Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 12:17

dire-trop-avions-feu-rouge.jpg

Les avions nous pompent l’air un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, plus du tout.

 

Les avions, comme tout engin motorisé nous pompent l’air, au sens propre, et rejettent eau, gaz dont CO2, suies, gouttelettes d’hydrocarbures, particules métalliques.

 

Un petit sillage d’avion, blanc dans un ciel tout bleu était promesse d’évasion, de plaisir, de liberté, de richesse.

 

Ce temps-là n’est plus, le trafic aérien est devenu démentiel, ses rejets ne se dispersent plus. Continuer à ne pas admettre cela conduira à sa perte sans compter que l’on devrait déjà raisonnablement commencer à rationner le pétrole. http://www.eauseccours.com/article-avenir-du-trafic-aerien-quitte-ou-double-un-calcul-tout-simple-49423861.html

 

dire trop avions lever soleil

14 juillet 2010, déception après 1000 km pour venir admirer la magnificence d’un lever de soleil en Camargue avec la montagne Ste-Victoire à l’horizon

 

Quand les avions sont vraiment trop nombreux ils deviennent invisibles, toutes leurs traînées et pollutions sont réunies dans une espèce de soupe sombre qui emplit l’atmosphère.

 

 

« You cannot see what I see because you see what you see. You cannot know what I know because you know what you know. What I see and what I know cannot be added to what you see and what you know because they are not of the same kind. Neither can it replace what you see and what you know, because that would be to replace you yourself.” Douglas ADAMS globalement  inoffensive

« Vous ne pouvez pas voir ce que je vois parce que vous voyez ce que vous voyez. Vous ne pouvez pas savoir ce que je sais parce que vous savez ce que vous savez. Ce que je vois et ce que je sais ne peut être ajouté à ce que vous voyez et ce que vous savez, parce que nous sommes de nature différente. On ne peut remplacer ni ce que vous voyez ni ce que vous savez, parce que ce serait vous remplacer vous-même. »

 

Malgré toutes leurs différences de plus en plus de gens voient ou ressentent qu’il se passe quelque chose d’anormal dans le ciel.

 

05/10/2010 18:33:07
over-blog.com : Vous avez reçu un message

Ce message vous est envoyé par un visiteur grâce au formulaire de contact accessible en bas de page de votre blog: www.eauseccours.com 

Liens internet envoyés par  Marc
http://www.dailymotion.com/video/xf0yt6_bande-annonce-what-in-the-world-are_news?start=17#from=embed
http://www.dailymotion.com/video/xev51t_environmental-deception-stfr-1-2_news?start=1#from=embed
http://www.dailymotion.com/video/xev4sg_environmental-deception-stfr-2-2_news?start=1#from=embed
http://www.dailymotion.com/video/xeu10m_73-avions-avant-le-dejeuner_news?start=23#from=embed
http://www.dailymotion.com/ActuChem
http://actu-chemtrails.over-blog.com
http://www.chemtrails-france.com
http://www.scribd.com/doc/35636874/Case-Orange-10052010-pdf

 

Voir des chemtrails partout est prise de conscience que l’authentique ciel bleu a véritablement déjà disparu, c’est comprendre que le problème est apporté par les avions, c’est réaliser que la nature et les hommes en sont empoisonnés, que le climat en est changé mais c’est nier qu’en favorisant le trafic aérien par gourmandises diverses on est cause de cette saturation du ciel.

01/02/2009 http://www.eauseccours.com/article-27420468.html

12/05/2009 http://www.eauseccours.com/article-31337619.html

 

05/10/2010 16:13:58
over-blog.com : Vous avez reçu un message Ce message vous est envoyé par un visiteur grâce au formulaire de contact accessible en bas de page de votre blog: www.eauseccours.com 

« Je vois les mêmes choses que vous ! » par G.A. de Bretagne

Monsieur,

Voilà deux jours que j'ai découvert votre blog "Planète Avionie". Le type d'informations que vous exposez m'intéresse absolument.
Voici environ quatre ans que les choses de mon environnement "m'interpellent". Je ne reconnais plus la nature, et de plus en plus de choses me mettent dans le doute, jusqu'à me faire parfois douter de mes perceptions...

J'ai découvert votre blog par le fait que j'ai pris l'habitude de soumettre mes ressentis, au "savoir" qui circule sur internet. J'ai pu ainsi acquérir la certitude que ce que je vois est authentique, et que l'intuition existe pour peu qu'on soit relié à la nature.
Je recoupe donc des informations, que je valide ou pas, en m'assurant de la fiabilité des intervenants et que cette information colle bien à la réalité que je vis ; je veux absolument rester dans le rationnel, mais la situation est drôlement confuse, car il semble évident que les gens ne voient pas ce que je vois... ce qui induit de l'angoisse et une sorte d'impuissance, face à une réalité qui n'a rien à voir avec celle que j'ai pu vivre avant. La vision de " l'envers du décor" est brutale et semble irréelle.
Les anomalies qui devraient sauter aux yeux de tous ne sont pas perçues, et de ce fait, je ne reconnais plus les gens non plus ! 

J'ai souvent fait des recherches sur internet concernant des problématiques qui me préoccupent beaucoup, et s'agissant du dépérissement des arbres; des signes de brulures sur les feuilles; de raréfaction d'insectes butineurs; de périodes de luminosité inhabituelles sans rapport avec la température ressentie;
de l'impression sale du ciel; d'une ambiance étrange de l'air ... de même, ces trainées dans le ciel qui me paraissaient incompréhensibles; ainsi que ces sortes de nuages "morts"...

Tout ceci pour vous dire que c'est sur votre blog que j'ai eu les détails qui correspondent le plus à faire apparaitre que je ne délire pas. Bravo pour votre blog, il est très important...et vous avez le ton qui convient, en rapport avec la gravité des choses.

Ceci-dit, comment s'orienter lorsqu'on se sent concerné. Lorsqu'on allume la télévision, tout semble "normal"..., lorsqu'on veut se situer par rapport à une association, la moitié des problèmes n'est pas prise en compte..., Des sites de sauveurs de planète fleurissent de partout, avec chacun leur idéologie dont on devine l'incomplétude face à la puissance et à l'inertie du "système" en place par rapport à l'urgence.
on devrait informer les gens,(pour ne pas dire les former ) La télévision est partout et elle est utilisée mal à propos.

Si vous pouvez m'aider à m'orienter, ou à y voir un peu plus clair ? 

Je vous en remercie.

Très cordialement.

 

Les cieux des arrières plans des publicités, dans les films ou dans les journaux télévisés, en suivant à l’instant l’évolution de la dégradation du ciel, nous la banalise. On est le plus souvent invité à payer une cotisation et à écouter, à bouger principalement en achetant un nouveau gadget, en s’investissant dans des mesures quelque part justes et nécessaires mais pas forcément prioritaires. Ainsi économiser l’eau à outrance en France retarde la prise de conscience qu’il est nécessaire et encore possible de rétablir la libre circulation des nuages  avant une fonte trop importante des glaciers.

22/09/2010 http://www.eauseccours.com/article-quelque-chose-ne-tourne-pas-rond-dans-le-cycle-de-l-eau-oui-mais-quoi-57499960.html

 

Le plus urgent face à l'arrivée d'un tsunami n'est pas de suivre des cours d'hydrologie mais de sentir le danger, abandonner ses idées et occupations du moment et s'enfuir avant l'arrivée de la vague dévastatrice.
Aujourd'hui l'urgent est de s'éloigner des écrans, des courbes et des graphiques pour regarder l'aspect du ciel et cela le nombre de jour qu'il vous faut pour réaliser que l'excès de trafic aérien altère la lumière et donc la formation naturelle des cycles de l'eau et donc l'organisation de toute la vie terrestre.
J'ai proposé les mots aviocirrus, aviocorde, avioclimatologie parce que les mots peuvent aider à voir. Mais cela prendra encore du temps pour qu'ils soient complètement reconnus officiellement.


En attendant que chacun prenne un peu moins l'avion, achète un peu plus local... Et si les nuages de culture disparaissent très vite, on aura sauvé l'essentiel et déjà changé nos habitudes face aux émissions de CO2 dont il sera alors temps de faire le bilan pour aller encore plus loin en toute sérénité.

 

Parler ouvertement de ces problèmes c’est prendre le risque de se heurter à la violence d’orgueils, de lâchetés, de défenses exacerbées de territoires financiers, politiques, scientifiques, culturels… c’est risquer l’isolement, le rejet des siens. Cela peut conduire à un doute violent, une douleur intense, la rage de ne pouvoir dire, le sentiment de folie.

 

J’ai pu discuter longuement au téléphone avec ce breton sensible à ce qui nous arrive puis l’ai simplement conseillé de lire attentivement les commentaires d’Olivier, Peach78 ou Chaoahn qui régulièrement donnent leur vécu de la situation.

 

L’essentiel, quand on a pris conscience, est de faire tout ce qu’on peut, en toute confiance, sans aller au-delà de ses forces. On peut dire ouvertement sa façon de voir et de penser, sans trop insister, sans chercher à convaincre outre mesure. Balayer d’abord devant sans porte, sans tomber dans la maniaquerie. L’effet boule de neige existe là aussi. On aura au moins gagné la paix de l’action et la liberté de ne plus être dupe du charme des sirènes.

 

Les seules personnes qui peuvent être amenées à être sollicitées durablement contre leur volonté sont celles qui occupent un poste de haute responsabilité, responsabilité qu’elles seront finalement tenues d’assumer à moins de démissionner, ce qui n’exclut pas le risque d’être poursuivi en justice par les personnes lésées.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans témoignages
commenter cet article

commentaires

daniel3 12/11/2010 15:45


Bonjour,

Le Roman "les jours où le printemps ne vînt pas" arrive à un grave tournant : un exode de la population terrestre vers le ventre de la Terre.
Aujourd'hui, je publie "Notes spéciales de l'auteur" pour expliquer pourquoi ce Roman pourrait ne jamais avoir de fin.

Un petit commentaire est le bienvenu. Merci d'avance.
Amicalement – daniel


Peach 28/10/2010 17:53


Bonjour,

Je partage votre sentiment. C'est comme la pollution automobile, on sait très bien qu'elle provoque asthme, bronchites, et décès prématurés.

Pourtant, les gens oublient et certains continuent d'utiliser leur voiture juste pour faire 1 km.

J'ai bien peur que la démocratisation de l'avion n'entraîne la même pollution à grande échelle, sans que pas grand monde ne s'en émeuve.

En revanche, je crois aussi à la faillite de ce système aérien de masse.

Depuis 10 ans, il n'est pas rentable, depuis qu'il s'est libéralisé !

Alors les compagnies comptent sur les Etats pour financer tout cela. (notamment les low cost comme Ryan Air !), mais au vu des ressources des Etats je n'y crois pas longtemps.

Donc, je pense que le trafic se cassera la figure aussi quand les investisseurs auront déserté ce marché, qui n'est toujours pas rentable.
Mais au bout de combien de temps ? Et quel sera l'état de notre planète ?


Olivier 24/10/2010 11:09


Depuis plus de deux ans que je suis ce blog et que je suis donc pleinement informé de la gravité du problème de l’excès de trafic aérien, j’en suis arrivé à la conclusion
que c’est un sujet tabou. D’ailleurs un membre du forum Infoclimat me l’a dit lui-même (en parlant du problème des « cotras » qui n’est qu’un aspect du problème global).



Les gens, dans leur immense majorité, ne veulent même pas y penser ni en entendre parler.

Ils ne veulent pas se sentir responsables de quoi que ce soit et surtout ne veulent pas renoncer
à leurs voyages exotiques, une véritable drogue.

Et pour beaucoup de gens, tant qu’une chose n’est pas officiellement « vue à la TV », elle n’existe pas.
En fait elle est montrée, mais de façon insidieuse, presque subliminale pour qu’on s’y habitue progressivement..



Je ne veux pas être excessivement pessimiste, mais je pense que le trafic va encore doubler

comme annoncé avec des effets exponentiels et qu’on va continuer à entretenir la confusion en parlant de réchauffement climatique dû au CO2 émis par les voitures et les usines…et qu’on continue à
considérer que la pollution des avions a des effets négligeables en se basant sur des chiffres biaisés d’émissions de CO2 et en évitant soigneusement de dire que les avions émettent des quantités
massives de vapeur d’eau, premier gaz à effet de serre.



A mon avis la seule chose qui peut nous sauver est une raréfaction du pétrôle ayant une vraie répercution sur le prix du kérosène (actuellement le kérosène coûte moins cher que l’eau aux compagnies
aériennes).


Peach78 13/10/2010 23:33


Cet article est super et ça fait plaisir de voir que d'autres personnes prennent conscience ! (en-dehors du débat chemtrail ou contrail...)

Je partage complètement votre conclusion.

"Bonne nouvelle locale" du jour, la compagnie low cost Ryan Air déclare se retirer de Marseille, car condamnée par la justice à proposer des contrats français (et non irlandais) à des employés
vivant à Marseille, ce qui paraît la moindre des choses...

http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=91e0bd5e9b86eddab95d56884a24bdde

Ca fera des vols en moins sur Marseille.

Anecdote : Ryan Air parle de jour très sombre :
"C'est un jour très sombre mais nous ne pouvons pas attendre une année, voire plus, pour risquer d'éventuelles amendes plus importantes si la procédure judiciaire ne nous était pas favorable", a
déclaré M. O'Leary."

Au contraire, j'espère que ces avions en moins vont éclairer le jour marseillais, par un ciel bleu plus dégagé...

Merci au Monsieur Breton d'avoir contacté et témoign, ça fait chaud au coeur de ne plus se sentir extra-terrestre à trouver ce ciel anormal... (aux conséquences multiples et complexes à décrire
!)

Merci à Jacques de m'avoir citée.


Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens