Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 11:55

Les offices du tourisme des villes de Provence vantent encore et toujours les charmes de leur soleil et de la pureté de leur ciel bleu. Pourtant depuis l’été 2007 tout a changé. Le ciel n’est plus jamais franchement bleu et les ombres sont floues.

Les zones d’ombre et de lumière bien délimitées régissent la vie des adrets et des ubacs en montagne. Une colline, un rond-point, une taupinière, le tronc d’un arbre ont normalement eux aussi un côté au soleil et un côté à l’ombre avec pour chacun d’eux une biodiversité spécialisée. Les terrasses des cafés, les vitrines des magasins dépendent également de leur exposition au soleil.

Depuis qu’un voile permanent d’aviocirrus (cirrus provoqués par le trafic aérien) plus ou moins important occupe en permanence le ciel de Provence la lumière arrive de manière de plus en plus diffuse au sol, la différence entre les adrets et les ubacs s’estompe. Les adrets reçoivent une quantité de lumière moindre alors que les ubacs en reçoivent de manière excédentaire.

Opportunistes, les mousses s’installent partout. Sols, murs, toitures des villes verdissent.













De cette lumière, à la fois trop forte et trop faible, se dégage une étrange ambiance. Certains jours on pourrait croire vivre un moment d’éclipse partielle du soleil.



Outre le fait de diffuser la lumière, le trafic aérien excessif augmente l’humidité relative de l’air, ce qui rend visibles les rayons du soleil.




L’air que nous respirons s’épaissit et se charge d’hydrocarbures.






Dans la nature plantes et animaux spécialisés dans les adrets et les ubacs sont gênés voire menacés dans leur existence. Dans le même temps, élus locaux, agriculteurs et associations écologistes s’évertuent à faire classer le site de la Sainte-Victoire au patrimoine mondial de l’Unesco et luttent contre un projet d’implantation de ligne ferroviaire à grande vitesse (LGV) qui ruinerait cet environnement et leurs efforts.



En plus de ce combat particulier tout à fait justifié, une prise de conscience beaucoup plus générale est nécessaire pour accepter que la lumière du soleil de cet environnement n’est pas inaltérable et qu’elle est déjà perturbée.



Les maires de Trets, Gardanne, Meyreuil, Venelle, Aix-en-Provence, Marseille, et aussi Michel Sappin, Préfet de la Région PACA et quelques députés et sénateurs, sont au courant de l’existence de ces cordons avionneux et aviocirrus qui défigurent leurs paysages et menacent la vie, les biens et les économies de la région.


Partager cet article

Published by Jacques Fabry - dans dérèglement climatique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens