Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 20:25

« … la Sainte-Victoire… propose …un fabuleux panorama  sur la Provence »

Une page entière consacrée aux charmes de la montagne Ste-Victoire

Quotidien « La Provence » Dimanche 29 novembre 2009, dernière page, Balades en Provence, Article signé Sandra Basso,

Photo d’illustration Serge Mercier : piétons sur chemin de la Ste-Victoire, ciel gris bleuté très pâle, impression de beau temps

 

« … motifs de satisfaction … des city-breakers* … le climat (77%), le cadre naturel (58%)…"

*city-breaker : touriste n’hésitant pas à prendre l’avion afin d’oublier sa ville pour un court week-end

Une enquête encensant les résultats et le brillant avenir de l’aéroport de Marseille Provence

http://www.laprovence.com/article/economie-a-la-une/la-provence-bien-vue-par-ses-touristes

Samedi 28 novembre 2009 sur la version internet du journal, Article signé N.R.

Photo Serge Guéroult : passagers sur la passerelle d’embarquement d’un avion, ciel bleu soutenu mais terne, larges traces d’avions perceptibles sur la gauche au dessus du nez de l’avion, impression de beau temps

 

« un clin d'œil à la montagne située près d'Aix-en-Provence, région colorée et lumineuse »

François Favrat, réalisateur du film

« La Sainte-Victoire », un thriller politico immobilier

présent à l’avant-première du lundi 16 novembre 2009 au cinéma « Le Cézanne » à Aix-en Provence, avec les acteurs Clovis Cornillac et Vimala Pons après une brève apparition de Christian Clavier ; sortie nationale le mercredi 2 décembre 2009

http://www.allocine.fr/film/fichefilm-131205/photos/ photo 25/39 Les personnages Vincent Cluzel et Xavier Alarez en discussion animée sur fond de Ste-Victoire, ciel bleu pâli par un voile ténu d’aviocirrus, impression de beau temps

 

Fabuleux : 

terme qui permet d'exprimer tout haut son émerveillement, son étonnement devant l'extraordinaire

ou simple référence à un être de légende ou tout droit sorti de l'imagination

 

Journalistes, politiques, économistes, cinéastes jouent à la frontière des deux sens de ce mot.

Quand la réalité dépasse la fiction il faut remettre les pieds sur terre ou mourir par surprise.


Aviocorde multiple coiffant de brouillard la montagne Ste-Victoire ; lumière éclipsée par les aviocirrus
3 novembre 2009, 07h48, photo sans retouche ni trucage,

 

Comme prévu la récente augmentation du trafic aérien, notamment à Marseille Provence, a entraîné une augmentation de la taille et de la durée de présence des aviocordes, nuages de culture apparaissant par décantation au-dessous des couloirs aériens trop fréquentés, et agglomération de tous les composants des sillages des avions.
Chemtrails et cotras, tête de l'iceberg des indices de présence des avions

Combien de temps les city-breakers ou les touristes traditionnels seront-ils encore attirés par ces paysages dénaturés ? Ils tentent de fuir l’Avionie qui a ravagé leurs paysages, ils se retrouvent avec le même  problème sur les lieux qu’ils croyaient encore épargnés.

 

Qui peut avoir envie de construire une résidence secondaire dans un pays qui a perdu les qualités de son ensoleillement et où le taux d’humidité relative de l’air dépasse pratiquement en permanence les 50% ?

 

PORTER ATTEINTE A LA LUMIERE SOLAIRE EST LOURD DE CONSEQUENCE :
Toutes les économies sont en danger : Lune de miel ou lune de fiel pour Christine Lagarde et Xavier Giocanti

Les sentinelles de l’environnement sont en danger : disparition des abeilles

Les hommes sont en  danger : Accidentologie : un nouvel éclairage

                                                      Conseils pour revenir vivant d’une randonnée en montagne  

Les glaces fondent : Trois yeux fixes plus tous les nôtres pour comprendre la fonte des glaces

 

Etrangement, le logo du sommet sur le climat de Copenhague du 7 au 18 décembre 2009 ressemble à un immense réseau aérien qui uniformise toute la terre.

 http://avidedesigner.com/?p=5792 (identité visuelle « Cop 15- Copenhagen 2009 »

 

Les décideurs de ce sommet oseront-il aborder le problème source de tous les autres : l’altération de la lumière par l’excès de trafic aérien ? C02 bouc hémi serre du trafic aère rien à Copenhague

 

En attendant que la décision cruciale de réduire le trafic aérien soit prise, chacun peut de sa fenêtre, en marchant dans la rue ou sur son lieu de vacances, accepter de prendre conscience de la cruelle et fatale réalité : le véritable ciel bleu tend à disparaître, pratiquement partout sur terre, et le soleil affiche très souvent de bien curieuses apparences.  Nous vivons plus ou moins tous en Avionie, et la vie terrestre habituelle s’épuise à essayer de s’y adapter.

 

Vous pouvez tenter de me prouver le contraire en prenant une photo en région PACA, en Rhône-Alpes, près de chez vous ou sur votre lieu de vacances favori, et en l’envoyant  à cielnature@voila.fr en indiquant, le lieu, la date et l’heure du cliché;

·        Si vous trouvez un endroit au vrai ciel bleu intense à 360°, sans ombre floue, ni aviocorde, ni aviocirrus,  je saurai où aller m’installer (en espérant m’y rendre avant que l’excès de trafic aérien ne submerge ce paradis pas encore perdu)

·        Si en regardant votre environnement vous réalisez être en Avionie, faites-le savoir autour de vous et agissez en conséquence

 

Il est indispensable de faire disparaître au plus vite aviocordes et aviocirrus des paysages.

 

La première étape est d’accepter de reconnaître l’existence du ciel  avionneux,  et refuser qu’une  simple impression de beau temps (terme de plus en plus utilisé par les présentateurs météo) fasse oublier le véritable beau temps.

 

Les avions volent aux alentours des 11 000 m d’altitude laissant quelquefois apparaître  leur sillage caractéristique qui évoluent en un voile d’aviocirrus qui ne laisse alors plus filtrer qu’une lumière diffuse et altérée.

 

L’aviocorde s’agglomère au-dessous du couloir aérien et, au fil des jours et des heures, varie d’aspect (de la pollution la plus ténue au cumulo-nimbus porteur d’orage de grêle) et d’altitude (pouvant descendre jusqu’au sol en y formant de dangereux brouillards inopinés) en fonction de l’intensité du trafic aérien et de ce qui reste de météo normale, hautes ou basses pressions, vents, nuées.

 

Les avions ne volant pas tous dans un couloir aérien unique, le mistral ou d’autres vents intervenant sans jamais parvenir à chasser les nuages de culture, le ciel avionneux  peut prendre un aspect chaotique.

 

 

Sans plus de commentaires voila à observer quelques photos prises d’un même point de vue donnant sur la montagne de la Ste-Victoire désormais située en Avionie, comme toute la Provence et toute la région PACA :

 

27 janvier 2009, 08h05


4 février 2009, 08h25


8 février 2009, 08h48


14 septembre 2009, 17h11


14 septembre 2009, 19h43


21 septembre 2009, 14h35


6 octobre 2009, 07h 27


12 octobre 2009, 07h56


14 octobre 2009, 08h41


16 octobre 2009, 17h30


22 novembre 2009, 17h07


23 novembre 2009, 11h09


25 novembre 2009, 07h51


27 novembre 2009, 07h54


29 novembre 2009, 16h31


Autres exemples d'un autre point de vue en Provence : Nuages à gogo, nuages pour gogos

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans La Sainte-Victoire
commenter cet article

commentaires

Olivier 07/12/2009 12:29


Nouvelle initiative à l'heure de Copenhage:

http://www.planestupid.com/


Peach78 03/12/2009 21:04


Les publicités aussi sont truffées de cieux crépusculaires maintenant...

A défaut de vrai ciel bleu, comme il faut que ce soit "beau" et qu'il y ait du contraste, c'est soleil couchant à gogo, et cieux roses, gris, orangés...

Mais qu'on ne s'y trompe pas, quand je vois un ciel orangé ET rose fluo, je sais que c'est dû à la pollution, quand je vois un ciel orangé ET avec de gros nuages bien gris foncé en surimpression,
je sais que c'est dû aux avions... (tiens on pourrait faire une chanson ça rime !)

La pub pour la montagne de Savoie, vue au cinéma, c'est que du blanc maintenant (neige blanche, ciel blanc). Je me souviens, il y a quelques années, dans ce type de publicité pour la montagne,
c'était neige blanche, ciel bien bleu et soleil éclatant bien jaune !

Curieuse cette envie soudaine de blanc partout, qui devrait nous appâter ?


Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens