Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 19:23

1er avril 2009, le quotidien La Provence, dans sa version papier du jour, salue la nouvelle augmentation du trafic aérien low-cost de l’aéroport de Marseille Provence terminal mp2, comme il l’avait déjà fait hier sur le net.

« Aéroport : hausse de 33% du trafic passagers de l'aérogare "bas tarif" » http://www.laprovence.com/articles/2009/03/31/773527-Region-en-direct-Aeroport-Marseille-Provence-hausse-de-33-du-trafic-passagers-de-l-aerogare-bas-tarif.php 


7 lignes de plus que l’été passé pour un total de 31 destinations sur 13 pays différents

1 500 000 passagers espérés en 2009


De quoi rêver trouver le soleil toujours plus loin !!!

 

un commentaire vient d'être posté par Peach78 sur l'article Soleil ? Bon sang, il faut se rendre à l’évidence!, sur votre blog eauseccours

 

Extrait du commentaire:


Hé oui ! Les Marseillais seront peut-être contraints d'aller à Biarritz chercher le soleil !
(et ensuite peut-être que les habitants de Biarritz iront... ? La boucle est bouclée !)

 

 

« Le boom des vols low cost au départ de Marseille »

http://www.laprovence.com/articles/2009/03/31/773544-Region-Le-boom-des-vols-low-cost-au-depart-de-Marseille.php

Commentaire de Yoann sur cet article :

« Le "BOUM" ça veut dire qu'ils se sont écrasés ? »

 
Mon commentaire sous le pseudo Cielnature :

01/04/2009 à 07h24

Le "BOUM" Yohann ça veut dire que tous les marseillais et les provençaux vont prendre sur la tête tout ce que les avions directement ou indirectement vont lâcher du ciel : suie, hydrocarbures, bruit, mais aussi foudre, grêle et crépuscule permanent...

 


 

La météo du jour a annoncé une possibilité de pluie. Mais à cette pluie naturelle s’ajoutent les nuages de culture provoqués par l'excès du trafic aérien.



DROIT DANS LE MUR
1er avril 2009 16h09, D17,  près de la maison de la Sainte-Victoire à Saint-Antonin-sur-Bayon

 

Un cordon avionneux (aviocorde) structure souple et raide à la fois, mélange de suie, hydrocarbure et eau, traverse la vallée, résiste au vent et s’affale sur la Sainte-Victoire, l’enveloppant d’un brouillard qui, par sa présence encore inhabituelle en cet endroit,  peut surprendre de nombreux promeneurs.







1er avril 2009 18h01 Aix-en-Provence, fin des trombes d’eau versées par l’aviocorde de la photo précédente

 

Cette aviocorde, au milieu de quelques discrets coups de tonnerre, a déversé des trombes d’eau sur Aix-en-Provence aux alentours de 17h. Les badauds surpris par la violence des ondées couraient en tout sens. Encore une journée de peu de butinage pour les abeilles et de peu de recette pour les terrasses des cafés.

 

 

A partir de quel degré de destruction des économies locales les décideurs officiels accepteront-ils de comprendre qu’il est plus économique d’indemniser l’industrie aéronautique plutôt que de sacrifier toutes les autres ?

 J’aurais souhaité que ce sujet soit traité au G20 de l’économie qui se tient à Londres demain avec pour volonté affichée tenter de prendre des mesures pour pallier à la crise économique actuelle.

 

Quoiqu’ils décident, sans le retour à un ensoleillement naturel et un degré d’humidité normal, leurs décisions seront vouées à l’échec et la crise s’étendra jusqu’à pouvoir  provoquer des guerres civiles.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry - dans société
commenter cet article

commentaires

carlos 20/04/2009 18:50

Avec le climat pourri qu' il y a en france, il faut bien des avions pour aller chercher le soleil!!! et chaque annee ca empire.... en 2009 il pleut plus en Provence qu' en Bretagne peut etre faut il prendre Ryanair a Brest pour trouver le soleil "provencal", l annee prochaine il faudrait ouvrir des vols de MP2 vers Tamanrasset, Dakar, voire Iquique ou Tacna (desert de l' Atacama) pour fuir de la pluie!!!!

Jackie 09/04/2009 13:16

Oui, j'ai remarqué beaucoup de changements depuis une bonne dizaine d'années. Aveyron : Le soleil qui semble noir, la lumière sombre d'un jour très ensoleillé, les abeilles qui crèvent, la raréfaction des insectes, et celle des papillons. Par beau temps, il fait chaud au soleil, et très froid à l'ombre. Je n'avais pas constaté ce genre de chose avant. On ne sait pas où on va, mais on y va sûrement. A quoi c'est dû, je ne sais pas, je ne suis pas une scientifique ni assez instruite, mais c'est grave.

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens