Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 08:40
Avez-vous déjà prêté attention à ces étranges nuages de plus en plus fréquents* ?

Avez-vous déjà prêté attention à ces étranges nuages de plus en plus fréquents* ?

Ou à ces formes plus simples de lignes nuageuses croisées ?

Ou à ces formes plus simples de lignes nuageuses croisées ?

Et que dire de ces longues lignes nuageuses parallèles en fond d’écran de nombreux journaux télévisés ? Exemples en direct sur TF1, en photo fixe sur BFMTV.

Et que dire de ces longues lignes nuageuses parallèles en fond d’écran de nombreux journaux télévisés ? Exemples en direct sur TF1, en photo fixe sur BFMTV.

On ne va pas se mentir, ces drôles de nuages ne sont pas là par hasard : faits par la nature avec de l’eau et des poussières provenant des activités humaines ce sont des nuages de culture (par analogie à la neige de culture) ou nuages anthropiques.

On ne va pas se mentir, ces drôles de nuages ne sont pas là par hasard : faits par la nature avec de l’eau et des poussières provenant des activités humaines ce sont des nuages de culture (par analogie à la neige de culture) ou nuages anthropiques.

I télé dans ONVPSM agrémente les nuages en long de son fond d’écran par des passages horizontaux de traits de lumière blanche qui évoquent de manière subliminale l’incessant et de plus en plus dense trafic aérien.

I télé dans ONVPSM agrémente les nuages en long de son fond d’écran par des passages horizontaux de traits de lumière blanche qui évoquent de manière subliminale l’incessant et de plus en plus dense trafic aérien.

Aussi vrai que « les petits ruisseaux font les grosses rivières » au sens propre, tous les rejets dans le froid de la haute altitude des poussières et de l’eau chimique issues de la combustion du kérosène (petits ruisseaux) font finalement les immenses nuages en long (fleuves secs, eau au sec cours, www.eauseccours.com aviocordes) qui apparaissent sous les couloirs aériens trop fréquentés attendant la rupture d’équilibre pour provoquer des pluies diluviennes, de la grêle sous orages sans cumulonimbus, voire des tornades. Ces nuages se formant plus vite qu’ils ne disparaissent semblent résister aux vents les plus violents et cartographient du dessous les principales routes aériennes de l’espace supérieur.

Aussi vrai que « les petits ruisseaux font les grosses rivières » au sens propre, tous les rejets dans le froid de la haute altitude des poussières et de l’eau chimique issues de la combustion du kérosène (petits ruisseaux) font finalement les immenses nuages en long (fleuves secs, eau au sec cours, www.eauseccours.com aviocordes) qui apparaissent sous les couloirs aériens trop fréquentés attendant la rupture d’équilibre pour provoquer des pluies diluviennes, de la grêle sous orages sans cumulonimbus, voire des tornades. Ces nuages se formant plus vite qu’ils ne disparaissent semblent résister aux vents les plus violents et cartographient du dessous les principales routes aériennes de l’espace supérieur.

Des associations telles ACSEIPICA (http://www.acseipica.fr/ ) ou Ciel Voilé (http://www.cielvoile.fr/ ) voient dans les rejets chimiques des avions (chemtrails) une volonté de nuisance, un complot international et un réel danger pour les populations. Les professionnels du tourisme, les hauts responsables des Parcs Naturels n’y voient ouvertement que du bleu. Par exemple Christian Couloumy, garde du Parc National des Ecrins dans le 05 (Hautes-Alpes), parlait encore récemment à l’antenne de Denis Cheissoux du « bleu 05 » (aussi intense et fameux que le parfum Chanel n°5) qui resplendit sur le lac de Serre Ponçon comme on peut ne pas le voir sur la photo de droite ci-dessus.

Des associations telles ACSEIPICA (http://www.acseipica.fr/ ) ou Ciel Voilé (http://www.cielvoile.fr/ ) voient dans les rejets chimiques des avions (chemtrails) une volonté de nuisance, un complot international et un réel danger pour les populations. Les professionnels du tourisme, les hauts responsables des Parcs Naturels n’y voient ouvertement que du bleu. Par exemple Christian Couloumy, garde du Parc National des Ecrins dans le 05 (Hautes-Alpes), parlait encore récemment à l’antenne de Denis Cheissoux du « bleu 05 » (aussi intense et fameux que le parfum Chanel n°5) qui resplendit sur le lac de Serre Ponçon comme on peut ne pas le voir sur la photo de droite ci-dessus.

La facture globale liée aux dégâts infligés par les nuages surnuméraires engendrés par un trafic aérien insensé est en passe de devenir assez haute pour qu’il soit rentable d’équiper les avions d’un récupérateur d’eau et d’envisager sérieusement de diminuer drastiquement leurs émissions de fines particules.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens