Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 11:19

gui ambiance Guyane

Tourisme dans les pays de Savoie, la « Guyane métropolitaine »  

Annecy la Venise des Alpes, Plateau du Revard, non, du Grand Revard, non, du Petit Canada, tous les superlatifs sont bons pour être plus beau que beau et attirer encore plus de touristes.

Mousse sur les panneaux de la signalétique routière, presque autant de mousse sur les versants sud que sur les versants nord, mousse et même fougères sur les arbres, les Savoie ressemblent de plus en plus à une « Guyane métropolitaine ».

 

Les arbres et plantes les plus héliophiles supportent mal la lumière tamisée par les aviocirrus. 

A terme les cultures de l'ovivier ou de la vigne seront affectées.

 

2011 est en train de devenir l’année internationale du dépérissement de la forêt.   

Envahissement des mousses, chamboulement de la vie des adrets et des ubacs, dépérissement des forêts bien installées, propagation rapide des incendies de forêt  étaient amorcés et prévisibles au moins depuis 2009.

23/02/2009 http://www.eauseccours.com/article-28266790.html

23/07/2009 http://www.eauseccours.com/article-34135952.html

25/07/2010 un gigantesque incendie à propagation foudroyante dans la forêt de Sausset-les-Pins a surpris le maire Eric Diard, député Vice-président du groupe d’étude « vols de nuit et nuisances aéroportuaires » régulièrement tenu aux courant des calamités engendrés par l’excès de trafic aérien depuis le 15 janvier 2009

05/02/2011 un feu important dans la forêt de Passy en Haute-Savoie a surpris le député Martial Saddier, Vice-Président « montagne », membre « forêt ». Au cœur de l’hiver, en quelques jours, de nombreux feux de végétaux se propagent en Savoie et Haute- Savoie, le préfet de Haute-Savoie interdit les écobuages. La sécheresse actuelle n’explique pas tout. Mr Saddier également maire de Bonneville est auteur du rapport qui porte son nom sur les causes de la disparition des abeilles. Il est régulièrement tenu aux courant des calamités engendrées par l’excès de trafic aérien depuis le 29 avril 2008.

05/03/2011 Des enfants jouant à chauffer des chamallows enflamment un hectare de forêt, le jour même où le député Joël Giraud, Président « montagne », membre  « climatisme et thermalisme », membre « parcs nationaux et régionaux », est mis au courant de l’existence et des influences des aviocordes et des aviocirrus.

 

gui prolifération

Envahissement de la rouille et prolifération du gui sur fond de montagnes à peine visibles dans le voile d’humidité provoqué par l’excès de trafic aérien. 

« Le malheur des uns fait le bonheur des autres », également dans le monde végétal. En Savoie, Haute-Savoie ou Isère, le gui, plante semi-parasite semi épiphyte, envahit de façon impressionnante les arbres des villes ou des campagnes, vieux ou jeunes, en plaine ou même en altitude. En cela le gui peut être un bon indicateur de changements climatiques.

 

21/02/2011 Le quotidien La Provence, édition d’Arles, montre la photo d’une énorme boule de gui sur un abricotier à St-Martin de Crau, commune de la célèbre steppe sèche du Coussoul de la Crau. Le propriétaire de cet abricotier évoque une graine apportée par un oiseau. Certainement, mais elle n’a pu se développer que grâce à la présence d’une humidité atmosphérique suffisante et permanente.

Une humidité permanente favorise aussi l’apparition massive de la rouille.

Le plus préoccupant est que cette humidité de culture perturbe l’établissement normal des vents et des cycles de l’eau.

 

Tôt au tard il faudra se résoudre à réduire sa consommation de trafic aérien, passager comme fret, le plus tôt sera le mieux. Et inutile d’espérer un moteur à hydrogène pour se sauver d’un choc pétrolier, cela ne ferait qu’empirer la situation.

 

RAJOUT APRES PUBLICATION

Dernière minute, feu de forêt en Isère, ce 06 mars 2011 vers 14h00 : http://www.ledauphine.com/isere-sud/2011/03/06/isere-spectaculaire-incendie-dans-la-vallee-du-veneon

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans dérèglement climatique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens