Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 20:59

Pollen ruche rose

La vie en rose pour les abeilles : un toit proche de milliers de fleurs sans pesticides

De très belles images de très haute technologie, la marque des studios Disneynature, le talent du réalisateur Louie Schwartzberg, la voix française de l’actrice Mélanie Laurent, autant d’atouts rassemblés dans le documentaire « Pollen »  pour insister sur  une prise de conscience déjà bien établie : les abeilles et les autres insectes pollinisateurs disparaissant, la production de nombreux fruits et légumes va stopper et l’existence de l’humanité en sera très vite menacée.

Heureusement il semble possible d’agir et Pollen, s’adressant particulièrement aux enfants, dresse une liste de conseils déjà bien diffusés par des syndicats apicoles, des associations au service de la nature, des municipalités, des politiques ou des commerçants  les plus divers, conseils que vous avez peut-être déjà suivis :

- Planter des plantes mellifères dans le plus d’endroits possibles

- Offrir un toit aux insectes pollinisateurs

- N’utiliser que raisonnablement les pesticides    

 

Pollen cadavres

Sur la planche d’envol, en plein champ fleuri, au cœur des villes agissant pour la biodiversité ou dans le film Pollen, partout la même scène : des abeilles en pleine santé sont retrouvées mortes, recroquevillées ou sur le dos

Malheureusement ce scénario d’aide à la biodiversité, mis en valeur dans Pollen, est rendu de plus en plus inefficace par une cause qui arrive en deuxième position dans le quizz de Néo-planète, le site de Yolande de la Bigne   http://www.neo-planete.com/2011/03/15/quiz-testez-vos-connaissances-sur-les-abeilles/

2- « Les abeilles sont désorientées, elles ne retrouvent pas leur ruche et meurent dans les champs. »

En fait la désorientation n’est pas la deuxième mais la toute première cause de la disparition des abeilles, des insectes pollinisateurs et de beaucoup d’autres insectes.

A quoi bon offrir de la nourriture saine aux abeilles, leur faciliter le logement, ou encore  les débarrasser de leurs parasites, les protéger des prédateurs tel le frelon asiatique, si elles se perdent et s’épuisent ou meurent sur le dos même dans les zones sans antenne téléphonique ?    

 

Pollen bourdon 

Images de basse technologie, 18 mars 2011, 15h31, plage de Brison St-Innocent, lac du Bourget, Savoie

Une réalité au-delà de la fiction

Pour éviter une pollinisation manuelle à la chinoise il est encore possible de repérer un bourdon aveuglé errant au sol au milieu de fleurettes éblouissantes, de lui tendre une feuille ou une brindille comme on tend une bouée à un naufragé, et de le transporter ainsi rassuré, de fleur en fleur, afin qu’il puisse accomplir son travail de pollinisateur sauvage.

Dans Pollen, Louie Schwartzberg a choisi des images très marquantes  pour montrer le vide alimentaire qui serait créé par suite de la disparition des insectes pollinisateurs : la caméra approche un à un des caisses pleines de fruits et légumes aussi resplendissants qu’appétissants mais qui disparaissent brusquement au moment où on pourrait les saisir. Film d’une sombre histoire pour le proche avenir de l’humanité, celui des prochaines générations dans 40 ans, voire celui de la prochaine génération dans 20 ans.

Le film sera plus noir encore, le déroulement des évènements plus brutal, car la cause principale de la désorientation des abeilles et des insectes pollinisateurs est une altération de la réception de la lumière solaire sur une territoire de plus en plus large. Et donc toutes  les manifestations de la vie terrestre, à des degrés divers, sont déjà simultanément concernées. Les insectes non pollinisateurs sont eux aussi désorientés, les oiseaux ont sommeil, les plantes les plus héliophiles dépérissent, les humains commencent à désespérer de retrouver des jours vraiment ensoleillés, les chaînes alimentaires commencent à se briser, les activités humaines liées à un bel ensoleillement commencent à souffrir.

Se plier en quatre pour sauver les abeilles ne suffira pas http://www.eauseccours.com/article-pliage-de-l-abeille-se-plier-en-quatre-pour-aider-les-abeilles-60644339.html

Compter les espèces qui s’éteignent ne nourrira pas  http://www.eauseccours.com/article-2010-annee-de-la-promotion-de-la-6eme-extinction-de-la-biodiversite-53401409.html

Une prise de conscience  plus large que celle proposée dans Pollen est indispensable http://www.eauseccours.com/article-10-mars-2010-le-probleme-de-la-disparition-des-abeilles-sous-les-projecteurs-de-diverses-consciences-69292823.html

 

Pollen affiche Rango

« Trop tard ! » « Non, non, pas trop tard ! » Rango, marionnette en Avionie, un pays aux cieux surréalistes.

Il n’est pas toujours possible de s’adapter.

De notre sevrage du tout avion dépend le retour du ciel vraiment bleu et des nuages les plus classiques.

De notre sevrage du tout avion, passager ou fret, dépend le rétablissement des sources naturelles de la vie terrestre : un ensoleillement aux rayons parallèles et l’établissement naturel des cycles de l’eau sans la présence des aviocirrus et des aviocordes, nuages de culture engendrés par l’excès de trafic aérien.

Partager cet article

Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 11:19

Conscience onusienne

http://www.un.org/french/newscentre/pdf/2011/10032011Fr.pdf

Le bulletin quotidien de l’ONU (Organisation des Nations Unies), en date du 10 mars 2011 (pages 9 et 10) et destiné aux médias, présente un résumé du nouveau rapport de l’UNEP (United Nations Environnement Programme) ou en français PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement) concernant les causes et les conséquences du problème croissant de la disparition des abeilles et des insectes pollinisateurs.

L’enjeu vital est posé dans le titre : « les abeilles menacées d'extinction, l'humanité met en cause son avenir »

L’introduction invite l’humain à ouvrir les yeux et prévenir le risque : « Le déclin des abeilles, …, risque de devenir potentiellement désastreux si les hommes ne changent pas profondément leur mode de vie ».

Achim Steiner, directeur exécutif du PNUE, invite à sortir de l’illusion « Les êtres humains ont fabriqué une illusion, celle consistant à imaginer qu'au 21ème siècle, ils disposeraient des prouesses technologiques leur permettant d'être indépendants de la nature », et à agir « investir et réinvestir maintenant dans les services fournis par la nature, par les forêts, par les cours d'eau douce, par les champs de fleurs et par les récifs coralliens ».

Le 18/02/2009, suite au rapport du député Martial Saddier présenté le 15/10/2008 à Michel Barnier et Nathalie Kosciusko-Morizet, l’AFSSA présentait une quarantaine de raisons de la disparition des abeilles ; le rapport du PNUE en évoque une  douzaine dont une évoquant la pollution de l’air qui « … peut aussi interférer avec la capacité des abeilles à trouver ou retrouver des plantes à fleurs et donc de la nourriture, dans la mesure ou des odeurs et parfums qui circulaient en 1800 dans un rayon de plus de 800 mètres, ne circulent plus aujourd'hui que dans un périmètre de moins de 200 mètres. »  :

http://www.unep.org/dewa/Portals/67/pdf/Global_Bee_Colony_Disorder_and_Threats_insect_pollinators.pdf

La conclusion du rapport officiel laisse entendre que :

Bien que les données actuellement disponibles depuis 50 ans ne démontrent pas encore clairement qu’un réel problème existe à l’échelon mondial, et bien que les activités humaines puissent à la fois nuire à  certaines espèces et en favoriser  d’autres, alors que le subjectif se mêle à l’objectif, alors que « durant la même période de 50 ans, la production agricole, qui est indépendante de pollinisation par les animaux a doublé, tandis que la production agricole nécessitant pollinisation par les animaux  a quadruplé » « cela semble indiquer que l'agriculture mondiale est devenue de plus en plus dépendante des pollinisateurs au cours des 50 dernières années. » et que donc il va falloir payer beaucoup plus :  « Les évaluations économiques de la productivité agricole devraient inclure les coûts de maintien à la fois des populations de pollinisateurs sauvages et de celles issues de l’élevage».

  Consciences canine et magistrale  

ONU abeilles parc Brassens

Paris, parc Brassens, jeudi 10 mars 2011, 16h45

Une abeille tombée du ciel gigote désespérément sur le dos. Le chien l’a vue. Sa maîtresse n’imagine même pas s’arrêter pour regarder.

Au bout d’un bâton je rapporte deux abeilles épuisées aux responsables du célèbre  rucher de ce parc Brassens et tente de dire que je possède des centaines de photographies et de vidéo d’abeilles et autres pollinisateurs en détresse. La réaction de l’apiculteur est immédiate, il prend chaque abeille par les ailes, vérifie qu’elles ne sont pas parasitées par des varroas et les replace dans la ruche la plus proche en disant : « Revenez parler d’abeilles quand vous saurez les tenir comme ça ! ». 

 

Consciences enfantine et parentale

ONU abeilles parc Monceau

Paris, parc Monceau, jeudi 10 mars 2011, 12h00

Une pancarte « pelouse au repos », une autre « accès interdit, danger », une petite porte fermée à peine visible depuis l’allée et un petit escalier bien trop  tentant, toute la petite famille se retrouve sans crainte aucune à trente centimètres des ruches, la télé l’a dit,  les abeilles sont gentilles. Des abeilles ratent la ruche, d’autres se cognent contre le rebord de la planche d’envol et tombent, d’autres atterrissent les unes sur les autres...  La petite fille remarque une abeille qui gigote au sol, sur le dos. Puis armée d’un stylo, très curieuse de savoir à quoi peut bien ressembler un dard, elle appuie sur une autre abeille qui lamentablement rampe sur le sol, épuisée d’avoir réussie à se remettre sur ses pattes. La mère sensible à la détresse de l’abeille, l’écrase pour abréger leurs souffrances (celle de l’abeille et celle de la mère). Le père a récité toutes les causes connues de disparition des abeilles. Seul le fils, un peu en retrait, craignait de se retrouver avec une abeille dans les cheveux et de se faire piquer.

16/02/2011 autres abeilles en détresse dans le parc Monceau et alentours http://www.eauseccours.com/article-les-abeilles-vivent-a-paris-un-enfer-pave-de-bonnes-intentions-67395469.html

 

Consciences politiques départementale, gouvernementale et européenneONU abeilles cabinet NKM 

Paris, près des locaux du Ministère de l’Ecologie, 246 boulevard Saint-Germain, jeudi 10 mars 2011, 14h06

Dans les rues et le métro les affiches des films Rite, « Le plus terrifiant, c’est que tout est vrai », « Ne pas y croire ne vous sauvera pas. » et Pollen « Notre futur dépend d’une histoire d’amour ».

Pas d’abeilles ni autres insectes pollinisateurs sur les fleurs des bouches de métro ni sur celles des fleuristes.

Abeille éblouie contrainte à une culbute avant (photos extraites d’un courrier envoyé le 26/02/2011 à Mr Alberto Laddomada, chef de service de le la direction D1 de la Commission Européenne, chargé par le Commissaire Dalli de répondre à mon courriel évoquant les altérations de la lumière solaire engendrées par  l’excès de trafic aérien, comme cause de la disparition des abeilles.

14h30 grâce à une nouvelle intervention de Mr Hervé Gaymard, Président du conseil Général de la Savoie, ancien Ministre de l’agriculture, je suis une nouvelle fois reçu par les conseillers du ministère de l’écologie et des transports.

J'ai été écouté avec attention et encouragé à continuer, ce que naturellement je fais et ferai.

ONU abeilles jardin du Luxembourg

Paris, jardin du Luxembourg, vendredi 11 mars 2011, 11h41 et 11h54

Une abeille épuisée d’avancer à l’aveuglette récupère comme elle peut à une vingtaine de mètres du plus vieux rucher école de Paris qu’elle tente de regagner, corbeilles à pollen bien remplies. Nouvelle pause à moins de cinq mètres de la ruche dans laquelle elle risque encore de se cogner avant de peut-être réussir à entrer.

 

Les yeux des papillons de nuit sont inadaptables à la lumière des lampadaires. De la même façon les abeilles et les autres insectes  pollinisateurs sont réduits à voler à l’aveuglette tant que le voile d’aviocirrus persistera.

A quoi bon comme l’invite Achim Steiner, directeur exécutif du PNUE sortir de l’illusion de la toute-puissance de la technologie sensée rendre l’homme indépendant des contraintes naturelles si c’est pour s’engager dans l’illusion d’une toute-puissance financière qui permettrait de maintenir les effectifs des insectes pollinisateurs tant sauvages que d’élevage ? Il a portant aussi évoqué la nécessité d’un changement de comportement.

Pour l’instant mon courrier adressé au ministère de l’agriculture est resté lettre morte.

La vie terrestre ne peut espérer prospérer sans une diminution du trafic aérien jusqu’à disparition des nuages de cultures qu’il engendre.

 

04/07/2010 parler de la 6ème extinction est déjà tendance http://www.eauseccours.com/article-2010-annee-de-la-promotion-de-la-6eme-extinction-de-la-biodiversite-53401409.html

 

09/11/2010 penser aider les abeilles en solutionnant les problèmes listés par l’AFSSA ou le PNUE ne sera efficace qu’une fois une réception normale de la lumière solaire http://www.eauseccours.com/article-pliage-de-l-abeille-se-plier-en-quatre-pour-aider-les-abeilles-60644339.html

 

 

Partager cet article

Repost0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 09:37

enfer abeilles affiche FNE

Mercredi 16 février 2011, métro de Paris, une affiche du groupement d’associations France Nature Environnement : dessin d’une tête de mort dont chacun des points représente une abeille

 

Un jeu de mots très approximatif :

« Fin du Buzzzzz, certains pesticides présentent un danger mortel pour les abeilles »

Fin du bourdonnement des abeilles ou fin d’une rumeur ?

Exemple du 13 avril 2009, anagramme de  Albert Einstein : Rien n’est établi

 http://www.eauseccours.com/article-30183476.html

 

enfer abeilles parc Monceau

Paris, un paradis pour les abeilles, dit la rumeur, sans ces pesticides mortels dont l'usage divise jusqu'à l'excès

A deux pas du siège de l’OIE, organisation mondiale de la santé animale, le Parc Monceau, « labellisé pour sa gestion écologique »

24/08/2009 A Paris comme dans d’autres villes les abeilles peuvent mourir pour des idées http://www.eauseccours.com/article-35235467.html

 

enfer abeilles pancartes parc

« Observons la vie dans les espaces protégés »                 « Nous laissons pousser la flore naturelle »

Alors chut, observons la vie depuis les allées et dans les allées. Observons la lueur bleue autour des pancartes.

 

 

enfer abeilles sur le dos

16 février 2011, 14h27, Parc Monceau

Le 2ème mois de l’hiver n’est pas encore achevé que déjà des abeilles par dizaines se débattent désespérément des pattes et des ailes et s’épuisent sur le dos au milieu des allées, à la merci des souliers des passants, à quelques coups d’ailes seulement de leurs ruches estampillées de l’autocollant « L’Abeille de France, Partenaire de la biodiversité ».

 

Pour aider vraiment les abeilles, mais aussi les plantes ou les humains, il ne suffit pas d'un million de signatures sur une pétition, il convient d’accepter d’agir en absolue priorité sur le problème le plus universel, et ce n’est pas l’utilisation des pesticides.

09/11/2010 http://www.eauseccours.com/article-pliage-de-l-abeille-se-plier-en-quatre-pour-aider-les-abeilles-60644339.html

 

 enfer abeilles punaise en danger

16 février 2011, 14h52, lumière d’éclipse, punaise en danger au milieu de Paris

 06/10/2010 http://www.eauseccours.com/article-ebloui-par-le-soleil-4-points-de-moins-mais-toujours-en-vie-58366810.html

 

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 19:23

Abeille en papier, un pliage réalisable par  petits et grands tout en discutant des moyens d’aider les abeilles à survivre  

pliage abeille a

Préparer un carré à partir d’une demi-feuille de papier  A4 et marquer en creux les deux diagonales

Fermer une fois

Remonter sur l’angle droit les deux pointes du triangle rectangle ; bien aplatir les plis

 

pliage abeille bateau

L’abeille décrétée « sentinelle de l’environnement » par l’UNAF ne retrouve pas le chemin de la ruche et disparaît.

  

Disséquons l’abeille pour comprendre ce qu’elle voit de la détérioration de l’environnement

 

40 trous et + dans un bateau nommé ABEILLE

 

40 spécialistes et + cherchant à réparer

 

Efforts vains face à une vague aussi géante que sournoise qui coulerait d’un coup ABEILLE et autres cités flottantes.

 

pliage abeille b

Pivoter le pliage pour orienter les pointes mobiles vers le bas

Etape importante : remonter lentement la pointe de droite et aplatir de façon à ce que le pli formé se trouve un peu en dessous du sommet de l’angle droit

Le plus symétriquement possible, remonter la pointe de gauche et aplatir

 

Octobre 2010, tellement d’abeilles ont disparu dans l’Aveyron qu’il n’y a pas eu assez de miel pour organiser le 6ème concours du meilleur miel de l’année.

http://www.ladepeche.fr/article/2010/10/12/925710-Moins-d-abeilles-pas-de-miel-et-plus-de-concours.html

Novembre 2010, les parlementaires européens veulent durcir les règles d’étiquetage des pots de miel et proposent entre autres que  « la mention “miel” ne devrait apparaître que pour des produits dont au moins 50% des sucres proviennent du miel ».

http://www.zegreenweb.com/sinformer/nature-voyage/un-plan-europeen-pour-sauver-les-abeilles,18071

 

pliage abeille c

Remonter lentement une seule des deux pointes restantes en prenant soin de bien viser l’axe vertical et aplatir de façon à ce que le pli formé se trouve un peu en dessous des plis précédents

Recommencer la même opération avec la dernière pointe.

 

2010, année de la biodiversité, année de toutes les attentions pour la protéger, année du projet SPIPOLL

SPIPOLL Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs pour « obtenir des données quantitatives sur les insectes pollinisateurs et/ou floricoles en France » http://www.spipoll.org/

Plus généralement pour un sentiment sur la quantité totale d’insectes vivants :

Combien d’insectes écrasés sur votre pare-brise cet été ? Plus, moins ou égal à ces dernières années ?

Combien d’insectes se sont invités à vos pique-niques ou grillades ? Plus, moins ou égal à ces dernières années ?

Combien d’insectes égarés autour des lampadaires ? Un peu, beaucoup, plus du tout ?

 

pliage abeille d

Retourner le pliage sur son axe vertical

Faire pivoter d’un quart de tour sur la gauche ; puis porter son attention sur le petit côté en bas à droite et sur la marque du pli présente au milieu du pliage

Etape la plus musclée : en laissant le pliage bien à plat saisir entre les pouces et index des deux mains les bords du petit côté repéré et l’amener se superposer sur la marque du pli présente au milieu du pliage ; écraser fortement toutes les épaisseurs de papier pour marquer le nouveau pli

 

pliage abeille hôtel pour abeilles

Rond-point à l’entrée de St-Marcellin, Isère

 

Les abeilles ne retrouvent pas le chemin de la ruche ou de leur nid.

 

Alors pour quelques euros nous sommes invités à :

 

Parrainer une ruche

http://www.untoitpourlesabeilles.fr/gerer-ruches-protection-abeille-sauvegarde-colonie.php

 

Acheter des hôtels pour abeilles ou participer à un stage pour en fabriquer

 

pliage abeille e

Pivoter le pliage d’un demi-tour

Répéter sur ce côté l’étape musclée

Dessiner l’abdomen, les 6 pattes, la partie visible des 2 yeux à facettes, 1 ocelle et si vous le désirez les membrures des petites ailes du dessous

 

Et voilà, une petite abeille morte sur le dos

 

pliage abeille ville

A gauche, et en haut à droite,  une partie des documents que j’ai pu montrer et commenter le 29/10/2010 à Poitiers lors du 18ème congrès de l’apiculture

Au milieu à droite, 29/09/2010, Paris, promotion de Olivier Darné-Parti Poétique pour sa Banque du miel http://www.durable.com/actualite/article_du-miel-et-des-abeilles-place-de-la-bourse_1450

En bas, tapis d’abeilles mortes au pied du pollinisateur d’Olivier Darné

 

Naturellement, abeilles et autres insectes, piégés en vol par une lumière trop violente au-dessous d’eux perdent leurs repères, se retournent et tombent sur le dos par exemple dans l’eau d’une mare, d’une piscine ou  sur la neige d’un névé http://www.eauseccours.com/article-29075254.html

 

Depuis quelques années ces éblouissements peuvent survenir en tous lieux suite à l’explosion du nombre de surfaces vitrées et au passage de la lumière au travers du voile d’aviocirrus, nuage de culture engendré par l’excès de trafic aérien en haute altitude

 

Autres dégâts consécutifs à ces éblouissements intempestifs :

Sur les oiseaux     : http://www.eauseccours.com/article-crash-aerien-possible-aussi-chez-les-oiseaux-54041686.html

Chez les humains : http://www.eauseccours.com/article-ebloui-par-le-soleil-4-points-de-moins-mais-toujours-en-vie-58366810.html

 

pliage abeille f

Retourner l’abeille sur ses 6 pattes

Repérer la tête, le thorax, l’abdomen, les 2 ailes principales, les 2 petites ailes accrochées

Dessiner l’autre partie des yeux à facettes et les 2 autres ocelles

 

Et voilà, une petite abeille très pédagogique toute prête à s’envoler

 

Pour cela glisser l’index par-dessous et tenir les pattes avec le pouce et le majeur puis bouger le bras en marchant ou courant de fleur en fleur.

Butiner en avançant l’index pour qu’il devienne la langue géante de l’abeille.

Faire fuir les inopportuns en les menaçant du piquant de son abdomen.

 

Pour une abeille de papier grandeur nature, utiliser un carré de 3 cm de côté.

 

 Pour redonner vraiment vie aux abeilles et aux autres insectes pollinisateurs ou non, nul besoin de dépenser beaucoup d’euros.

  

Au contraire, il suffit d’acheter moins d’objets lointains, en changer moins souvent et voyager raisonnablement en prenant le moins souvent possible l’avion. C’est indispensable pour retrouver les rayons parallèles du soleil et permettre une vie normale, de jour comme de nuit, pour de très nombreuses espèces d’insectes.

 

http://www.eauseccours.com/article-sauvons-notre-peau-pour-sauver-les-abeilles-45476235.html

Partager cet article

Repost0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 13:18

Où sont les cadavres des abeilles ? Pourquoi ce mystère ?

 

Victimes du battage médiatique vous vous demandez  peut-être où sont passés les cadavres des abeilles qu’on nous dit disparaître mystérieusement sans que l’on trouve leurs corps, énigme digne d’un roman policier.

  

Bien sûr dénicher le cadavre d’une minuscule abeille au milieu d’un champ fleuri est aussi peu probable et ardu que retrouver une aiguille dans une botte de foin.

 

Il est plus aisé de déceler les cadavres se détachant sur le blanc, même sale, de la neige d’un névé

15/03/2009 Cadavres d’abeilles piégées par neige et soleil

 

Il était également très facile  avec un peu d’attention de retrouver en 2009 des cadavres d’abeilles et de beaucoup d’autres insectes pollinisateurs au cœur des villes, sur le gravillon des allées des parcs et jardins, sur le goudron des trottoirs, sur les pavés des rues piétonnes 

10/07/2009 Dans le dos de Borloo et en dépit des désirs de l’UNAF, les abeilles meurent en ville

24/08/2009 A Paris comme dans d’autres villes les abeilles peuvent mourir pour des idées

21/09/2009 Pour qu’Apimondia ne soit pas qu’un coup de dard dans l’eau

 

Les jardins de banlieue ou de province, bio ou pas bio, regorgent aussi de cadavres d’insectes pollinisateurs

13/09/2009 Sortie de crise immobilière pour les abeilles forestières n'est pas fin des problèmes

 

Alors pourquoi ce mystère ? Pudeur ? Crainte de la mort ? Impression que tout cela est bien lointain ou affaire de spécialistes ?

 

Peu importe, si le sujet vous intéresse, profitez d’une flânerie lors d’une pause déjeuner, en promenant le chien ou des enfants et vous pourrez voir par vous-même en regardant au sol.

 

 

La mort en pleine lumière pour les abeilles et beaucoup d’autres insectes, pollinisateurs ou non.

 

disparition abeilles cadavre Aix les Bains 2010 05 16 10h20

16 mai 2010, 10h20, devant l’hôtel de ville d’Aix-les-Bains, ville régulièrement primée au niveau européen pour la qualité et la quantité de son fleurissement,  les abeilles meurent sur le dos en plein travail

 

disparition-abeilles-St-Gervais-les-Bains-2010-05-17-17h14-.jpg

16 mai 17h14 et 17h30 devant la mairie de St-Gervais les Bains dont le maire Jean-Marc PEILLEX refuse obstinément de voir, bien qu’il affiche ouvertement son rêve de devenir un jour ministre de l’Ecologie et de l’Environnement à la place de Jean-Louis BORLOO

http://www.ledauphine.com/saint-gervais-peillex-y-va--@/index.jspz?chaine=23&article=293530

A noter l’étrangeté de la lumière assombrie  par les aviocirrus, sensation encore accentuée par la présence du nuage des cendres du volcan islandais

 

disparition-abeilles-Chamonix-Castera-17-mai-2010.jpg

17 mai 2010, en attendant mon entrevue avec Mr Raphaël CASTERA, directeur du cabinet du maire, hécatombe  dans les rues de Chamonix où pourtant vient d’être lancée par Chantal JOUANNO la conférence française sur la biodiversité Martial SADDIER et Chantal JOUANNO présents à Chamonix pour se soucier de l’avenir de la biodiversité

 

Mardi 18 mai 2010

Journée évènement sur ARTE avec la diffusion du film de Mark DANIELS « Le mystère de la disparition des abeilles » avec inévitablement dans la présentation ces mots : « Des ruches désertées. A l'extérieur, pas de cadavres. »
10h, je téléphone à ARTE pour leur dire que trouver des cadavres d’abeilles ou d’insectes pollinisateurs est un jeu d’enfant.

Et pour illustrer mon propos et mes prévisions je vais faire un tour en ville.

 

disparition-abeilles-Ugine-2010-05-18-11h12-Annecy-13h45-et.jpg

Mardi 18 mai 2010, 11h12 près de l’office du tourisme d’Ugine qui reste muet devant le soleil blanc et les aviocordes qui menacent pourtant la survie de leur travail

13h45 et 13h46 Place de l’Evêché à Annecy, ville candidate pour organiser des Jeux Olympiques d’hiver écologiques en 2018

 

disparition-abeilles-Annecy-2010-05-18-14h08.jpg

Thierry BILLET, élu Europe Ecologie, maire adjoint d'ANNECY  à l'environnement, Vice Président du Syndicat du Lac, se démène en efforts  médiatisés mais vains tant qu’aviocirrus et aviocordes encombreront le ciel d’Annecy http://www.thierry-billet.org/

14h08, par chance un faux bourdon est au sol, perdu sur l’esplanade du parking de la mairie, mais encore vivant.

 

vidéo dès que problème de tansmission résolu

Le faux bourdon agacé se frotte frénétiquement les yeux dans le vain espoir de les débarasser des taches trop larges du soleil blanc qui l'empêchent de s'orienter correctement en vol.

 

Ce faux bourdon a fini par redécoller pour se retouver au sol un peu plus loin et mourir sous les pas d'un piéton inconscient du drame que vivent les abeilles et autres insectes lors de leurs déplacements.

 

Pour comprendre ce dont souffrent le plus les abeilles actuellement, il suffit de mettre en pratique l’attitude éthologique dont on nous a parlé à l’excès ces dernières années à propos du dressage des chevaux : prendre le temps de s’approcher de ces bestioles autrement qu’en les assimilant à des bêtes d’élevage rentables, s’intéresser à leur comportement plus qu’à leur production de miel.

 

Les toutes premières images de la bande annonce d’ARTE pour le film de Mark DANIELS montre une abeille qui se frotte un œil d’une patte au moment où au sortir du cœur de l’intérieur de la fleur elle se retrouve au soleil

http://www.arte.tv/fr/recherche/3170068.html

C’était un geste discret, il contenait le secret de la disparition mystérieuse des abeilles.

 

 

Autre exemple  à Bonneville le 16 mai, 5 jours après l’article publié le 11 mai (cf. lien inclus  plus haut sous photo de Chamonix)

disparition-abeilles-Bonneville-2010-05-16-vers-16h.jpg

Dimanche 16 mai 2010, vers 16h, dans la lumière d’éclipse, à Bonneville, Haute-Savoie, fief de Martial SADDIER, Député Maire, Monsieur abeille du gouvernement, au courant de ce qui arrive réellement aux abeilles depuis mai 2008

Une abeille, morte, le dos fracassé en tombant lourdement sur le sol ; à quelques pas, par chance, une abeille vivante posée en détresse sur les pavés.

 

vidéo dès que problème de tansmission résolu

L'abeille aveuglée par les larges taches de soleil blanc dans ses yeux et troublée par l'étange luminosité ambiante cherche son chemin en tatonnant le sol de ses antennes.

 

vidéo dès que problème de tansmission résolu

L'abeille qui a redécollé, erre en vol, perd de l'altitude, retombe pas trop fort sur le dos et se remet sur ses pattes

 

IMPOSSIBLE DE VOLER CORRECTEMENT AVEC DES ECLATS DE SOLEIL ANARCHIQUES DANS LES YEUX

disparition-abeilles-Aix-les-Bains-2010-05-16-14h23-bourdon.jpg

16 mai 2010, Aix-les-Bains 14h23, afin de limiter ses déplacements un bourdon s'applique à butiner longuement et méthodiquement une fleur de trèfle poussée sur les anciennes plages de galets du lac.

 

 

vidéo dès que problème de tansmission résolu

Eclats de soleil avionneux agressant le bourdon dans son butinage

 

disparition-abeilles-Aix-les-Bains-bourdon-tombe-dans-herbe.jpg

Terrassé par cette lumière inadaptée, le bourdon prostré essaie de récupérer forces et compréhension

 

 

« Rien n’est établi » anagramme d’Albert Einstein

13/04/2009 Un bourdonnement d’abeille, buzz d’Albert Einstein, rien n’est établi

Ce matin, sur France Inter l’émission Service public du jour titrée « La disparition des abeilles : causes et conséquences » Isabelle Giordano réunissait, pour enfoncer le clou des idées établies par eux-mêmes, Henri CLEMENT président de l’UNAF, Bernard VAISSIERE, chercheur sur les abeilles à l’INRA et Christine LE GOFF, productrice du film. 

 

disparition-abeilles-bleuets-et-coquelicots.JPG

Malgré leurs conseils, au même moment, en Provence, sous la lumière affaiblie par les aviocirrus et sur fond d’aviocordes, seuls quelques rares papillons volaient au milieu des bleuets et des coquelicots alors qu’ils étaient encore très nombreux à cet endroit l’année dernière. Impression de beau temps n’est pas beau temps et seule une lumière aux rayons parallèles convient à la locomotion des abeilles

 

Pour tenter l’expérience :

29/01/2008 Disparition des abeilles expérience pour mourir dans la lumière comme un insecte volant

 

« Je souhaite que l'on sache ouvrir les yeux, mais le trop plein d'informations que nous recevons chaque jour nous fait parfois baisser les bras, ou ne plus savoir ce qu'il faut croire, qui croire, que croire... sans doute comme vous le dites, croire les animaux, la nature qui eux ne savent pas mentir... » Sophie ce matin aussi par le lien contact de ce site.

 

C’est le moment ou jamais d’ouvrir les yeux. Pour cette année 2010, consacrée année de la biodiversité,,encore plus que l’année dernière, il faut se rendre compte que beaucoup des insectes qui sortent de leur métamorphose, parfois après plusieurs années larvaires dans le bois, l'eau ou la terre, se font piéger par la lumière altérée par l’excès de trafic aérien et disparaissent pour beaucoup avant d’avoir le temps de se reproduire.

Toute nouvelle altération de la lumière solaire peut entraîner une mort foudroyante des insectes survivants ou nouvellement nés. Les augmentations du trafic aérien prévues dans les semaines à venir et/ou la persistance du nuage de cendres vocaniques peuvent provoquer ce désastre pour les insectes et toute la chaîne alimentaire qui en découle.

 

22/02/2010 Sauvons notre peau pour sauver les abeilles

 

Les responsables politiques, institutionnels, professionnels, associatifs ou médiatiques ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas.

Partager cet article

Repost0
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 19:31

Printemps 2010

abeilles-coup-de-grace-appel.jpg
C’est le printemps, parmi les fleurs d’amandiers Madame  appelle et attend ; St-Innocent arrive.

abeilles-coup-de-grace-reproduction.jpg
Dans le secret de la frondaison, moment trop intime pour être montré en photo, Madame se réajuste, puis s’active à mener à bien la perpétuation de son espèce, ainsi que celle de l’amandier et aussi celle des mangeurs d’amandes.

 

Sur terre elle devra affronter les plus de quarante difficultés listées par l’AFSSA et abondamment relayées par tous les média, ce qui nécessite déjà beaucoup de chance pour survivre.

 

Mais elle risque fort de mourir avant, épuisée et perdue par un climat que la nature n’avait pas prévu et pour lequel aucune forme de vie terrienne n’est spontanément destinée. Ce climat inédit est généré par la lumière solaire altérée par l’excès de trafic aérien, il envahit  chaque année un peu plus notre planète qu’il conviendrait de nommer Avionie. De nouveaux dangers apparaissent.

 

De plus en plus présents depuis quelques années et encore plus intenses cette année 2010 :


abeilles-coup-de-grace-eblouissement.jpg

 

·        L’éblouissement dû aux reflets surdimensionnés et irisés (ici le reflet est celui du rétroviseur de la moto et non de la fenêtre arrière de la voiture) et à l’augmentation du nombre et de la largeur des  surfaces devenues blanches et luisantes

·        L’altération de la perception du relief consécutive à la traversée successive de plusieurs plans d’aviocirrus par les rayons du soleil

Les insectes peinent à se diriger, se frottent sans arrêt les yeux, s’immobilisent, tombent sur le dos.


abeilles-coup-de-grace-assombrissement-global.jpg
Dimanche 28 mars 2010, vers midi, heure d’été, le bleu est trop gris, l’ombre trop claire, le gris trop sombre

·        L’assombrissement global consécutif à l’augmentation du degré d’humidité de l’air et du nombre de particules en suspension

La durée d’ensoleillement efficace est raccourcie, le temps consacré au butinage est diminué, les insectes ont faim. Les escargots ou les cloportes sortent en plein jour et sont plus vulnérables aux prédateurs ; les rats font de même et les maladies qu’ils véhiculent ont réapparu à Marseille et à Martigues par exemple. Les oiseaux se sentent fatigués et dorment plusieurs fois dans la journée (sur la photo les cygnes broutent couchés).

 

Printemps 2010, un nouveau problème pour les abeilles :

la difficulté à reconnaître les couleurs de leurs fleurs préférées


abeilles-coup-de-grace-couleurs.jpg
Les irisations que présentent les rayons du soleil dans l’air humidifié et pollué par la retombée des déchets du trafic aérien s’infiltrent partout, colorent les eaux et les ombres

abeilles coup de grace couleurs paysages
Les plus beaux paysages prennent des couleurs abominables

http://www.lessaisies.com/www-webcam-509-HIVER-FR.html

 

 

Les pétales des fleurs prennent aussi ces couleurs cauchemardesques et deviennent méconnaissables pour les insectes butineurs qui virevoltent longtemps avant d’accepter de s’y poser, perdant ainsi un temps précieux tout en augmentant leur fatigue. Ce peut être la difficulté de trop, le coup de grâce pour les abeilles en cette année dédiée à la biodiversité.

 

Et pendant que les abeilles souffrent comme jamais la revue « Ca m’intéresse » en pages 22 à 25 du n°349 de ce mois de mars 2010 publie un article intitulé  « La puce qui espionne les abeilles ».

423 000 € alloués aux scientifiques pour une déduction en gros titre dans la revue

« Tire au flan, fugueuse… adieu l’image d’Epinal de la vaillante travailleuse »

Et de conclure par une surprenante annonce qui peut se résumer ainsi : Puisque 68% des abeilles ont passé au moins une nuit dehors en 2009, supprimons les campagnes nocturnes de démoustication qui avaient été instaurées pour ne pas gêner les abeilles dans la journée.

La réalité est autre, si les abeilles ne rentrent pas, c’est tout simplement parce qu’elles ont eu un empêchement ou sont mortes.

Étonnamment cet article scientifico-médiatique ne dit pas un seul mot de la seule information indiscutablement fiable que peut révéler le puçage des abeilles : Combien d’abeilles ne sont jamais rentrées à la ruche ?

 

Grosse déception, car en décembre 2008, j’espérais beaucoup de ce puçage des abeilles.

« Décembre 2008, la traçabilité des abeilles devient possible : la société allemande Microsensys vient d'annoncer la création de la plus petite puce au monde (< 1mm 3,2 mg) basée sur les normes internationales ISO 14443) capable d'être dissimulée sur tous les petits objets de valeur pour les repérer en cas de vol ou perte. Mais cette petite merveille technologique, selon Mme Nadin Jurisch peut aussi être collée sur le dos d'une abeille pour en suivre les déplacements.
Voilà le moyen idéal de mettre de façon indiscutable en évidence ce que mes yeux et mon appareil photo voient depuis plus d'un an : quand apparait le soleil blanc et large, causé par un excès de trafic aérien, les abeilles éblouies exécutent des demi-tours à peine sorties de la ruche, butinent moins loin que leur possible rayon d'action, ratent le trou de la ruche au retour, se trompent même de ruche ou se perdent et meurent en route.
J'espère que le gouvernement et les responsables des syndicats des apiculteurs amateurs ou professionnels accepteront de vérifier cela. J'en parlerai également aux avionneurs. »
21 décembre 2008 à la fin de l’article http://www.eauseccours.com/article-26029369.html

Fin mars 2009, tous les décideurs cités ont été mis régulièrement au courant de la dégradation de la situation.

Pour s’en sortir il ne s’agit pas de sauver la sonnette d’alarme mais de résoudre le vrai problème :  
http://www.eauseccours.com/article-sauvons-notre-peau-pour-sauver-les-abeilles-45476235.html 
 



Dimanche 28 mars 2010, passage à l’heure d’été et prévisions météo

Bonn 2010 03 28 Dim 13h27
Bonn, dimanche 28 mars 2010, 13h27 (Images du jour  sur http://www.b-p-s.de/webcam.php)

En ce jour de passage à l’heure d’été, l’aviocorde quotidienne qui stagne au-dessus de Bonn a enflé et crevé en giboulée de culture.

A n’en pas douter ces aviocordes provoqueront en 2010 des orages de culture plus nombreux, plus précoces et encore plus calamiteux qu’en 2010.


abeilles-coup-de-grace-orage-Paris-Fotolia_979386_XS.jpg
Orage avionneux sur Paris (image Fotolia_979386_XS)

 

Et les villes seront aussi touchées que les montagnes, les côtes ou la campagne.

 



Préparation des prochaines réunions sur le climat de Bonn

Regarder l’aspect quotidien du ciel et accepter de comprendre que l’Allemagne est devenue terre d’Avionie.

Bonn-2010-03-21D9h-22L18h58-23M16h-24M10h-25J12h-26V7h-27S9.jpg
Bonn, Allemagne (Images du jour  sur http://www.b-p-s.de/webcam.php)


Dimanche 21 mars, 9h

Lundi 22 mars, 18h58

Mardi 23 mars, 16h

Mercredi 24 mars, 10h

Jeudi 25 mars, 12h

Vendredi 26 mars, 7h

Samedi 27 mars, 9h

 

Images quotidiennes précédentes incluses dans les articles écrits depuis le 1er janvier 2010

 

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 11:19

Apimondia 2009, Montpellier, France, Avionie

 

Les chercheurs officiels et les acteurs d’Apimondia vont-ils rester encore longtemps aveugles à la cause de la disparition des abeilles qui pourtant s’opère au grand jour, sous leurs yeux ?

 

Plus de 500 scientifiques internationaux viennent de se réunir au Corum de Montpellier pour exposer leurs connaissances sur l’apiculture, les abeilles et leur mystérieuse disparition.


Mercredi 16 septembre 2009, 14h50 à 15h30

Koos Biesmeijer, Earth and Biosphere Institute, Biological Sciences, University of Leeds, UK

 

La question de l’influence de l’altération de la lumière solaire parvenant au sol sur la qualité du vol des abeilles est soulevée au micro. Il est suggéré de reprendre contact ultérieurement. Echange de coordonnées.

 

« L’habit ne fait pas le moine », pas plus que le scientifique. Et les ordinateurs, outils très récents dans le monde des sciences, n’ont encore que peu d’importance dans les trouvailles scientifiques réalisées dans l’histoire de l’humanité.

 

« Inutile de chercher midi à 14h » disait l’adage populaire. Sauf que, depuis l’existence de l’heure d’été, des hommes ont placé midi à 14h et croient plus à leurs idées qu’à la réalité.

 

Chaque petit trou dans la coque d’une barque se doit d’être réparé sous peine de couler si le trajet dure un peu trop longtemps. Ainsi chacune des multiples causes ponctuelles de disparation des abeilles existe, doit être reconnue et traitée.

 

Mais si une énorme vague remplit brutalement la barque, elle coulera très vite, quelque soit le nombre de personnes occupées à chercher et à reboucher les petits trous.

 

Cette vague énorme existe, elle passe sans cesse au-dessus de nos têtes et des ruches, altère la lumière solaire, bouleverse les cycles de l’eau, perturbant ainsi toute vie sur terre.

 

Pour étudier officiellement ces phénomènes il aurait été opportun de créer une nouvelle discipline : l’avioclimatologie, car la cause la plus importante de la disparition des abeilles est le dérèglement climatique mondial directement lié à l’excès de trafic aérien. 
Dérèglement climatique, des mots pour voir et dire

Ce dérèglement climatique est actuellement  tellement installé qu’il n’est plus temps d’étudier, il faut agir immédiatement, avec lucidité et courage.

 

La partie professionnelle rassemblait aussi 200 exposants du monde entier, source d’échanges et de découvertes mais aussi de repli sur soi par trop de rumination des mêmes problèmes.

 




Durant le même temps, dans la lumière blafarde et grise qui caractérise l’Avionie,  d’autres stands et animations étaient ouverts au grand public sur l’Esplanade

 

Par quel miracle cette lumière altérée qui perturbe le retour à la ruche des abeilles ne gênerait-elle pas la réalisation des idées humaines qui ne tiennent pas compte de l'existence de cette cause?

Pour pallier à l’angoissante disparition des abeilles qui ne retrouvent pas leur ruche, l’idée est d’amener dans les vergers, au moment de la floraison, des ruches abritées dans des remorques fermées, à l’exception de cheminées permettant les va-et-vient des abeilles.


Cela rappelle une autre idée, celle du député Martial Saddier, qui pour pallier la perte des abeilles, sentinelles de l’environnement, propose d’en augmenter le nombre par  des élevages de plus en plus performants.

 






Une abeille, trompée par un reflet du soleil blanc, se cogne dans la cheminée d'entrée du pollinisateur en exposition qu'elle tentait de regagner.


Cette mésaventure peut se voir aussi à Paris tout près du siège de l'UNAF (dernière vidéo de cet article):
A Paris comme dans d’autres villes les abeilles peuvent mourir pour des idées

Ce lien montre aussi la désespérance des abeilles du rucher pédagogique du parc Brassens qui cette année ont produit 3 fois moins de miel qu'en 2007.

Apimondia
Stand de la Société Centrale d'Apiculture
Miel récolté au rucher pédagogique du parc Brassens à Paris
2007 : 1180 kg       2009 :    400 kg




Ombres floues, très peu d' insectes dans le parc, quelques grappes d'abeilles mais ni mouches ni guèpes pour lécher le miel ou le nougat, Apimondia à Montpellier ressemble à la dernière fête du miel de Marseille : Fête du miel, incendies, forum de l'eau 2012, pollution, Nicolas Hulot, Mucem : brèves de Marseille


Ces abeilles gourmandes provenaient d'une ingénieuse ruche de démonstration qui, bien évidemment, ne protège pas les abeilles des rayons divergents du soleil d'Avionie.

Avec un minimum d'attention chacun aurait pu voir des abeilles mortes sur le dos, ou rampant, épuisées, près de la ruche.































Une abeille perdue et épuisée se traîne à terre au pied de la ruche de démonstration, comme le montagnard surpris par un brouillard inopiné peut mourir à quelques mètres du refuge.


Monsieur Henri Clément, président de l'UNAF se soucie avec raison de la disparition des abeilles mais aussi des autres insectes pollinisateurs.

Tous les insectes volants sont concernés par cette disparition. Le silence des abeilles est aussi celui des mouches.

Ni guèpe, ni mouche, ni abeilles sur cette luisante poubelle siutée à quelques dizaines de mètres seulement de la ruche de démonstration.










Dimanche 20 septembre 2009
Après le silence des abeilles, le silence des criquets, une vidéo où l'on ne voit rien et n'entend rien. Des criquets, éclairs de lumière dans le soleil blanc, s'envolent pour quelques mètres devant un cheval au pas.

Les criquets sont encore présents cette année mais ils sont devenus presque totalement silencieux. L'air, humidifié en permanence par le trafic aérien assouplit la chitine et gêne la stridulation.

Dans la Crau, même sans la fuite de l'oléoduc, les criquets sont en perdition.
Pipeline de Saint-Martin de Crau, une pollution peut en cacher une autre





Samedi 19 septembre, les principaux acteurs d'Apimondia, Henri Clément de l'UNAF, Gilles Ratia, internationalement reconnu, et aussi le journaliste écrivain Vincent Tardieu, sont passés sur les ondes de France Inter, invités par Denis Cheissoux dans son émission "CO2 mon amour".  http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/co2monamour/

Henri Clément termine son propos par ces mots : « ... maintenant il faudrait des décisions. »

Merci à Denis Cheissoux d'avoir inséré un lien vers mon site à la fin de la présentation de son émission sur www.franceinter.com

Le temps est venu de regarder la vérité en face, de ne plus laisser les choses se faire dans le dos.




Montpellier, Maison des relations internationales, boiseries et plaques de laiton rendues luisantes par la lumière diffuse du trop large soleil blanc d'Avionie.
Exposition des miels et des photos des concours organisés pour Apimondia.
Photo n°16, Thème 2 : The bee, keeper of the environnement
Dans le dos de Borloo et en dépit des désirs de l’UNAF, les abeilles meurent en ville





Montpellier et ses alentours, terres d'Avionie, sont envahies d'aviocordes pouvant à tout moment provoquer des orages démesurés comme présentement à Bayonne ou dans le Var. L'économie n'y résistera pas longtemps.

Sur ce sujet aussi les mots d'Henri Clément ont un sens immédiat : « ... maintenant il faudrait des décisions. »

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 20:07

L’annonce de la disparition des abeilles domestiques a eu le mérite d’attirer l’attention sur le sort des autres insectes pollinisateurs dont l’abeille charpentière et l’osmie.

 

Les abeilles sauvages tout comme les moineaux, les hirondelles ou les chauves-souris sont victimes des progrès techniques des maisons des hommes. Impossible de se loger en ville dans lesquelles les poutres sont traitées avec des insecticides puissants et durables, et où les accès sous les tuiles et aux greniers sont barricadés. Guère de possibilités non plus en campagne où la conception des exploitations agricoles n’a plus rien  à voir avec les anciennes fermes, les normes d’hygiène et la rentabilité étant passées par là. Par ailleurs chauffage au fuel et chauffage électrique ont entraîné la raréfaction des tas de bois.

Faute de logement, pas de reproduction et si moins d’abeilles sauvages, moins de pollinisation.

 

Heureusement les consciences ont changé, le citadin peut acheter des nichoirs pour toutes sortes d’oiseaux, des maisons pour les chauves-souris ou des  abris pour les insectes. Des associations de toutes tailles  ainsi que de nombreux blogs d’amis de la nature proposent en plus des conseils et la réalisation de divers  bricolages pour aider ces abeilles sauvages.

Enfin l’ONF allie préservation de la nature, étude scientifique, pédagogie et communication en installant  fin juillet 2009, des « hôtels de charme pour  les abeilles  forestières» en région parisienne, dans les forêts domaines des Yvelines http://www.onf.fr/@@display_event.html?oid=IN0000000d6c .

 

La crise du logement est terminée pour les abeilles sauvages, elles vont pouvoir continuer à exprimer toutes leurs compétences en matière de pollinisation.

 

Provence, 22 février 2008, accouplement d’abeilles charpentières

 

L’abeille charpentière (xylocopa violacea) est un insecte spectaculaire par sa taille, sa couleur,  la vitesse et le bruit de son vol. Seule la femelle est équipée d’un dard, heureusement elle a trop à faire pour penser à s’en servir. C’est elle qui cherche un vieux bois pour y creuser des galeries à la seule force de ses mandibules et sans en tirer nourriture, les copeaux sont rejetés au pied du trou qui servira d’abri aux larves. Ensuite, elle visitera des milliers de fleurs pour se nourrir et ramener nectar et pollen qu’elle entassera dans chaque cellule de ponte. Une abeille solitaire, qui fait  tout, toute seule, même s’il arrive qu’elle partage une poutre ou un « hôtel de charme » avec d’autres abeilles charpentières et quelques osmies.


Xylocopa violocea en vol, Chamonix 21 août 2009, par l’odeur alléchée.

 

L’abeille charpentière profite du développement des jachères apicoles en campagne, du choix des fauchages tardifs (ou raisonnés) des bords de route, de l’engouement des particuliers comme des municipalités pour les plantes mellifères.

 


 

Aucun obstacle ne semble pouvoir arrêter cette récolteuse de pollen et de nectar, suréquipée et infatigable.



Il est temps d’un retour au nid. Il plane comme un mauvais présage.

abeilles du soir peu d'espoir


Saint-Cloud (92), 26 juillet 2009, 19h10 en banlieue parisienne, dans un jardin sans insecticide

 

Provence, Pays de Savoie ou Paris Ile de France, partout les mêmes scènes. Pleines de vigueur, par l’odeur alléchées, les butineuses se rendent de bon cœur à leur travail. Au fil de la journée, la lumière devient de plus en plus diffuse, le courage supplante le stress, le butinage continue. Tôt au tard, aujourd’hui ou demain, la fatigue l’emporte, une de plus en moins. Quelle importance ? Les avions ne ramèneront-ils pas immédiatement du miel délicieusement exotique de l’autre bout du monde ? Bien sûr, mais la terre est ronde !!!

 


Il n’y a pas que les abeilles ou les coccinelles qui tombent comme des mouches, les hommes aussi sont devenus vulnérables. Accidentologie : un nouvel éclairage



Une abeille égarée  dans la lumière éclipsée ne rentre pas à la ruche.
 
La reine continuera à pondre, jusqu’à l’épuisement et dans l'immédiat, les fleurs continueront à être visitées.








































Osmie stoppée éblouie sous un voile d’aviocirrus.


Abeille charpentière le dos meurtri, sur le béton, au pied de sa poutre.

 

Une abeille solitaire meurt, aussitôt la pollinisation et la ponte s’arrêtent avec elle.

 










Partager cet article

Repost0
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 20:05

"La suggestion consiste à faire dans l’esprit des autres une petite incision où l’on met une idée à soi." Victor Hugo

 

Une vraie fausse bonne idée vagabonde et enfle sous l’impulsion de l’UNAF : les abeilles se portent mieux en ville qu’à la campagne.

 

C’est vrai les ruches citadines offraient des récoltes records pour toutes les raisons sans cesse reprises aussi bien par les médias, des blogueurs, des associations les plus variées  ou des commerçants que par  les politiques et les élus de nombreuses villes.

 

Dès lors les ruches fleurissent en ville, dans les parcs, sur les toits, installées par des municipalités, des conseils généraux, des commerciaux, des associations, des lycées, des apiculteurs.

 

Seulement le temps passe, le trafic aérien augmente et la belle idée commence à ne plus tenir ses promesses, les récoltes citadines décroissent malgré l’augmentation des parterres de fleurs mellifères.

 

Avec un peu d’attention, chacun  peut constater qu’actuellement les abeilles meurent aussi en ville.


Dans le dos de Borloo et en dépit des désirs de l’UNAF, les abeilles meurent en ville 


 

Les amoureux des bancs public

Les amoureux qui s’bécotent sur les bancs publics
Bancs publics, bancs publics
En s’foutant pas mal du regard oblique
Des passants honnêtes
Les amoureux qui s'bécotent sur les bancs publics
Bancs publics, bancs publics
En s'disant des "Je t'aime" pathétiques
Ont des petites gueules bien sympathiques

                                                   Georges Brassens

Le parc Georges Brassens, 2 place Marette Paris 15ème , un endroit charmant.

http://www.paris.fr/portail/Parcs/Portal.lut?page=equipment&template=equipment.template.popup&document_equipment_id=1805 (Jardin labellisé "espace vert écologique" : » Découvrir ce label)




29 juillet 2009

 

Le parc Georges Brassens abrite un rucher pédagogique de la très ancienne Société Centrale de l’Apiculture http://www.la-sca.net/spip.php?rubrique3#top .

Ce rucher vante les mérites du miel de sophora. http://www.la-sca.net/spip.php?rubrique3



A quelques centaines de mètres du parc, une placette avec des sophoras à la fois fleuris et se dégarnissant.


Pare-brise de la voiture largement brillant et lueur bleue sur la moto: terre d’Avionie.

Comme à Marseille ou Aix-en-Provence  les abeilles butinent et meurent sous les sophoras

Près du rucher pédagogique du parc Georges Brassens à Paris, une abeille qui a butiné au sol sous un sophora cherche à s'orienter, décolle et fait demi-tour.



Nouvel essai d'envol, nouvel éblouissement, nouveau demi-tour


Nombre de ces abeilles ne rentreront pas au rucher pédagogique du parc Georges Brassens.


Le mystère de la disparition des abeilles est là : elles quittent la ruche par l'odeur alléchée puis éprouvent beaucoup de difficulté à y revenir, car elles sont éblouies par le changement d'aspect du soleil, changement brusquement survenu dès que le trafic aérien est devenu trop important (date variable selon les endroits de France et du monde)

Ruche en apparente activité. Les abeilles sortent, s'orientent, décollent d'un trait et rentrent à la ruche sans hésiter.



Quand la lumière est trop altérée par le passage des avions, les abeilles peinent à retrouver l'entrée de la ruche, certaines se cognent contre la façade.

 



29 juillet 2009, abeilles mortes jonchant l’escalier d’accès au rucher pédagogique du parc Brassens

Sur les marches d'escalier du rucher pédagogique du parc Georges Brassens à Paris, une abeille erre au sol au milieu des cadavres d'autres abeilles


Une autre abeille erre au sol et tombe d'une marche d'escalier au lieu de décoller.


Cette année 2009, la SCA organisera la fête du miel du parc Georges Brassens  les samedi 3 et dimanche 4 octobre prochains. La récolte risque de ne pas être aussi bonne que les précédentes.

 



Les châteaux de sable

Je sais que malgré leur défense,
Leur histoire est perdue d'avance,
Mais je les laisse batailler,
Pour sauver un château de sable
Et ses remparts infranchissables,
Qu'une vague va balayer.

                         Georges Brassens

Parmi les nombreuses fleurs du parc de Versailles, un bourdon reste endormi, une osmie butine, les abeilles sont très rares.




Mardi 28 juillet 2009, pancarte du rucher du hameau de la reine dans le parc du château de Versailles

http://www.chateauversailles.fr/actualites-/evenements/vie-du-domaine/premiere-recolte-2009-du-miel-de-trianon

 

Abeilles tourbillonnant devant le rucher du hameau dans le reine dans le parc de Versailles





Mardi 28 juillet 2009, hameau de la reine

De très nombreuses fleurs entourent le hameau de la reine, mais très peu d’abeilles s’y retrouvent en ce moment.

Celles du rucher pédagogique tourbillonnent  et l’apiculteur a récupéré celles placées sur le parc pour la saison d’été.

Osmie butinant au Petit Trianon, du soleil blanc plein les yeux


Osmie éblouie, morte discrètement le long du grand canal du parc de Versailles


Autre osmie éblouie  morte le long du grand canal après être tombée sur le dos
"Je veux rentrer!", hurle l'abeille qui disparait. 


De l’autre côté du canal, dans la résidence présidentielle La lanterne, Nicolas Sarkozy récupère au calme de son malaise vagal survenu dimanche dernier, 26 juillet 2009, suite à un effort en pleine chaleur.
2009 chaleur ressentie, la canicule qui ne dit pas son nom


Mardi 28 juillet 2009, route passant devant la résidence présidentielle  La Lanterne à Versailles

 

Lumière d’éclipse et reflet démesuré sur la voiture mettent en évidence l’excès d’humidité et de particules dans l’air : terre d’Avionie.

Mardi 28 juillet 2009, 16h30, télévisions et journalistes guettent les mouvements à l’entrée de la résidence présidentielle La Lanterne dans laquelle Nicolas Sarkozy se repose.

 

Les gardes de la compagnie 19 acceptent ma lettre d’alerte, copie du courriel laissé sur le site de l’Elysée, et me promettent d’essayer de la transmettre au Président de la République.



Mourir pour des idées

Jugeant qu'il n'y a pas péril en la demeure
Allons vers l'autre monde en flânant en chemin
Car, à forcer l'allure, il arrive qu'on meure
Pour des idées n'ayant plus cours le lendemain
Or, s'il est une chose amère, désolante
En rendant l'âme à Dieu c'est bien de constater
Qu'on a fait fausse route, qu'on s'est trompé d'idée
Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente
D'accord, mais de mort lente
                                                       Georges Brassens


Jeudi 30 juillet 2009, 11h45, visite amicale dans les locaux de l’UNAF, 26, rue des Tournelles, Paris 4ème

http://www.unaf-apiculture.info/

Comme partout en Avionie, pâle lumière et reflets du soleil démesurés sur toute la largeur de la route

Près du siège de l'UNAF, une abeille est tombée à terre sous un sophora, aveuglée par le soleil avionneux.



L'abeille reprend des forces sur la brindille.

 


L'abeille finit par décoller. Mais aveuglée par le soleil blanc, elle se cogne contre une barre métallique et retombe.



Prendre ses rêves pour des réalités ne peut durer éternellement, le dérèglement climatique est vraiment ici et maintenant.

 

Il est temps de remettre les pieds sur terre…     et les avions aussi !!!

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 20:44

5 juillet 2009, Jean-Louis Borloo, président du Parti Radical s’est rendu à Marseille à l’occasion des « ateliers des radicaux »


Dimanche 5 juillet 2009, 10h, Marseille, arrivée de Jean-Louis Borloo, président du Parti Radical

 

A cet instant, il n’agit pas en temps que Ministre d'Etat, ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat, il ne se doute pas qu’il se trouve en Avionie.

 

Pourtant, à quelques mètres de là, dans le parc Chanot, les rayons solaires blancs d’humidité et de particules, les reflets de soleil démesurés, une lumière d’éclipse, des résidus d’hydrocarbures dans l’atmosphère ont encore frappé.



Abeilles mortes sous un sophora à Marseille, dans le parc Chanot , le dimanche 5 juillet 2009

Les sophoras, arbres réputés pour leur grande résistance à la pollution des villes et leurs fleurs très mellifères ont commencé leur floraison.



Très peu d’abeilles sur l’arbre lui-même.


Les fleurs du sophora fanent et tombent très vite.

 

Je ne sais si c’est habituel mais cette année les fleurs tombent si vite qu’elles peuvent encore être butinées au sol.




Ces laborieuses abeilles ne rentreront pas toutes à la ruche.


D’autres insectes pollinisateurs jonchent le sol du parc.


Marseille n'est plus le refuge idéal pour les abeilles en tous genres.



Lundi 6 juillet 2009,  Aix-en-Provence

 

Eva Joly, Michèle Rivasi, François Alfonsi ,  députés verts européens et Cécile Duflot,  secrétaire nationale des verts, sont venus à Aix-en-Provence  soutenir la candidature d’Hervé Guerrera de la liste Aix-Ecologie pour la nouvelle élection municipale du dimanche 12 juillet.



Un coléoptère perd de l’altitude dans cette lumière qui altère la vision du relief, et brusquement se retourne et tombe sur le dos.


Cette mésaventure arrive normalement aux insectes qui perdent leur repère de sol au-dessus d'une piscine ou d'une plaque de neige.
Disparition des abeilles et retour de Max la cigogne
Cadavres d’abeilles piégées par neige et soleil

Un bourdon ébloui ne parvient pas à  redécoller, marche en se frottant les yeux, il finira par mourir.



Un tourbillon de vent l’a ramené au milieu des pétales de fleurs.


 

9 juillet 2009, Aix-en-Provence

 

Renaud Muselier, responsable de Marseille 2013, Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, Hubert Falco, maire de Toulon et nouvellement nommé Secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens Combattants, auprès du ministre de la Défense, le député Christian Kert et beaucoup d’autres membre de l’UMP participent à la réunion de soutien en vue de voir Maryse Joissans Masini retrouver sa place à la tête de la mairie.

 


Sommet du parking Pasteur sous ciel avionneux


L'atmosphère du ciel de Cézanne et Picasso ne convient plus aux sophoras.


Et sous ces sophoras la vie des abeilles et autres insectes pollinisateurs s'en va.







Aix-en-Provence n'est plus le refuge idéal pour les abeilles en tous genres.



N’en déplaise à Monsieur Henri Clément et à l’UNAF, de nombreuses abeilles et autres insectes pollinisateurs meurent aussi en ville, au pied d’arbres et de plantes qui dépérissent sous le soleil d’Avionie.


Puyricard, 2 juillet 2009







Les ronds-points abritent aussi des cadavres d'abeilles, non tuées par les voitures.




Quelquefois lumière altérée et circulation routière conjuguées sont la cause de la mort des insectes.
Le frelon est mort en ville, vivent les abeilles !!!

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens