Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 20:08
Marseille 2015 c'est le 10 000 000ème passager de Ryanair mais plus un seul week-end de vraiment beau

14 mai 2015, le trafic aérien a le sourire au-dessus de la Provence alors que le bulletin météo, l’air de rien, à mots choisis, en signale les effets de ses rejets en eau du jour

 

Le quotidien « La Provence » de ce jeudi de l’Ascension 2015 salue l’insolent succès et les ambitions pour Marseille de  la compagnie aérienne à bas coût  Ryanair : 10 000 000ème passager fêté hier sur le terminal MP2 (bientôt 9 ans d’existence depuis le 8 novembre 2006), 1 700 000 passagers prévus pour cette seule année 2015, espoir de célébrer le 160 000 000ème  passager en 2024 (pour la compagnie Ryanair qui dans sa deuxième période de 9 ans transporterait donc 150 000 000 passagers soit 15 fois plus que durant la première).

http://www.laprovence.com/article/economie/3404106/ryanair-fete-ses-dix-millions-de-passagers-a-marseille.html

Parmi les multiples raisons de croire en l’expansion du trafic aérien marseillais :

  • le goût immodéré pour l’avion des nouvelles générations d’adultes qui ont connu la voiture pour berceau et le car pour aller au collège,
  • l’envie de vivre au soleil tout en pouvant continuer de travailler à Paris ou autres métropoles européennes,
  • la possibilité d’assouvir le désir d’un week-end au soleil alors que les temps de parcours routiers, sans cesse rallongés pour un même trajet, handicapent ces escapades
  • un choix de destinations plus large que par le TGV

 

Mais il existe une raison majeure pour croire que ce projet de magnifique développement du trafic aérien ne se passera comme annoncé :

Trop chaud, trop froid, trop venté, trop gris, trop humide, chaque week-end provençal est désormais plus ou moins nuageux et n’offre jamais plus une météo idéale. La Provence a perdu son légendaire ciel bleu et cela durera tant que trop d’avions relâcheront librement en haute altitude l’eau produite dans la combustion du kérosène ou de tout autre carburant.

 

Ci-après en images les ciels provençaux des 19 premiers samedis de 2015, tous encombrés de nuages surnuméraires spécifiques du trafic aérien :

Marseille 2015 c'est le 10 000 000ème passager de Ryanair mais plus un seul week-end de vraiment beau

Remarque : le nuage du 3ème samedi, 17 janvier, est un lenticulaire de plaine formé dans un très violent mistral

http://www.eauseccours.com/article-nuage-lenticulaire-mefiez-vous-des-imitations-54656296.html

 

 

Marseille 2015 c'est le 10 000 000ème passager de Ryanair mais plus un seul week-end de vraiment beau

Ciels avionneux du 2 mai, 18ème samedi de 2015, 14h31 à Aix-en-Provence léger voile d’aviocirrus et traînée d’avion élargies (nommées chemtrails par ceux qui croient à un complot climatique), 18h31 voile d’aviocirrus et aviocordes en Camargue

http://www.eauseccours.com/2014/12/une-occasion-subliminale-de-comprendre-les-nuages-anthropiques.html

 

 

 

Marseille 2015 c'est le 10 000 000ème passager de Ryanair mais plus un seul week-end de vraiment beau

Ciels avionneux du 9 mai, 19ème samedi de 2015, ciel nuageux malgré le mistral à Aix-en-Provence le matin, et chaleur sous serre d’aviocirrus en Camargue l’après-midi.

Mistral perdant : http://www.eauseccours.com/article-18410431.html

Humidex et chaleur ressentie : http://www.eauseccours.com/article-33425628.html

 

 

La toute proche COP21, conférence onusienne sur le climat tenue à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015, osera-t-elle sortir de l’erreur CO2, préconisée par le GIEC, pour aborder le sujet de la vapeur d’eau surajoutée en haute altitude, véritable cause des dérèglements météo climatiques en cours ?

En attendant vous pourrez le constater, compte-tenu du volume actuel du trafic aérien, il est déjà inutile d’espérer un week-end ou des vacances parfaitement ensoleillés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Fabry
commenter cet article

commentaires

Bidouille 22/05/2015 20:43

Ca ressemble au ciel francilien...

Jacques Fabry 23/05/2015 21:16

Exact, les lignes aériennes polluent du départ à l'arrivée. Même les gens qui n'ont jamais pris l'avion et qui habitent dans les campagnes les moins polluées possibles au niveau du sol ont perdu leur ciel bleu tant le réseau aérien est dense en France.

Présentation

  • : Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien
  • : La nature nous alerte en silence. Parfois le manque de mots ça agace!!! Mais les signes sont tenaces, le dérèglement climatique est installé, de plus en plus large, intense et rapide. Là, juste sous nos yeux, ouvrons-les bien grands, tout de suite, sans craindre de comprendre.
  • Contact

Profil

  • Jacques Fabry
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.
  • Je vis au grand air, dans les grands espaces et j'aime ça. Je ne suis pas riche mais étais certain qu'au moins "le ciel appartient à tout le monde". Jusqu'au jour où nuages, neige, petites bêtes, plantes et animaux m'ont montré le contraire.

Il y a déjà trop d'avions

Sur terre on ne touche pas impunément à l'eau et à la lumière.

Recherche

Quand la lumière ne fut plus.

Aménagements climatiques

Réchauffement climatique

Dérèglement climatique

Bouleversement climatique

Disparitions climatiques

Uniformatisation climatique

Sans plus de commentaires pour le moment, mais je n’ai pas choisi ces mots au hasard.

 

J’ai essayé de montrer, de convaincre les responsables, c’était un peu tôt. J’y ai laissé trop d’énergie mais ils sont informés.

 

Je vais continuer par petites touches à photographier et afficher ce qui se passe sous nos yeux. J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à accepter de regarder l’évidence et que nous serons entendus avant que la brusque extinction du plancton, des plantes, des animaux et des hommes actuels ne se produise, bien avant 2050.

 

POUR EVITER L’IRREMEDIABLE, LE PLUS URGENT EST DE DIMINUER IMMEDIATEMENT ET CONSIDERABLEMENT LE TRAFIC AERIEN MONDIAL.

 

Dure réalité, mais moins compliquée et moins coûteuse que la crise économique  générale qui nous attend, dès les prochains mois, si nous continuons à bouleverser l’eau et la lumière à la surface de la terre.

 

Je peux, à la demande, expliquer plus en détails, chacune de mes affirmations, et serais même tranquillisé qu’on me prouve que j’ai tord. N’hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles ou à me contacter directement avec le lien « contact » tout en bas de chaque page.

cielnature

Ils savent

la cause principale unique et 
ses multiples conséquences
www.eauseccours.com/article-16251978.html

Reponses-officielles.jpg
 

Liens