Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 19:25

Y a plus de saisons !!!


Jamais cette remarque n'a été autant d'actualité.

Début octobre 2008, Météofrance, dans ses bulletins quotidiens, parle le plus naturellement du monde de "giboulées d'octobre", histoire sans doute de nous faire accepter insidieusement que les giboulées sont devenues la norme en octobre.

 

saison-giboulees.jpg

Provence, arc-en-ciel et giboulées sous cordon avionneux, lundi 6 octobre 2008 à 8h10

 

Les giboulées étaient habituellement des averses de neige ou de pluie apparaissant durant l’établissement du printemps.

 

 Y a plus de saisons, sous les cordons avionneux, les giboulées peuvent se produire tous les mois de l'année. Cordons avionneux, pires que les chemtrails, exemples en Camargue 

 



Mercredi 8 octobre 2008, Aix-les-Bains, ville thermale et touristique de Savoie


 
La rentrée scolaire à peine terminée, au milieu du temps des vendanges, les employés municipaux installent les décorations de noël, 78 jours avant la date, y a vraiment plus de saisons.



Faut dire que cette année la sensation d'automne est précoce : beaucoup d'arbres ont déjà changé de couleur, depuis août pour certains et les feuilles jonchent le sol chaque matin malgré le travail incessant des balayeurs-souffleurs.
Le brouillard est présent lui aussi, mais curieusement plus en ville qu'au-dessus du lac.

On s'était habitué, bien que trouvant cela un peu tôt, à commencer l'approche de noël dès la toussaint, période où les feuilles tombaient avec les premiers vents froids.

Les feuilles sont déjà à terre. Alors pourquoi pas Noël en octobre?

Doit-on vraiment s'habituer à ce que le voile nuageux permanent créé par le passage incessant des avions, altère à ce point la lumière, que la photosynthèse ne fonctionne plus assez, conduisant arbres et plantes à souffrir, dépérir ou même mourir?








Ce coup-ci on peut le dire, l'homme a perdu la tête.

Il est hallucinant de constater cette espèce de fascination pour les cieux avionneux que l'on retrouve présents dans un nombre incroyable de publicités les plus diverses: ici par exemple sur l'affiche du festival Scénaristes en séries.

Perdre la tête à cause d'un ciel avionneux n'est d'ailleurs pas qu'une image. Cet été près d'Avignon, les enfants foudroyés sur le terrain de football de Thor, ont vraisemblablement été victimes d'un orage sévissant sous un couloir aérien trop important.

J'en ai alerté la gendarmerie et la mairie.

Orages avionneux : nouveaux orages à Risques Majeurs mi-technologiques, mi-naturels. Evitons la destruction des biens, la dévastation des récoltes, la mort d’innocents










Y a plus de saisons ici. Les vacances de Toussaint approchent. Prenons l'avion et allons chercher le soleil ailleurs.

Les publicités et articles sont nombreux pour nous inciter à retrouver le soleil, par exemple cet article du journal "Le monde" :
http://www.lemonde.fr/archives/article/2008/10/10/partir-au-soleil-pour-la-toussaint_1105453_0.html 

En commentaire j'ai proposé que chaque voyageur regarde objectivement le ciel de ses vacances à la recherche d'un ciel encore nature à photographier, c'est-à-dire un espace au moins sans trace d'avion monstrueuse.

"Après un été guère lumineux, avec un automne où les feuilles tombent comme à une mi-novembre, on se dit, que loin, très loin on retrouvera enfin un vrai ciel bleu. Si vous avez trouvé le petit paradis sans nuage, envoyez-en une photo à Marine Picouët qu'elle puisse illustrer de façon plus alléchante un prochain article. Hélas, pratiquement partout dans le monde, vous vous retrouverez avec un ciel, comme affiché ici. D’autres cordons avionneux sur http://www.eauseccours.com/article-22306335.html "

Les giboulées étaient habituellement des averses de neige ou de pluie apparaissant durant l’établissement du printemps.

 

Y a plus de saisons, sous les cordons avionneux, les giboulées peuvent se produire tous les mois de l'année. Cordons avionneux, pires que les chemtrails, exemples en Camargue


Début octobre 2008, Météofrance, dans ses bulletins quotidiens, parle le plus naturellement du monde de "giboulées d'octobre", histoire sans doute de nous faire accepter insidieusement que les giboulées sont devenues la norme en octobre.



Les giboulées étaient habituellement des averses de neige ou de pluie apparaissant durant l’établissement du printemps.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens