial Saddier

député, maire de Bonneville en Haute-Savoie, Chargé de mission par le Premier ministre, sur le problème de la mortalité des abeilles et de la pollinisation

Monsieur Christian NUCCI

5ème  vice-président du conseil général de l’Isère, chargé de l'agriculture, du développement rural et de l'équipement des territoires

 

et aussi, entre autres :

 

La commission européenne de l’environnement,

Les quotidiens « Le Dauphiné Libéré » et « La Provence »

Madame Dominique LEGLU du magazine « sciences-et-avenir»,

EADS, les aéroports de Marseille, Lyon, Paris, Genève,

Denis CHEISSOUX de l’émission de France Inter, « CO2 mon amour »

Jean-Marie PELT, Allain BOUGRAIN DUBOURG, Hubert REEVES

Michel DRUCKER, Jean-Pierre Foucault

Les Comités Départementaux du Tourismes 13 et 30, l’observatoire du tourisme Rhône Alpes

Les services météo d’Aix-en-Provence, Toulouse, Chamonix

Des mairies comme celles de Megève, Aix-les-Bains, Annecy, Le Thor, Aix-en-Provence

Le parc naturel de Camargue, celui du Grand site de la Sainte-Victoire

La compagnie des guides des Chamonix

 

à ce jour je n’ai pas encore réussi à trouver un canal direct pour prévenir Monsieur Michel BARNIER, ministre de l’agriculture et de la pêche, pourtant un des premiers concernés par l’énorme potentialité de nuisances de ces nuages avionneux.

 

 

 

ACCIDENT SURVENU LE LUNDI 2 JUIN  2008 AU PASSAGE A NIVEAU D’ALLINGES :

Articles paru dans le Dauphiné Libéré, Haute-Savoie :

02/06/2008 « HAUTE-SAVOIE, Sept enfants tués et 17 blessés dans une collision entre un car scolaire et un TER (voir vidéo)» : http://www.ledauphine.com/index.jspz?article=27135

04/06/2008 « Nicolas Sarkozy est venu soutenir les familles » : http://www.ledauphine.com/index.jspz?article=27321 07/06/2008 « Bernard Accoyer demande l'interdiction du franchissement des passages à niveau par les véhicules de transport en commun » : http://www.ledauphine.com/index.jspz?article=27802

 

Article trouvé sur le http://www.lefigaro.fr/ 

12/06/2008 « Le passage à niveau d'Allinges pourrait être supprimé » http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/06/12/01016-20080612ARTFIG00134-le-passage-a-niveau-d-allinges-pourrait-etre-supprime.php

 

Partager cet article

Repost0
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 12:26

Un petit article pour passer le temps, en attendant que le contenu des autres articles de ce blog continue à être vérifié par l'actualité, et que les décideurs, petits ou grands soient enfin prêts à regarder, comprendre et agir.


Alors que l'on peut commencer à voir des fourmis bleues, une fourmi bleue ça n'existe pas ,

alors qu'un homme, Paul Karason, est devenu bleu, http://www.taptoula.com/2008/04/25/paul-karason-lhomme-a-la-peau-bleue-un-vrai-schtroumpf/ ,

l'avenir des plus célèbres créatures bleues, les Schtroumpfs apparaît bien incertain.


Peuple pionnier des forêts méditerranéennes calcinées (leur premier village est toujours construit dans une forêt aux arbres noirs et nus), leur nourriture est tout naturellement la salsepareille, plante sauvage de la garrigue.
Si la salsepareille vient à manquer, aussi sûr que le panda géant ne survit pas à la destruction des forêts de bambous, les Schtroumpfs souffrent de la faim et deviennent eux-aussi espèce à classer "en voie d'extinction".

Ces photos prises ce matin, confirment ces craintes : les feuilles en forme de lance ou de coeur de la salsepareille mollissent, jaunissent, brunissent et deviennent immangeables.



Autre problème entravant la prolifération des Schtroumpfs, leur mode de reproduction. Les bébés sont exclusivement apportés par une cigogne lors d'une claire pleine lune bleue, (de nombreux sites internet renseignent sur la lune bleue).
Pas de lune bleue prévue cette année, à moins que la récente éruption du volcan Chaiten au Chili, survenue le 8 mai dernier après un sommeil de 9000 ans n'en provoque une.

C'est fort possible mais hélas, la pleine lune est désormais toujours voilée, sa lumière altérée est insuffisante pour permettre de guider la cigogne jusqu'au si petit village des Schtroumpfs.

Exemple : pleine lune du 20 mai 2008 en ciel provençal, malgré le clair de lune la nuit reste trop noire.


Pénurie de nourriture, raréfaction des naissances, le peuple Schtroumpf est à classer d'urgence dans les espèces en voie d'extinction. Peut-être une mesure en ce sens sera-t-elle prise quand seront examinées au conseil des ministres les mesures concrêtes à réaliser pour respecter les engagements du Grenelle de l'environnement.

Partager cet article

Repost0
7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 20:20






La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf.

Fable de Jean de la Fontaine- 1668 -  Livre 1er

 

Une grenouille vit un bœuf.

Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse, s'étend, et s'enfle, et se travaille,
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant : « Regardez bien, ma sœur ;
Est-ce assez ? Dites-moi ; n'y suis-je point encore ?
Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout. M'y voilà ?
- Vous n'en approchez point. » La chétive pécore
S'enfla si bien qu'elle creva.

Le monde est plein de gens qui ne sont plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.
 

 

 - 340 ans plus tard –
Année 2008

Autre temps, mêmes mœurs.

 

Une traînée d’avion au ciel

Souffrait de sa petite taille.
Une image télé à bord déclencha son fiel,

Elle deviendra ce bel orage, vaille que vaille,

« A l’aide !!! » Hurla-t-elle à pleins poumons,

A  tous les points de l’horizon,

«Bientôt 8% de ce siècle sont passés,

Venez, volez, survolez, le tout et partout,

Le naturel, pour sûr, doit être surpassé,

Le monde, bientôt est pour nous !!! »

 

D’avions, les gens semblent toujours manquer :

Tant pis pour les arbres, les immeubles abattus,

Tant pis, abeilles, cigales ont disparu,

Tant pis, nos vies sont menacées.















Partager cet article

Repost0
5 juin 2008 4 05 /06 /juin /2008 06:32

« Profitons de cette Journée Mondiale de l'environnement pour examiner l'état de notre environnement. Prenons le temps de réfléchir aux actions que chacun d'entre nous doit mettre en œuvre, et mettons-nous, dès maintenant, au travail afin de préserver, ensemble, toute vie sur terre. » http://www.unep.org/wed/2008/French/About_WED_2008/index.asp

 

Le geste à la fois le plus simple et le plus courageux que chacun de nous puisse faire en cette journée mondiale de l’environnement 2008 est d’ouvrir les yeux et d’accepter de voir.

 

Je vous propose, où que vous soyez dans le monde aujourd’hui, de lever les yeux vers le ciel et de regarder furtivement le soleil (furtivement pour ne pas riquer de vous brûler les yeux). Mieux si vous avez un petit appareil photo numérique ou un téléphone portable pouvant prendre des photos, visez le soleil et appuyez sur le bouton.

Faites-ceci plusieurs fois dans la journée.

 

·     Si le soleil est rond, net et jaune, vous êtes un des derniers habitants du paradis terrestre. N’hésitez pas en utilisant le lien cielnature@eauseccours.com de m’adresser une photo de ce bonheur avec le nom du lieu et à la première occasion, j’irai m’y ressourcer en train, en vélo, à cheval ou à pied et pourquoi pas vous rendre une petite visite.

 

·      Si le soleil photographié est une large tache blanche plus ou moins scintillante alors votre ciel est sursaturé en eau par un trafic aérien trop important, toute vie sur terre autour de vous est menacée.  En premier lieu tous les insectes volants et les plantes les plus héliophiles souffrent et disparaissent petit à petit. Les biens et les personnes peuvent être de plus en plus fréquemment sinistrés par des orages de grêle ou des mini tornades. Toutes les économies vont en pâtir très rapidement directement ou par voie de conséquences. Exemples et explications dans www.eauseccours.com. Il est alors urgent de prévenir vos dirigeants locaux pour que toute la population soit mise au courant des dangers encourus et que les nécessaires mesures de protection soient discutées et décidées.

 

Et si aujourd’hui, chez moi, le ciel est nuageux ?

Alors c’est un peu plus délicat, regardez très attentivement les nuages en tous points de l’horizon.

 

·         Si chaque nuage correspond à la place que montagne, plan d’eau, vent habituel lui donne depuis que vos grands-parents sont nés, vous êtes dans le cas du soleil net et jaune, vous connaissez le bonheur de vivre dans un des derniers endroits de terre naturellement préservée.

 

·         Si dans votre examen du ciel gris vous découvrez de longs cordons de nuages plus raides et d’un gris différent des nuages habituels, vous êtes vraisemblablement  en présence d’un ciel avionneux caché dans votre mauvais temps du jour. Un seul de ces cordons nuageux au milieu d’un ciel bleu pâle peut provoquer orage de grêle, mini tornade et fortes vagues côtières.

 

SI VOUS N’AVEZ PAS PU PHOTOGAPHIER LE SOLEIL AUJOURD’HUI, N’ATTENDEZ PAS LE 5 JUIN 2009 POUR LE FAIRE, NOUS SOMMES DE PLUS EN PLUS NOMBREUX EN DANGER IMMEDIAT

Partager cet article

Repost0
1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 17:10

 

Code de l'environnement


Article L125-2

Modifié par Loi n°2004-811 du 13 août 2004 - art. 102 () JORF 17 août 2004

Les citoyens ont un droit à l'information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines zones du territoire et sur les mesures de sauvegarde qui les concernent. Ce droit s'applique aux risques technologiques et aux risques naturels prévisibles.

 




Phrase sortie de son contexte, certes, mais je me sens vulnérable devant l’acharnement à ne pas voir. Météorologue autodidacte depuis plus de 40 ans, j’ai trouvé ce qui provoque et rend prévisible les orages destructeurs qui nous mettent actuellement tous en danger pour une chose ou l’autre, à un moment ou à un autre. Cette phrase chasse cet autre adage « Le premier qui dit la vérité doit être exécuté. ».

 

 

 

« … parce que il y a des évènements au-dessus de nos têtes qui sont  bien là… »

(Denis Cheissoux, France Inter, CO2 mon amour, samedi 31 mai 2008, 43ème minute, secondes 38 à 40)

 

Autre phrase, elle aussi sortie de son contexte.  Je l’ai choisie car elle exprime parfaitement, si on la considère au sens propre, ce que nous vivons déjà et allons vivre cet été.




12 juillet 2007, près de Saint-Marcellin, Isère

Ceci n’est pas un nuage naturel, respiration de l’eau ou de la terre locales, ou amené de loin par un vent puissant.

Ce nuage tout en longueur est dû à la sursaturation de l’air par l’eau créée dans les réacteurs des avions passant à plusieurs kilomètres d’altitude.

Des nuages normaux ne se déplacent que très peu en altitude. Celui-ci formé d’eau de culture, de gaz carbonique et de résidus et traces d’hydrocarbures est plus dense, plus raide, plus glissant qu’un nuage de gouttelettes d’eau et de poussières. Il ne reste plus à flotter très haut comme les aviocirrus de glace qui voilent le bleu du ciel en arrière plan de cette photo.

Ce genre de traînée d’avion peut à certaines heures et mois de l’année descendre jusqu’à se poser au sol, se transformant alors en brouillard  particulièrement dangereux sur autoroute ou en montagne.


10 mois plus tard, mai 2008.

Les orages de grêle et les vents violents jettent le trouble dans la France entière et bien au-delà.

Et près de Saint-Marcellin aussi.

 « un axe quasi vertical », du sud au nord, vous pouvez vérifier sur une carte, le même trajet que le nuage de culture ci-dessus, mais en plus grave, car en 10 mois le trafic aérien a considérablement augmenté. 20% d’augmentation sont encore annoncés d’ici à 2015, sauf si le prix du carburant ne contrarie ces plans.

« On est surpris par ce qui se passe » dit pour le quotidien La Provence, le météorologiste de Météonews, Guillaume Séchet. Ce météorologiste, comme ceux que j’ai rencontrés, regarde plus ses écrans que les nuages. La nouveauté des ces orages ne cadre plus avec leur savoir.

 

Heureusement, il suffit de lever les yeux vers le ciel pour voir, et d’un peu de curiosité pour comprendre. Chacun peut alors être témoin du phénomène ci-dessous, une traînée d’avion flottant près du sol, provoquant simultanément en plusieurs points de sa longueur des arcs de foudre, plus courts, plus larges et moins zigzagants que les éclairs habituels.

Sous ces traînées, des vents tourbillonnant violents se forment ; ils peuvent prendre la forme de mini tornades.

Oliviers, noyers, ou autres arbres n’y résistent pas, les toitures non plus, des piscines ou des mares peuvent être vidées de leur contenu. Les pluies violentes et la grêle que lâchent ces nuages mi-naturels, mi-technologiques peuvent ruiner nombre de cultures et contribuer à la mise à mal de l’économie et l’apparition de famines.

Non ces épisodes orageux ne sont pas exceptionnels !!! Ils sont au contraire en voie de sévir de plus en plus fréquemment en tous lieux de la planète sillonnée par trop d’avions et particulièrement dès les départs en vacances de cet été pour lesquels les réservations de vol sont déjà effectives.


Il est urgent de porter à la connaissance du public la cartographie des principales lignes aériennes. Arbres, cultures et toitures ont été directement touchés par ces orages. Les inondations provoquées par ces précipitations ont déjà fait des dégâts matériels, notamment à une école,  et provoqué, au moins 2 morts. Ne restez  pas  à regarder les  agriculteurs ou artisans s’épuiser à remettre en état un outil de travail mal situé et qui risque de se retrouver à nouveau anéanti  dans les semaines à venir.

 

Les écoliers en sorties scolaires autorisées ce mois de juin risquent, avant les touristes de juillet, d’être victimes de chutes d’arbres dans des parcs ombragés ou parcs aventure jusqu’à présent  sans danger.





Hostun, samedi 31 mai 2008


Nul n’est à l’abri, vraiment. Le 21 avril dernier, j'exprimais déjà mon souci face à ces traînées d'avion manifestement de plus en plus menaçantes au fur et à mesure de l'allongement de la durée du jour, orages, ça va pêter, bien avant l'été . Ces orages avionneux peuvent se produire en association avec des masses nuageuses apportées par un vent au long cours (épisode de ces dernier jours) ou se déclencher avec leur propre humidité (exemple du 17 mai ci-après).

 

 Tornade au pied des Alpilles   J’ai prévenu Michel Drucker qu’il entendra de moins en moins de cigales cet été et que sa maison d’Eygalières ainsi que celles de ses proches amis et voisins étaient en danger.

 

Même Nicolas Sarkozy risque de ne plus retrouver la quiétude du ciel du sud lors d’un prochain passage en Camargue. 

Mardi 18 décembre 2007 moment de détente du président, après la visite officielle aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Ciel bleu, blanchi par le passage des avions.

 

Février 2008
Un hangar du mas après le passage d’une mini tornade



Samedi 17 mars
Orage avionneux sur le mas, les invités du mariage se sont réfugiés en hâte à l’intérieur, le vent et la grêle soulevèrent des tuiles, de l’eau entra à l’étage.



Je souhaite que très vite, en tous cas avant l’apparition de conséquences économiques trop graves pouvant pousser des gens exaspérés à être capables d’une guerre civile,  des élus agissent localement et mondialement pour limiter la densité des avions en vol.

 

Quelques bonnes réunions, et tout devient possible, nous sommes dans un état de droit : 

Si les OVNI sont hors-la-loi à Châteauneuf-du-Pape par arrêté municipal du 25 octobre 1954, il ne doit pas être impossible de rédiger une loi limitant le trafic aérien en deçà de son degré de nuisance pour la vie terrestre.


 

Arrêté municipal du 25 octobre 1954, commune de Châteauneuf-du-pape

“Nous Jeune Lucien, Maire de la commune de Chateauneuf-du-Pape, vu la loi du 5 avril 1884, arrêtons.

Article 1er : le survol, l’atterrissage et le décollage d’aéronefs, dits “soucoupes volantes” ou “cigares volants”, de quelque nationalité qu’ils soient, sont interdits sur le territoire de la commune de Chateauneuf-du-Pape.

Article 2 : tout aéronef, dit “soucoupe volante” ou “cigare volant”, qui atterrira sur le territoire de la commune, sera immédiatement mis en fourrière.

Article 3 : le garde-champêtre et les gardes particuliers sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêt.

Partager cet article

Repost0
31 mai 2008 6 31 /05 /mai /2008 06:59

Le 12 mars 2008, j'ai senti le besoin d'écrire en quelques mots ce qui nous arrive vraiment au niveau du climat.

Depuis, les évènements climatiques houleux et les problèmes des insectes et des plantes sont apparus si vite en Savoie, Camargue et Provence, et ailleurs aussi ,que je n'ai pas trouvé le temps de retoucher ce texte que j'inclus donc, en premier jet,  ci-dessous.


INTRODUCTION

 

Tout semble normal depuis toujours

Et puis un jour on se réveille dans un autre monde.

 

La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est bien présent, de plus en plus étendu, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, en vacances ou au travail, en ville ou dans les grands espaces, sans craindre de comprendre.

 

Ces quelques pages ont pour buts  d’alerter ceux qui n’ont pas encore vu, de guider ceux qui veulent voir  et de conforter  dans leur connaissance ceux qui ont déjà vu. Autrement dit, un petit guide pour montrer ce qui est déjà autour de nous mais que notre vie précipitée, notre incrédulité ou notre mauvaise foi nous empêchent la plupart du temps de voir clairement.

 

Comme tout le monde, sensibilisé par les médias, j’ai essayé de raisonner réchauffement climatique, puis dérèglement climatique. Puis je me suis tu pour mieux écouter et voir.

 

Et j’ai compris :

Ce que nous vivons n’est pas un simple réchauffement ou dérèglement de climats connus. Les optimistes ont tord de croire qu’il suffira de planter des palmiers dans le nord pour retrouver une vie plaisante.

Nous sommes en train de créer un monde nouveau, un monde aux caractéristiques physiques fondamentales différentes, un monde où la vie n’aura plus sa place.

Heureusement nous serons  obligés d’arrêter avant le néant complet, mais à quel prix ?

 

PREMIER JET

Pour expliquer  la rapidité et l’intensité de ce nous sommes en train de vivre et de créer je fais un parallèle avec un écrit très répandu : la genèse du monde décrite dans la bible. Ce n’est pas une démarche religieuse, mais simplement culturelle. L’étude de passages de la bible et d’autres écrits sacrés étant maintenant répandus même dans l’enseignement laïc.

 

 

La genèse de notre univers terrestre millénaire selon la bible

 

Dieu, à partir du néant, créa en 6 jours  les conditions de la vie sur terre.

 

Jour  1 : Création de la lumière.

Jour  2 : Séparation des eaux d’en bas et des eaux d’en haut par la création d’une voute céleste.

Jour  3 : Création de la mer et des continents. Création de la verdure, d’herbe qui rend féconde sa semence, d’arbres fruitiers qui, selon leur espèce, portent sur terre des fruits ayant eux-mêmes leur semence.

Jour 4 : Création des luminaires soleil et lune pour rythmer les alternances

Jour 5 : création des animaux de l’eau et ceux du ciel

Jour 6 : création des animaux de la terre et création de l’homme

 

Et le jour 7

 

Jour 7 : le temps de la pause, de la contemplation, de la méditation, de la compréhension, de l’émerveillement, du remerciement d’être en vie, le temps de savourer le bon ordre des choses, l’éternité des cycles de vie

 

 

Sur la terre, depuis des millénaires, la vie dépend de l’eau et de la lumière.

 

L’homme, inconscient, est entrain de bouleverser cet ordre des choses.

 

La nature a la capacité à absorber bien des imprévus, bien des épisodes climatiques houleux.

Ce ne sont en fait que l’eau et le feu qui s’agitent ici ou là, bousculant la vie locale. Bien sûr c’est dramatique pour la vie locale, mais pas pour la vie en général.

 

En s’attaquant à l’eau et à la lumière, l’homme va à sa perte et entraîne avec lui foison de vies innocentes et impuissantes.

 

Son arme absolue pour détruire le monde : le trafic aérien

 

 

Alors, chut !!!

Et confrontons-nous à  la création de ce nouveau monde dans lequel nous baignons de plus en plus.

 

 

Bienvenue en Avionie

Avionie : n.f. région au climat généré par un trafic aérien trop important pour ce lieu, et caractérisé par une modification de la circulation habituelle de l’eau et de la lumière.

 

NB : l’ordre des étapes est établi pour la clarté de l’explication, la réalité est plus globale.

L’homme n’est pas Dieu et agit par petites touches ici ou là mais elles  grandiront de plus en plus en se ramifiant.

 

Etape 1 : suppression du jour 7

 

disparition des moments de pause sacrée

 

·        L’homme a tous les jours une activité, professionnelle, culturelle, sportive ou autre

·        Méditer n’est souvent plus qu’un acte de consommation, acheté comme un quelconque objet

 

Etape 2 : suppression du jour 2

 

réunion des eaux du bas et des eaux du dessus

remplacement de la voute céleste par un plafond plan.

 

·        Saturation de l’atmosphère par l’eau de culture issue des réacteurs des avions

·        Apparition d’un ciel avionneux permanent  résistant aux vents célèbres comme le mistral

·        Apparition d’un réseau de cordons de nuages

·        Brouillard au sol  par chute des nuages de culture et non plus par respiration de la terre

·        Mini tornades, de traînée d’avion à trainée d’avion , ou de sol à traînée d’avion

·        Vents locaux inhabituels, orages de grêles

 

Etape 3 : modification du jour 4

 

Perturbation de l’éclairage terrestre par le soleil et  la lune

 

·        Ombre dans l’ombre, ombres doubles

·        Perte de la nuit noire, des ombres de pleine lune

·        Réverbération, brillance

·        Effet de serre

·        Effet loupe

·        Amoindrissement des adrets et des ubacs

·        Bouleversement des microclimats et des climats locaux

·        Assombrissement très sensible en début et fin de jour

 

Etape 4 : modification du jour 3

 

dérèglement de la germination des plantes et de la floraison des arbres fruitiers

réunification des mers, disparition des continents

 

·        Réchauffement, dérèglement, uniformatisation climatiques

·        Germination précoce et accélérée

·        Floraison des fruitiers intense et précoce

·        Etagement de la végétation perturbée

·        Fonte des glaciers

·        Fonte de la banquise

·        Pluies anarchiques

·        Incendies spontanés

·        Augmentation du niveau des mers

 

Etape 5 : atteintes au jour 1

 

Et la lumière ne fut plus comme avant

 

·         Soleil blanc et étoilé

·         Levers et couchers de soleil jaune

·         Aspects bleutés ou orangés

·         La composition de la lumière est changée

·         La photosynthèse diminue

·         Le plancton meurt

·         Les plantes changent de couleur, grandissent moins

·         L’humain doit puiser sur ses réserves pour physiologiquement conserver le moral

 

Etape 6 : atteintes aux jours  5 et 6

 

atteintes à la vie des animaux de l’eau, du ciel et de la terre

 

·        Disparition des abeilles, des cigales, autres insectes et des animaux insectivores

·        Faiblesse et mortalité massive  des poissons et animaux herbivores

·        Augmentation passagère du nombre des prédateurs et charognards

·        Morts des animaux

 

Etape 7 : atteintes au jour 6

 

Atteintes à la vie humaine

 

·        Au début l’homme trouve joli et amusant tous ces changements

·        Soleil blanc et ciel avionneux apparaissent dans les cartes postales, les publicités, les décors des studios télévisés

·        Catastrophes économiques alimentaires, immobilières, touristiques…

·        Pertes de forces en combattant les détails plutôt que l’essentiel

·        Chaos en remettant la faute sur l’autre

 

 

ET MAINTENANT

 

Il est temps de se poser, de poser les avions et de s’entraider dans le respect des règles d’une vie qui correspond à nos cellules.

 

Le prix à payer pour aider les pertes d’emploi dans les métiers de l’aviation sont sans commune mesure avec les pertes économiques liées aux perturbations générées par le climat en Avionie.

 

Ne tardons pas trop, le trop d’avion est la goutte d’eau qui a fait s’emballer le processus de destruction

 

 

ET APRES

 

Restera à réfléchir sur  barrages, canalisation, assèchement des marais, lampadaires, chauffages, moteurs à explosion même fonctionnant à l’hydrogène…

 

____________________________________________________

VOCABULAIRE 

 

Mes néologismes :

 
Avionie : n.f. région au climat généré par un trafic aérien trop important pour ce lieu, et caractérisé par une modification de la circulation habituelle de l’eau et de la lumière
.

 

Avioclimatologie : n.f. partie de la climatologie s'intéressant aux microclimats et aux climats locaux des régions de très fort trafic aérien ainsi qu'à l'influence du trafic aérien sur le climat planétaire.

 

Avionneux : adj. Recouvert, voilé par les traînées nuageuses formées par les réacteurs des avions.

NB : ne pas confondre un ciel avionneux et le naturel ciel de traîne.

 

Partager cet article

Repost0
24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 09:47

Jeudi 22 mai 2008 Hubert Reeves était invité à Aix-en-Provence.

http://www.laprovence.com/articles/2008/05/22/458190-AIX-Une-lecon-ecologique-pour-petits-et-grands-Aixois.php

 

Dans cet article, signé Julien Danielides du quotidien La Provence édition d’Aix-en-Provence, la réponse d’Hubert Reeves à la question « La Provence est-elle particulièrement menacée, dans ses paysages, dans son climat, dans les années qui viennent ? » se révèle aussi évasive que convenue et bien loin de répondre au malaise ressenti par de plus en plus d’Aixois  devant la mise à mal de leur étendard, l’enviée lumière du Sud.

 

Oui, la Provence est particulièrement menacée. Plus que menacée, La Provence, et particulièrement la région d’Aix et le Grand Site de la Sainte-Victoire,  sont déjà atteints dans leurs paysages, leurs microclimats, leur biodiversité tant animale que végétale.

 

L’humidité et l’assombrissement global apportés par un trop important trafic aérien nuisent gravement à la spécificité des plantes et des animaux des climats méditerranéens. La fraîcheur crépusculaire et matinale diminue la sensation de bien-être aux terrasses ou au bord des piscines. Les économies agricoles, viticoles et touristiques vont être très prochainement touchées. Le manque de lumière commence à atteindre le moral et peut amoindrir la santé des habitants. Les orages de pluie ou de grêles sont de plus en plus menaçants et perturbants.

 

Il est temps de prendre Hubert Reeves aux mots imprimés à la fin de l’article en question : « La politique de l'autruche n'est pas la meilleure. Savoir que les risques existent de détérioration des conditions de vie sur Terre, qu'ils sont grands, est une étape déjà franchie par presque tout le monde.
La deuxième étape concerne les élus et les électeurs car on ne peut tout attendre des uns et rien des autres. Tout le monde a une responsabilité, certes plus ou moins grande. À chacun sa part de travail. L'avenir est, pour une grande part, en construction dès aujourd'hui. Choisissons de bien le construire. Il sera le quotidien de nos enfants et de leurs enfants. »


N’attendons pas passivement que le manque de pétrole cloue les avions au sol. Ce serait alors trop tard pour beaucoup de vies terrestres, même la nôtre.


23 mai 2008, fin d'après-midi, traînée d'avion au-dessus d'Aix-en-Provence


24 mai 2008, début de matinée, traînée d'avion sur la Sainte-Victoire



13 mars 2008 sainte-victoire, levers de soleil en avionie
 

 
12 janvier 2008 La Sainte-Victoire un jour de soleil
 


2008, année des premiers effets à grande échelle du voilage du soleil en région PACA.

C'est bien ce que nous vivons.

J'avais essayé timidement d'en alerter les lecteurs de la Provence par l'intermédiaire du courrier des lecteurs dès juin 2007. Mon envoi n'avait pas été retenu.

De :

openrange (grands espaces)

A :

courriersdeslecteurs@laprovence-presse.fr

Date :

26/06/07 à 14h50

Objet :

2007 année 0 de la disparition du soleil

 

2007 année 0 de la disparition du soleil

Bien sûr personne ne croira à ce titre et pourtant les colonnes de La Provence nous ont prévenu depuis l'automne dernier de l'ouverture de 11 lignes nouvelles à Marignane et le salon du Bourget vient de se terminer dans l'euphorie se glorifiant d'une augmentation prévisible du trafic aérien de 20 % d'ici à 2015.

Seulement la nature n'est pas linéaire, elle se sature par seuil et l'un d'entre eux vient d'être franchi dans sa capacité à ne plus pourvoir dissiper les nuages créés par les échappements des avions.

En toute objectivité prenez le temps au fil des jours de regarder le ciel, l'intensité et la couleur de la lumière le matin au lever, le soir au coucher, la forme des nuages par ciel bleu et même par temps gris. Combien de jours vraiment sans aucun nuages ? Et quand le ciel paraît bleu, jugez de l'intensité de la netteté des contours des ombres au sol. Les effets sont encore minimes, mais quand même, en prenant le temps d'y réfléchir, vous vous êtes déjà rendus compte que le moral est sensible à cette lumière de plus en plus blafarde, les moments au bord des piscines sont moins agréables, l'envie de glaces moins fortes...

Il est temps de retrouver le soleil ici ou ailleurs. Cercle vicieux, car en allant ailleurs on y créera aussi du ciel blanc.

Partager cet article

Repost0
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 20:07

« Qui va nourrir le monde ? » Vous trouverez la signification de cette phrase, dans son contexte, en suivant le lien http://www.nourrirlemonde.org/

La question qui me tourmente est :

Qui empêche le monde de se nourrir normalement?

Le monde ? C’est toute vie sur terre. Chaque maillon des chaînes alimentaires ne doit son existence, directement ou indirectement, qu’à la présence attendue de l’eau et de la lumière solaire.

Toucher à cet ordre des choses serait pure folie. La conscience aveuglée par son nombrilisme, par le culte du profit, l’homme a réussi à mettre à mal la circulation naturelle de l’eau et de la lumière. D’une manière très simple, en refusant de voir l’évidence. Un avion, haut dans le ciel, c’est discret et tellement pratique, c’est devenu le moteur de nombreuses économies mondiales. Alors tant pis s’il y a des petits désagréments de bruit, ou de pollution par les hydrocarbures, tant pis pour les émissions de C02 et d’eau, principaux gaz à effet de serre. L’homme se rassure en se préparant à s’adapter à un réchauffement climatique planétaire.

Le danger actuel, silencieux, pernicieux et immédiat n’est pas dans le réchauffement climatique.

Mon vœu le plus cher est que le début de la Présidence française du Conseil de l'Union au 1er juillet 2008 soit aussi le début de la prise de conscience mondiale de ce qui nous est vraiment arrivé :

Notre planète Terre est déjà devenue en partie, devient chaque jour un peu plus terre d'Avionie, pays où le seuil d’assimilation par l’air de l’eau créée par la propulsion des avions a été dépassé. En Avionie, l'atmosphère est fondamentalement différente. L’eau est désorganisée, la lumière dénaturée et plus uniformément répartie.

 

Les plantes s’épuisent en fleurissant plus que de coutume pour tenter une super production afin de mettre des semences en dormance en espérant prochainement des conditions meilleures pour la survie de l’espèce. Les insectes aveuglés errent, s’accouplent le plus rapidement possible, s’épuisent et meurent en espérant eux aussi  de prochaines conditions meilleures pour la survie de l’espèce. Les vers de terre trompés par l’humidité nouvelle disparaissent. 


La conférence internationale «Qui va nourrir le monde ? Vers des agricultures diverses et durables, moteurs du développement» qui se tiendra le 3 juillet 2008 au Parlement européen à Bruxelles ne pourra être réellement efficace que si elle permet de reconnaître l’existence de la planète Avionie que nous venons de créer. Aucune agriculture durable, aucun élevage terrestre ou aquatique habituels ne peuvent se développer normalement sous ciel avionneux.

 

Qui va nourrir notre monde ? Ceux-là même qui permettront de rendre à la multitude des formes de vie terrestre les conditions d’existence millénaires qui leur sont nécessaires. Et pour cela il faut impérativement  et très rapidement réduire le nombre d’avions en vol.


En attendant les plantes les plus héliophiles souffrent dans le sud de la France.
Les feuillent des platanes jaunissent, celles des marronniers blanchissent, la garrigue rougit ou brunit...

Apparence des blés de Camargue à la mi-mai 2008






Foin du bord des routes


Vignes de Grans ou de Listel


Partager cet article

Repost0
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 20:09
Lever de soleil en Camargue


Paisible? féérique? envoûtant? transcendant? romantique ou tout simplement magnifique?





Quelques instants de douceur, prémices d'une inoubliable, chaude et lumineuse journée de mai? Solennelle attente de l'éternel astre du jour?



Trop tard pour la saison estivale 2008.
Le soleil n'apparaît plus à l'horizon, un nouvel oiseau migrateur est arrivé ou simplement passé dans le ciel de Camargue.


Un de trop, puis 100, puis 1000 puis 100 000 et même beaucoup plus.




Du matin au soir, et la nuit aussi, volant très haut dans le ciel, ces oiseaux laissent des traces immondes qui gâcheront les vacances à la plage, écourteront les soirées d'été et affameront même les vrais oiseaux.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens