Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 08:37

Lundi 21 novembre 2011, l’Organisation Météorologique Mondiale, organisme des Nations Unies qui fait autorité pour les questions relatives au temps, au climat et à l’eau, annonce pour information, dans son communiqué de presse n°934, que « Les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ont atteint de nouveaux pics en 2010 » et que « le taux d’accroissement de ces gaz s’est accéléré ».  

 

64 %

CO2

Le dioxyde de carbone (CO2) est le gaz à effet de serre d’origine humaine le plus important et contribue pour quelque 64 % à l'accroissement du forçage radiatif mondial dû à l'ensemble des gaz à effet de serre persistants.

essentiellement à cause des émissions liées à l'exploitation des combustibles fossiles, au déboisement et au changement d'affectation des terres

18 %

CH4

Le méthane (CH4) contribue pour quelque 18 % à l'accroissement du forçage radiatif mondial depuis 1750, et c'est le deuxième plus important gaz à effet de serre après le dioxyde de carbone.

principalement du fait des activités humaines telles que l’élevage de bovins, la riziculture, l’exploitation des combustibles fossiles et la mise en décharge des déchets. Environ 60 % des émissions de méthane sont d’origine humaine, les 40 % restants étant d’origine naturelle (zones humides, etc.).

  6%

N2O

Le protoxyde d'azote (N2O) contribue pour quelque 6 % à l'accroissement du forçage radiatif mondial depuis 1750.

Ses émissions dans l'atmosphère sont d'origine naturelle et humaine, puisqu'elles proviennent notamment des océans, de la combustion de la biomasse, de l’épandage d’engrais et de divers procédés industriels.

12 %

ensemble des hydrocarbures halogénés

les chlorofluorocarbures (CFC), voient leur concentration diminuer lentement

 

Toutefois, la concentration d’autres gaz tels que les hydrochlorofluorocarbures (HCFC) et les hydrofluorocarbures (HFC), augmente rapidement.

utilisés auparavant comme réfrigérants, propulseurs dans les bombes aérosols et solvants

utilisés comme substituts des CFC parce qu’ils portent moins atteinte à la couche d’ozone

Ces chiffres contenus dans le communiqué de presse 934 sont issus du Bulletin n°7 de l’OMM, intitulé « WMO GREENHOUSE GAZ BULLETIN - The State of Greenhouse Gases in the Atmposphere based on global observations through 2010». http://www.wmo.int/pages/mediacentre/press_releases/documents/GHGbulletin.pdf

 

Ce communiqué de presse comporte une phrase ambigüe, et peut-être lapsus révélateur, de Michel Jarraud, Secrétaire général de l’OMM depuis le 1er janvier 2004 :

« Après la vapeur d'eau, les trois gaz à effet de serre persistants les plus abondants dans l'atmosphère sont le dioxyde de carbone, le méthane et le protoxyde d'azote. »

 

La présence prédominante de l’eau est évoquée, sous la forme de vapeur,  et associée, volontairement ou non, à la notion de persistance.

En fait, tout le tableau ci-dessus n’insiste que sur les gaz dont les effets de serre sont moindres que ceux provoqués par l’eau.

 

Pendant longtemps l’eau atmosphérique a été considérée comme inoffensive ou neutre car entrant normalement dans les cycles de l’eau et ne demeurant pas  longtemps en altitude.

Pourtant avec le développement exponentiel du trafic aérien dans la stratosphère la réalité est tout autre, tous les polluants deviennent plus problématiques à cette altitude où ils ne parviennent que très rarement naturellement.

De l’eau anthropique fait partie des rejets de combustion dans le très grand froid de la très haute altitude.

Eau et particules diverses stagnent un peu plus bas dans un voile de nuages de culture glacés, les aviocirrus.

Encore plus en dessous des couloirs aériens trop fréquentés apparait un autre type de nuage de culture, tout en longueur, l’aviocorde, dont la persistance est directement liée à la persistance du trafic aérien.

Au niveau du sol l’humidité ambiante augmente et de par son fort pouvoir radiatif, modifie au fil des heures les sensations de chaud comme de froid, fait se développer mousses et moisissures.

 

«Même si nous parvenions à stopper aujourd'hui nos émissions de gaz à effet de serre, ce qui est loin d'être le cas, les gaz déjà présents dans l'atmosphère y subsisteraient encore pendant des dizaines d'années et continueraient de perturber le fragile équilibre de la Terre, planète vivante, et du climat

Michel Jarraud, Secrétaire général de l’OMM, dans le communiqué du 21/11/2011

 

Pour améliorer très rapidement la situation il faudrait réduire immédiatement les rejets en très haute altitude, c'est-à-dire réduire le trafic aérien à un strict minimum.

L’eau retrouverait son caractère éphémère dans l’atmosphère et l’ensoleillement reprendrait des valeurs plus normales, plus adaptées à la vie terrestre

 

07/05/2011 Retour du ciel bleu

http://www.eauseccours.com/article-des-meurtres-de-ben-laden-au-retour-du-ciel-bleu-73369871.html

29/10/2011 Economies d’éclairage

http://www.eauseccours.com/article-comment-reduire-naturellement-les-besoins-en-eclairage-87502414.html

 

«Aujourd'hui plus que jamais, nous avons besoin de comprendre les interactions complexes, parfois inattendues, entre les gaz à effet de serre présents dans l'atmosphère, la biosphère et les océans. »

Michel Jarraud, Secrétaire général de l’OMM, dans le communiqué du 21/11/2011

L’accent est mis sur les gaz, mais c’est le mélange stationnaire de gaz, poussières et eau qui est très préoccupant et à fort pouvoir radiatif à toutes les altitudes.

Deux exemples de conséquences inattendues et à fortes répercussions financières :

02/10/2011 La disparition des abeilles et des insectes pollinisateurs sauvages dont la vision est mise en difficulté dans la lumière altérée à la sortie du voile d’aviocirrus

http://www.eauseccours.com/article-en-regardant-les-abeilles-a-buenos-aires-durant-apimondia-2011-85645116.html

25/0/2011 l’augmentation de la durée et de l’intensité des orages dévastateurs prisonniers des aviocordes

http://www.eauseccours.com/article-vigilance-nuages-de-culture-pour-des-alertes-meteos-et-des-zones-inconstructibles-plus-precises-87214137.html

 

Posez-vous la question :

Vivez-vous déjà dans la serre ?

Vivez-vous déjà en Avionie comme l’est déjà devenue la région PACA dont la biodiversité et toutes les activités économiques prévues pour « 300 jours de soleil par an » commencent à  être bouleversées ?

La présence quotidienne des nuages à effets de serre provoqués par le trafic aérien, voile d’aviocirrus et aviocordes,  est bien visible et active quelle que soit la météo du jour.

 

Exemple:  en Provence ce mois de novembre 2011

ciel-BdR-2011-11-du-01-au-05.jpg

 

ciel BdR 2011 11 du 06 au 10

 

ciel BdR 2011 11 du 11 au 15

 

ciel BdR 2011 11 du 16 au 20

 

ciel BdR 2011 11 du 21 au 25

 

www.eauseccours.com

pour eau (au) sec cours

parce qu’un fleuve (aviocorde) et même une mer (voile d’aviocirrus) flottent sournoisement au-dessus de nos têtes

pour qu’on prenne conscience de leur origine et de leur dangerosité, pour que « ça ne nous passe plus au-dessus de la tête » au sens figuré comme au sens propre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans société
commenter cet article

commentaires

Oliver 27/12/2011 09:58

Hier soir sur France 3, émission "Par amour du goût" où l'on voyait entre autres un jeune éleveur de poulets de Bresse de la région de Macon l'été dernier. Ses poulets étaient mal en point à cause
d'un "été capricieux" (commentaire de la voix off) et selon le jeune éleveur "à cause du froid, du chaud, de l'humidité", en effet les pauvres bêtes étaient pelés et il a fallu les nourrir au
colostrum de vache pour les sauver. Et bien sûr toujours ces énormes nuages noirs, sombres et immobiles, une lumière altérée pas vraiment estivale était visible tout au long du reportage.

Peach78 02/12/2011 23:34

En Ile-de-France, près de Paris.

Ciel bleu (au lieu de gris les autres années), très peu de pluies (par rapport à d'habitude).

Plus de vent qui dégage le ciel et fait courir les nuages.

Beaucoup de pollution avionnique visible au coucher du soleil.

Températures chaudes ! Me balade en simple veste, sans gants... Le manteau d'hiver au placard.

Les géraniums refleurissent.

La mousse envahit tout. Les terrains de tennis extérieurs en terre battue deviennent verts et sont remplacés par des dômes en toile.

Certains arbres se "tordent" et s'ouvrent au niveau du tronc.

La plante d'intérieur type "Cameroun" se porte finalement très bien à l'extérieur et fleurit !

Le linge, certains jours, même en intérieur met très longtemps à sécher (parfois 2 jours !!!)

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens