Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 22:02

Samedi 21 mars 2009, « Il est temps de penser aux vacances d’été » titre le quotidien Aujourd’hui en France dans son numéro 2657.

 

40 pages, et comme dans La Provence ou Le Dauphiné Libéré, plus une seule photo de soleil, ni dans les articles, ni même dans les publicités.

 

Comment les photos du soleil peuvent-elles ainsi disparaître plusieurs jours de suite des pages de grands quotidiens ? Autocensure des journalistes ou dictats aussi discrets que fermes ?

 

Une exception quand même, la dernière page de La Provence du jour est une page entière de publicité consacrée à l’engagement du Conseil Général des Bouches-du-Rhône pour agir contre la crise et soutenir l’emploi. En arrière plan de la photo présentant Jean-noël Guérini, Président du Conseil Général et Sénateur des Bouches-du-Rhône, assis à son bureau dans une attitude très volontaire, les publicistes ont intégré une terre floutée avec, au-dessus à gauche, un ciel bleu délavé de plus en plus courant en Provence, ciel se dégradant sur la droite pour finir en une large lueur blanche en laquelle bien peu reconnaîtront un aspect réel du soleil du midi.

 

Le slogan de l’affiche  « La crise nous oblige à penser autrement » est à élargir et pourrait devenir « Le dérèglement climatique, ici et maintenant, nous oblige à penser autrement pour éviter que la crise ne s’étende»

 

 

Revenons au « fait du jour » de Aujourd’hui en France, pages 2 et 3 « C’est le moment de penser aux grandes vacances ».

 

Impossible de ne pas évoquer le soleil et comme les photos en sont prohibées il ne reste que le dessin pour illustrer le propos. Le choix de la rédaction est surprenant. Dans le cadre intitulé « Où iront les touristes cet été » une carte de France découpée, aux teintes pâlottes de nos vieux crayons de couleurs. Un soleil orange et jaune se lève de derrière notre hexagone, au niveau de la Belgique. En diagonale, à la place de l’Espagne une femme habillée et portant chapeau, lit dans un transat.

 

A gauche de ce cadre, au trois-quarts de soleil dessiné, la photo d’une plage. Bien sûr, pas de soleil sur la photo, on nous le fait percevoir au travers de trois parasols, une poussette avec son ombrelle, des gens en maillot de bain, quelques uns allongés, beaucoup en position assise et aussi de nombreuses personnes habillées. Berck Plage ? Pas du tout, la légende de la photo indique : NICE (ALPES-MARITIME). La Grande Bleue attire toujours autant les juilletistes et les aoûtiens.

 

Nous voilà prévenus, ils savent, l’été 2009 devrait être encore plus maussade que celui de l’année dernière, (ce qui n’est pas forcément incompatible avec une canicule).

 

Outre la disparition du soleil des journaux cités, l’ensemble des couleurs des photos, dessins, titres et publicités évoque l’ambiance grisâtre qui, il n’y a pas si longtemps, régissait uniquement le quotidien des grandes villes au nord d’Avignon.

 

 

 


 
Spontanément, les enfants dessinent leur réalité du moment, puis ils viennent la montrer à l'adulte qui a ainsi l'occasion de s'attendrir quelques instants, de prendre un peu de recul et d'apercevoir, dans ce mélange de rêve et de réel, les changements survenus dans son environnement immédiat ainsi qu'une parcelle d'éternité.




Le soleil tout jaune appartient à un lointain passé.
Le soleil, étoile blanche, encore abondamment représenté dans les médias ces derniers mois, n'est plus.

Le soleil actuel est à la fois pâle et irisé de couleurs.



Sur chaque dessin, une aviocorde (cordon avionneux)



LES RAYONS DU SOLEIL, A NOTRE ECHELLE, NOUS PARVIENNENT EN LIGNES PARALLELES

Enfant, j'utilisais cette particularité pour, le matin, promener le reflet d'un petit miroir à l'intérieur de la chambre de ma petite amie qui habitait à une centaine de mètres de ma fenêtre.

Heureusement que les téléphones portables existent aujourd'hui car il est devenu impossible de communiquer ses émotions de cette manière.



Aix-en-Provence, samedi 21 mars 2009

Miroir de 11,5cm x 16,5cm



Reflet à 1m de distance : 12cm x 17 cm



Reflet à 8m de distance : 21cm x 24,5cm, contours très flous


A 50m de distance le reflet est devenu un cercle flou de 57cm de diamètre ; à 100 m il ne subsisterait qu'un pâle halo.


Retournons-nous



Un énorme soleil jaillit du petit miroir et ses rayons s'échappent dans toutes les directions en irisations que l'on peut voir à l'oeil nu autour de tous les reflets, par exemple sur les voitures.



D'un angle un peu décalé,
à 50m, le miroir de 11,5cm x 16,5 cm sur une chaise de jardin.

Au loin un amandier rose en fleurs et deux aviocordes.



Les aviocirrus sont la principale cause de cette déviation des rayons solaires.
Les nouvelles lignes du mp2 de Marignane entreront en service à la fin du mois.

Les matinées et soirées de l'été seront excessivement fraîches et sombres, les milieux de journée trop chauds et pâles.

Beaucoup d'insectes et de plantes périront ou souffriront.

Le moral des gens et beaucoup d'économies seront mises à mal par cet étrange soleil.



Il va bien falloir trouver le courage d'indemniser l'aviation civile, fret et passagers, pour sauver la biodiversité et toutes les autres économies.


 
En attendant, les enfants un peu plus grands pourront s'initier au tracé de rosaces.

APRES AVOIR TRAVERSE LES AVIOCIRRUS, LES RAYONS DU SOLEIL NE PARVIENNENT PLUS AU SOL EN LIGNES PARALLELES, NOTRE TERRE EST DEVENUE AVIONIE

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans lumière solaire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens