Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 20:22























« Trop n’est pas assez ! »
ce proverbe qui figurait déjà en 1842 dans le « Dictionnaire étymologique, historique et anecdotique des proverbes et des locutions proverbiales des autres langues » de Pierre-Marie Quitard convient à merveille au niveau d’inconscience collective qui conduit à une nouvelle augmentation de l’offre de trafic aérien en cet automne 2009.

 

Bien que les plus anciennes et plus grandes compagnies aériennes annoncent des pertes et des restructurations, l’aéroport de Marseille Marignane, ou celui de Genève par exemples, proclament fièrement l’augmentation du nombre de vols sur les destinations existantes et l’ouverture de nouvelles lignes pour ce mois d’octobre 2009 et pour l’hiver à venir. 

 

Nicolas Hulot a vu les politiques rendre opérationnelle la taxe carbone, le WWF propose une simulation pour inciter à réduire « son empreinte écologique », le sommet de l’ONU sur le climat prévu en décembre  à Copenhague approche inexorablement, les conférences, les articles, les débats, les initiatives sur le développement durable et l’avenir de la planète se multiplient tous azimuts,… et pendant ce temps la publicité propose des promotions de plus en plus surprenantes sur les tarifs aériens.


« Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre » dit un autre proverbe, alors essayons de regarder et d’accepter de voir notre environnement tel qu’il est en ces premiers jours d’octobre 2009.

Réchauffement climatique, "Voir c’est croire" ou "Croire c’est voir"? 12 au 19 octobre, une semaine pour tenter de percevoir.




Aix-en-Provence, ville climatique


Soleil et ciel bleu de Provence derrière quadrillage et voile d'aviocirrus

                  
                Site exceptionnel... Vue imprenable











Vue sur la célèbre montagne de la Sainte-Victoire envahie par des aviocordes.













Nuages à gogo, nuages pour gogos





Soleil double et soleil triple pour une étrange lumière, cause de nombreux accidents encore jugés inexpliqués

Accidentologie : un nouvel éclairage





Les mouches aussi sont en difficulté, ce qui ne déplait pas aux chevaux qui ne voient que le plaisir immédiat.

Les criquets, encore présents, restent muets. Les guêpes n'envahissent plus les fruits au sol ni les pique-niqueurs.

Pour qu’Apimondia ne soit pas qu’un coup de dard dans l’eau


 

Dimanche 11 octobre 2009

Chamonix-météo invite à se « faire une idée de l'évolution du ciel chamoniard au cours des trois dernières heures, de quart d'heure en quart d'heure ». http://www.chamonix-meteo.com/bul/metPreEveFr.php

 

Mais cette webcam permet beaucoup plus. Montage à la portée de tous d'un petit diaporama maison et l'on obtient une animation qui peut mettre en évidence l'humidité permanente amenée par le trafic aérien, humidité qui accèlére considérablement la vitesse de la fonte des glaciers ou de la banquise.

Trois yeux fixes plus tous les nôtres pour comprendre la fonte des glaces





Ciel avionneux
- lumière solaire altérée
- au premier plan une aviocorde très humide
- au centre une aviocorde très "chemtrail"


Aviocorde dans son apparence  "chemtrail" : suies + irisations hydrocarburées

COTRA + CHEMTRAIL = SILLAGE DES AVIONS

Aujourd'hui, c’est une obligation autant qu'une évidence,  les mécaniciens travaillent dans des garages ventilés.

 

Le trafic aérien est devenu si intense que même le mistral ne suffit plus à en disperser les rejets. Hydrocarbures, suies et nanoparticules métalliques pénètrent tout.  Plantes, bêtes et gens sont épuisés ou en voie de l’être. L'oppression devient chronique. Les malaises sont plus fréquents.

 


 

Toute la vie sur terre dépend de la lumière solaire et des cycles naturels de l’eau.

 

En touchant à la libre circulation de la lumière solaire et de l’eau atmosphérique le trafic aérien démesuré bouleverse toute l’organisation terrestre.  Jusqu’où ira ce délire ?


En attendant, Bienvenue en Avionie


La vie économique aussi est de près ou de loin liée à la météo et nécessite le retour à un ciel naturel.

Lune de miel ou lune de fiel pour Christine Lagarde et Xavier Giocanti


Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans dangereux nuages des avions
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens