Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 05:49

« Tomber comme des mouches », sens propre

Depuis l’invention de l’aérosol d’insecticide il est très facile de viser des mouches, des guêpes ou des moustiques en plein vol et de les voir instantanément tomber au sol dans toutes sortes de positions.

Ce phénomène de chute soudaine massive d’insectes volants survient aussi naturellement.

 

Une expérience renversante : Faire naturellement tomber des mouches en plein vol

Expérience facilement réalisable en vacances en famille par une belle journée d’été (si enfants seuls, minimum 10 ans, ne faire qu’avec l’accord des parents)

·         S’installer dans un espace extérieur, sans vent, ensoleillé, de préférence en matinée ou fin d’après-midi

·         Poser sur l’herbe, sur un muret ou au sol un miroir d’au moins la taille d’une feuille de papier A4

·         Entrouvrir au-dessus du miroir, côté soleil, la boîte d’appâts de pêche dans laquelle les asticots viennent d’achever leur métamorphose en mouches

 

tomber comme des mouches

                                           1- Décollage parfait     2- Oups !!!    3- Aïe, aïe, aïe !!! 

                                      (photo montage réalisée à partir d'une petite vidéo)

La plupart des mouches se retrouvent brutalement sur le dos sur le miroir et gigotent frénétiquement avant de parvenir ou non à se remettre momentanément sur leurs pattes.

En déplaçant la boîte sur l’herbe ou la terre, les jeunes mouches se posent normalement après leur premier envol.

 

Beaucoup d’espèces d’insectes volants ont besoin pour se stabiliser en vol que le lumineux soit vers le ciel et le plus sombre, côté sol. En intervertissant cet ordre des choses, l’insecte se retourne en plein vol et chute sur le dos, habituellement dans l’eau pour le bonheur des poissons. Dans la nature les fragilités d’une espèce évitent sa prolifération et favorisent la biodiversité.

 

Ce phénomène d’inversion de la perception du haut et du bas se produit également au-dessus des névés en montagne : 15/03/2009, cadavres d’abeilles piégées par neige et soleil,  http://www.eauseccours.com/article-29075254.html

 

Le scintillement de l’eau des piscines ou des fontaines est ainsi un piège mortel pour de nombreux insectes.

 

 

Sens figuré : Recrudescence des accidents de la route, les piétons « tombent comme des mouches »

 

tomber comme des mouches circulation routière

Provence, samedi 9 juillet 2011, 11h44, jour d’un grand départ en vacances des juilletistes. Les aérosols issus des réacteurs des avions emplissent l’air d’humidité et de particules, ce qui  altère la lumière et entraîne de multiples problèmes de vision très accidentogènes auxquels il serait nécessaire de sensibiliser officiellement tous les usagers de la routes, piétons compris.

25/10/2009 http://www.eauseccours.com/article-securite-routiere-de-nouveau-trop-d-accidents-a-qui-la-faute-etre-pas-vu-je-meurs-avoir-pas-vu-je-tue-38186741.html

06/10/2010 http://www.eauseccours.com/article-ebloui-par-le-soleil-4-points-de-moins-mais-toujours-en-vie-58366810.html

 

Les abeilles tombent comme des mouches au sens propre comme au sens figuré

tomber comme des mouches abeilles

20 juin 2011, Marseille, jardin botanique du parc Borély, beaucoup de fleurs, pas de pesticides, et pourtant  des abeilles y culbutent sur la planche d’envol,  tombent comme des mouches au pied de leur  ruche, se froissant les ailes ou s’abîmant la tête, s’épuisent à se remettre sur pattes, à se frotter impuissamment les yeux

 

tomber comme des mouches tapis abeilles mortes

Tapis d’abeilles mortes sur le dos au pied de leurs ruches après avoir chuté en plein vol, surprises par une lumière inadaptée à leur vision

 

 

Pour aider efficacement les abeilles en détresse il convient de rétablir une lumière aux rayons parallèles dans un air le plus pur possible et pour cela :

·         Prendre conscience que la lumière a changé autour de vous, particulièrement sur votre lieu de vacances

·         Prendre conscience que les insectes sont devenus rares : 08/06/2011 http://www.eauseccours.com/article-un-ete-sans-insectes-76133044.html

·         Remarquer les abeilles tombées sur le sol et la brillance de ce sol ou de l’air ambiant

·         Remarquer les insectes qui volent en zigzagant, qui tournent en rond

·         Garder un œil critiques sur les vendeurs de solutions faciles 21/03/2011 http://www.eauseccours.com/article-le-mauvais-film-du-documentaire-pollen-69903126.html

·         N’utiliser que parcimonieusement  l’avion que ce soit en tant que passager ou par l’utilisation de marchandises venues de loin.24/06/2011 http://www.eauseccours.com/article-aeronautique-bourget-2011-le-salon-de-trop-77716671.html

 

09/11/2010 Un petit pliage pédagogique http://www.eauseccours.com/article-pliage-de-l-abeille-se-plier-en-quatre-pour-aider-les-abeilles-60644339.html

 

La principale cause universelle de la disparition des abeilles n’est pas parasitaire, sanitaire ou alimentaire mais accidentelle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans expériences
commenter cet article

commentaires

Peach78 14/09/2011 12:06


Hélas, l'enchantement dans tous les sens du terme fut de courte durée...

Vers le 11 août, les traînées d'avion sont revenues...

En quelques jours, tous ces insectes disparus, les oiseaux envolés.

Quelques rares survivants (fourmis) ou papillons éclos peu après... Plus de coccinelles, de gendarmes, d'insectes volants...

Le parc a retrouvé son ambiance morne... triste et pesante.

Cela m'a permis de voir en direct les conséquences funestes très rapides de cette pollution... sur les insectes et oiseaux...


Peach78 08/08/2011 01:17


Je continue mon témoignage.

Depuis 2 jours, j'ai remarqué que des arbres penchaient vers le sol, toujours à l'endroit de la rivière souterraine.

D'autres arbres, même des marronniers, ont des sortes de veines dans leur tronc (leur tronc a comme une veine en bois qui fait partie du tronc) et certains semblent se tordre ou presque se
torsader. (dont quelques uns se torsader en se penchant vers le sol)

Moi qui les observe tous les jours maintenant, ces changements sont assez rapides et me surprennent énormément.

Des racines du coup sont soulevées, et aujourd'hui, avec encore la grosse pluie d'hier soir (chaque jour une grosse pluie avec de grosses gouttes d'eau douce à la température), les creux des
racines sorties font comme des petites mares. J'ai vu plein de moucherons dans un autre parc, je me demande si ce n'est pas lié aux mares dans les racines des arbres. Je ne les avais pas vu 2 jours
avant.

Dans un autre coin de l'Ile-de-France, loin de la zone habitée, des proches m'ont dit que des Hibiscus se portaient très bien maintenant, alors que pendant des années, il n'y avait pas "moyen" d'en
cultiver, ils ne tenaient pas.

J'ai du coup interrogé d'autres connaissances.

Dans le Sud-Ouest, en montagne, on m'a dit qu'ils entendaient les cigales, et pas de grillons comme avant, et-ce depuis 3 ans. Qu'il pleuvait plus. Que les foins (qui doivent être secs) coupés
d'habitude en août, ont été coupés en mai cette année. Et aussi qu'il y avait des oliviers maintenant mais ils se demandent si ce ne sont pas des oliviers "modifiés" pour tenir dans ce climat.

Au parc Montsouris, j'ai vu aussi les fameuses perruches qui vivent à l'année dans ce parc depuis des années.

Et ce matin, une tortue nageait dans l'étang !

Alors Paris, Guyane métropolitaine, et bien je ne connais pas la Guyane, mais quand je vois perruches, tortues, arbres mousseux suitants, plus les pluies, et la chaleur du soleil parfois, et bien
j'ai l'impression en effet que ça pourrait ressembler à ça !


Peach78 03/08/2011 13:13


J'ai oublié les oiseaux !

Je vois maintenant des hirondelles que je n'avais pas vues depuis longtemps dans cette région.


Peach78 03/08/2011 12:42


Je voudrais témoigner de changements que je remarque depuis plusieurs semaines / jours dans mon environnement.

J'habite en Ile-de-France.

En avril, et jusqu'en juin, il a fait très beau dans mon coin. Beau et chaud. L'été au printemps ! Mais avec très peu de pluie voire pas du tout. Alors que depuis plus de 10 ans, c'était assez
humide, gris, froid... Il y a même eu des journées très chaudes (limite canicule)

Depuis juillet, il fait moins beau (moins de ciel bleu) mais plus humide, des orages (sans grands éclairs ni tonnerre) des pluies, assez doux. Parfois des éclairs de chaleur, parfois du
tonnerre.

Les jours alternent entre jours plus doux, et jours plus chauds. Des pluies arrivent mais "douces".

Alors que depuis 10 ans, l'été était gris et froid. On avait l'automne en été j'avais l'impression.

Sinon depuis plusieurs semaines, voici ce que j'ai remarqué :
- des grains de riz (biologiques) se sont colorés en vert dans certains paquets dans mes placards (comme s'ils allaient germer !)
- des pains type libanais, sous sachet plastique se couvrent rapidement aussi de tâches de pourriture.

Insectes : je vois le retour de cocinnelles, araignées, papillons, moucherons, mouches, que je ne voyais plus depuis 10 ans dans cette région (au fait j'habite en ville près de Paris mais ça fait
pas 10 ans que j'habite dans cette ville.)

L'autre jour je me suis fait piquer par un moustique, ça ne m'était plus arrivé dans cette région depuis des années.

A l'extérieur : les arbres et végétaux semblent en croissance rapide.

Les troncs bourgeonnent, des branches poussent sur les troncs, les racines semblent grossir et sortir de terre.

D'ailleurs il y a plein d'endroits dans ma ville où le bitume se fissure, des pavés se disjoignent.. et j'ai l'impression que ça s'accélère depuis plusieurs jours maintenant. Il y a des fissures
qui apparaissent dans des murs. sur des façades. Du coup je fais plus gaffe car je ne veux pas me prendre une pierre sur la tête ! (bâtiments abandonnés, non suivis...)

J'ai vu aussi des champignons pousser au pied de certains arbres, et même un champignon pousser au creux du bitume dans la ville (dans une anfractuosité de terre qui était apparue dans le
bitume).

Enfin, depuis hier, je vois de la mousse envahir très rapidement des troncs d'arbres. J'avais vu de la mousse ces dernières semaines apparaître.

Mais là en une nuit (il a plu la nuit derrière), et bien ce matin, de la mousse a recouvert des troncs qui n'en avaient pas la veille.

Même certains pans de murs.

Il faut dire que j'habite en fond de vallée, où il y avait une rivière souterraine.

Des moucherons apparaissent au pied de certains arbres où il y a de la mousse.

Les marronniers perdent leurs feuilles roussies.

Des bouleaux semblent muer (changement d'écorce)

Des platanes et autres arbres ont des fissures dans leur écorce (perdent écorcent) voire semblent grandir eux aussi.

Je ressens une très forte humidité dans l'air et un air plus doux et chaud.

Habitant en ville, je me demande actuellement quelle est la capacité d'adaptation du bâti et de l'urbanisme, s'il y a des changements dans l'air (température, humidité) et les conséquences sur les
gens (sûreté).

Je pense qu'il serait bien que les gens soient attentifs à leur environnement (ça doit dépendre des endroits) pour détecter et anticiper des choses.


Jacques Fabry 03/08/2011 15:48



Paris semble donc en passe de faire aussi partie de la Guyanne métroplitaine http://www.eauseccours.com/article-proliferation-du-gui-en-guyane-metropolitaine-68717851.html


Cette humidité permanente dans des lieux où elle ne l'était pas, bouleverse l'ancrage des séracs, des rochers, des arbres mais aussi des maisons. La pousse des moisissures et de certaines plantes
peut en être favorisée d'autant plus que le CO2 est abondant dans les rejets automobiles et avioniques. 


Les animaux sont opportunistes et cherchent à se protéger de la mauvaise lumière en se réfugiant dans les maisons. Les lézards profitent des insectes tombant en grand nombre au sol et on peut en
voir postés au pied des ruches comme les crocodiles sous les cascades poissonneuses.


Les plantes les plus héliophiles ou au contraire aux feuilles craignant la brûlure de ce mauvais soleil dépérissent.



Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens