Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 21:37

Dimanche 15 mars 2009, cimetière d’abeilles dans le haut Val d’Arly en Savoie

19 cadavres d’abeilles sur cette photo ; 1 seule abeille ramenait du pollen

Que s’est-il passé ?


   

D’ordinaire il est très rare de trouver des abeilles mortes dans une ruche ou à proximité, car les abeilles soucieuses de la bonne santé de la colonie emmènent les cadavres à plusieurs dizaines de mètres de chez elles.




Mi-mars, milieu de journée, le soleil tape fort sur les chalets, les plaques de neige et les ruches.




Les reflets du soleil et la réverbération peuvent d’un seul coup devenir énormes.





Les abeilles éblouies, abasourdies, virevoltent comme des mouches et tentent un retour en catastrophe au rucher. La plupart d’entre elles n’ont pas eu le temps d’aller butiner.




Le dernier névé est un piège mortel à traverser.

Les abeilles éblouies perdent de l’altitude, volent en crabe ou même sur le dos.

S’il y a contact avec le froid de la neige c’est l’horreur : instantanément la griffe ou l’aile se colle  au névé. En se débattant la pauvre abeille creusera sa tombe ou mourra d’épuisement.



Peut-on sauver cette malheureuse travailleuse qui tourne désespérément autour de sa patte avant droite prise dans la glace?


La ruche n’est plus qu’à deux battements d’ailes.


Le soleil dans les yeux de l’abeille n’a pas son aspect naturel. Elle s’envola d’un trait pour rattraper le retard et finit sans vie dans les feuilles mortes, au-delà du rucher, engourdie par le froid déjà descendu du ciel alors que le soleil y était encore haut.



 

Pendant ce temps, en Provence les amandiers sont en fleurs depuis une quinzaine de jours.

 

Ciel apparemment bleu, beaucoup de fleurs mais beaucoup moins d’insectes pollinisateurs que l’année passée.



Cette butineuse provençale, déboussolée par cette lumière grise, impensable pour le sud de la France, ne retrouvera pas sa ruche malgré cette pause intempestive.




Pour en savoir plus voir Boris Johnson, nouveau maire de Londres, ébloui, trébuche comme une abeille ou une mouche. et les autres articles de la catégories disparition des abeilles

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans disparition des abeilles
commenter cet article

commentaires

abeille pat 10/04/2009 20:41

Bonjour
À la vue de la planche d’envol (les déjections), il me semble qu’ils sont atteints de dysenterie, acariose ou nosémose.
Mais avec les beaux jours et les rentrées de pollen et nectar frais, cela devrait aller mieux.(A surveiller)
Amicalement
Abeille pat

Jacques Fabry 11/04/2009 22:18


Bonsoir Pat,
Il y a des nuages naturels, et les nuages de culture que je décris leur ressemblent à première vue. Et puis l'oeil s'habitue et le berger reconnait chacun de ses moutons.
La ruche photographiée est saine et celles sur ce nouvel article aussi http://www.eauseccours.com/article-30121075.html (elles font partie d'un rucher école) et je les ai insérées pour illustrer le fait que
les abeilles sont des êtres vivants et sensibles, elles peuvent avoir des diarrhées lors d'infections microbiennes comme la dysenterie, mais je pense qu'elles connaissent aussi des diarrhées
nerveuses, comme les chevaux ou les humains.
Je suis allé voir votre site http://passion-apiculture.over-blog.com, les photos y sont très belles. Je suis tombé sur la page des cerisiers.
Ils sont en fleur aussi en Savoie et je pensais en parler demain.
Amicalement
Jacques


Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens