Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 20:53

Les abeilles disparaissent, la banquise fond, les guerres font rage, le chômage augmente, le pouvoir d'achat diminue, les gens se marchent dessus, c'est l'hiver, tout le monde tousse, les vacances sont finies...

Ca ira mieux après une bonne nuit de doux rêves.


Cela ne peut en être autrement si un dreamcatcher, objet traditionnel amérindien, est accroché à une fenêtre ou sur un balcon face au soleil levant. L'attrapeur de rêves, se balançant élégamment dans la brise nocturne, trie les rêves qui recherchent un dormeur pour la nuit. Sa toile retient captifs les mauvais rêves que le soleil brûlera en se levant. Les bons rêves se glissent par les plumes et parviennent en douceur dans l'âme du dormeur.



Rêve de campagne


Rêve de cheval



... d'un cheval de feu



... apparu par enchantement sous un arc-en-ciel de feu




Déjà le jour pointe



le soleil se lève, Moment Magique





 

Instant de vérité, le soleil atteint le centre de la toile du dreamcatcher.

 








































La suite du rêve a brûlé, elle aurait été un cauchemar. Merci dreamcatcher.



ARC EN CIEL DE FEU, mythe ou réalité ?

L'arc en ciel de feu ci-dessus fait partie d'un de ces innombrables diaporamas PPS qui circulent sur le net.

Cette image, signée AP en bas à droite, se trouve aussi dans le blog de NADIA-VRAIE dans un article du dimanche 28 décembre 2008 :


Elle est sensée avoir été prise "cette semaine, au frontière de l'IDAHO/WASHINTON".


La même image, mais sans signature, est présentée avec un petit commentaire pour le seul plaisir d'écrire, le 10 mars 2007, à cette adresse : http://maheanuu.free.fr/index.php/2007/03/10/arc-en-ciel-de-feu/
soit 1 an, 9 mois et 18 jours plus tôt.


Mardi 10 juin 2008,

http://www.cidehom.com/apod.php?_date=080610

Belle image d'un arc-en-ciel de feu au-dessus du New-Jersey et explication convaincante authentifiée comme la traduction française officielle de la revue science@nasa.


Et un anglais, dans sa langue maternelle, et avec un croquis très explicite, présente le phénomène tout en déniant le bien-fondé du qualificatif  "de feu" : http://www.atoptics.co.uk/halo/cha2.htm                
En cliquant sur la flèche de droite on atteint une galerie de ces arcs en ciel d'un nouveau genre : http://www.atoptics.co.uk/halo/chaim0.htm



En regardant dans mes photos j'ai trouvé un minuscule arc-en-ciel de feu, pris en Camargue le 20 mai 2008 à 8h02.



On aperçoit le rouge à l'intérieur de la courbure de l'arc. Normalement le rouge est à l'extérieur d'un arc-en-ciel terrestre qui apparait par temps de pluie et de soleil mêlé, l'observateur tournant le dos au soleil et regardant devant lui l'écran de pluie.

Cet arc ,comme toutes les explications contenues dans les liens cités le disent (exceptée celle de maheanuu) ,provient bien de la déviation des différentes longueurs d'ondes de la lumière solaire par des plaquettes de glace contenues dans les nuages appelés cirrus.


Mais ce qui n'est pas dit dans ces explications c'est la provenance de ces cirrus, le pourquoi de leur présence de plus en plus fréquente en tous les coins du globe.

Sur toutes les photos présentées, y compris la mienne, ces cirrus ne sont que le résultat du trafic aérien, aux traces bien visibles si l'on regarde attentivement chaque détail.

Leurs couleurs surréalistes proviennent en grande partie de l'eau hydrocarburée qui s'échappe des réacteurs et qui gèle d'autant plus rapidement que la combustion rejette aussi des fines particules de suie formant le point d'appui de la congélation.


Et après tout, où est le mal ? C'est si bon de rêver !!!



ARC-EN-CIEL d'eau    EAU SEC COURS

Trop de cirrus finissent par rendre le ciel laiteux.  Ils captent la chaleur solaire, ce qui refroidit  les terres et les villes.

Leur lumière diffuse gêne les déplacements des abeilles et de beaucoup d'autres insectes qui ainsi s'épuisent. Les automobilistes, pilotes d'aéronef et même les randonneurs sont également plus exposés aux accidents par éblouissement ou diminution de la sensation de relief.

La banquise, les glaciers et la neige se transforment plus vite car l'humidité du trafic aérien autant que le changement de la répartition de la lumière les réchauffent.

Quand le trafic aérien est trop intense, se forment, en dessous des couloirs de vol, des cordons avionneux qui provoquent des précipitations violentes de grêle, pluie ou neige accompagnées de vents violents et tourbillonnant et souvent d'éclairs meurtriers.


Parfois ces cordons avionneux peuvent eux aussi prendre l'aspect d'un arc-en-ciel !!!
Un arc-en-ciel d'eau mais sans couleur.
Un arc-en-ciel gris et raide
Une espèce de gigantesque pont autoroutier.


La nature peut imiter l'homme qui la malmène.

Cordon avionneux en forme d'arc-en-ciel style pont autoroutier.
Cliché pris le 26 septembre 2008 à 18h24 en Petite Camargue.







 




Partager cet article

Repost0
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 21:10

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 20:58

Courriel adressé au courrier des lecteurs de La Provence le 26 juin 2007

 

2007, année 0 de la disparition du soleil

Bien sûr personne ne croira à ce titre et pourtant les colonnes de La Provence nous ont prévenus depuis l'automne dernier de l'ouverture de 11 lignes nouvelles à Marignane et le salon du Bourget vient de se terminer dans l'euphorie se glorifiant d'une augmentation prévisible du trafic aérien de 20 % d'ici à 2015. Seulement la nature n'est pas linéaire, elle se sature par seuil et l'un d'entre eux vient d'être franchi dans sa capacité à ne plus pouvoir dissiper les nuages créés par les échappements des avions. En toute objectivité prenez le temps au fil des jours de regarder le ciel, l'intensité et la couleur de la lumière le matin au lever, le soir au coucher, la forme des nuages par ciel bleu et même par temps gris. Combien de jours vraiment sans aucun nuage ? Et quand le ciel parait bleu, jugez de l'intensité de la netteté des contours des ombres au sol. Les effets sont encore minimes, mais quand même, en prenant le temps d'y réfléchir, vous vous êtes déjà rendu compte que le moral est sensible à cette lumière de plus en plus blafarde, les moments au bord des piscines sont moins agréables, l'envie de glaces moins forte... Il est temps de retrouver le soleil ici ou ailleurs. Cercle vicieux, car en allant ailleurs on y créera aussi du ciel blanc. Cielnature

 

Ce courrier n'avait pas été publié, sans doute paraissait-il trop incongru pour l'époque.

 


Octobre 2008


Le mp2, terminal low-cost de l’aéroport de Marseille Provence ouvre de nouvelles liaisons, saluées par la presse.

 

Rien n’arrête « le progrès » parait-il. Pourtant le vrai ciel bleu, si espéré des Parisiens  et aimé des Provençaux a bel et bien déjà disparu des cieux de La Sainte-Victoire .


De plus en plus souvent le ciel au-dessus d’Aix-en-Provence présente ces aspects :

Ciel de beau temps, rendu laiteux et zébré par le passage des avions en altitude.          27 octobre 2008 11h09



Cordon avionneux apparaissant bien en dessous de l'altitude de vol.                                 27 octobre 2008 16h45



Ciel avionneux par mauvais temps, mélange de nuages naturels et de nuages de culture (centrale électrique et passage des avions).                                                                                                                     28 octobre 2008 17h30       






De nouvelles ouvertures de lignes sont déjà programmées pour mars 2009.


Partager cet article

Repost0
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 19:25

Y a plus de saisons !!!


Jamais cette remarque n'a été autant d'actualité.

Début octobre 2008, Météofrance, dans ses bulletins quotidiens, parle le plus naturellement du monde de "giboulées d'octobre", histoire sans doute de nous faire accepter insidieusement que les giboulées sont devenues la norme en octobre.

 

saison-giboulees.jpg

Provence, arc-en-ciel et giboulées sous cordon avionneux, lundi 6 octobre 2008 à 8h10

 

Les giboulées étaient habituellement des averses de neige ou de pluie apparaissant durant l’établissement du printemps.

 

 Y a plus de saisons, sous les cordons avionneux, les giboulées peuvent se produire tous les mois de l'année. Cordons avionneux, pires que les chemtrails, exemples en Camargue 

 



Mercredi 8 octobre 2008, Aix-les-Bains, ville thermale et touristique de Savoie


 
La rentrée scolaire à peine terminée, au milieu du temps des vendanges, les employés municipaux installent les décorations de noël, 78 jours avant la date, y a vraiment plus de saisons.



Faut dire que cette année la sensation d'automne est précoce : beaucoup d'arbres ont déjà changé de couleur, depuis août pour certains et les feuilles jonchent le sol chaque matin malgré le travail incessant des balayeurs-souffleurs.
Le brouillard est présent lui aussi, mais curieusement plus en ville qu'au-dessus du lac.

On s'était habitué, bien que trouvant cela un peu tôt, à commencer l'approche de noël dès la toussaint, période où les feuilles tombaient avec les premiers vents froids.

Les feuilles sont déjà à terre. Alors pourquoi pas Noël en octobre?

Doit-on vraiment s'habituer à ce que le voile nuageux permanent créé par le passage incessant des avions, altère à ce point la lumière, que la photosynthèse ne fonctionne plus assez, conduisant arbres et plantes à souffrir, dépérir ou même mourir?








Ce coup-ci on peut le dire, l'homme a perdu la tête.

Il est hallucinant de constater cette espèce de fascination pour les cieux avionneux que l'on retrouve présents dans un nombre incroyable de publicités les plus diverses: ici par exemple sur l'affiche du festival Scénaristes en séries.

Perdre la tête à cause d'un ciel avionneux n'est d'ailleurs pas qu'une image. Cet été près d'Avignon, les enfants foudroyés sur le terrain de football de Thor, ont vraisemblablement été victimes d'un orage sévissant sous un couloir aérien trop important.

J'en ai alerté la gendarmerie et la mairie.

Orages avionneux : nouveaux orages à Risques Majeurs mi-technologiques, mi-naturels. Evitons la destruction des biens, la dévastation des récoltes, la mort d’innocents










Y a plus de saisons ici. Les vacances de Toussaint approchent. Prenons l'avion et allons chercher le soleil ailleurs.

Les publicités et articles sont nombreux pour nous inciter à retrouver le soleil, par exemple cet article du journal "Le monde" :
http://www.lemonde.fr/archives/article/2008/10/10/partir-au-soleil-pour-la-toussaint_1105453_0.html 

En commentaire j'ai proposé que chaque voyageur regarde objectivement le ciel de ses vacances à la recherche d'un ciel encore nature à photographier, c'est-à-dire un espace au moins sans trace d'avion monstrueuse.

"Après un été guère lumineux, avec un automne où les feuilles tombent comme à une mi-novembre, on se dit, que loin, très loin on retrouvera enfin un vrai ciel bleu. Si vous avez trouvé le petit paradis sans nuage, envoyez-en une photo à Marine Picouët qu'elle puisse illustrer de façon plus alléchante un prochain article. Hélas, pratiquement partout dans le monde, vous vous retrouverez avec un ciel, comme affiché ici. D’autres cordons avionneux sur http://www.eauseccours.com/article-22306335.html "

Les giboulées étaient habituellement des averses de neige ou de pluie apparaissant durant l’établissement du printemps.

 

Y a plus de saisons, sous les cordons avionneux, les giboulées peuvent se produire tous les mois de l'année. Cordons avionneux, pires que les chemtrails, exemples en Camargue


Début octobre 2008, Météofrance, dans ses bulletins quotidiens, parle le plus naturellement du monde de "giboulées d'octobre", histoire sans doute de nous faire accepter insidieusement que les giboulées sont devenues la norme en octobre.



Les giboulées étaient habituellement des averses de neige ou de pluie apparaissant durant l’établissement du printemps.

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 14:18

Jour blanc sur une route à l'entrée d'Aix-en-Provence le 9 septembre 2008 à 9h24
 

C’est sûr Bruxelles veut bien faire. « Bruxelles » est devenu un raccourci, pratique bien que vague, pour  parler de tout ce qui se passe à Bruxelles concernant  l’Union Européenne.
Dans cet article Bruxelles signifie « La Commission Européenne, organisme garant de l’intérêt général des 27 pays de l’Union Européenne et siégeant  dans le bâtiment nommé Berlaymont à Bruxelles».

 

Le 24 septembre 2008, une dizaine de jours avant le mondial de l’automobile qui se déroule actuellement à Paris,  La Commission Européenne a publié la décision IP/08/1394 consultable par le lien :  http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/08/1394&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=en   et dont voici quelques extraits :

 

« Pour améliorer la sécurité routière, tous les véhicules neufs seront équipés d’un éclairage de jour à partir de 2011

La Commission européenne a décidé que, pour améliorer la sécurité routière, tous les nouveaux types de véhicules automobiles seraient équipés d’un éclairage de jour à partir de 2011. Il s’agit de feux spéciaux qui sont activés automatiquement lorsque le moteur est mis en marche. Ils améliorent considérablement la visibilité des véhicules pour les autres usagers et affichent une faible consommation d'énergie en comparaison des feux de croisement traditionnels. Dans les pays où l’éclairage de jour est déjà obligatoire, l’incidence sur la sécurité routière est jugée très positive. »

« Les études disponibles confirment que l’éclairage de jour est important pour la sécurité routière. »

« L'adoption obligatoire de l'éclairage de jour a fait l’objet de discussions avec des responsables de haut niveau des États membres, de l’industrie et d’organisations non gouvernementales (ONG) au sein du groupe de haut niveau CARS 21 («système réglementaire concurrentiel pour le secteur automobile au XXIe siècle») de la Commission et a été approuvée à l’unanimité. »

« L'éclairage de jour est activé automatiquement lorsque le moteur est mis en marche. Dans l’obscurité, le conducteur doit allumer les phares manuellement et l’éclairage de jour est désactivé automatiquement. »

 

 

Pour le moment et jusqu’au 6 février 2011 inclus, l’allumage de l’éclairage de jour au moyen généralement des feux destinés également à l’éclairage nocturne, est continument obligatoire au Danemark, en Finlande, Hongrie, Slovénie et Suède, uniquement sur l'IP5 au Portugal,  d'octobre à février en Pologne et sur les autoroutes et voies rapides d’Italie.  Il est recommandé en France et aux Pays-Bas.

 

Les motards semblent accepter cette décision car cet éclairage automobile obligatoire de jour, diffère du leur, et devrait ainsi continuer à permettre d’attirer l’attention des conducteurs automobiles sur l’arrivée d’une moto.



« Les études disponibles confirment que l’éclairage de jour est important pour la sécurité routière. »

 

Je serais curieux de savoir ce que comportent ces études et de qui elles émanent.

 

 

Force est de constater en cette année 2008 que les automobilistes européens, encore non concernés par la législation sur l’éclairage de jour, allument spontanément leurs codes de plus en plus tôt avant l’heure du coucher du soleil et les éteignent de plus en plus tard après le lever du soleil.

 

Le 2 juillet 2008, 18h02, au moment des jours les plus longs  de l’été, le Berlaymont lui-même est baigné par cette étrange lumière grise. 


La banderole déroulée sur toute la hauteur du bâtiment  participe à l’opération  « 
40ème anniversaire de l'union douanière européenne ».

Sur cette autre banderole, photographiée de plus près, on peut remarquer un soleil blanc et les traces des avions qui sont de plus en plus responsables de ce soleil blanc et de l’assombrissement global. 

 


Soleil blanc se reflétant sur un immeuble de Bruxelles, 2 juillet 2008, 16h02

 
Assombrissement global, quand passer à l'heure d'hiver?

Si une prise de conscience rapide et massive de ce phénomène ne se produit pas,

si une rapide réduction du trafic aérien n’est pas immédiatement  décidée et mise en place,

une prochaine décision de Bruxelles,  sera peut-être, pour le bien de tous, après consultation des études disponibles et de nombreuses discussions de hauts responsables des Etats membres,

l’obligation de l’éclairage public de jour dans toutes les villes de l’Union Européenne.

 


 

Je ne doute pas du sérieux du travail des législateurs, ni de leur envie d’œuvrer pour le bien de tous.

Ce que je constate depuis plus d’un an est que le service communication présent à tous les échelons des gouvernements s’est approprié le rôle de censeur et ne permet donc plus réellement aux responsables officiels de décider par eux-mêmes du bien fondé de telle ou telle information.

Mais quand les victimes de cet assombrissement demanderont réparation par le biais de procès très médiatiques nul doute qu’on verra dans la presse des phrases du genre « Ils ne pouvaient pas ne pas savoir. ». 


 

Quelles victimes une perte de la luminosité solaire peut-elle engendrer ?

La liste est hélas très longue, concerne toutes nos économies humaines autant que  la santé des plantes, des animaux et des hommes.


Une conséquence directe de cette baisse de luminosité est un refroidissement particulièrement sensible le soir et le matin .

L'hiver qui arrive ne devrait pas être dans le shéma des hivers habituels mais plutôt, tout comme l'été qui vient de se terminer, préfigurer le climat appelé à régir la vie sur l'Avionie, la terre que nous sommes en train de construire. Bienvenue en Avionie, la néoplanète où nous nous contraignons à vivre

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 14:21


Lumière de Provence, lever de soleil derrière la Sainte-Victoire, lundi 8 septembre 2008 à 6h51


Quand passer à l’heure d’hiver ?

Le décalage de nos horloges et montres d’une heure au printemps et en automne a toujours été fortement décrié pour de multiples raisons. Le plus honnête serait de reconnaître que ce qui nous gêne surtout est l’incapacité que nous éprouvons à dire immédiatement, comme çà, à brûle pourpoint, sans réfléchir intensément, dans quel sens nous devons régler nos montres.

Gagner ou perdre une heure de sommeil, se rappeler des bonnes dates, choisir de régler ses montres le soir ou le matin, tourner les aiguilles dans un sens ou dans l’autre ou  retrouver sur quels boutons il faut appuyer, tout ça se révèle parfaitement fatiguant d’autant plus que c’est imposé sous prétexte d’économie d’énergie ou d’harmonie européenne. Nous ne sommes pas certains que l’économie d’énergie réalisée soit tangible et l’idée d’harmonie avec l’Europe n’est pas ressentie comme motivante. Alors bon gré, mal gré, tout en lisant les articles qui râlent à notre place nous mettons nos pendules à l’heure au moment imposé par notre caractère.

Heureusement la technologie actuelle fait que de plus en plus de montres, horloges et appareils se mettent à l’heure automatiquement. Et dès l’heure de notre JT ou feuilleton préféré, le calage sur la nouvelle heure est effectué.

Depuis 2002, le passage à l’heure d’hiver ne s’effectue non plus le dernier dimanche de septembre, c’est-à-dire  près de l’équinoxe d’automne, mais le dernier dimanche d’octobre.

Cette façon de faire s’est révélée tout à fait en accord avec le mode de vie de la civilisation des loisirs et des 35 heures.  Un mois supplémentaire pour flâner, profiter des terrasses des cafés ou de son activité sportive en extérieur le soir est fort apprécié et économiquement rentable. Les enfants jouissent de la possibilité de jeux en extérieur, les ouvriers peuvent achever nombre de  chantiers sans éclairage artificiel. La qualité de vie globale s’en trouve améliorée.

Et fin octobre quand nous commençons vraiment à ressentir que le jour tarde à se lever, quand le quotidien a repris ses droits sur les bonnes résolutions de conserver une activité physique après les vacances d’été, le passage à l’heure d’hiver  apparaît presque comme un soulagement.


Qu’en sera-t-il cet automne ?

 
 Lumière de Provence, lever du jour au-dessus de la Sainte-Victoire, mardi 9 septembre 2008 à 8h26

Le calendrier officiel est bien établi :

La Commission européenne a défini le calendrier fixant le début et la fin de la période d'heure d'été jusqu’à 2011 inclus (communications 2001/C 35/07 et 2006/C 61/02) :

Année

Passage à l'heure d'été

Passage à l'heure d'hiver

2008

30 mars
(à 2 heures du matin il sera 3 heures)

26 octobre
(à 3 heures du matin il sera 2 heures)

2009

29 mars
(à 2 heures du matin il sera 3 heures)

25 octobre
(à 3 heures du matin il sera 2 heures)

2010

28 mars
(à 2 heures du matin il sera 3 heures)

31 octobre
(à 3 heures du matin il sera 2 heures)

2011

27 mars
(à 2 heures du matin il sera 3 heures)

30 octobre
(à 3 heures du matin il sera 2 heures)

  (source : http://www.industrie.gouv.fr/energie/developp/econo/textes/se_heur.htm)

 

Mais la nature ne semble plus décidée à le suivre !!!

Prenez quelques instants pour évoquer à quelle heure, en cette première quinzaine de septembre, vous croisez des véhicules codes allumés le matin comme le soir, à quelle heure allumez-vous les lumières de votre intérieur ?

Ne se croirait-on pas déjà au moins à la mi-octobre ? Les activités de fin de journée d’été sont moins évidentes. Pour ceux qui ont la chance d’être près de la mer, des grands lacs, d’un simple plan d’eau ou de posséder une piscine, la spontanéité d’une trempette s’envole.

Déjà cet été ce manque de lumière, plus ou moins consciemment ressenti a perturbé la vente des piscines bien que la cause invoquée soit la récession économique. Les ventes de stores ont, elles aussi,  chuté (ÉCONOMIE, Chute des ventes de stores par la rédaction du Dauphiné Libéré le 05/09/08 http://www.ledauphine.com/index.jspz?article=51721 ).

Ceci n’est pas anecdotique, la quantité de lumière reçue quotidiennement au sol est en constante diminution depuis une bonne cinquantaine d’années, et beaucoup d’articles du net en parlent en tant que « assombrissement global ».

Cet assombrissement suit la courbe de l’augmentation du trafic aérien.

Progressif, il est passé jusqu’à présent sans véritablement gêner.

Mais depuis quelques mois, le trafic aérien est devenu trop important,  le seuil de saturation de l’atmosphère en eau est continuellement dépassé, la fraîcheur augmente autant que la sensation de chaleur moite, la fonte des glaces s’accélère, les nuits et les jours sont gris, la lumière perpétuellement automnale.

Cette année les vendeurs de jouets seront heureux, pour eux qui mettent désormais leurs rayons de Noël en place avant Toussaint, le passage à l’heure d’hiver, correspondra à l’éclairage idéal pour les premiers achats de cadeaux.

 

Partager cet article

Repost0
17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 08:58

Où est le soleil ? Qui le masque ? Comment plantes, bêtes et hommes peuvent-ils s'adapter?

« François Fillon réunira à Matignon, le 18 août, les ministres en charge des affaires économiques, financières et des entreprises pour analyser les causes de la dégradation de la conjoncture économique internationale et pour identifier les réponses à apporter. » (http://www.premier-ministre.gouv.fr/chantiers/croissance_847/conjoncture_economique_internationale_francois_60807.html )

Demain, lundi 18 août 2008, se réuniront donc, outre Monsieur Fillon, premier ministre, les responsables suivants : Christine Lagarde (Economie), Eric Woerth (Budget) et les secrétaires d'Etat Luc Chatel (Consommation), Laurent Wauquiez (Emploi), Anne-Marie Idrac (Commerce extérieur) et Hervé Novelli (PME) sont conviés à Matignon pour "analyser les causes" de la dégradation de la conjoncture internationale, et "identifier les réponses qui devront y être apportées". (http://actu.orange.fr/articles/politique/Reunion-d-urgence-lundi-a-Matignon-apres-le-recul-du-PIB-francais.html )

Leur mission : chercher à comprendre avant de prendre, ultérieurement, les mesures appropriées pour tenter de préserver le pays d’une récession économique.

18 août, une réunion d’urgence, pris sur le temps des vacances ministérielles, réunion qui se tiendra à trois jours seulement de la fin officielle de ces vacances prévue pour le 21 août.

Il est souhaitable que l’urgence de réfléchir aux causes d’une possible  dégradation durable des économies soit abordée avec la sérénité et le détachement que peuvent procurer des heures de vacances. L’esprit doit être libre, vacant pour tout percevoir, puis  regarder et comprendre et enfin accepter ce qui a été vu.

Sortir d’un imbroglio, dénouer un écheveau n’est pas comme trouver la place des pièces déjà découpées d’un puzzle ou identifier la stratégie du joueur d’échec  adverse.

« Le diable se cache dans les détails » dit un proverbe, un autre qu’il faut se méfier de  « l’arbre qui cache la forêt »

Les économies sont toutes liées, l’homme le sait, comme il sait qu’il n’est qu’un maillon de la chaîne écologique.

On peut, avec beaucoup de plaisir,  « blaguer » des heures comme dans les cafés de Provence, avoir des idées, les essayer, les mesurer aux autres, organiser des jeux et compétitions mais quand un danger mettant l’espèce en péril existe, il faut l’accepter, cesser tout jeu et unir ses forces.

 Alors que 80% de terriens sont déjà ou vont devenir citadins, et qu’ils font tout pour vivre dans des milieux uniformément tempérés, le soleil et l’eau, dans leurs états naturels restent indispensables, directement ou indirectement à toute manifestation de vie sur terre et aussi à toutes les économies.  Agriculture, tourisme, immobilier, transports, santé,… tout dépend de l’eau et du soleil. Les autres activités économiques ne sont que les outils de ces premières.

Vous n’avez pas pu ne pas vous en rendre compte, les avions ont masqué le ciel et bouleversent la circulation de l’eau autant que la qualité  et la quantité de  la lumière. Nos ministres oseront-ils aborder ce problème, qui s’il n’est pas  l’unique cause de tous les maux économiques, est réellement en passe d’en devenir l’une des plus importantes ?

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 11:50

C'est la faute au coq,
au clocher,
aux sales gosses,
aux cigales
ou même aux voisins...

Il y a assez de monde pour se battre alors pourquoi s'en prendrait-on sérieusement aux avions !!!

Une étonnante animation : http://www.koreus.com/files/brunobozzetto/neuro.html 

De nombreuses associations s'attaquent au bruit des avions près des grands aéroports.

Dans le calme des vacances d'été en pleine nature, campagne, mer ou montagne, au fur et à mesure que le bourdonnement des insectes s'amenuise, la vibration des avions augmente et entoure :
problèmes liés à trop d'humidité de culture (à la fin de l'article)



Vers une crise économique sans précédent avec risque de guerres civiles

La dépêche 16 juillet 2008 15h24

http://www.ladepeche.fr/article/2008/07/16/464270-Crise-tous-touches.html

Mon commentaire sous le pseudo Cielnature :

« Une crise économique sans précédent nous attend dans les mois à venir. Le gouvernement et la commission européenne sont au courant mais pour le moment préfèrent ignorer ou taire. Vous avez sans doute constaté que la météo mondiale  actuelle semble devenue imprévisible et catastrophique. Pour le moment on nous laisse croire à une mauvaise saison ou à un dérèglement climatique futur. En fait le mal est là, et quand les professionnels du tourisme ruinés par le manque de soleil et le trop de fraîcheur, les agriculteurs désolés devant leurs récoltes dévastées ou leurs champs devenus stériles, les particuliers ou artisans ou industriels effondrés devant leurs biens saccagés et la perte d'êtres chers par des orages extrêmement violents, quand tout le monde brusquement comprendra que ces nuages toujours présents sont dus à la saturation du ciel par le trafic aérien devenu trop important, plus aucune assurance n'acceptera de rembourser les sinistres, les gens ne supporteront plus la hausse des denrées alimentaires, les professionnels se révolteront et en plus d'une crise économique on risque très prochainement des guerres civiles. » Cielnature

Confirmation

Nous avons bien pris en compte votre réaction.

Cordialement,

L'équipe de ladepeche.fr

 

(16/07/2008    18h06 

 ce commentaire n’a finalement jamais été publié)


C'est en laissant les décideurs dans l'ignorance qu'on crée les incapables et les tyrans.

C'est en laissant le peuple dans l'ignorance qu'on allume des bombes à retardement : problèmes insolubles et révoltes aveugles.


D'autres animations aigres-douces sur http://www.bozzetto.com/ (même pas besoin de comprendre l'anglais ou l'italien)

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 20:00

A partir du 15 avril 2008 sur le forum  http://www.nourrirlemonde.org/  

   - Le ministère de l’agriculture et de la pêche,

   - Le ministère des affaires étrangères et européennes

   - L’agence française de développement et

   - La Fondation pour l’Agriculture et la Ruralité dans le Monde

invitaient à faire part de nos expériences et de nos propositions afin de contribuer à la préparation de la conférence :

 

"Qui va nourrir le monde ? Vers des agricultures diverses et durables, moteurs du développement"

 

tenue le jeudi 3 juillet 2008 dans l’hémicycle du parlement européen à Bruxelles et organisée par La Présidence française du Conseil de l'Union européenne, en partenariat avec la Commission européenne et le Parlement européen sur une idée de Michel BARBIER, ministre français de l’agriculture et de la pêche.

 

J’ai participé sur le forum à la

Question N°6 - du 12 mai au 30 mai « Quelle régulation internationale pour concilier les intérêts des agriculteurs du monde ? »

et j’ai pu me rendre le 3 juillet à la conférence de Bruxelles.


 

Michel BARNIER, ministre français de l’agriculture et de la pêche ouvre la conférence et invite à :

« parler sans tabou, sans état d’âme et sans complexe »….

 « Prenons le temps de comprendre, de nous comprendre… le temps d’agir est proche »

 

Erik ORSENNA, vice-président de FARM anime à son tour la tribune :

« Le réel revient et présente la facture »

 


 

J’ai participé à cette conférence et à ce forum avec le souci de faire passer le message : « Il est urgent d’accepter de créer rapidement une nouvelle branche de la climatologie, l’AVIOCLIMATOLOGIE,  pour étudier les phénomènes météo apparus depuis que le trafic aérien mondial est devenu trop important, au-delà du seuil permettant à  la nature d’absorber l’eau créée derrière les réacteurs.

 

 

Traiter ces problèmes encore méconnus ou ignorés nécessite de passer par un vocabulaire spécifique. Il sera alors plus facile de parler des conséquences néfastes pour toutes les formes actuelles de vie terrestre végétale, animale et humaine.

 



Name :               FABRY Jacques    www.eauseccours.com

Function :          observateur de la nature, avioclimatologue

Nationality :      France

 

Question :          Peut-on envisager de créer rapidement une nouvelle branche de la climatologie, l’AVIOCLIMATOLOGIE, pour accepter de prendre conscience que l’humidité générée par le trafic aérien mondial est devenue si importante en des lieux  du globe de plus en plus nombreux, mers comme terres, qu’elle entrave désormais suffisamment la circulation naturelle de l’eau atmosphérique et de la lumière pour provoquer des orages en ligne dévastateurs, des inondations, des brouillards aussi bien que des sécheresses, incendies, fonte des glaces et par voies de conséquences entraîne l’épuisement des insectes, des plantes et l’affaiblissement du rendement des cultures ?

 

Questions that for reasons of time constraints could not be asked by the

conference moderator will be posted on www.parlonsagriculture.com

 

UE 2008 Thursday 3rd July 2008                                                                    European Parliament, Brussels

 


 

Jeudi 29 mai 2008 18h32

 

Forum "Qui va nourrir le monde?"

Participez au débat sur les trois questions de la deuxième session !

******************************************


***Impacts du changement climatique***

 

°°Résumé

Jacques FABRY se présente et contribue à la question 6 concernant le rôle des Etats. Il lie les débats en cours au changement climatique dont il attribue une cause majeure au trafic aérien intense. Dans ce sens, plutôt que de pallier aux conséquences, ce que seuls les pays riches peuvent faire, le rôle des Etats serait de se confronter à la cause et donc réguler le transport aérien avant que les dommages sur l’environnement ne soient irréparables.°°°

 

------------------

 Présentation

 -----------------

 

Jacques FABRY, 56 ans, observateur de la nature indépendant, porte-parole de la terre, de la neige, des plantes, des bestioles, des animaux, de la vie silencieuse aquatique et terrestre, et des gens sans étiquettes auprès des élus et autres décideurs, auteur du blog www.eauseccours.com.

 

Toute grande époque, toute grande nation, toute grande civilisation a eu besoin d’éclaireurs, de précurseurs même si au début ces personnages sont très dérangeants de l’ordre établi. Depuis plus d’un an, j’observe, écoute, photographie, analyse, comprends et tente d’expliquer le changement climatique et ses conséquences ici et maintenant. La conclusion principale est que nous ne sommes pas dans le cadre d’un dérèglement climatique, face à un climatiseur mal réglé provoquant plus de chaleur ici, moins d’humidité là. Le trop d’avions en circulation a provoqué, en des cieux toujours plus nombreux, une sursaturation de l’atmosphère en eau. La composition et la direction de la lumière sont altérées. Nous commençons à vivre sur une planète tout à fait différente en raison des impacts des avions. La vie terrestre essaie de s’adapter avec ses règles habituelles et ne parvient véritablement qu’à s’épuiser. La biodiversité disparaît, la famine guette l’humanité.

 

 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Question 6 : Quelle régulation internationale pour concilier les intérêts des agriculteurs du monde ?

 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

« Quelles sont les fonctions auxquelles les Etats devraient se consacrer en priorité ? »

 

Il me semble, pour reprendre une expression employée par l’Education Nationale française, que le rôle de l’Etat est de recentrer ses actions sur les fondamentaux. Pour l’agriculture et la vie terrestre un fondamental essentiel est la libre circulation de l’eau. Nul propriétaire près d’une source ne peut être autorisé à détourner l’eau d’un fleuve sans penser à la population ou aux autres peuples en aval. La gestion globale de l’eau est du devoir des Etats.

 

L’humanité du 21ème siècle, les Etats, ont à résoudre un problème devenu d’une extrême urgence : permettre à tout territoire terrestre de recevoir la qualité et la quantité de soleil et de précipitations que la nature sans entrave est en mesure d’apporter.

 

Actuellement le développement anarchique et inconscient du transport aérien a atteint une telle ampleur qu’il perturbe le cycle normal de l’eau et la quantité et la qualité de la lumière, mettant ainsi en péril nombre de cultures dans le monde. Les pays sans flotte aérienne conséquente sont victimes innocentes des couloirs aériens. Les pays source de trop de trafic aérien sont les pays les plus riches et pour le moment ils comptent sur leur richesse pour pallier aux problèmes que présentent les plantes perturbées par le changement de leur apport en eau et lumière.

 

A terme, tous les peuples seront égaux en problèmes sur la Terre transformée par les impacts du trafic aérien et il convient aux Etats d’agir bien avant que la rareté du pétrole cloue les avions au sol. Si la fonte des glaciers est devenue trop importante, le cycle normal de l’eau et des vents ne se rétablira pas même si l’ensoleillement pourrait être revenu.

 

Partager cet article

Repost0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 09:13

La croisière s'amuse, le Titanic coule et l'océan est trop grand pour un nageur solitaire. Que faire quand on est sur le bateau, témoin de la cause du proche naufrage et avec une grande envie de vivre? 

Dans un premier temps on peut toujours essayer d'être "Lanceurs d'alerte".



Outre le barrage des intérêts financiers, le lanceur d'alerte se heurte au mental humain, devenu beaucoup trop lent et égocentrique pour agir efficacement face à la nouveauté. Pour décider, les humains ne considèrent plus qu'uniquement les idées, majoritaires de surcroit, et sont devenus trop souvent sourds et aveugles à la réalité des faits et des choses, c'est suicidaire.
Bien qu'un troupeau de chevaux sauvage soit très hiérarchisé pour la bonne marche de leur vie communautaire, chaque individu a conservé une mission personnelle indispensable à la survie de tous : le devoir d'alerte d'un danger imminent. Même un cheval de la plus basse caste ou un poulain sont reconnus comme interlocuteurs privilégiés s'ils ont vu venir un danger. Ils sont d'autant plus efficaces que souvent les chevaux de plus haut rang sont occupés à des conflits ou privilèges afférents à leurs rôles.

Un autre obstacle entre le lanceur d'alerte et le décideur est l'intermédiaire, celui qui filtre, selon sa conscience de l'important ou ses propres peurs, l'information à transmettre ou non, que ce soit à un chef de famille, à un chef d'état ou au maître du monde. Non informé un décideur peut se tromper en toute bonne foi ou devenir plus facilement un tyran.

_________________________________________________________________________________________

354 jours après ma première alerte qui avait alors été complètement occultée, quelques lignes de mes commentaires laissés sur www.laprovence.com ont été spontanément publiées dans le journal papier du samedi 14 juin 2008.



Mon premier essai d'alerte contre les conséquences du trop d'avion date du 26 juin 2007 et je l'ai reporté au bas de cet article :
Conséquences du dérèglement climatique prévu en Provence. Venue d'Hubert Reeves à Aix-en-Provence

A part cela, je reçois quand même beaucoup d'encouragements à continuer de la part des élus rencontrés ou d'autres décideurs, c'est déjà un premier pas.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens