Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 08:48

Depuis plus d'un an je montre des photos d'abeilles qui peinent à retrouver leur ruche.
abeilles, une de plus en moins, 6 minutes pour disparaître
Boris Johnson, nouveau maire de Londres, ébloui, trébuche comme une abeille ou une mouche.

Le 29 janvier 2008 j'avais imaginé une petite expérience pour essayer de réaliser ce que vivent les insectes éblouis.
Disparition des abeilles expérience pour mourir dans la lumière comme un insecte volant

Les articles de ce blog sur les abeilles sont tous réunis dans cette rubrique disparition des abeilles


 

Aujourd'hui je vous propose deux petites vidéos, de mauvaise qualité car je ne dispose ni du matériel, ni de l'expérience nécessaires, mais assez explicites si on prend la patience de les regarder attentivement


Retour difficile à la ruche, atterrissage trop haut

Sur cette vidéo, la ruche est en bois, la planche d'envol aussi. Mais une barre rendue brillante par les rayons du soleil qui ont traversé des aviocirrus,  leurre certaines abeilles qui atterrissent trop haut. On peut alors les voir redescendre en marchant jusqu'au trou de la ruche. C'est une perte de temps et de la fatigue supplémentaire.




Retour difficile à la ruche, collisions contre la paroi extérieure de la ruche

En patientant jusqu'à la deuxième partie de cette vidéo on peut voir des abeilles se cogner contre la ruche avant de finir par retrouver l'entrée. Ces collisions peuvent être assez brutales pour assommer  l'abeille tel l'oiseau qui se cogne contre une vitre. Quand cela se produit loin de la ruche, généralement l'abeille ne parvient plus à rejoindre sa colonie et semble avoir mystérieusement disparue.






Retour à la ruche avant toit taché de déjections

Le soleil blanc fait briller abdomens, ailes et yeux. Beaucoup d'abeilles, à peine sorties de la ruche font demi-tour au bout de quelques centimètres, mètres ou dizaines de mètres et reviennent sans même avoir tenté de butiner. Trois d'entre elles atterriront trop haut, sur l'avant-toit qui protège la planche d'envol.





Traces de déjections sur l'avant-toit qui protège la planche d'envol


Il y a quelques années, j'avais ramené de l'océan de quoi faire vivre deux aquariums marins. Un jour un enfant, pour voir, a mis un petit poisson, une vieille, dans l'aquarium qui contenait crabes, anémones et crevettes. La pauvre vieille s'est mise à tourner comme une folle, à essayer de sauter hors de l'eau et mourut brusquement. L'équipe du commandant Cousteau nous a confirmé qu'elle avait bien pu mourir d'une crise cardiaque.

Le rapport avec les abeilles?
Les abeilles ont un coeur rudimentaire qui sert entre autres à pulser les déjections. Comme tout être vivant les abeilles connaissent le stress.
Je pense que le stress causé par cette gêne visuelle qui les égare est sufisamment puissant pour leur déclencher une diarrhée dont on voit les traces sur les avant toits de ces ruches.


Quel est cet étrange éclat bleu au milieu de nulle part?


C'est le soleil avionneux qui éclaire le fond des yeux de ce bourdon qui après bien des efforts a réussi à retrouver l'entrée de son nid.


Un petit aperçu de l'environnement de ces bourdons


Recherche de son nid à gauche


Recherche de son nid à droite


Est-ce là l'entrée du nid tant cherché?


Hélas non, et la mort saisira sur place ce bourdon épuisé semblant tout étonné de ce qui lui arrive.


ATTENTION DANGER


Les éclats du soleil avionneux sont aussi sur notre route


La taille normale du soleil n'est que la tache sombre du reflet.

Le centre du reflet est sombre car la plupart des longueurs d'ondes de la lumière ont été déviées.
Ces reflets démésurés sont dangereux pour les piétons, cyclistes ou automobilistes qui les croisent.  Lorqu'ils se produisent à l'intérieur de la visière du casque d'un motard, celui-ci se trouve dans un danger extrême quelle que soit sa vitesse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans disparition des abeilles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens