Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 20:59

Pollen ruche rose

La vie en rose pour les abeilles : un toit proche de milliers de fleurs sans pesticides

De très belles images de très haute technologie, la marque des studios Disneynature, le talent du réalisateur Louie Schwartzberg, la voix française de l’actrice Mélanie Laurent, autant d’atouts rassemblés dans le documentaire « Pollen »  pour insister sur  une prise de conscience déjà bien établie : les abeilles et les autres insectes pollinisateurs disparaissant, la production de nombreux fruits et légumes va stopper et l’existence de l’humanité en sera très vite menacée.

Heureusement il semble possible d’agir et Pollen, s’adressant particulièrement aux enfants, dresse une liste de conseils déjà bien diffusés par des syndicats apicoles, des associations au service de la nature, des municipalités, des politiques ou des commerçants  les plus divers, conseils que vous avez peut-être déjà suivis :

- Planter des plantes mellifères dans le plus d’endroits possibles

- Offrir un toit aux insectes pollinisateurs

- N’utiliser que raisonnablement les pesticides    

 

Pollen cadavres

Sur la planche d’envol, en plein champ fleuri, au cœur des villes agissant pour la biodiversité ou dans le film Pollen, partout la même scène : des abeilles en pleine santé sont retrouvées mortes, recroquevillées ou sur le dos

Malheureusement ce scénario d’aide à la biodiversité, mis en valeur dans Pollen, est rendu de plus en plus inefficace par une cause qui arrive en deuxième position dans le quizz de Néo-planète, le site de Yolande de la Bigne   http://www.neo-planete.com/2011/03/15/quiz-testez-vos-connaissances-sur-les-abeilles/

2- « Les abeilles sont désorientées, elles ne retrouvent pas leur ruche et meurent dans les champs. »

En fait la désorientation n’est pas la deuxième mais la toute première cause de la disparition des abeilles, des insectes pollinisateurs et de beaucoup d’autres insectes.

A quoi bon offrir de la nourriture saine aux abeilles, leur faciliter le logement, ou encore  les débarrasser de leurs parasites, les protéger des prédateurs tel le frelon asiatique, si elles se perdent et s’épuisent ou meurent sur le dos même dans les zones sans antenne téléphonique ?    

 

Pollen bourdon 

Images de basse technologie, 18 mars 2011, 15h31, plage de Brison St-Innocent, lac du Bourget, Savoie

Une réalité au-delà de la fiction

Pour éviter une pollinisation manuelle à la chinoise il est encore possible de repérer un bourdon aveuglé errant au sol au milieu de fleurettes éblouissantes, de lui tendre une feuille ou une brindille comme on tend une bouée à un naufragé, et de le transporter ainsi rassuré, de fleur en fleur, afin qu’il puisse accomplir son travail de pollinisateur sauvage.

Dans Pollen, Louie Schwartzberg a choisi des images très marquantes  pour montrer le vide alimentaire qui serait créé par suite de la disparition des insectes pollinisateurs : la caméra approche un à un des caisses pleines de fruits et légumes aussi resplendissants qu’appétissants mais qui disparaissent brusquement au moment où on pourrait les saisir. Film d’une sombre histoire pour le proche avenir de l’humanité, celui des prochaines générations dans 40 ans, voire celui de la prochaine génération dans 20 ans.

Le film sera plus noir encore, le déroulement des évènements plus brutal, car la cause principale de la désorientation des abeilles et des insectes pollinisateurs est une altération de la réception de la lumière solaire sur une territoire de plus en plus large. Et donc toutes  les manifestations de la vie terrestre, à des degrés divers, sont déjà simultanément concernées. Les insectes non pollinisateurs sont eux aussi désorientés, les oiseaux ont sommeil, les plantes les plus héliophiles dépérissent, les humains commencent à désespérer de retrouver des jours vraiment ensoleillés, les chaînes alimentaires commencent à se briser, les activités humaines liées à un bel ensoleillement commencent à souffrir.

Se plier en quatre pour sauver les abeilles ne suffira pas http://www.eauseccours.com/article-pliage-de-l-abeille-se-plier-en-quatre-pour-aider-les-abeilles-60644339.html

Compter les espèces qui s’éteignent ne nourrira pas  http://www.eauseccours.com/article-2010-annee-de-la-promotion-de-la-6eme-extinction-de-la-biodiversite-53401409.html

Une prise de conscience  plus large que celle proposée dans Pollen est indispensable http://www.eauseccours.com/article-10-mars-2010-le-probleme-de-la-disparition-des-abeilles-sous-les-projecteurs-de-diverses-consciences-69292823.html

 

Pollen affiche Rango

« Trop tard ! » « Non, non, pas trop tard ! » Rango, marionnette en Avionie, un pays aux cieux surréalistes.

Il n’est pas toujours possible de s’adapter.

De notre sevrage du tout avion dépend le retour du ciel vraiment bleu et des nuages les plus classiques.

De notre sevrage du tout avion, passager ou fret, dépend le rétablissement des sources naturelles de la vie terrestre : un ensoleillement aux rayons parallèles et l’établissement naturel des cycles de l’eau sans la présence des aviocirrus et des aviocordes, nuages de culture engendrés par l’excès de trafic aérien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans disparition des abeilles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens