Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 15:53
Abeille au sol, ambiance pesticides sur le parking d’une coopérative agricole provençale, 19 mars 2013
Pendant qu’un chariot élévateur s’active au  milieu de sacs une pauvre abeille au sol sur le dos gigote désespérément des pattes pour essayer de se redresser. Une voix off s’exclame : « Non, mais là c’est la période où ça envoie du traitement ! »
En arrière-plan des sacs d’engrais.
 
 
moutons de Panurge sauf un
Quand les moutons sont trop confiants ou hurlent avec les loups, les abeilles disparaissent
Chien patou endormi au milieu du troupeau dont il a la garde – Célèbre affiche de François de Kresz
Abeille piégée par un trop large reflet du soleil dans l’eau – Culbutes d’abeilles au retour et au départ de la ruche
Notre société de l’information diffusée très rapidement pour avoir plus de rentrées publicitaires que le voisin, notre société du copier-coller est très facilement sujette au syndrome du Mouton de Panurge.
 
L’UNAF, Greenpeace, Pollinis et beaucoup d’autres, par leur matraquage médiatique, leurs publicités orientées, leur lobbying fallacieux, contribuent à la pensée unique, endorment le sens critique de la population et des politiques et font perdre un temps précieux pour la sauvegarde des abeilles.
 
Planter des petites fleurs, manger du miel, parrainer une ruche, installer des ruches en ville, même sur le toit du Palais Bourbon, signer des pétitions ou voter contre les pesticides ne suffira pas à stopper la désorientation massive des abeilles car la cause globale vient d’ailleurs.
 
Exemple de désorientation d’abeilles en bonne santé dès la sortie de leur ruche. Provence 23 avril 2013
Première chute au décollage dans une mauvaise lumière. Il y en aura plusieurs autres durant cette sortie butinage pour un retour incertain à la ruche. Stress, corps endolori et manque de rendement, comme pour un skieur par jour blanc, bien que les yeux de l’abeille et ceux de l’homme soit de natures différentes.

moutons poires

Etre pris pour une poire par des journalistes, des écrivains, des cinéastes sans scrupules

« Tous les ans au mois d’août les branches des poiriers plient sous le poids des fruits, chacun d’eux est enveloppé individuellement pour le protéger des insectes… »

http://www.dailymotion.com/video/x4rmcv_le-silence-des-abeilles_news#.UXjnArU9LuJ

 

Ce film de 2007 « Le silence des abeilles » de Doug Shultz, diffusé sur National Géografic en 2008, présente la pollinisation manuelle des poiriers dans le sud de la province chinoise du Sichuan comme étant l’horrible conséquence de la disparition des abeilles suite à un usage abusif de pesticides. La hantise, entretenue par des profiteurs, d’une rupture imminente de la chaîne alimentaire conduit à une fébrilité trop souvent irréfléchie.

 

Par copier-coller d’un livre de 2006 « Un éléphant dans un jeu de quilles, l’homme dans la biodiversité » du scientifique Robert Barbault, les services gouvernementaux aident à véhiculer cette idée auprès des jeunes :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/la_biodiversite_se_raconte_meeddm_.pdf(pages 14 et 15).

 

L’école publique du village de Came dans les Pyrénées Atlantiques s’est lancée dans le projet d’un film, subventionné par l’Education Nationale, « sur le sujet si sensible des abeilles pollinisatrices de plus en plus menacées, dit-on, par l’irruption des intrants à l’œuvre dans l’agriculture à hauts rendements. »,

Avant de présenter leur film au public le samedi 8 juin à Pau les écoliers devront avoir su « chercher l’information pertinente dans le flot de bruits ou de rumeurs qui inonde l’opinion, la croiser, la recouper, la vérifier enfin ».

http://www.sudouest.fr/2013/04/23/l-apiculteur-inquiet-du-sort-des-abeilles-1033029-4720.php

 

Exemples de questions que jeunes et moins jeunes pourvus de sens critique pourraient se poser après avoir regardé la vidéo diffusée sur National Géografic, entendu des apiculteurs déplorer l’importation de miel chinois et vu le récent film « Des Abeilles et des hommes » :

- Pourquoi envelopper chaque poire sur l’arbre pour les protéger des insectes alors qu’il est affirmé que les abeilles, et logiquement les autres insectes ont tous été victimes des pesticides ?

- Comment le Sichuan, une des quatre principales provinces chinoises exportatrices de miel, peut-elle atteindre une telle récolte de miel sans abeilles ?

- Pourquoi les Chinois, à l’exemple des Californiens pour les amandiers, n’amènent-ils pas de très loin des ruches par camions entiers pour polliniser les immenses vergers de poiriers ?

Réponse en fin d’article

 

Les séances du film « Des abeilles et des Hommes » du Suisse Markus Imhoof, sont généralement assorties d’un débat entre le public et des intervenants locaux, apiculteurs accompagnés d’agriculteurs ou d’associations investies dans le naturel durable.

Le tournage en Chine des séquences de pollinisation manuelle a été réalisé à la sauvette avec un visa touristique.

John Miller, l’apiculteur Californien, a accueilli à bras ouverts Markus Imhoof et l’a généreusement hébergé avec son équipe mais est furieux contre son attitude et son ingratitude.

Courriel reçu le 25/02/2013 à 17h41 :

Greetings from the States.

A calamity of hive deaths are upon U.S. Beekeepers, again. 

It’s broad – it’s continent wide – it’s good beekeepers, and family beekeepers – it is a mess.

I have not seen the movie. I’ve asked to see the movie. We gave unlimited access, lodging, meals, hospitality to Mr. Imhoof and his crew for visits spanning two years. Apparently, the movie is a real hit piece. I now receive hate mail from across Europe. Never again. No movie crew. They seem the most visible blood-sucking parasites.

Thank-you for your interest.

John Miller

 

La finalité de ce film qui égratigne à la fois l’apiculture industrielle et l’apiculture traditionnelle est en fait une promotion pour l’apiculture scientifique pratiquée en Australie par la fille et le gendre de Mark Imhoof.

 

La véritable cause de la désorientation massive des abeilles et de très nombreux autres insectes provient de la généralisation non prévue par les hommes d’un phénomène naturel habituellement très limité dans l’espace et le temps. En voici le mécanisme dans la 2ème partie de cet article :

http://www.eauseccours.com/article-des-abeilles-eblouies-et-des-hommes-aveugles-115870385.html

 

 

Pourquoi une pollinisation manuelle des poiriers au Sichuan ?


mouton-pollinisation-manuelle-poiriers.png
Réponse datée du 24 janvier 2009 trouvée sur le net dans le forum :

http://www.agricool.net/forum/index.php?s=07aeb6fc970f2f874c265d9376efb1d6&showtopic=11110

 

Autrement dit la pollinisation manuelle des poiriers du comté de Hanyhuan, province du Sichuan, n’est pas un problème dû à une absence d’abeilles mais une solution utilisée par les Chinois pour obtenir de très beaux fruits en évitant la pollinisation anarchique des abeilles domestiques ou sauvages et en utilisant au maximum les surfaces de terres cultivables.

 

Pourquoi Bernard Vaissière, scientifique reconnu et influant internationalement, scientifique très régulièrement sollicité pour des conférences ou des émissions sur la disparition des abeilles, préfère-il taire publiquement cette raison depuis au moins 1553 jours ?    

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans disparition des abeilles
commenter cet article

commentaires

Antiath 25/07/2013 14:15

Bonjour,
J'ai parcouru votre poste ainsi que les liens que vous donnez. J'ai bien compris votre positionnement général sur la question de la disparition des abeilles. Vous identifiez simplement des causes
autres que les pesticides et souhaitez dépassionner le débat pour un réflexion plus rationnelle sur le sujet. En revanche, je n'ai absolument rien compris à votre argumentation. Vous parlez
vaguement de soucis de lumière et donnez une simple video qui montre des abeilles qui transitent à l'entrée d'une ruche. Tout ça dans un enchainement de phrases dénuées de sens, sans aucune
structure claire. Si vous argumentez de cette manière aux acteurs de l'agro-alimentaire, vous pouvez être certains qu'ils ne vous écouteront pas. Pour faire passer votre message, je vous invite à
faire un nouveau poste, à le structurer comme il faut pour (i)poser votre soucis, (ii) expliquer votre vision alternative, (iii) donner des arguments clairs en faveur de votre opinion plutôt que
des videos éparpillées n'importe comment et qui n'expliquent rien du tout, (iv) proposer des solutions au problème, si possible avec des exemples qui démontrent l'efficacité de ces solutions.
Comprenez bien que je ne cherche pas à vous ridiculer, j'aimerai bien comprendre ce que vous dites, l'idée semble pertinente mais l'explication n'a aucun sens.

Jacques Fabry 27/07/2013 22:21



:-) Le ridicule tue moins que le manque d’abeilles qui lui-même tue moins que l’ « assombrissement global » couplé aux atteintes à
l’établissement normal des cycles de l’eau.


Merci pour la sincérité de votre message, ce n’est pas si courant.


Les acteurs de l’agro-alimentaire, apiculteurs compris, lancés dans une bataille de mots alimentée par les mots des vitrines politiques et ceux
des associations des plus diverses, sans compter ceux de vendeurs et de journalistes charognards ont joué sur les émotions du grand public et ont masqué la simplicité du problème majeur actuel.
Ne pouvant lutter contre ce déluge verbal j’ai préféré les photos et courtes vidéos à analyser tranquillement une fois la guerre des mots et des idées apaisée. Images pour la plupart prises en
des lieux et moments contredisant une affirmation claironnée à ce moment-là sur les médias.


Autodidacte et indépendant mais scientifique, à l'égal des autres
scientifiques mondialement reconnus j’ai participé à apimondia 2011 à Buenos Aires, apiécoflora 2012 à San Marino  et mon nouvel abstract a été accepté pour présenter  à Kiev lors
d’apimondia 2013 début octobre un poster scientifique sous le titre "OCELLI CAN ANNOUNCE GLOBAL CLIMATE CHANGE AND SHOW HOW TO PUT AN END TO THE CCD (COLONY COLLAPSE DISORDER)".


Pour comprendre ce qui arrive aux abeilles il faut se mettre dans la
peau d’un skieur plein d’allant qui se retrouve inopinément sur une piste sans arbres par jour blanc. Avez-vous déjà vécu cette situation ? Notre vision binoculaire devient inopérante suite
à la disparition des ombres et donc de la perception du relief alors que l’on se trouve sur un terrain en pente et bosselé. Chutes, temps perdu, stress, manque de rendement, épuisement,
égarement, dégoût,...  Inutile pourtant de dépenser des sommes folles pour soigner ce skieur, il se sentira mieux et skiera mieux dès qu’un ensoleillement normal sera rétabli.


Prenez le temps de relire mes articles et de regarder plus en détails
les vidéos, vous verrez que les explications y sont.


Pour s’en sortir une seule obligation, faire disparaître le voile de
glace que l’eau produite par la combustion du kérosène crée en haute altitude entre le soleil, la lune, les étoiles et les êtres vivants sur terre.


Et pour cela deux solutions, diminuer le trafic aérien jusqu’à
disparition des aviocordes et dislocation du voile d’aviocirrus et/ou inventer et installer un récupérateur d’eau sur les avions afin d’éviter le rejet de vapeur d’eau dans de l’air froid.


Allumer un lampadaire, le papillon est désorienté – Eteindre le
lampadaire, le papillon vole normalement.


Placer une ruche dans une serre, le vol des abeilles est perturbé –
Sortir la ruche de la serre, les abeilles revolent normalement, du moins avant.


Car le problème actuel est que sous le voile d’aviocirrus la lumière
nocturne et la lumière diurne sont de moins en moins adaptées aux ocelles et aux yeux à facettes des insectes mais aussi de certains crustacés ou des méduses.


Toute expérience en extérieur qui ne tient pas compte de cela verra ses
résultats faussés. 


http://www.eauseccours.com/article-une-experience-scientifique-tueuse-d-abeilles-118687631.html



Julien 01/05/2013 15:52

Bonjour, je suis un étudiant en environnement de l'Université de Lausanne. J'ai trouvé votre blog pendant une recherche sur la controverse de la syndrome de effondrement de colonies d'abeilles. Je
trouve intéressante votre position en tant que différent de celle des institutions. Je veux vous demander quelle est votre position par rapport au varroa et aux neonicotinoïdes.
Merci.

Jacques Fabry 04/05/2013 09:05



Bonjour Julien étudiant en environnement,


Je suis neutre dans les controverses touchant à la santé de l’abeille car j’invite à prendre conscience que les abeilles en bonne santé
sont les principales victimes des chutes et des difficultés d’orientation qui entraînent des mortalités excessives, des traumatismes physiques, du stress, de l’épuisement, des difficultés pour le
vol nuptial ou encore des famines et finalement l'effondrement de la colonie.


Je tiens le même discours aux apiculteurs, aux scientifiques, aux politiques et aux industriels de la chimie : Tant que les abeilles
resteront désorientées par une lumière de plus en plus inadaptée à leur vision il ne sert à rien de dépenser des sommes folles pour couper les abeilles en quatre, en faire de la bouillie, les
équiper de puces électroniques, lutter contre le varroa, interdire les pesticides, planter des petites fleurs, encourager l’élevage des reines, lancer des jeunes dans l’apiculture, ou espérer
créer une super race.


Pour dépassionner le débat autour de la disparition des abeilles, pour clarifier la situation, il serait sans doute préférable d’oublier un temps
les abeilles pour regarder voler et chuter les mouches ou tout simplement s’intéresser à ce que sont devenues la luminosité et la nébulosité dans notre environnement quotidien.


Cordialement


Jacques Fabry



Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens