Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 09:00

« Et si le changement d’heure, c’était le moment de changer de montre ?» dit la pub en précisant cette année  que la plupart des montres actuelles sont radiocommandées et opèrent automatiquement les passages aux heures d’été ou d’hiver.

Et si le changement d’heure ne permettait plus d’économies d’électricité significatives ? Débat de plus en plus passionné : 53 000 000 d’habitants en 1975 s’éclairant avec des lampes à incandescence mais travaillant majoritairement dans des commerces ou bureaux à l’éclairage naturel, pas d’ordinateur individuel, des claviers téléphoniques manuels, peu d’appareils de chauffage électrique, encore moins de climatisation…  contre 65 000 000 d’habitants en 2011, des lampes basse consommation mais le tout électrique de plus en plus présent pour un nombre toujours croissant d’emplois de l’électricité dont les voitures ou vélos…

Et si le changement d’heure était perturbateur pour les enfants, les animaux, les adultes aussi ? « Encore la journée intellectuelle ! » peut-on entendre parmi les pilliers de comptoir qui peinent à réaliser ce qui, dans cette affaire, avance vraiment. Les médias insistent une fois de plus sur le problème crucial de la régularité absolue du moment de la traite des vaches alors que dans les fermes modernes les vaches se font traire automatiquement par un bras robotisé sans contrainte horaire.


Et si le changement d’heure était l’arbre qui cache la forêt ?

Le paysan se levait et se couchait « quand les poules ».

La vie ouvrière et la vie urbaine ont conduit à l’organisation d’horaires fixes pour une majorité de gens.

L’éclairage électrique a donné l’illusion de pouvoir s’affranchir de tout horaire, de manger, travailler, se distraire de jour comme de nuit, avec bien peu de voix pour parler alors de  perturbations des rythmes biologiques.

L’optimalisation de la ponte des poules est obtenue par éclairage artificiel, les couveuses sont électriques.

 

Assombrissement global

 07/02/2011 l’éclairage de jour est devenu obligatoire pour les voitures neuves. Une façon de nous faire entrer officiellement dans le monde de la pénombre permanente. http://www.eauseccours.com/article-23437987.html

 

De la qualité de l’ensoleillement naturel dépend toute l’organisation de la vie terrestre.

La luminosité a diminué, les arbres en place, surpris, se couvrent de mousse ou dépérissent. D’autres espèces s’implantent. http://www.eauseccours.com/article-proliferation-du-gui-en-guyane-metropolitaine-68717851.html


changement heure cygne
Camargue, 24 mars 2011, 17h49, le soleil printanier est encore haut dans le ciel

La luminosité a diminué, les oiseaux ne savent plus quand se lever ou se coucher.  Le cri de chasse d’une chouette retentit déjà. Les oiseaux diurnes sont perchés pour la nuit. Les cygnes ont le bec sous l’aile, couvant et gardant un nid imaginaire. L'activité des oiseaux est bouleversée par l’assombrissement global, leur survie est menacée.


changement heure hydrophilus picéus mâle
Camargue, 25 mars 2011, 14h23, en plein milieu de journée le fatal rayon blanc a terrassé cet hydrophilus picéus mâle qui se retrouve à gigoter désespérement sur le dos http://www.eauseccours.com/article-10-mars-2010-le-probleme-de-la-disparition-des-abeilles-sous-les-projecteurs-de-diverses-consciences-69292823.html

La luminosité a diminué, les insectes ne savent plus si c’est le jour ou la nuit. Les espèces crépusculaires sont aussi menacées que les espèces diurnes, les abeilles domestiques autant que les sauvages, les espèces abondantes autant que celles protégées.

 

Combien d’ampoules allumées à la mi-journée de ce 1er dimanche à l’heure d’été ? 

Les longues soirées favorisées par l’heure d’été, normalement propices à de multiples activités sportives, commerciales, romantiques, en famille ou entre amis, se manifesteront plus courtes qu’attendues.


Tôt au tard, il faudra bien admettre que l’assombrissement global est problématique aussi pour de très nombreuses activités humaines.

Tôt au tard, afin de retrouver un éclairage naturel, il faudra bien légiférer sur le moyen d’économiser le transport aérien.



Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens