Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 08:29


Coup de projecteur sur l'agriculture provençale

Fin mai, le soleil est déjà haut, les cerises murissent, les feuilles luisent au soleil blanc. Le dynamique quartier de La Duranne près de la Sainte-Victoire allie la ville à la campagne.

Une nouvelle fois le soleil, emblème naturel de la Provence, ne figure pas sur l'affiche. En lieu et place deux rayons blanchâtres, rendus visibles par l'excès permanant dans l'air ambiant, de l'humidité avionneuse.

Et toujours cette question : Qu'est-ce qui peut bien pousser les publiscites à montrer cette représentation discrète de la nouvelle réalité environnementale ?


Vendredi 15 mai 2009, 20h46

 La Sainte-Victoire vue d'Aix-en-Provence

 

Une aviocorde a crevé en giboulée de culture, support d'un arc-en-ciel aux couleurs altérées.
Une autre aviocorde se pose en brouillard au sommet de la Sainte-Victoire.
aviocorde : Dérèglement climatique, des mots pour voir et dire

Pluies et brouillards inopinés ne sont pas propices aux randonnées ni aux simples promenades régénératrices.


Samedi 16 mai 2009, 06h11

Même point de vue, le lendemain matin


Plateau de Ventabren Le monde tel qu’il est devenu, survivre en Avionie

Ce brouillard n'est pas condensation au-dessus de la rivière.
Comment peut-il se trouver posé sur un plateau?



Route de Berre, près d'Eguilles et Ventabren

Ce brouillard n'est pas une respiration de la terre, il ne s'élève pas au-dessus du labour.



Depuis la place du village d'Eguilles


Ce brouillard tout en longueur est un nuage de culture, il provient de la décantation, de la condensation et de l'agglomération de l'excès d'humidité qui sort des réacteurs dans les couloirs aériens surfréquentés.

Une aviocorde peut se poser en brouillard inattendu et se révèler très dangereux sur route ou en montagne vie des nuages .


 
EAU au SEC COURS  

La visibilité est très rèduite dans ces brouillards avionneux ,et paraxodalement ils mouillent si peu les pare-brise qu'il est pratiquement inutile d'actionner les essuie-glaces. Cela évoque les différences de densité entre la neige naturelle et la neige des canons.


09h17

Bien au-dessus de l'aviocorde une habituelle trace d'avion est visible dans le ciel apparemment bleu.

Le soleil est déjà haut, ses rayons sont révélés par une humidité impensable pour le sud de la France. Les plantes méditérranéennes commencent à en souffrir, les murs des mas également. Et les propriétaires de résidences secondaires risquent d'avoir des surprises en ouvrant les pièces et placards restés longtemps fermés.


Dimanche 17 mai

Une journée normalement sans nuages


Ciel avionneux  

64% d'humidité relative, il devient impensable de prende son petit déjeuner au bord de la piscine, ni même à la terrasse d'un café. Malgré les 15,5°C affichés, une sensation de fraîcheur prédomine. Après un midi solaire brûlant, cette fraîcheur réapparaîtra très tôt et gâchera la soirée, si toutefois elle est épargnée par les giboulées ou les orages de grêle.



Aviocordes au-dessus du salon vantant les terres de Provence

Un champ de blé aux épis encore verts a été massacré pour servir de parking aux citadins avides de voir les poules du stand de la ferme pédagogique et pressés de goûter aux produits sensés être gorgés de soleil.


Des centaines d'insectes ont été pris au piège par ces brillances démésurées sur les toiles des stands.
"Je veux rentrer!", hurle l'abeille qui disparait.



Aix-en-Provence, place des quatre dauphins.

J'aimerais pouvoir demander à Nicole Garcia et Jean Dujardin, actuellement en tournage du film "Un balcon sur la mer" s'ils ont remarqué cette curieuse lumière et s'ils en ont été gênés. En tout cas, il est certain que le bleu du ciel des années 80 n'est plus.

Les immenses reflets sur les véhicules peuvent être à l'origine d'accident, particulièrement lorsqu'ils pénêtrent et s'emprisonnent dans des casques des motos non antireflets.

Les feuilles des marronniers sont déjà translucides ou en train de brunir.

En bas, à droite, sur les maillons des chaînes, là aussi, la lumière bleue. La DGAC favorise la météo de cloporte de ces vacances de printemps





Et pendant ce temps des scientifiques s'interrogent sur la disparition des brouillards sans dire un mot sur le remplacement des marécages par des zones commerciales ou artisanales.

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/la-rarefaction-des-brumes-rechauffe-latmosphere_19163/

La différence entre brouillards naturels et smogs (mélange de fumées et de brouillards de culture d'origine industrielle) n'est pas clairement expliquée.

L'article est illustré par une tour de contrôle aéroportuaire dans la brume.

"Le réchauffement climatique" comme "la crise" sont devenus à la fois abstraits et axiomes de départ, ils sont souvent autant excuses et passe-partout que le célèbre "on".




Ce qui peut donner raison à Claude allègre et aux autres négationnistes du réchauffement climatique, c'est le refroidissement qui apparaît sous les couloirs aériens.

Pousse mousse, à l’ombre ou au soleil c’est pareil

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans brouillards
commenter cet article

commentaires

olivier 22/05/2009 09:26

A la météo régionale France 3 Ile de France, pendant l'éphéméride le soleil est symbolisé par une tâche blanche brillante sur un fond bleu délavé avec des traces blanches...est-ce simplement le reflet de la réalité ou bien cherche t-on à nous y habituer?

Jacques Fabry 22/05/2009 11:03


Je pense clairement qu'on cherche à nous décérèbrer. Un autre exemple, le ciel avionneux dans la pub pour la météo à 4 jours présente aujourd'hui en page d'accueil de www.voila.fr.
Lâcheté, ou simple cupidité je ne crois pas au hasard et suis davantage enclin à imaginer un complot sur ce sujet plutôt que du côté des chemtrails. Ou du moins je ne serais pas étonné de
l'existence de contrats financiers destinés à protéger le trafic aérien en dissimulant ses effets visibles au quotidien. La plupart des gens ne voient plus la réalité qu'à travers le codage d'un
média.


Peach78 22/05/2009 03:27

Cela m'intéresserait de voir au bout d'un moment, des photos d'un ciel bleu "normal" ou du ciel d'antan à la même saison, pour comparer. En effet, à force de voir le ciel dénaturé (et les nouvelles générations qui ne connaissent que ça) on peut avoir notre référentiel de "vrai ciel bleu" changer, s'estomper.

Avoir une comparaison rendrait encore plus flagrant le changement opéré, je trouve ! Il pourrait y avoir une sorte d'historique.

Jacques Fabry 22/05/2009 08:21


Hum, le dernier ciel vraiment bleu connu ? Le ciel américain, avec l'interdiction de vols pour tous les avions, dans les jours qui suivirent les attentats du 11 septembre 2001 !!!
Autrement je rechercherai dans des vieilles photos, mais j'en ai assez peu, je ne voyais pas l'intérêt de photographier l'immuable!!! C'est un grave problème de constater que les jeunes ne peuvent
que trouver normal le ciel qu'ils vivent au quotidien.


Olivier 20/05/2009 10:41

Il est dit que les contrails se forment dans une atmosphère humide. Or, il semble qu'il y ai un cercle vicieux: l'excès d'humidité engendrée par l'excès de trafic fait aparaitre des contrails systématiquement, qui voilent le ciel et empêchent l'évaporation.

Jacques Fabry 22/05/2009 11:09


... et quand l'air est saturé d'humidité, il pleut à verse ou grêle abondamment comme l'actualité du jour nous le montre une fois de plus en Loire. Je viens d'envoyer à la préfecture de
Saint-Etienne et aux sous-préfectures de Roanne et Monbrison, une alerte identique à celles que j'ai dernièrement envoyée aux préfectures de la vallée du Rhône, des Savoie et de la Gironde. J'ai
également prévenu depuis plus de 15 jours la Fédération Natinonale des Sociétés d'Assuance et le président de la FNSEA. Sans réponse à ce jour.


Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens