Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 13:49

Intrigue

Imagination, manipulations et observations pour se rendre compte comment la fonte des glaces peut faire ou non monter le niveau des mers

 

Décors 

Préparation de la calotte glaciaire :

·        Se procurer un petit ballon de baudruche (ex utilisé : 5 cm au plus large sur 11 cm de long à l’état neuf)

Puis un soir dans la cuisine

·        Gonfler et dégonfler plusieurs fois le ballon pour l’assouplir

·        Adapter l’embouchure du ballon à la tête d’un robinet et le remplir d’eau froide

·        Nouer sur lui-même le bout du ballon en s’arrangeant pour que le nœud soit le plus près possible du ras de l’eau

·        Placer ce ballon rempli d’eau au congélateur

 

Préparation de l’étendue d’eau :

Le lendemain matin

·        Se procurer un récipient transparent pouvant largement contenir le ballon plein d’eau gelée. (ex utilisé : bac à légume du réfrigérateur)

·        Remplir ce contenant au moins au ¾ d’eau

·        Matérialiser le niveau de l’eau par le bord supérieur d’un ruban faiblement adhésif  collé sur la paroi extérieure du récipient

·        Inscrire « A » ou « 1 » sur ce morceau de ruban pour le transformer en repère de départ

·        Sortir le ballon du congélateur, le tâter pour apprécier la dureté de l’eau gelée, observer son aspect

 

 fonte A


Acte I

Le glacier arrivant dans l’eau

·        Prendre le ballon par le petit bout qui dépasse et le plonger dans l’eau doucement pour apprécier la montée du niveau de la mer ;  remonter un peu, beaucoup, le ballon, le redescendre, remonter,… ; lâcher le ballon

·        Comme précédemment matérialiser et repérer le niveau atteint par l’eau

·        Bien observer l’aspect du ballon, sa partie immergée, sa partie émergée

 

fonte AB glacier

Un glacier terrien (calotte glacière) plongé dans l’eau, fait instantanément monter l’eau dans son contenant.

 

Le niveau de la mer monte dès qu’on ajoute de la matière dans son contenant, son bassin, sa bassine.

 

Pendant que la glace fond dans le ballon, une autre observation peut-être effectuée dans un lavabo ou un évier sous la surveillance d’un adulte bienveillant.

 fonte lavabo plein fonte lavabo trop plein

Dans la nature, à l’échelle d’une vie humaine ou de mémoire familiale, le niveau des mers peut apparaître stable car un équilibre naturel existe entre

·        d’une part la quantité d’eau apportée par les fleuves, et qui provient des pluies et de la fonte saisonnière des neiges et des glaces,

·        et d’autre part la quantité d’eau qui quitte la mer (par évaporation dans la nature).

Si soudainement un corps inattendu est plongé dans la retenue d’eau, le niveau monte et inonde alentours aussi brusquement que l’objet est introduit dans l’eau et aussi largement que l’objet est volumineux.

 

ATTENTION : On peut inonder la salle de bain si on se plonge trop vite dans une baignoire déjà pleine jusqu’au trou d’évacuation de sécurité.

 

 

La montée du niveau des mers peut se produire si des quantités de glace ou de  neige jusque là considérées comme « éternelles »  se détachent directement des calottes glacières des régions nordiques (icebergs) ou  fondent des glaciers de montagne,  grossissant les fleuves avant la mer.

ATTENTION : une débâcle importante peut provoquer une soudaine énorme quantité de nouveaux icebergs et d’eau de fonte provoquant immédiatement la montée des eaux correspondant à leur volume d’eau de mer déplacée.

 

 

Acte II

La fonte de l’iceberg ou de la banquise

 

Deux heures après, retour vers le ballon qui contenait la glace

fonte ABC banquise 

·        La baudruche s’est complètement détendue, son contact est mou, la glace a fondu

·        De nouveau matérialiser et repérer le niveau atteint par l’eau

·        Remarquer que la partie du ballon qui maintenant dépasse de l’eau ne contient qu’une bulle d’air, emprisonnée lors de la confection du nœud, et que l’on peut d’ailleurs apercevoir en regardant de plus près les photos du départ

   

Le niveau C est le même que le niveau B, la fonte de la glace n’a pas fait changer le niveau de l’eau.

La fonte des icebergs déjà tombés dans l’eau ne fait plus monter le niveau de la mer.

La fonte de la banquise ne fait que rendre liquide la partie de la mer qui avait gelée sur place. Dans ce cas le niveau de la mer ne change pas ni lors du gel, ni lors du dégel.

 

Acte III

Remarques diverses

 

·        Du bout d’une paire de ciseaux faire une entaille dans la baudruche au niveau de la bulle d’air

·        De nouveau matérialiser et repérer le niveau atteint par l’eau

·        Contempler la baudruche vide flottant entre deux eaux

·        Enlever la baudruche

 
fonte ABCD

 

 

Le niveau D est le même que les niveaux C et B.

La bulle d’air ou la baudruche sont des quantités négligeables en volume par rapport à la quantité d’eau présente.

Quelquefois ces quantités que l’homme croit négligeables peuvent avoir des conséquences polluantes très destructrices pour la nature et la vie. Par exemple le mental humain a encore pour le moment de la difficulté à accepter que les nuages produits par l’excès de trafic aérien peuvent être en quantité assez importante pour  faire se perdre les abeilles, dépérir des plantes, fondre les glaciers, ou encore engendrer des orages de grêle, provoquer des accidents de la route, entraîner des morts en montagne ou nuire à la santé. Et pourtant il suffit de ne pas penser, et de lever les yeux pour voir à quel point ces nouveaux nuages, aviocirrus et aviocordes ont envahi notre ciel.

Impossible à observer dans un récipient, la dilatation des eaux des mers suite à une augmentation de la température moyenne annuelle (réchauffement climatique) participerait à l’élévation du niveau moyen des mers.

 

 

La loi physique qui fait qu’un iceberg flotte et ne fait pas monter le niveau de l’eau en fondant est le Principe d'Archimède :

« Tout corps plongé dans un liquide ou un gaz reçoit une poussée, de bas en haut, égale au poids du volume de liquide déplacé. »

La glace qui flotte a plus de volume mais le même poids que l’eau fondue correspondante.

 

 

Remarquable : Si l’eau diminuait de volume en gelant au lieu d’en augmenter, chaque nouveau glaçon coulerait et la totalité de l’eau de la terre ou presque finirait par geler, rendant toute vie impossible.

 

 

Plus simple et plus rapide :

·        Remplir un verre d’eau ou de sa boisson favorite

·        Repérer le niveau du liquide

·        Ajouter un gros glaçon : la chute d’un iceberg, glacier terrestre, a instantanément fait monter le niveau du liquide

·        Repérer le nouveau niveau du liquide

·        Attendre que le glaçon ait complètement fondu

·        Constater que le niveau du liquide est resté stable : la fonte d’un iceberg flottant, provenant de la terre ou de la banquise ne fait pas varier le niveau du liquide

·        Savourer sa boisson favorite

 

 



Le prochain sommet sur le climat, après Copenhague en décembre 2009, se tiendra à Bonn en juin 2010

Bonn, Allemagne, est devenue terre d'Avionie, chaque jour aviocirrus et aviocordes encombrent son ciel comme peuvent en témoigner cette webcam http://www.b-p-s.de/webcam.php 


Vendredi 1er janvier 2010

Pour le monde entier, pour préserver la vie terrestre, BONN Année 2010


Samedi 2 janvier 2010, 08h35 et 10h09

Bonn 2010 01 02 Sam 08h35 10h09

Dimanche 3 janvier 2010, 09h00 et 10h00

Bonn 2010 01 03 Dim 09h00 10h00


Lundi 4 janvier 2010, 10h31 et 14h21
Bonn 2010 01 04 Lun 10h31 14h21

Avant-hier, mardi 5 janvier 2010, 07h00 et 09h00

Bonn 2010 01 05 Mar 07h00 09h00

Hier mercredi, 6 janvier 2010, 11h00 et 12h00

Bonn-2010-01-06-Mer-11h00-12h00.jpg


Aujourd’hui, jeudi 7 janvier 2010, 11h23 et 14h00
Bonn-2010-01-07-Jeu-11h23-14h00.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Peach 08/01/2010 14:29


Merci beaucoup pour cette explication ! J'ai enfin compris le principe d'Archimède. Dorénavant, quand on nous dire que la mer monte car la banquise fond, je saurai que c'est faux ! En revanche, la
mer monte, car des glaciers de montagne fondent, alimentant la mer par les fleuves grossis de ces eaux...

Je comprends mieux mon dernier séjour dans les Alpes : à la station en montagne, pluie, neige se transformant en boue, tandis que sur la côte d'Azur, coup de mer et mer qui a fait s'effondrer
boulevards, inondé casino, envahi routes... Tandis que les avions continuaient à survoler Antibes, comme à chaque fois que j'y vais malgré les explications de mes hôtes sur le caractère
exceptionnel de ce survol... Je ne dis pas que les trois ont été liés durant mon séjour, n'empêche que ça fait partie des "phénomènes" de long terme, qui coexistent, et que je retrouve dans votre
blog.


Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens