Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 21:21


L'accélération de la fonte des glaces est essentiellement due à l'augmentation de l'humidité dans l'air ambiant. L'objectif des webcams peut ouvrir les yeux à notre propre objectivité et aider à nous faire accepter d'où provient cet excès d'humidité.

Saint-Gervais les Bains, Chamonix, Les Saisies, trois systèmes vidéos différents qui apportent chacun un éclairage complémentaire.



-Regardez, c'est ce nuage qui pourrit la glace !



Saint-Gervais-les-Bains
Pour les milieux scientifiques autorisés, un système automatique de prise de vue surveille la fonte du glacier de Bionnassay dans le massif du Mont-Blanc

L’évènement est relaté par la journaliste Catherine RICHARD dans le quotidien Le Dauphiné Libéré, éditions 74D du 11/09/2009 et 73A du 22/09/2009, article repris sur la version internet : http://www.ledauphine.com/haute-montagnepour-mesurer-les-effets-du-rechauffement-climatique-le-glacier-de-bionnassay-etudie-de-tres-pres-@/index.jspz?comnumcom=74236&article=195443

 

On y apprend que la municipalité de Saint-Gervais-les Bains, conduite par son maire, Monsieur Jean-Marc PEILLEX, a financé dans le cadre de « La montage à l’état pur » (charte environnementale locale « Pour ne laisser dans la montagne que la trace de nos pas ») un système vidéo automatique installé début juillet sur le site de Bionnassay et prenant toutes les deux heures une photo du glacier. Le glaciologue régional officiel Luc Moreau commente les finalités de l’opération. Une quarantaine de ces photos rassemblées en un montage vidéo donnent l’illusion de voir le glacier en mouvement, progression relevée d’environ 7 cm par jour.

 

La photo illustrant l’article présente l’appareil de vidéo automatique tenu en main devant le glacier noir par le glaciologue Luc Moreau  http://www.ledauphine.com/photo-@/index.jspz?photo=170329

 

11 commentaires à ce jour, opposent des arguments sur l’intérêt ou non d’une telle opération, sur la cause humaine ou non de cette fonte des glaciers et titillent la frontière des choix d’intervention des modérateurs du site.

 

Mon propre commentaire déposé le 23 septembre  à 08h03 sous le pseudo « Cielnature » est resté entier au moins jusqu’à 14h43du même jour :

 

Une autre caméra surveille les glaciers du Mont-Blanc, ouverte à tous en suivant ce lien http://www.chamonix-meteo.com/bul/metPreEveFr.php. Une image chaque quart d'heure.

Et cette caméra photographie régulièrement le nuage qui fait fondre le glacier: http://www.eauseccours.com/article-33965482.html .

 

Depuis le 24 septembre au moins ce commentaire apparaît  tronqué après le mot « glacier » sans même qu’un point final soit rajouté.



Chamonix
Pour tous ceux que la météo intéresse, des images du ciel et des glaciers du Mont-Blanc sont diffusées chaque quart d’heure par la webcam Chamonix-météo

 

Une autre caméra surveille les glaciers du Mont-Blanc, ouverte à tous en suivant ce lien http://www.chamonix-meteo.com/bul/metPreEveFr.php. Une image chaque quart d'heure.

Et cette caméra photographie régulièrement le nuage qui fait fondre le glacier

 

Chamonix-météo invite à se « faire une idée de l'évolution du ciel chamoniard au cours des trois dernières heures, de quart d'heure en quart d'heure ».

 

Mais cette webcam permet beaucoup plus. Montage à la portée de tous d'un petit diaporama maison et l’on obtient une animation digne de celle réalisée à partir des photos prises par la caméra officielle qui surveille le glacier de Bionassay.

 

Vendredi 2 octobre 2009


Chacun peut ainsi mettre en évidence, même à des milliers de kilomètres de Chamonix, non pas le glissement du glacier, mais la présence devenue quasi permanente du nuage qui le fait fondre. 
 
(NB: En arrière plan du glaciologue Luc Moreau, sur la photo du Dauphiné Libéré, comme dans le montage présenté récemment aux infos régionales de FR3, ce nuage apparait en train de se former ou de se désagréger momentanément)

 

Ces photos apportent aussi quotidiennement de nombreux renseignements sur  le nouvel aspect montré par le soleil et ses rayons ainsi que l’éclairage au sol. Cette réception non naturelle de la lumière, modifie les conditions de transformation et de fonte de la neige et de la glace ce qui peut mettre en danger la vie des montagnards les plus expérimentés. Il est devenu urgent de prévenir les alpinistes et les randonneurs de l’existence durable de ces nouvelles conditions météo.

 

Le lien supprimé de mon commentaire par le modérateur du site du Dauphiné Libéré ouvrait la page d’un article qui tentait de prévenir de l’existence de ces nouveaux dangers.

 

: http://www.eauseccours.com/article-33965482.html .

 

 




Les Saisies, col entre le Val d'Arly et le Beaufortain
Pour vanter la beauté du panorama visible depuis la station de tourisme Les Saisies, une webcam fixe montre tout le jour durant l’image du Mont-Blanc

 

http://www.lessaisies.org/webcams/les_saisies.html puis choisir la webcam n°1

 

Trois vues sont conservées 24 heures : celles prises à 9h, 12h et 17h. Ci-dessous images du vendredi 2 octobre 2009


9h aviocorde devenue brouillard inopiné



12h grand beau temps mais aviocirrus au niveau du passage des avions et aviocorde bien plus bas gâchent le panorama. Le Mont-Blanc est à peine visible en arrière plan. Ses glaciers se fondent sous cet apport d'humidité et d'effet de serre.



17h grand beau temps ; aviocorde de plus en plus monstrueuse ; les aviocirrus ne se voient plus mais leur présence est rendu perceptible par la paleur du ciel bleu, la couleur des terrains et le flou de l'ombre au premier plan.


L’humidité permanente qui se colle aux glaciers et accélère leur fonte provient de l’excès de trafic aérien. Les aviocordes, nuages de culture tout en longueur sont une manifestation de plus en plus visible et envahissante de cette humidité anthropique. Le voile d’aviocirrus, augmente l’effet de serre.

 

Pratiquement toutes les photos personnelles que chacun peu prendre contiennent des aviocordes et des voiles d’aviocirrus de plus en plus visibles.

 

En observant attentivement les photos qui illustrent les articles ou reportages parlant de la fonte de la banquise nous pouvons pratiquement toujours repérer la présence de traînées d’avions sous leur aspect classique ou agglomérées en aviocordes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens