Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 16:28

http://www.laprovence.com/articles/2008/05/05/429374-UNKNOWN-Crin-Blanc-galope-encore.php 

"Crin Blanc galope encore" titre le quotidien La Provence du 5 mai 2008 dans l'édition d'Arles.
Un livre DVD du film restauré, une toute récente statue aux Saintes Maries de la mer viennent de perpétuer le souvenir de ce sauvage cheval épris de liberté dans une nature sauvage.

Peu de temps avant sa mort
  Denys Colomb de Daunant pestait contre les étranges nouvelles idées qui animaient alors les Saintes-Maries de la mer, comme un défilé costumé avec notamment le costume de Lucky Luke.

Que penserait-il maintenant s'il voyait que ciel sans nuage et couleurs des levers et couchers de soleil sont aujourd'hui sacrifiés sur l'autel du passage des avions?

Les roseaux ne pensent pas. En Camargue, en Savoie ou le long de la Durance ils souffrent de la transformation, de la diminution et de la nouvelle répartition de la lumière solaire.

Les roseaux les plus fragiles blanchissent.



Vert ou jaune fluo, bleu, violine, les autres herbes
en passent par toutes les couleurs.



Ces prairies pourront-elles encore longtemps nourrir chevaux et taureaux?


Les ronces, les thuyas, les cyprès,
les buis, les guis, les épicéas,
les chênes et bien d'autres végétaux
même parmi les plus utiles à l'alimentation
humaine commencent eux-aussi à donner
des signes de fatigue, certains pieds sont déjà morts.


Les avions sont bénéfiques à certains. Le trop d'avions met en cause  énormément  plus d'économies et atteint l'existence même de la vie terrestre. Une solution  devrait raisonnablement pouvoir se trouver facilement.

Partager cet article

Repost0
10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 11:42

Le drapeau tibétain vient d’être hissé et photographié sur le Mont-Blanc.


Il flotte aussi sur de nombreuses mairies de France et chez de nombreux particuliers sensibles à la cause tibétaine.



Il est aisé de trouver sur le net des significations du symbolisme tibétain de toutes les composantes de ce drapeau. Comme tous les drapeaux, ce bout de tissu porte les aspirations d’un peuple et des marchands rivalisent pour en vendre le plus possible. Pour le Tibet, état, philosophie  et religion sont liés.


Outre les symboles cadrant la vie d’un peuple,  ce drapeau peut révéler les secrets de la bonne marche de l’organisation naturelle et universelle de la vie terrestre. 


Les mots ne sont pas dits ou alors ils ont été oubliés.


Le drapeau s'étale, on peut y lire l’invisible, les secrets de la lumière permettant la vie terrestre.


Le triangle blanc, neige éternelle, est en bas, source  toujours renouvelée de l’eau vitale.
Le triangle blanc c’est aussi la lumière complète, le bleu, le rouge et le jaune réunis que le triangle du prisme peut décomposer.


Le soleil du drapeau s’allie à l’eau pour créer en son cœur le vert  des plantes, visible dans la crinière ondulante des lions.

Le jaune du soleil nous éclaire au quotidien mais aussi nous éblouit et nous masque les rayons rouges et les rayons bleus bien présents sur ce drapeau.
Sans ces rayons rouges et ces rayons bleus, pas de photosynthèse, donc disparition des plantes vertes, des mangeurs de plantes, des mangeurs de mangeurs de plantes, disparition des hommes aussi.


Le vert de la vie est à la merci de l’entente des lions.


Si tout fonctionne normalement, l’or de l’abondance venu du levant se répand en récoltes dorées aux autres points cardinaux, la vie s’écoule et se reproduit éternellement.
 



La bible, dans la Genèse, explique aussi le bon ordre des composantes de la vie sur la planète Terre. Dans un prochain article, j’expliquerai comment  l’homme, en bouleversant cet ordre établi, a commencé de générer un climat incompatible avec la vie terrestre.



Le 27 janvier 2007, j’avais pris le biais d’une information d’un  journal télévisé pour prévenir de la gêne, à cause de l’homme et de ses avions, occasionnée au bon déroulement de la vie sur terre :
« L’apocalypse serait prévue pour le mois de mai prochain. La fin du monde pour le jour de mon anniversaire, je n’arrive pas à y croire !!! Mourir à 56 ans, sauf accident, c’est trop jeune pour une vie saine au 21ème siècle…
En tous cas un danger bien réel nous menace ; nous sommes tous concernés. Si chacun en prend conscience,  le fait savoir et agit à sa mesure dans son coin, le danger peut encore être écarté à moindre frais et sans être obligé de se cacher sous terre. » L'apocalypse serait prévue pour mai 2008, la fin du monde pour mon anniversaire


Nous voilà en mai 2008, mon anniversaire est passé, je suis vivant, vous aussi, mais le nombre d’avions en vol est toujours de plus en plus important, le trop de traînées d’avion provoque l’affaiblissement des  rayons bleus et des rayons rouges. Le soleil nous le signale en perdant sa couleur jaune. Les vies  terrestres les plus ténues s’affaiblissent et disparaissent  de plus en plus nombreuses, de moins en moins silencieusement. Ainsi, en un peu plus de 3 mois, chez nous, des milliards d’insectes ont disparu, les plantes les plus héliophiles ont jauni. Le ciel se présente de plus en plus continûment  voilé, l’ambiance aux terrasses des cafés ou à la plage est désastreuse, vents inhabituels et mini tornades sont de plus en plus fréquents… Nous sommes sur une nouvelle planète, l’Avionie.

 
Mais encore trop peu de gens voient le soleil blanc dans les yeux des abeilles ou le jaunissement des plantes, le Titanic coule et la croisière s’amuse toujours.

Partager cet article

Repost0
8 mai 2008 4 08 /05 /mai /2008 20:47

Vendredi 2 mai 2008, côté Savoie, temps magnifique au-dessus du Mont-Blanc

 
Vous pouvez trouver une photo similaire illustrant la Une du Dauphine Libéré du jeudi 8 mai 2008, édition 73A Savoie Chambéry Aix-les-Bains, (http://www.ledauphine.com/file/ftp/unes/2008/05/08/U73_1-102705891.T-x.0507221559.pdf)

En fond, le ciel est bleu, voilé ou simplement rendu d'un bleu plus pâle par les aviocirrus à peine visibles mais désormais toujours présents.

Au plan du milieu, une ligne continue d'aviocumulus, une traînée d'avion flottant au-dessus de la vallée.


Ce type de ciel tend à devenir le quotidien des jours de beau temps en montagne. Les journalistes ne semblent pas voir ces nuages parasites, les photographes des cartes postales les représentent sous leurs meilleurs aspects, la météo commence à peine à mentionner la présence d'un voile léger ne gênant pas la perception du beau temps.

Alors amateurs ou professionnels de la montagne, impatients d'une éclaircie durable, jugent le moment opportun et partent en ascension sans tenir compte qu'à tout moment ils peuvent se trouver au coeur d'un brouillard intense et tenace. Ces brouillards d'un nouveau genre sont d'autant plus dangereux  qu'ils peuvent surprendre même les montagnards les plus connaisseurs de leur milieu, surtout en début de saison, le temps que l'homme s'adapte à cette nouvelle donne.

Samedi 3 mai 2008, 7h13, lever de soleil sur le Mont-Blanc

Beau temps, brume du matin, chapeau sur le Mont-Blanc. Temps idéal pour une sortie à la journée, pas plus, mais pourquoi s'en priver?
Soleil levant blanc et large, traînée d'avion cotonneuse posée sur le Mont-Blanc, bleu du ciel pâli par les aviocirrus, la Savoie est devenue terre d'Avionie, mieux vaut se lancer uniquement dans une petite ballade.

9h03
Ciel bleu pâle, sommet dégagé, cordon d'aviocumulus en équilibre sur un passage devenu dans le brouillard pour les alpinistes qui s'y trouvent.

15h25
Le meilleur de la journée. Ciel toujours trop pâle pour un ciel de montagne, la sensation de beau est là pour la plupart des gens. Le risque d'un brouillard inopiné persiste et grandit même en dangerosité pour ceux qu'il pourrait surprendre.

17h28
Le cordon très visible d'aviocumulus s'épaissit. Les aviocirrus invisibles changent l'aspect de la couleur du goudron et de l'herbe, ils font régner une étrange atmosphère.

18h34
Au centre et un peu à droite, trois traces superposées de chaînes d'aviocumulus.
A gauche les trois étages se sont unis en un cordon épais de brouillard dense.

20h07
Brouillard artificiel au sommet, vue gâchée pour les alpinistes en sécurité au refuge ce soir.
Etranges raies de lumière entre les ombres portées des couloirs aériens.

20h07 zoom

 
Image insolite du coucher de soleil sur le Mont-Blanc.
Depuis la vallée les avions gachent aussi la vue, les féeriques couleurs de la roche et des neiges éternelles au coucher de soleil ne sont plus qu'un lointain souvenir.


N'espérez pas retrouver un ciel lumineux dans le sud, les avions y sont aussi.
sainte-victoire, levers de soleil en avionie
Sainte-Victoire climat local en danger


Autres nouveaux dangers potentiels :
- La présence de ces aviocumulus peut provoquer de violents orages de pluie ou grêle entraînant la sortie des torrents.
-La luminosité anormale accélère la transformation de la neige des versants en ubac. Des avalanches, encore inhabituelles, peuvent se produire et surprendre ceux qui ont d'autres souvenirs des lieux en tête.
-Les parapentistes et pilotes de mongolfière peuvent se trouver en difficulté dans des vents inattendus.
-Des minitornades sont devenues possibles.

Partager cet article

Repost0
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 08:00

Samedi 3 mai 2008, dans les premières minutes du journal de 20h de TF1, on peut voir le nouveau maire de Londres, Boris Johnson, plein d’allant, perturbé dans son élan par les flashs jaillissant de toutes les directions. «Aveuglé par le mur de caméras et d'appareils photos, il ne trouve pas la porte d'entrée de la Mairie» commente la journaliste.

 

http://videos.tf1.fr/video/news/0,,3833857,00-journal-televise-mai-2008-20h-.html

 

Heureusement Boris Johnson est un humain, ses yeux ne sont pas des yeux à facettes.

 

Les mouches, les abeilles et les autres insectes vivent l’angoisse partout où le soleil proche, blanc et large, conséquence d’un trop important trafic aérien, aux rayons arrivant de toute part les éblouit, les stoppe dans leur élan ou les empêche de s’orienter convenablement.

En effet les yeux à facettes nécessitent des rayons parallèles pour recueillir des informations adaptées au cerveau des insectes et permettre un bon choix de direction du vol.
Disparition des abeilles expérience pour mourir dans la lumière comme un insecte volant

A la sortie des ruches j’ai vu des abeilles ayant pris trop en confiance leur envol, être stoppées net dans les premiers centimètres de vol et devoir exécuter une spectaculaire roulade avant sur la planche d’envol.

Le plus souvent elles se frottent simplement les yeux et repartent courageusement.

Selon l’heure de la journée, le parfum des fleurs et l’importance du soleil blanc elles arrivent à aller butiner un peu, mais certaines rentrent prématurément avec un maigre butin, ou d'autres tournent comme des mouches dans une dizaine de mètres autour de la ruche avant d’abandonner et de rentrer bredouilles.

Les plus éblouies, ou les moins courageuses, sortent en marchant par un trou, se frottent les yeux, font demi-tour et rentrent aussitôt dans la ruche.


 

Le retour à la ruche est devenu lui aussi problématique. Les abeilles peuvent en rater l’entrée et perdre du temps à marcher dans l’herbe ou tournoyer devant. Certaines s’assomment contre la ruche ou se trompent de ruche et se font évincer voire tuer.

 


D’autres ne rentreront jamais à la ruche :
abeilles, une de plus en moins, 6 minutes pour disparaître   ou 
abeilles du soir peu d'espoir

           Au total moins de rendement, une famine, une grosse perte d’effectif et beaucoup d’angoisse pour les abeilles comme pour les apiculteurs et petit à petit pour tout le monde.

__________________________________________________________________________________________

Mouches éblouies et immobilisées. Tant mieux en apparence!!! Mais leur travail de décomposition des cadavres et des crottes sera pertubé.

Partager cet article

Repost0
2 mai 2008 5 02 /05 /mai /2008 06:21

Mercredi 30 avril 2008
La météo annonce ciel bleu jusqu'en fin de matinée et après-midi pluvieux. Puis retour du beau temps pour un beau pont du 1er mai.


8h39 Ciel bleu comme annoncé par la météo,
mais soleil blanchi par les traînées de condensation au-dessus du Revard.


9h16 Ciel toujours bleu, la météo avait raison,
traînées des avions d'Aix-les-Bains à Chambéry.



Comme prévu, pluie toute l'après-midi.



17h 45 retour du beau temps au-dessus du Granier
Une magnifique traînée d'avion reste collée au sol. (Je n'en ai photographié qu'une toute petite partie de sa longueur)



17h51 Le ciel bleu est revenu.
Mais pas la joie, pleine des vies les plus diverses, qui l'accompagne normalement en ce milieu de printemps.
La lumière blafarde et les traînées d'avions visibles ou non provoquent une gêne tangible. 


18h00 Le soleil blanc est passé à l'ouest,
une nouvelle journée s'achève en Avionie.



Jeudi 1er mai
Très belle journée.
Mais encore et toujours cette lumière sans vigueur.
Les nombreux utilisateurs de la récente piste cyclable entre Ugine et Faverges restent optimistes. Pour eux, comme habituellement ici au printemps, ces cumulus proviennent de la fonte de la neige. Regarder leurs positions insolites ou accepter la présence des cirrus ferait trop mal.
Les abeilles, présentes en abondance le matin sur les fruitiers, les pissenlits et les arbres d'ornement comme les prunus, se font rares sur les fleurs. On les retrouve abasourdies sur le béton des terrasses.
Je ne peux m'empêcher de prévenir un groupe d'amis qui creusent une piscine : depuis l'augmentation irréfléchie du trafic aérien en automne 2007 notamment à Lyon Saint-Exupéry et Chambéry, le seuil de fréquentation acceptable par le ciel savoyard a été dépassé. Les terrasses des cafés, les plages des lacs, les piscines publiques ou privées n'offriront désormais plus les mêmes plaisirs.


Avez-vous remarqué que depuis quelques jours le ton des présentateurs de la météo nationale a changé? Ils deviennent de plus en plus prudents pour se hasarder à parler de ciel bleu.

Partager cet article

Repost0
29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 07:38

« Maussane-les-Alpilles/ Des serres arrachées, des oliviers déracinés…  
Et soudain une tornade a tout dévasté sur son passage ! »

titre la journaliste Bernadette Quilici le Jeudi 24 avril 2008 dans le numéro de « La Provence » édition de Arles.

J’ai bu un café à Maussane, me suis rendu à la mairie. Une agricultrice, voisine du propriétaire des serres m’a guidé jusqu’à lui.

Son souci majeur était de savoir si un tel événement, qu’il n’avait jamais connu durant ses 20 années de travail, pouvait se reproduire.

En cette heure matinale, le ciel était bleu, semblant annoncer  une idéale journée de printemps. Une demi-heure après, le temps de cheminer entre les serres aux arceaux tordus et plastiques arrachés, le temps de lever les yeux vers le soleil blanc, déjà les prémices des premières traînées de condensation des avions apparaissaient.

tornades en hiver

Tornade en Camargue et en Savoie, tornade au pied des Alpilles, hélas oui, de nouvelles tornades se produiront en Avionie et les Alpilles sont menacées.

Monsieur le maire, Jack Sautel,  était absent pour la journée. J’ai recontacté son secrétariat le lendemain, vendredi 25 avril, ainsi que la journaliste qui était alors pressée par un reportage. Depuis, aucune nouvelle.

 



En repartant j'a pris le temps de photographier le blanc dans les yeux de quelques abeilles...

Partager cet article

Repost0
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 20:06

Savoie

 

Camargue


Provence

Au bout d'un mois de printemps, déjà les traînées d'avions s'aspirent, enflent, s'organisent.
Les orages risquent de devenir de plus en plus nombreux , violents et frapper là où on les attend le moins.

Partager cet article

Repost0
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 20:14

Samedi 12 avril 2008
fin d'une après-midi de printemps
chacun rentre des courses, même les abeilles

Disparition d'une abeille sauvage en 6 minutes.

Je l'ai vue.
Des promeneurs autour de moi l'ont vue aussi.
Avec un peu de chance et d'attention vous pouvez aussi en être témoin.
Il suffit de trouver, en fin d'après-midi, un petit espace avec quelques fleurs non loin,
un petit muret. Le ciel doit être bleu et parcouru d'avions.

Chaque séquence s'est déroulée trop vite pour que je puisse saisir l'abeille en vol.
Mais j'ai les images réelles bien en tête et je vous livre les autres dans l'ordre où je les ai prises.



16h34
Bzzzzzzzzzz 
le temps de tourner la tête,
Bong,
l'abeille en plein vol se cogne contre un petit muret d'une soixantaine de centimètres
et pof se retrouve hébétée au sol.

 



















16h35
Quelques secondes pour retrouver ses esprits,
se frotter les yeux,
redécoller,
se recogner contre le muret
et retomber au sol.





16h36
Moins d'élan, le choc est moins violent.
L'abeille prend conscience de son éblouissement
et se frotte les yeux avec plus d'application.
Alors elle redécolle pour se mettre à l'ombre.
Et se retrouve, en plein soleil,
sur le bas de mon pantalon noir.





16h38
But non atteint.
L'abeille n'en croit plus ses yeux.
Elle tente de se les frotter une nouvelle fois,
et décolle.
Immédiatement elle se retrouve
un peu plus bas, aggrippée au bas
du petit poteau de fer qu'on aperçoit en haut, à droite
de la photo précédente.

 
(en regardant bien sur la photo de droite, en haut de l'aile, on aperçoit un tout petit point de cette lumière bleue qui figurait déjà sur les fourmis bleues et la souris morte, cf. autres articles du site)



16h38
Sans attendre, l'abeille décolle à nouveau,
et se retrouve à nouveau au sol,
pas très brillante,
à part son oeil droit !!!




16h39
L'abeille fuit cette atroce lumière blanche.
Mon pantalon n'est pas le salut.

Le soleil est encore descendu à l'horizon,
son reflet se voit clairement sur ma sandale
et sur l'abeille.



16h40
L'abeille n'en peut plus,
dans un ultime effort elle s'arrache de mon vêtement,
s'élève de quelques mètres,cherche à s'orienter et accélère.
Mais aveuglée, elle doit se laisser redescendre.
Cette fois-ci elle se retrouve empêtrée dans l'herbe.
Elle n'en réchappera pas.
(on aperçoit son abdomen roux au centre de la photo)



C'est ainsi que disparaissent les abeilles.

Bien sûr les causes reconnues existent.
Famine, insecticides, maladies, parasites...
provoquent la mort des abeilles.

Mais quand il reste une cause inexpliquée,
levez la tête, regardez le soleil, furtivement pour ne pas risquer de vous brûler les yeux, ou mieux photographiez-le discrètement avec votre téléphone portable ou un petit appareil photo numérique.
S'il paraît proche, large et blanc, l'abeille
comme beaucoup d'autres insectes
sera éblouie et ses yeux à facettes ne lui
permettront plus de s'orienter.
L'abeille luttera, puis mourra d'épuisement
ou mangée par un prédateur opportuniste.


 

Partager cet article

Repost0
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 13:16
Une fourmi bleue,
ça n'existe pas,
ça n'existe pas...

du moins pas en Provence,

sauf en terre d'Avionie (http://www.eauseccours.com/article-17592537.html)

 
 


Un petit clin d'oeil aux apprentis chercheurs de l'atelier "y-a-t-il un pilote dans l'insecte ?" du lundi 7 avril 2008 à Marseille.

http://www.printempsdeschercheurs.fr/spip.php?rubrique9

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1031.htm

Partager cet article

Repost0
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 12:16
 

J'ai toujours été fasciné par la détermination que montrent les escargots qui quittent leur haie florissante pour traverser l'océan de goudron d'une route. Qu'espèrent-ils trouver de l'autre côté? Est-ce pour fuir la consanguinité et favoriser ainsi la biodiversité ?

Pour ce ver de terre, la situation me semble autre. Dans le sud, la sécheresse est tenace, le sol durci.
Durant la nuit, il arrive que les traînées d'avions descendent du ciel et stagnent quelques heures sur le sol,

http://www.eauseccours.com/article-17776030.html.
Cette "eau de culture" finit alors par humidifier légèrement et très localement le sol (sur partie gauche de la photo, le sol apparaît ainsi plus foncé). Trompé par cette humidité, le ver de terre croit en l'arrivée d'une pluie bénéfique et sort à la recherche d'une terre plus meuble.

Il n'ira pas loin.
Nu comme un ver, misérable en plein désert, il favorisera, pour un court temps, la biodiversité des oiseaux.







Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens