Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 20:52
Pour suivre Max : www.fr.ch/mhn/news/juillet_2007/home_homepic_max.asp


Aujourd’hui, les radios l’ont dit, Max, la cigogne suisse porteuse depuis 9 ans d’une balise repérable par satellite, a déjà commencé son voyage vers sa terre estivale. Certes, il prend son temps, mais il paraît qu’on peut le croire, les prémices du beau temps ne sont pas loin.

C’est vrai que déjà le 9 janvier dernier on pouvait trouver quelques brins  d’herbe verte même en Savoie.
 

Le printemps, l’été, la piscine…  et l’ustensile indispensable, pour l’instant sagement remisé!!!

 

Hé oui, les insectes volants tombent comme des mouches au-dessus des eaux dormantes, à la grande joie des poissons et sous l’irritation des utilisateurs de piscines.

C’est habituel et normal, ces petites bêtes ont besoin pour se repérer dans leurs déplacements de surfaces bien contrastées, de la succession d’ombres et de lumières, ce qui n’est plus le cas sur une eau dormante ou scintillante.

Si vous êtes skieur, vous avez peut-être eu la désagréable aventure  de devoir soudainement évoluer  dans un  « jour blanc ». Plus aucune sensation du relief, les genoux qui se retrouvent brusquement dans le menton, impossible de savoir si on avance, recule ou est à l’arrêt.  Alors on a tendance à  ralentir, se ramasser, s’arrêter et ne plus bouger. Si le soleil et les ombres ne revenaient pas vite, en l’absence de balisage, on pourrait périr sur place.

Les abeilles, les cigales ne peuvent traverser de trop grandes étendues sans contraste. Surprises par l’étrange lumière de plus en plus fréquente autour de nous (cf. article du 5 janvier 2008), elles sont condamnées à atterrir en urgence et à attendre pour redécoller que cette lumière disparaisse enfin.

Et comme cette lumière tend à persister  24h sur 24, abeilles, cigales et autres insectes ailés meurent sur place.

Combien en restera-t-il dès cet été, particulièrement en Rhône-Alpes, Paca et Languedoc-Roussillon (seules régions où  je peux facilement lire les quotidiens locaux et observer sur le terrain) ?

Bien sûr une hirondelle ou une cigogne ne font pas le printemps et je peux me tromper.

En tous cas cet été, maintenant que la lumière ne parvient plus normalement au sol, je serai encore plus attentif que d’habitude à la présence et aux allées et venues des mouches, abeilles, cigales et autres bestioles volantes de jour ou de nuit.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens